AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wounded Pt.1 (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 968
En savoir +

MessageSujet: Wounded Pt.1 (OS)   Mar 8 Nov - 23:32


Wounded
I DON'T KNOW WHAT YOU'RE EXPECTING OF ME
Every step that I take is another mistake to you
(Numb - Linkin Park)


MUSIC :: DEATH OF THE FIRST BORN

Un jour, un vieil indien expliqua à son petit-fils que tous les hommes ont en eux deux loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l’amour et la gentillesse ; le second loup représente la peur, l’avidité et la haine. "Lequel des deux loups gagne ?" demanda l’enfant, et le grand-père répondit : "Celui que l’on nourrit"
Sagesse Amérindienne

Un léger sourire aux lèvres, Marcus observa la receleuse pendant un bref instant. Elle ne dupait personne avec ses belles paroles, et certainement pas Marcus Kane, qui avait toujours cherché un moyen de la faire couler, en vain.

« — Tu es une plaie sur cette station, Nygel » déclara Kane, non sans une pointe de dégoût qu'il ne dissimula pas « Et même si ce que tu dis est vrai, ce serait ta parole contre celle d'un Conseiller. Qui penses-tu que les gens croiront ? »

Demanda-t-il. Nygel avait toujours su protéger ses arrières, et maintenant, elle dénonçait ses clients ? Non, c'était trop facile … sans compter que cela concernant Abby : c'était doublement trop facile. Kane ne savait pas encore comment, mais Nygel devait y trouver un certain intérêt … les gens comme elle ne fonctionnaient pas autrement. Telle une charognarde, elle jetait Abby en pâture à la justice, et pourquoi ? Espérait-elle sauver sa peau en faisait cela ? Pensait-elle vraiment pouvoir échanger sa place contre celle de la Conseillère ? C'était mal connaître Kane …

Le Conseiller s'apprêtait à partir lorsque Nygel poursuivit. De sous sa table, elle sortit trois ampoules de liquide jaune, que Marcus reconnu aisément comme étant de la morphine. Un léger sourire s'était dessiné sur le visage de la receleuse.

« — Tu sais, tu devrais me remercier » fit remarquer Nygel en lui tendant les ampoules. Marcus les examina un instant, tandis que la femme poursuivait « Sans Abby dans les pattes, tu ne devrais plus avoir de problème pour obtenir ce que tu souhaites » affirma-t-elle.

Marcus hésita un instant, avant de finalement détacher son regard des ampoules de morphines.

« — Je ne vois pas de quoi tu parles » répondit-il simplement, avant de faire mine de s'en aller … mais Nygel ne semblait pas prête à le laisser partir.

« — Tu es presque aussi convainquant que ta mère » affirma-t-elle, sarcastique.

Kane se tourna un moment vers l'assemblée qui se trouvait un peu plus loin, rassemblée autour de Vera et du Dernier Arbre qu'ils chérissaient tant. Sa mère récitait les mots qui, au fil des générations, avaient fini par devenir une sorte de prière, de rituel sur lequel les gens de l'Arche s'étaient accordés. L'espace d'un instant, il se revit enfant, le bol d'eau à la main … cette époque lui paraissait si lointaine qu'elle semblait appartenir à une autre vie.

« — Un gâchis d'eau, si tu veux mon avis … » déclara Nygel, toujours aussi terre à terre.

Mais le jugement de la receleuse importait peu à Marcus.

« — Pas pour eux » lui répondit le Conseiller.

Sans attendre d'avantage, Kane tourna les talons, abandonnant Nygel et ses remarques presque raisonnées. Tout en s'éloignant, il plaça les ampoules de morphine dans sa poche … Marcus ne put s'empêcher de repenser à ce que la receleuse venait de lui apprendre. Qu'est-ce qu'Abby pouvait bien faire d'un régulateur de pression ? Y avait-il un rapport avec la station mécha où elle se rendait de plus en plus souvent ? Bien sûr que oui, comment pouvait-il en être autrement ? Les pas de Kane résonnaient dans les couloirs lorsque, de loin, il entendit quelqu'un l'interpeller.

« — Monsieur » l'apostropha le Commandant Shumway. Kane s'arrêta pour laisser l'officier le rejoindre. Shumway s'approcha hâtivement de lui, le visage grave.

« — Monsieur, nous avons un problème » déclara le Commandant. Il fit une courte pause avant de continuer « C'est à propos de l'officier Cartwig, monsieur. J'ai pensé que vos auriez aimé être averti » affirma l'officier.

Kane resta un instant silencieux. Il fronça les sourcils, craignant le pire. Shumway lui tendit alors l'écran sur lequel défilait les vidéos de surveillance de l'Arche et son cœur se serra.


***

Marcus ouvrit sans ménagement la porte du box qui servait d'habitation à Callie, sans se soucier de qui se trouvait là ni de ce qu'elle pouvait bien faire. Comme il s'y attendait, la jeune femme s'y trouvait, et elle sursauta presque lorsque Kane entra dans ses appartements. Les deux pouvaient bien être encore fâchés, Marcus s'en fichait bien : ce qui se passait était bien plus grave que leur simple querelle de loyauté.

« — Dis-moi que ce n'est pas vrai » déclara simplement Kane en figeant son regard dans celui de Callie.

Dans son regard se mêlait à la fois la colère et la crainte. Callie le regarda un moment, perplexe, avant de finalement comprendre la raison de sa présence. Il y eut sur son visage comme un air de déception, mêlé à un sentiment de trahison qui n'échappa pas à Kane. Lorsque le Conseiller comprit que Shumway ne lui avait pas menti, il referma la porte derrière lui, quittant un instant le regard de Callie.

« — Pourquoi est-ce que tu as fait ça ? » demanda Marcus, dont la voix trahissait l'ambivalence des sentiments qu'il éprouvait désormais. Le visage de Callie, en revanche, était désormais marqué par la colère, comme si la question de Marcus l'avait courroucé. Elle fronça les sourcils :

« — Tu es sérieux ? » lui répondit Callie, subjuguée par sa question. Etait-il narcissique au point d'ignorer l'état dans lequel était le père de celle avec qui il était depuis maintenant des mois ? N'avait-il réellement pas fait le rapprochement entre cela et ce qu'elle avait fait ?

« — Qu'est ce qui t'a pris de faire ça ? » rétorqua simplement Marcus, sans faire attention à sa question. Bien sûr qu'il avait fait le rapprochement : il connaissait très bien l'état du père de Callie, comment aurait-il pu l'ignorer ? Cela faisait des semaines qu'il traînait un virus aussi virulent que tenace. Le traitement qu'il recevait le maintenait en vie mais n'était pas suffisant pour le sauver : il lui en fallait plus, mais le rationnement étant, il avait déjà largement dépassé son quota de médicaments. Il mourrait donc à petit feu, condamné par les lois rigides de l'Arche.

Callie resta un instant silencieuse, avant de finalement répondre :

« — Qu'est-ce que j'étais censée faire ? Le laisser mourir ?! »

« — Oui, justement ! » répondit brusquement Marcus, désespéré. Il se rendit compte de la valeur de ses mots qu'après coup … mais ce n'était pas de la méchanceté, ni de la cruauté, c'était du désespoir « C'était ce qu'on attendait de toi. C'était ce que tu étais censé faire » ajouta-t-il.

« — Désolé de te décevoir, je ne suis pas comme toi » répondit farouchement Callie « Je ne laisse pas mourir mes amis ni ma famille, pas quand je peux faire quelque chose » fit-elle remarquer.

Nerveusement, Kane passa ses mains dans ses cheveux, cherchant en vain une issue qui n'existait pas. Il savait très bien de quoi elle voulait parler et n'arrivait pas à croire qu'elle remettait ça sur le tapis en de telles circonstances.

« — C'est donc à cause de ça ? » demanda Marcus « Vraiment ? Tu veux me punir pour ce que j'ai fait à Abby ? » s'indigna-t-il « Ça n'a absolument rien à voir avec ce que tu as fait ! »

« — Si, au contraire, ça a tout à voir » répondit Callie « Mais ce n'est pas pour toi que j'ai fait ça : j'ai fait ça pour mon père. Tu n'es pas le centre de mes faits et gestes, Marcus »

Kane resta un instant silencieux, ignorant les remarques acérées de Callie, qui ne s'était jamais démonté face à lui. Un silence pesant s'installa bientôt. Seuls les pas que faisait Kane résonnaient dans l'habitacle d'acier.

« — Tu as volé des médicaments » déclara finalement Marcus, comme s'il avait fallu que la chose soit dite. Il se fichait bien de savoir si Abby l'avait aidé dans son entreprise ou non. Tout ce qui lui important désormais était les conséquences « Tu sais ce qui va se passer … » affirma Kane.

Callie eut un instant d'hésitation. Finalement, elle tenta d'apaiser la colère qui l'avait envahi pour se faire plus douce et moins féroce.

« — Tu n'es pas obligé de faire ça » affirma-t-elle sur un ton qui se voulait moins colérique.

Elle ne cherchait pas à manipuler Kane, non, elle essayait simplement de lui faire comprendre qu'un autre moyen existait, était possible, s'offrait à lui. Il n'était pas obligé de suivre les règles en toute circonstance, ni de les appliquer : parfois, lorsqu'il le pouvait, lorsque personne d'autre ne savait, il pouvait être souple, plus magnanime …du moins le croyait-elle.

« — Bien sûr que si que je suis obligé » rétorqua Marcus « Shumway sait » ajouta-t-il à regret.

Le visage de Callie se transforma alors. Jusqu'à présent, elle n'avait pas compris pourquoi Kane s'énervait autant. Elle avait enfreint la loi, oui, mais qui le savait ? Personne, si ce n'était lui. S'il gardait le silence, personne n'en saurait rien … mais ce qu'il venait de lui dire changeait la donne. Ce secret ne leur appartenait plus – ne leur avait jamais appartenu – et elle comprenait désormais ce qui mettait Marcus dans cet état : l'impuissance. Kane ne pouvait concrètement rien faire pour la sortir de là, pas à moins de révolutionner toute sa façon d'être et d'agir. Si l'idée de lui demander de garder un secret lui avait paru envisageable, tuer un homme ne l'était pas … car c'était la seule option concrète qui leur restait : éliminer tous ceux et celles qui savaient … elle ne pouvait pas attendre de lui une telle chose.

S'abandonnant à la colère, Marcus balaya brusquement d'un geste de main tout ce qui se trouvait sur la table, qui avait eu le malheur de se trouver face à lui. Le fracas des objets résonna dans l'habitacle. Kane posa ses mains contre la table, et son regard se perdit un moment dans le vide. Sa colère avait tant d'origine qu'elle lui paraissait infinie.

« — Pourquoi est-ce que tu as fait ça … » répéta-t-il encore une fois, presque pour lui-même.

Marcus ne voulait tout simplement pas la perdre, par pour ça, pas comme ça. C'était tellement stupide, tellement banal … il ne parvenait tout simplement pas à l'accepter. Dans son dos, il l'a senti arriver sur lui.

« — Calme-toi, Marcus » dit-elle en s'approchant doucement.

Elle posa alors une main sur son épaule. Callie Cartwig avait appris à connaître Kane. En vérité, elle le connaissait mieux que personne sur cette station, aussi savait-elle très bien ce qu'il ressentait en ce moment précis : Marcus était en colère non pas parce qu'il se sentait trahit, mais parce qu'il avait peur. Il avait peur, car pour la première fois de sa vie, il se sentait – et était – impuissant face à ce qui l'attendait. De nouveau, il y eut un silence pesant dans la pièce. La colère qui les avait envahis avait laissé place à un vide sans fond, dans lequel ils se perdait tous les deux. Ils étaient comme deux arbres ébranlés par la tempête ; ils étaient comme deux empreintes sur la plage, et la marée montait.

« — Je suis désolé » finit par déclarer Callie.

Callie allait mourir, et pourtant, c'était elle qui s'excusait. C'était tout elle, mais l'ironie de la situation n'échappa pas à Marcus. Il ferma un instant les yeux, prit une inspiration.

« — Non, c'est moi qui suis désolé » répondit-t-il.

Jusqu'alors penché sur la table qu'il avait balayé, Marcus se redressa. Son regard se posa sur Callie et il tenta de s'approcher d'elle … mais elle eut un mouvement de recul, extirpant sa main du contact qu'il tentait d'établir. Elle lui en voulait toujours malgré tout … est-ce qu'elle l'aimait toujours ? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il l'avait déçu et qu'elle n'était pas encore prête à le lui pardonner.

Kane n'insista pas et s'éloigna alors. Callie l'observa, perplexe quant à ce manque d'adversité qu'elle ne lui connaissait pas. Il se dirigea vers la porte et posa sa main sur la poignée, avant d'être finalement interpellé par l'officier.

« — Marcus … qu'est-ce que tu fais … » demanda-t-elle.

Kane sembla hésiter un instant, la main posée sur la poignée métallique. Il manqua de jeter un regard en arrière … avant de finalement abaisser la poignée pour ouvrir la porte. Trois gardes armés s'engouffrèrent alors dans la pièce et se déployèrent de manière à empêcher toute tentative d'évasion. Kane s'écarta pour les laisser passer.

« — Callie Cartwig, vous êtes en état d'arrestation » déclara l'un des garde en s'approchant de l'officier.

Callie ne résista pas. Au lieu de cela, elle planta son regard dans celui de Kane. Marcus la regarda un instant, avant de détourner les yeux. En cet instant précis, il n'aurait su dire ce qui blessait le plus Callie : l'idée de mourir, ou la trahison de Marcus. Les gardes lui passèrent les menottes et la firent sortir de la pièce, abandonnant Kane à ses regrets. Ils ne prirent pas même le temps de refermer la porte, qui resta longtemps entrouverte.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s
 
Wounded Pt.1 (OS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aesà ♣ Let me heal your wounded soul
» [Flashback]At the corner of the oak, the wounded bird - Lyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: SAISON 1
-
Sauter vers: