AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 960
En savoir +

MessageSujet: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Sam 22 Oct - 23:55


Des nouvelles de la Terre
YOU SHOULD ALWAYS DO THE RIGHT THING
but sometime there is no right thing, and then
you just have to pick the sin you can live with
(Horns - Alexandre Aja)
Soixante-douze heures. Soixante-douze heures s'étaient écoulées depuis que les jeunes avaient été envoyés sur Terre, et quasiment vingt-quatre heures depuis que les écrans en salle de contrôle s'étaient affolés. Plusieurs morts avaient été recensés dans la nuit, et si les choses semblaient désormais s'être calmées – les constantes étaient redevenues normale – cela n'empêchait pas le nombre de mort d'augmenter : un par un, les bracelets continuaient de s'éteindre, sans véritable raison. S'il était effectivement difficile de blâmer les radiations pour ces funestes faits, les faits n'en demeuraient pas moins là : quelques choses, sur Terre, tuait les jeunes à petit feu. L'Arche ne savait pas quoi, ni pourquoi, et même s'il restait malgré tout un doute infime – auquel Abby s'accrochait désespérément – les dirigeants de l'Arche ne pouvaient se résoudre à espérer plus longtemps une réussite qui, de toute évidence, n'arriverait jamais. Restait à savoir combien de temps il faudrait encore à tout ce beau monde pour réagir.

Les pas de Kane résonnèrent sur les parois métalliques qui composaient chaque pièce et chaque couloir de la station orbitale, tandis qu'il réfléchissait à ce qui allait désormais se passer, immanquablement. Contrairement à beaucoup d'idées reçues, Kane ne prenait aucun plaisir à défendre des solutions aussi extrêmes que celle qui s'apprêtait à être mise en place, mais il s'y était toujours préparé. Le Conseil n'avait pas encore voté, bien sûr, mais quelles autres solutions avaient-ils ? Aucune, et tout le monde le savait.

Le plus perturbant était de constater toute l'ignorance dont faisait preuve la plupart des citoyens de l'Arche. Ils n'avaient conscience de rien – comment l'auraient-ils pu, le Conseil prenait grand soin de dissimuler l'information – et vivaient paisiblement au cœur de cet espace infini loin, très loin d'imaginer ce qui les attendait. Marcus les enviait presque, car ils n'avaient pas conscience de toute la complexité du choix auquel ils étaient confrontés. Bien sûr, certain avaient remarqué depuis longtemps le manque progressif d'oxygène qui se faisait sentir, mais cela n'était pas nouveau sur la Station, et la plupart pensait que ce n'était que passager … comme toujours. Rien, sur l'Arche, ne laissait donc présager toute la gravité de la situation. Il y avait bien quelques signes, pourtant, mais les gens n'y faisaient pas attention … telle était la nature humaine : les gens ne s'inquiétaient que lorsqu'il était trop tard.

Kane avait donc autant de travail que d'habitude, si ce n'était pas plus. Le Conseil n'avait toujours pas pris la décision de clarifier la situation concernant la navette qui avait été vue quittant la station, et les gens commençaient à s'impatienter. Certains grondaient, d'autres s'indignaient, et si les tensions étaient retombées depuis, elles n'en demeuraient pas moins présentes. Preuve en était : un peu plus tôt dans la journée, la Garde de l'Arche avait été obligée d'arrêter un travailleur un peu trop zélé de la Station Usine ... une complication qui n'avait pas manqué de contrarier Kane, qui n'était pas sans savoir la certaine inimité de la Station Usine envers le Chancelier actuellement en place. Une arrestation chez les travailleurs n'était jamais bonne pour les affaires de Thelonious, Marcus le savait, mais la loi restait la loi : il ne pouvait faire d'exception pour personne, ne l'avait jamais fait.

Après avoir donné du fil à retordre aux hommes de Kane, l'homme avait été enfermé dans les boites de l'espace, où il attendrait voir venir son heure. Tel était le quotidien de Kane : condamner les gens pour des crimes plus ou moins légitimes. Les sentences étaient parfois injustes, mais Kane ne faisait pas les lois.

« — Bon travail, messieurs. Vous pouvez disposer » déclara le Conseiller en quittant la Station Prison.

L'intervention avait été musclée et certain en portait encore les traces. Sans discuter, les hommes s'exécutèrent : certains se séparèrent pour rejoindre la Station Médicale, d'autres retournèrent au poste qui leur était habituellement attitré. Sur l'Arche, chacun avait sa place et un rôle à jouer : c'était grâce à cela que les choses fonctionnaient et perduraient.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 7 Nov - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s En ligne

Invité
avatar
Invité
INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Lun 24 Oct - 21:16


Marcus & Aiden

Des nouvelles de la Terre


Cela faisait un petit moment que les 100 avaient étés envoyés sur Terre. Non, en vérité, ça faisait à peine quelques jours, mais Aiden avait l’impression que cela faisait des semaines, et ce n’était pas vraiment pour lui plaire. Il détestait devoir mentir à sa femme. Il détestait avoir à lui dire que l’adolescente qu’ils avaient adoptés était peut être malade. Alors que ce n’était pas vrai du tout. Et il se rendait bien compte qu’il lui faisait du mal avec ses paroles. Mais le Garde savait aussi qu’il ne pouvait pas lui dire la vérité. Déjà parce que ça faisait partit de son boulot, et qu’il devait garder le secret, mais aussi parce que cette nouvelle, des 100 jeunes qui avaient étés envoyés sur Terre risquait de se propager aussi rapidement qu’un feu de forêt à travers l’Arche. Causant par la même occasion un élan de panique et de colère qui pourrait très bien se révéler plus mortel que n’importe quelle épidémie qu’avait put connaître la station orbitale d’ici là. Alors autant s’en tenir à l’idée du virus, le blond était tout à fait d’accord avec cette idée. Malheureusement, à présent, il faisait attention à tout ce qu’il disait, à chacun de ses gestes, dans le but de ne pas trahir ce secret qui pourrait causer la perte de leur peuple. Il en devenait tellement peu naturel que ç’en était presque flagrant qu’il cachait quelque chose. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait décidé de prendre ses distances avec sa femme. Parce qu’elle le connaissait beaucoup trop, et que ces petits détails ne lui échapperaient pas. Mais s’il gardait une bonne distance, elle serait plus préoccupée par ce détail que par les autres. Aiden se devait de faire ce sacrifice pour le bien commun, même si ce geste nourrissait en lui une culpabilité qui ne faisait que grandir.

Malheureusement, quelques uns des citoyens de l’Arche avaient vus la navette décollée, et se posaient des questions, n’obtenant aucune réponse de la part du Conseil, ils faisaient leur propres suppositions de leur côté. Aiden ne serait pas étonné le moins du monde que l’un d’entre eux fasse le lien avec cette fameuse navette et la prison qui se retrouvaient en quarantaine. Nombreux étaient les enfants se trouvant à présent sur Terre à avoir encore de la famille dans l’espace. Le blond pourrait en citer plusieurs qu’il connaissait de près ou de loin et qu’il savait assez intelligents pour en arriver à ce genre de conclusion. Conclusion qui pour le coup s’avérait exacte. Mais est-ce que son peuple ferait vraiment le lien? Est-ce que les gens pensait que le Conseil était capable de faire pareille chose? Est-ce qu’ils se rendaient compte que la situation sur l’Arche devenait critique au point de devoir sacrifier certaines personnes pour le bien commun? Là dessus, le trentenaire avait un doute. Maigrichon, le doute, mais tout de même présent. La nature humaine était faite de façon à ce que l’espoir domine la majorité des esprits. C’était grâce à cet espoir, de pouvoir retrouver un jour sur Terre, qu’ils étaient tous là, sur l’Arche, à vivre leur vie en suivant les règles et en essayant d’être le meilleur citoyen possible.

Après ça… C’était pas vraiment le cas pour tout le monde. D’ailleurs, encore aujourd’hui, Aiden avait l’occasion de s’en rendre compte. Il ne comprenait pas tellement ces gens qui prenaient le risque d’enfreindre la loi, tout en sachant avec précision ce qui les attendait s’ils se faisaient prendre. Est-ce que c’était l’envie d’aventure qui les poussait? L’adrénaline? Ou tout simplement une folie passagère qui était ensuite suivie d’une longue phase de regrets et de rutilements dans leur cellule? Le Garde ne pouvait pas donner de réponses de ce côté là non plus. En même temps, on l’avait pas embauché pour son intelligence ou ses capacités de déductions psychologiques. Il était là, parce qu’il savait se battre. Parce qu’il savait ce qui était le mieux pour son peuple, et que même s’il éprouvait de la pitié envers certains hors la loi, il ne laissait pas cette dernière le dominer, et se rappelait avant tout quel était son devoir. Exécuter les ordres. Se servir de ses muscles et de sa tête, pas de son coeur. Oh grand jamais de son coeur.

Avec quelques uns de ses collègues, et le Conseiller Kane, le blond s’était rendu à la Station Usine dans le but d’arrêter un travailleur. C’était pas franchement ce qu’il préférait faire, déjà parce que Danae, sa femme, travaillait non loin d’ici au Centre de Redistribution, mais aussi parce que le jeune homme connaissait une bonne partie des habitants de cette Station. Il n’était pas rare aux plus jeunes de la Station Usine et Arrow de devenir amis, et d’alterner entre leurs différentes habitations, continuant une fois devenus adultes. Et Aiden connaissait cet homme qu’ils venaient d’arrêter. Il savait aussi qu’il n’était pas des plus agréables avec sa famille. Mine de rien, même dans l’espace, ces choses là se savaient, et personne ne faisait rien pour arranger les choses ou aider ces familles qui se détruisaient au fil des jours. La rencontre avait été tendue, autant dire que ce sale type ne se laissait pas faire, et Aiden avait été surprit en recevant un coup en pleine figure, déclenchant un saignement de nez plus ou moins important. Heureusement qu’ils recevaient un entraînement pour ce genre de situation, et aussi que tous les Gardes étaient armés d’une matraque électrique qui leur permettaient de rapidement maîtriser les fauteurs de troubles.

Aiden venait juste de refermer la porte de la cellule du prisonnier. Passant une main sous son nez pour en éponger le sang, il regarda le liquide rougeâtre contraster avec la couleur clair de sa peau, et la noirceur de son uniforme de Garde. Une blessure de plus. Il se tourna ensuite vers son supérieur, ce dernier ayant prit la parole pour les renvoyer vers leur quartiers avant de quitter lui même la Station Prison d’un pas rapide. Le blond se précipita derrière lui. L’occasion qu’il attendait depuis deux jours s’était enfin présentée, et il ne pouvait que la saisir. « Monsieur le Conseiller. » Aiden rejoignit Kane dans une dernière foulée. Regardant autour de lui, il attendit que deux de ses collègues leur passe devant et ce soient assez éloignés dans le couloir avant de reprendre la parole. « Comment est ce que ça se passe, là bas? Les jeunes vont bien? » Pas qu’il se souciait de la santé d’absolument tous les adolescents qui avaient étés envoyés sur Terre. Mais c’était une façon subtile de demander des nouvelles de la petite Charlotte, et aussi de savoir si tout se passait comme prévue. Si la Terre était de nouveau habitable comme ils l’avaient espérés, et s’ils allaient bientôt pouvoir rejoindre ces 100 jeunes et se construire une toute nouvelle vie.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 960
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Sam 29 Oct - 19:34


Des nouvelles de la Terre
YOU SHOULD ALWAYS DO THE RIGHT THING
but sometime there is no right thing, and then
you just have to pick the sin you can live with
(Horns - Alexandre Aja)
Kane s'apprêtait à repartir lorsqu'une voix, presque de loin, l'interpella. Il se tourna dans sa direction et découvrit le visage de Rothenfield, qui avait fait partie de ceux qui avaient participé à l'intervention. Il avait reçu un méchant coup qui l'avait barbouillé de sang … sa destination logique aurait été l'infirmerie, pourtant, il avait fait le choix de rester, préférant venir à la rencontre de Kane, qui se retourna en l'entendant. Le Conseiller le laissa le rejoindre, se questionnant un instant sur la raison de sa présence.

« — Rothenfield, vous êtes encore là » fit remarquer Kane, un léger sourire aux lèvres, tandis que le blond le rejoignait.

Les derniers gardes disparurent, laissant les deux hommes seuls, et Aiden dévoila alors la raison de sa présence : la mission sur Terre. Marcus s'étonna de ne pas l'avoir deviné : après tout, Aiden avait aidé au chargement et faisait donc partie de ceux qui étaient dans la confidence. La fille qu'il avait adoptée, une gamine dont les parents avaient été exécutés, avait été envoyée sur Terre avec les autres jeunes … si Marcus ne connaissait pas toutes les histoires des jeunes délinquants, celle de la fille ne lui était pas étrangère. Aiden et sa femme avaient fait le choix de l'adopter après la mort de leur propre fille … un acte louable, qui aurait pu mener à des choses biens si le destin leur avait été plus favorable. Rien ne l'était jamais sur cette maudite station …

Kane hésita un instant, cherchant les mots convenables pour la réponse qu'il s'apprêtait à donner. Marcus avait ses propres opinions et ses propres croyances, mais dans sa réponse, il se devait d'être le plus objectif possible : Kane n'avait pas le droit de fournir à Aiden ses propres conclusions. Le garde devait se les faire lui-même, avec les informations qu'on lui donnerait.

« — Les avis sont encore partagés » répondit finalement Marcus.

Kane n'avait pas l'intention de lui mentir, et encore moins d'embellir la situation juste pour lui faire plaisir : c'était là la stricte vérité. Kane pensait que les jeunes étaient condamnés, Abby qu'il y avait un espoir, et Thelonious … Thelonious, lui, ne pensait rien. Il semblait vouloir attendre encore un peu, comme si l'Arche pouvait se permettre ce genre de luxe.

« — Le Conseil peine à se mettre d'accord pour valider la version officielle, mais les nouvelles ne sont pas très bonnes, malheureusement » ajouta Marcus.

Plusieurs jeunes étaient morts dans la nuit, et toutes les heures, d'autres suivaient le même chemin, sans que l'Arche ne sache pourquoi. Aiden n'était pas obligé de connaître ce détail, sans compter que Marcus ne savait pas si sa fille était concernée ou non … peut-être n'avait-elle rien, peut-être était-elle déjà morte, Kane n'en savait rien. Sans nulle doute qu'Abby l'aurait su, elle.

« — Vous avez quelqu'un en bas, si je me souviens bien » affirma le Conseiller « La plus jeune du groupe … Charlotte, c'est cela ? Passez en Salle de Surveillance de la Terre quand vous le voudrez. Le Docteur Griffin s'occupe de la supervision, dites-lui que vous de ma … » Après un instant de réflexion, Marcus se ravisa « Dites-lui qu'on vous a autorisé à venir prendre des nouvelles » acheva finalement Kane.

Après tout, le cas d'Aiden était particulier. Il était surement l'un des seuls parents, sur l'Arche, à savoir ce qui se passait réellement pour les jeunes. Puisqu'il savait, Kane ne voyait aucune raison de ne pas l'autoriser à aller prendre des nouvelles lorsque l'occasion s'en présentait. Marcus connaissait un peu Aiden : s'il savait qu'il était loin d'être le plus humble et le plus discret des soldats, il savait cependant qu'il n'irait jamais jusqu'à se venter des privilèges qu'on pouvait lui accorder, surtout en de pareil circonstances. Kane avait confiance en ses hommes, et Rothenfield en faisait partie.

« — Qu'avez-vous dis à votre femme ? » demanda Marcus après un moment de silence.

Sa question n'avait pas tant pour but de s'assurer de son silence, non, Kane la lui posait en toute sincérité. Ce qu'Aiden vivait était loin d'être évident, et Marcus le savait très bien. Tel était le prix à payer pour survivre.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 7 Nov - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s En ligne

Invité
avatar
Invité
INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Mer 2 Nov - 17:37


Marcus & Aiden

Des nouvelles de la Terre


Aiden faisait partit de ces personnes qui avaient besoin de réponses, même s’il n’insistait pas tellement pour les avoir. En fait, il trouvait toujours un moyen détourner, sans enfreindre la loi bien sûr, et arrivait très souvent à obtenir ce qu’il voulait, quand il ne se dégonflait pas. Il avait beau être têtu, il avait quand même ses limites. Le Garde préférait ne pas se mettre en danger, lui ou sa famille, peu importe les circonstances. Il tenait beaucoup trop à sa femme pour la laisser toute seule, et il était aussi beaucoup trop égoïste pour la laisser faire la moindre bêtises qui pourrait l’envoyer à la dérive. Après tout, depuis la mort de sa mère et de sa fille, elle était la seule personne qui lui restait. Mais il s’inquiétait tout de même pour cette petite Charlotte, même s’il n’avait pas eut l’occasion de passer énormément de temps avec elle, il s’y était attaché, et s’en sentait responsable. Et puis, ça ne lui coûtait rien de demander des nouvelles de l’adolescente au Conseiller Kane, surtout quand il l’avait sous la main, comme c’était le cas maintenant.

Aiden avait alors interpelé son supérieur, et attendu que le couloir se vide pour lui poser la question qui lui brûlait les lèvres. Tous les Gardes n’étaient pas au courant de la mission sur Terre. Le blond faisait partit des seuls privilégier de cette histoire, et ça l’arrangeait pas mal. Même si ça l’inquiétait, parce qu’il n’avait pas été mis au courant des raisons qui avaient poussés le Conseil à mettre en place un pareil processus. Même s’il s’en doutait. C’était l’Arche qui avait un problème. Soit ils étaient beaucoup trop nombreux à présent, soit les ressources de la station n’étaient plus assez suffisantes pour leur permettre d’y vivre encore très longtemps. Il fallait pas être très intelligent pour en arriver à de telles conclusions. Aiden décela l’hésitation de Marcus. Et il le comprenait. Il devait faire attention à ce qu’il disait pour ne pas révéler des données confidentielles. Même si Aiden était un Garde dévoué et qu’il n’avait jamais trahit le Conseil… Prendre un tel risque aurait été infantile. Lui même ne savait pas comment il pourrait réagir face à des informations sensibles. Mais visiblement, les nouvelles étaient mauvaises. Les choses se passaient mal, sur Terre. Et c’était pas rassurant du tout. Le blond espérait que les jeunes avaient rencontrés un simple problème passager et qu’ils n’étaient pas victimes des radioactivités. Mais malheureusement, personne ne pouvait être certain d’une telle chose. Mais aux paroles du Conseiller, Aiden se doutait qu’il y avait des morts. Il espérait juste que Charlotte n’en faisait pas partie.

Le blond hocha la tête à l’affirmation de son supérieur. En effet, c’était pour Charlotte qu’il prenait des nouvelles. Pas qu’il s’en fichait des autres jeunes, au contraire, il s’inquiétait même pour Jennifer, cette jeune apprentie à qui il avait apprit le combat quelques mois plus tôt. Pour lui, toutes les vies étaient importantes, sans aucun doute. Mais il avait ses préférences, ses inquiétudes supplémentaires à cause de cet attachement qui s’était développé, comme tout le monde. « Oui, Charlotte, elle à douze ans. » Douze ans. C’était encore une enfant, et elle avait été envoyée dans ce monde inconnu. Même si c’était pour le bien de tous, si la femme d’Aiden apprenait ça… Elle allait certainement faire la plus grosse bêtise de sa vie, et il ne pouvait pas permettre que cela arrive. C’était son boulot de protéger sa femme, encore plus que de protéger son peuple. Tant qu’il n’avait pas à choisir entre les deux, ça lui convenait parfaitement. « Je vous remercie, Monsieur le Conseiller. » Même si Aiden n’avait pas vraiment une très bonne relation avec le Docteur Griffin, ça ne lui coûtait rien de passer à la salle de contrôle. Et puis, ça lui permettrait même de s’excuser auprès de la Conseillère des propos qu’il avait eut à son égard à la mort de sa fille. Ça faisait un moment qu’il s’était rendu compte qu’il avait réagit très excessivement, mais il n’avait pas encore trouvé l’occasion de présenter ses excuses.

C’est alors que Marcus lui demanda ce qu’il avait bien put dire à sa femme concernant la situation. Après tout, il s’en doutait, que cette question arriverait. Danae rendait souvent visite à Charlotte avant le départ des jeunes. tous les jours, sans exceptions. Et d’un coup, elle ne pouvait plus y aller. Aiden avait dut calmer les choses. « Ce qui était convenu, Que la prison est en quarantaine suite à un virus. Elle n’a pas posée plus de questions, si ça peut vous rassurer. Mis à part le temps que ça prendrait avant que les visites ne soient de nouveau autorisées. » Question à laquelle Aiden n’avait pas put répondre, parce qu’après tout, il n’était pas médecin, loin de là. Surtout qu’un virus… C’était quelque chose d’assez vague, il en existait plusieurs. Au moins ça il en était certain. Et il savait aussi que cette excuse ne pourrait pas durer très longtemps malheureusement. Il espérait juste que ce temps serait suffisant pour constater que la vie sur Terre était possible. Et que ça ne prendrait pas très longtemps, parce que le blond détestait devoir mentir à sa femme de la sorte.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 960
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Lun 7 Nov - 20:09


Des nouvelles de la Terre
YOU SHOULD ALWAYS DO THE RIGHT THING
but sometime there is no right thing, and then
you just have to pick the sin you can live with
(Horns - Alexandre Aja)
Kane écouta les paroles du garde avec une attention toute particulière. Son exemple n'était pas le seul au sein de la station : d'autres se demandaient ce qui se passait en prison. Parents, amis, plus les jours passaient, et plus les tensions s'intensifiaient : Marcus le savait, l'excuse du virus finirait par s'essouffler … en réalité, certain n'y croyait déjà plus, n'y avait jamais cru.

« — Bien, très bien » répondit simplement Marcus « Je suis navré que vous soyez obligé de lui mentir » affirma-t-il en toute sincérité « La situation est trop complexe pour nous permettre de la laisser nous échapper »

L'Arche manquait déjà d'oxygène, elle n'avait pas besoin de gérer en plus de cela une insurrection. Marcus était obligé de croire Aiden sur parole, bien sûr, il n'avait aucun moyen de vérifier ses dires, mais il lui faisait confiance pour deviner toute l'étendue des conséquences si, d'aventure, la vérité concernant les 100 venaient à être découverte avant l'heure. Le Conseil avait encore besoin de temps pour élaborer une version officielle sans questions ni zone d'ombre … ce qui était loin d'être gagné étant donné qu'ils ne savaient actuellement rien, si ce n'était que les jeunes périssaient un par un. C'était du moins les conclusions de Kane, car après tout, la seule chose dont ils étaient sûrs était que les bracelets ne donnaient plus aucun signal. Tout le reste n'était que fabulation, que suppositions … dans un sens comme dans l'autre, même si chacun était persuadé d'avoir raison. La version de Kane, cependant, restait la plus pragmatique, la plus logique, la moins compliquée, et elle avait l'avantage de lui donner raison depuis le départ.

« — Entre nous, Rothenfield, je pense que vous devriez préparer votre femme au pire » déclara le Conseiller « Le Docteur Griffin ne manquera pas de vous gorger d'espoir, mais ne vous y trompez pas : plusieurs écrans se sont éteints dans la nuit, et plus encore ce matin. Je préfère être franc avec vous » expliqua Marcus.

Il connaissait Abby et ses belles paroles. Qu'elle se berce d'espoirs était une chose, qu'elle les induise à ses hommes une autre. Si Marcus ne leur disait pas toujours toute la vérité, il ne leur mentait jamais : à quoi bon, de toute façon ? Lorsque le mensonge prenait l'ascenseur, la vérité prenait l'escalier : elle mettait plus de temps à arriver, mais elle finissait toujours par venir. Si Kane voulait pouvoir compter sur ses hommes, ses hommes devaient pouvoir compter sur lui, et il n'y avait pas de confiance sans sincérité.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s En ligne

Invité
avatar
Invité
INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Sam 12 Nov - 17:05


Marcus & Aiden

Des nouvelles de la Terre


L’idée du Conseil d’envoyer les 100 sur Terre sans rien en dire au reste de la population n’était peut être pas la meilleure des idées qu’ils avaient put avoir. Déjà parce que la capsule avait forcément fait du bruit en décollant, et que les gens se posaient des questions à ce sujet auxquelles les Conseillers ne répondaient que très vaguement. Mais aussi à cause de cette soit disant quarantaine en prison. Aiden était certain que quelques uns avaient déjà établis un lien entre ces deux éléments, et se posaient sérieusement des questions sur ce que le Conseil devait leur cacher. Et puis, il devait mentir à sa femme, ce qui n’était nettement pas quelque chose qu’il faisait de guettée de coeur. Et oui, il avait peur que la situation empire, parce qu’il était tout à fait conscient que l’excuse du virus ne pourrait pas durer éternellement. Mais pour l’instant, il fallait tenir bon, les choses finiraient bien par s’arranger. Le blond était l’un des rares à avoir foi en le Conseil et ses décisions, il se rendait bien compte que d’avoir envoyé les jeunes sur Terre n’avait pas été une chose facile, et qu’il n’y avait certainement pas d’autre solution possible pour la survie de leur peuple. Etant un Garde, il savait que cette notion de survit des leurs passaient avant tout, même s’ils devaient faire certains sacrifices pour le bien commun. « J’espère juste que tout ça sera vite réglé. » Oh oui, il l’espérait. S’il n’y avait qu’à sa femme qu’il devait mentir encore, peut être que ce serait quelque chose de plus simple à gérer. Mais il y avait aussi ses amis dans l’histoire, à qui il ne pouvait rien dire. Les seules personnes avec qui il pouvait parler de ça, c’était ses collègues, en fait. Et ses collègues, c’était pas forcément ses potes. « Qu’est ce qu’on fera, quand l’excuse de la quarantaine n’arrivera plus à convaincre la foule? »Autre chose qui l’inquiétait potentiellement. La foule. La foule, qui finirait bien par se rendre compte que le Conseil se paye sa tête, et qui risque de se mettre en colère. Et une foule en colère… On est tous d’accord pour dire que ça ne fait pas spécialement bon ménage.

Préparer sa femme au pire. Oui, mais comment? Comment lui dire qu’elle risquait de ne jamais revoir Charlotte sans lui révéler une partie de la vérité? Cette histoire de virus, ça allait pas tenir la route, rien que par le fait qu’aucun corps n’ait été sortit de la prison. Enfin, Aiden trouvait que ce mensonge n’avait pas été réellement préparé dans les moindres détails, malheureusement. Et peut être que le Conseil commençait à en prendre conscience. « Qu’est ce que je peux lui dire? Que certains jeunes sont morts pendant la nuit? Aucun corps n’a été envoyé à la dérive. » Et c’était bien ça le problème. Ils avaient un scénario, mais pas de preuves. Ça en devenait compliqué, tout ça, et bientôt, si rien n’était fait, ils allaient se retrouver dans un sacré pétrin. « Je pense qu’elle ne manquera pas de me le faire remarquer. » Aiden connaissait sa femme, il savait qu’elle était intelligente, plus que n’importe qui pouvait le penser. Ce n’était pas parce qu’elle travaillait au Centre de Redistribution qu’elle n’avait pas eut l’occasion plus jeune de disposer d’un métier plus glorifiant et à la hauteur de ses capacités mentales. Mais elle avait choisit cette voie parce qu’elle voulait être utile aux autres, parce qu’elle était comme ça, et qu’elle avait toujours pensée à son entourage, et aux autres personnes en général avant de penser à elle-même. Et en plus des écrans s’étaient éteins pendant la nuit. Des jeunes étaient donc morts. « Il y en a eut beaucoup? » Aiden n’espérait pas. Ces jeunes représentaient leurs derniers espoirs. Si la Terre n’était plus habitable, alors ils étaient tous morts. « Peut être qu’ils sont tombés sur des animaux sauvages. Certains doivent être agressifs. » Le Garde n’avait pas énormément de souvenirs de ses cours de sciences de la Terre, mais il se souvenait tout de même qu’il existait des animaux plus ou moins dangereux à l’époque. Peut être qu’ils étaient toujours présents sur Terre, et que les radiations les avaient rendus encore plus dangereux et agressifs qu’ils ne l’étaient à l’époque. Du moins il l’espérait.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 960
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Sam 12 Nov - 20:00


Des nouvelles de la Terre
YOU SHOULD ALWAYS DO THE RIGHT THING
but sometime there is no right thing, and then
you just have to pick the sin you can live with
(Horns - Alexandre Aja)
Pendant un instant, Marcus sembla réfléchir, cherchant une solution au problème du Garde. Le plus dur n'était pas tant de lui trouver quelque chose, mais bien de savoir quoi lui dire ou non. Un seul mot de travers, un seul lapsus, et il courrait à la catastrophe.

« — Dites-lui que nous avons gardé les corps » répondit finalement Marcus « Dites-lui que nous ignorons de quel virus il s'agit et que pour le découvrir, nos médecins ont besoin de faire des autopsies. Cela fera gagner un peu de temps » affirma Kane.

Du temps, c'était tout ce dont ils avaient besoin.

« — Pour la suite, nous trouverons une solution. Nous le faisons toujours » ajouta le Conseiller.

Kane avait laissé les choses le distancer. Le petit plan qu'avait érigé le Conseil reposait sur l'aspect provisoire de la situation et, indirectement, sur la réussite des jeunes sur Terre. S'il était aisé de justifier un mensonge pour annoncer, par la suite, une bonne nouvelle, le cas contraire était loin d'être aussi commode … mais c'était tout ce qui leur restait désormais. Maintenant, ils allaient devoir se débrouiller avec ce mensonge qui, à l'origine, ne devait être que temporaire et qui, finalement, s'annonçait bien plus permanent que prévu.

Kane avait bien une solution, bien sûr, mais il ne pouvait pas la partager avec Rothenfield … comment l'aurait-il pu ? Le principe était simple : il suffisait de faire croire à la population que 100 jeunes parmis les prisonniers étaient morts des suites du virus et de faire croire que l'Arche s'était débarrassée des corps en même temps que ceux des morts engendrés par l'Epuration. Cela impliquait, bien évidemment, une certaine réactivité de la part du Conseil – l'Epuration devait être voté et faite le plus rapidement possible – et cela, forcément, était bien moins évident. Cette solution était inhumaine et immorale, mais c'était la seule qui s'offrait réellement à eux : la vérité concernant les 100 jeunes envoyés sur Terre soulèverait forcément des questions, auxquelles le Conseil ne voulait – ne pouvait – pas répondre. Ils ne pouvaient pas dire à l'Arche qu'ils avaient envoyé des jeunes sur Terre car cela finirait, forcément, par impliquer le fait d'annoncer à la population la pénurie d'oxygène et toutes ses conséquences. Ils avaient envoyé Jake Griffin à la dérive pour empêcher cela, Kane ne pouvait pas se résoudre de rendre son sacrifice inutile. Sa solution avait l'avantage de régler deux problèmes : elle leur ferait gagner de l'oxygène – et donc du temps – et justifierait l'absence des corps des 100 jeunes. Aussi ignoble que cela pouvait paraître, Kane ne voyait pas de meilleure option.

Combien de jeunes étaient morts ?

« — Une demi-douzaine durant la nuit, plus du double vers midi » répondit Marcus.

Presque tous les écrans, sans exceptions, s'étaient affolés la veille, mais sur le nombre, peu s'étaient finalement éteints … le plus gros des bracelets avaient mystérieusement cessé d'émettre le lendemain – aujourd'hui – en fin de matinée ; et le plus étrange était que rien ne les y avait prédestiné. Les bracelets qui s'étaient éteins ce midi n'étaient pas les mêmes que ceux qui avaient bipés une grande partie de la nuit. Marcus n'avait pas manqué de remarquer cette incohérence, mais il avait fait le choix de ne pas en tenir compte … après tout, le résultat était le même : les bracelets cessaient d'émettre, c'était à ses yeux la seule conclusion qui méritait d'être retenue.

Aiden évoqua l'une des nombreuses raisons qui pouvaient justifier une telle issue. Les animaux, la nourriture, l'eau, la végétation, l'air, les radiations, il en existait une multitude, qui représentaient chacune un risque pour l'Arche et ses habitants.

« — Les possibilités sont infinies » déclara Kane « Malheureusement, je pense que nous ne saurons jamais. Les communications avec la Terre sont rompues depuis le départ. Le seul lien qui nous unis aux jeunes sont ces bracelets, qui s'éteignent petit à petit » affirma Marcus.

En d'autres termes, ils avaient plus ou moins perdu leur temps. Ils avaient seulement gagné quelques semaines en termes de sursis, c'était là son seul réconfort ... si on pouvait appeler cela comme ça.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Jeu 24 Nov - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s En ligne

Invité
avatar
Invité
INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Lun 21 Nov - 15:08


Marcus & Aiden

Des nouvelles de la Terre


Aiden était bien content de ne pas faire partit du Conseil. Au moins, il n’avait pas toutes ces choses compliquées à gérer et ces décisions presque inhumaines à prendre. Il exécutait juste les ordres, et ça lui allait très bien pour l’instant. Même si mentir à sa femme et à ses voisins ne l’enchantait pas tellement, il fallait le dire. Mais il n’avait pas le choix, c’était ça, ou il serait envoyé à la dérive. Et au moins, si un vent de panique sévissait au sein de l’Arche, il n’en serait pas la cause. Et de son avis, ce n’était pas vraiment le moment de provoquer la panique, avec le manque d’oxygène qui allait bientôt se faire sentir. Le blond n’était pas spécialiste en la matière, mais il savait que cette pénurie entraînerait des troubles physiques chez les archéens. Et s’attaquant certainement aux stations les plus pauvres en premier. Aiden ne serait pas surprit quant au fait que le Conseil focalise une partie de l’oxygène dans les quartiers les plus riches. Autrement dit vers la station Alpha, parce qu’il fallait préserver les gens les plus importants, les dirigeants, les soldats, ce genre de monde. Enfin, pour l’instant Aiden se retrouvait quand même dans une position délicate, il n’était pas question maintenant de dire la moindre bêtise qui pourrait les trahir et cette histoire de virus… Et bien sur la durée, il ne la sentait pas trop pour être honnête. Il fallait gagner du temps, et pour cela, il leur fallait mentir. C’était ce qu’on appelait un sacrifice pour le bien commun, comme l’envoi des cent sur Terre. Le Garde hocha la tête à la réponse du Conseiller, pour l’instant c’était la meilleure chose qu’ils pouvaient dire pour éviter les soupçons, c’était sûr. « En espérant que cette fois ne soit pas une exception. » Pas qu’Aiden n’avait pas foi au Conseil, loin de là. Mais comme sa mère le lui disait souvent, on pouvait pas toujours avoir le cul bordé de nouilles. Il arrivait un moment où la chance nous échappait sans prévenir, et on se retrouvait dans les ennuis. Et le Conseil avait toujours réussit à s’en sortir jusque là, alors… Après ça ne voulait certainement rien dire, surtout qu’Aiden n’était pas du genre à être pessimiste, au contraire, mais il fallait mieux imaginer le pire que d’être surprit par ce qu’il pourrait bien arriver sur ce coup.

Autant ne pas imaginer le pire pour l’instant et se concentrer sur ces jeunes qui avaient étés envoyés sur Terre à leur insu. Enfin du moins pour certains. Aiden avait entendu parlé de ce jeune homme, Bellamy Blake. Il connaissait son histoire, et pour cause, il avait fait partit de ses instructeurs lors de sa formation pour devenir Garde avant que sa petite soeur ne soit découverte. Et le blond doit bien avouer qu’il n’avait pas dut le coup venir. Bellamy était un bon jeune, motivé et qui apprenait vite. Il aurait fait un Garde excellent, peut être même meilleur qu’il ne l’était lui même. Mais son destin était assez tragique, et ça lui était tombé dessus sans prévenir. On l’avait exclus de sa formation, et oui, Aiden avait trouvé cela un peu injuste. Après tout, ce n’était pas de sa faute si sa mère avait décidé d’avoir un second enfant et de le cacher. Il avait été embarqué dans cette galère très jeune, et bien sûr, il s’était attaché à Octavia et avait voulut la protéger. Mais ça, personne ne pouvait le comprendre ici, parce que personne n’avait un frère ou une soeur. Enfin bon, la loi était la loi, et Bellamy se retrouvait maintenant sur Terre avec sa soeur, pour la protéger comme il l’avait toujours fait. D’ailleurs… « Est-ce qu’on sait qui a aidé Blake à monter dans la navette? » Ça, c’était la grande question. Il était certain qu’il n’avait pas put y monter tout seul, du moins pas sans être informé de cette mission de dernier recours. Quelqu’un avait cafté l’info et lui avait donner l’occasion de s’envoler sur Terre avec les jeunes. En fait, Aiden se disait que ce n’était pas plus mal. Bellamy devait avoir, quoi, 22 ans? 23? Un adulte, même jeune au sein de ce groupe n’était pas de refus, même si ce n’était pas quelque chose de prévu à la base. Il réussirait peut être à les encadrer un minimum et éviter des dégâts trop importants.

Mais visiblement, le fait que Blake soit avec les jeunes n’avaient pas empêchés certains de mourir. En fait, peut être que lui même était mort à l’atterrissage, il ne portait pas de bracelet, c’était impossible de savoir s’il était encore en vie. En tout cas, les pronostiques n’étaient vraiment pas bons, et c’était quelque chose d’assez inquiétants. Aiden espérait vraiment avoir raison, et que la cause de ces morts soit un animal enragé ou quelque chose dans le même genre, et non les radiations qui enlevaient la vie à ces jeunes à petit feu. Même si certains étaient de sacrés criminels, d’autres avaient étés enfermés pour vraiment pas grand chose, et ne méritaient pas de finir leur vie de cette façon. « Il doit bien avoir quelques jeunes doués en mécanique dans le lot. Il faut juste espérés qu’ils trouveront une solution par eux mêmes. » Ce qui n’était pas foncièrement impossible. Certains d’entre eux étaient très doués, et même plus intelligents que la moyenne, plus intelligents qu’Aiden lui même. Et puis, il avait de nombreuses fois constaté à quel point les jeunes pouvaient être débrouillards. Il ne fallait pas perdre espoir de ce côté là, de son avis. Après tout, seulement certains bracelets s’étaient éteints, pas tous. Donc à partir de ce moment là, ils pouvaient toujours espérer, et avoir confiance en ces jeunes, qui étaient certainement motivés à survivre, peut être même plus que les autres habitants de l’Arche.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 960
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   Ven 25 Nov - 21:44


Des nouvelles de la Terre
YOU SHOULD ALWAYS DO THE RIGHT THING
but sometime there is no right thing, and then
you just have to pick the sin you can live with
(Horns - Alexandre Aja)
Ils allaient trouver une solution, c'était certain … avaient-ils vraiment le choix ? Ce problème, cependant, lui paraissait bien mineur comparé à tous les autres auxquels ils faisaient face. C'était le boulot de Marcus de trouver des solutions, même si elles plaisaient rarement au Conseil, qui voyait son unité se fissurer de jours en jours.

Soixante-douze heures après les évènements, ceux qui avaient joué un rôle dans la tentative d'assassinat du Chancelier demeuraient toujours introuvables. Kane ne savait pas combien ils étaient, ni qui ils étaient, et s'il était presque sûr de l'endroit où se trouvait le principal concerné – sur Terre – il n'en réduisait pas moins ses recherches. Ils avaient un traitre parmi leur rang, et Kane avait bien l'intention de le dénicher.

« — Non, toujours pas » répondit Kane « Les caméras de surveillance ont été trafiquées : les vidéos ont été supprimées et, bien évidemment, personne n'a rien vu » déclara le Conseiller « Mais, nous finirons bien par le coincer. Nous sommes sur une station orbitale : les secrets ne font jamais long feu. Nous procédons par élimination : nous avons la liste de tous ceux et celles qui étaient au courant pour le départ des jeunes. Ce n'est qu'une question de temps »

Mais ce que Kane et la plupart des Citoyens de l'Arche ignoraient, c'était qu'ils n'avaient pas à faire qu'à un seul individu : ils étaient plusieurs et formaient autour du gouvernement une toile, dans lequel venait se prendre, un à un, tous ceux qui prétendaient les contrarier. Comme un étau, cette toile se refermait petit à petit sans que personne ne s'en rende compte … Marcus compris. Au fil du temps, Thelonious et ses Conseillers avaient fini par se faire beaucoup d'ennemis sur la Station. Ils n'étaient pas mauvais, bien sûr, et avaient toujours fait de leur mieux pour gouverner avec le plus de justesse possible, mais comme partout ailleurs, il en était toujours pour critiquer la moindre action, le moindre jugement, et malheureusement pour eux, leurs adversaires étaient malins. Ils se servaient de chacune de leurs erreurs pour grandir l'influence qu'ils avaient sur la population.

Parmi ceux qui avaient une dent contre le gouvernement se trouvaient, bien sûr, les jeunes qui avaient été enfermés par le système et envoyés sur Terre pour servir de cobayes. Si certains demeuraient loyaux envers l'Arche de par leur statut de privilégiés – Marcus pensait à Wells ou encore à Clarke – d'autres n'avaient absolument aucune raison de leur rester fidèles. La liste était longue et les noms nombreux … et Kane le savait. En cela, il doutait de la bonne volonté des jeunes à faire ce qu'on leur avait dit de faire avant d'atterrir. Après tout, pourquoi aider un système qui les avait si injustement envoyé au billot ?

« — Malheureusement, certains parmi eux ont d'excellentes raisons de tout faire pour couper les ponts. Nous les avons emprisonnés, parfois à tort, beaucoup ont une rancune assez tenace envers l'Arche » affirma Kane « Et si, comme nous le pensons, Blake se trouve avec eux, sans nul doute cherchera-t-il par tous les moyens d'empêcher toute communication »

L'Arche n'avait envoyé que des mineurs, des jeunes qui, pour qui savait s'y prendre, étaient facilement manipulables. Kane avait eu l'occasion de rencontrer quelques fois Bellamy Blake, notamment lors des interrogatoires qui avaient suivi l'arrestation de sa sœur. Ce gamin n'était pas un mauvais bougre, cependant, l'Arche lui avait donné trop de bonnes raisons pour haïr ses dirigeants : ils avaient exécuté sa mère, avaient emprisonné sa sœur pour le simple fait d'exister et mis un terme à sa carrière de garde pour avoir été complice du crime de sa mère. Sa rancœur envers l'Arche était légitime, et sans nul doute s'en servait-il pour liguer les autres jeunes contre eux.

« — S'ils acceptent de mettre de côté leur fierté et décident d'être intelligents, peut-être finiront-ils par chercher un moyen pour nous contacter. Je ne doute pas que certain soient effectivement capables d'y parvenir, cependant, s'en donneront-ils la peine ? Rien n'est moins sûr, mais il faut l'espérer »

Mais Marcus n'y croyait pas lui-même … sans compter qu'aucun matériel ne leur avait été fourni, Kane y avait tout particulièrement mis un point d'honneur. Il n'avait jamais mis beaucoup d'espoir dans le projet et avait catégoriquement refusé d'envoyer avec les jeunes des fournitures qui leur faisaient, de base, déjà défauts. Leur seul espoir résidait dans le Mont Weather, cet immense bunker construit des siècles auparavant dans le but de résister à n'importe quelle catastrophe, nucléaire ou non … encore fallait-il pour cela qu'ils vivent assez longtemps pour s'y rendre

« — Bien des choses dépendent d'eux pourtant, s'ils savaient … »

Beaucoup trop en vérité ... mais bien sûr, ils ne savaient pas, et c'était bien là toute la tragédie de la situation.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s En ligne

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Nouvelles de la Terre ft. Aiden Rothenfield
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’amerique du sud, nouvelle terre d’acceuil pour la main d’oeuvre haitienne
» Des nouvelles de Fuveau !
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: SAISON 1
-
Sauter vers: