AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Dim 26 Mar - 21:11


We are Grounders
“We built this from nothing, with our bare hands !
We are on the ground now, and that means we are grounders !” (1x12)


MUSIC :: TOGNATALE
Rassemblés au centre du campement, les jeunes venus du ciel étaient en proie au doute. Leur instinct de survie attisé par l’arrivée imminente de l’armée native les rendait électriques et tendus, et prêt à n’importe quoi pour sauver leur peau. Deux solutions s’offraient à eux : rester et se battre, ou partir tant qu’il en était encore temps en espérant, peut-être, échapper aux Natifs venus pour un seul but, celui de les décimer.

Les choses auraient pu être simple si les deux leaders du groupe n’étaient pas radicalement opposés : Bellamy défendait l’idée de rester et Clarke celle de partir. La Fièvre Hémorragique continuait encore de sévir sur le campement et rare étaient ceux à pouvoir se déplacer, voir même bouger tout court. Si Murphy – le premier des infectés – semblait déjà aller mieux, d’autres n’avaient pas cette félicité et subissaient encore tous les symptômes de cette arme chimique vicieusement institué dans leur rang. Ils ne pouvaient pas se déplacer, certes, mais cela signifiait aussi qu’ils ne pouvaient pas se battre … l’un comme l’autre, les solutions qui s’offraient à eux ne leur laisser présager rien de bon.

Tandis que les deux leaders débattaient concernant la meilleure voie à prendre, Octavia leur rappela les propos de Lincoln, qu'elle était allée voir plus tôt dans la matinée dans l'espoir d'obtenir un remède contre le virus apporté par Murphy. Revenant les mains vides, elle avait rapporté avec elle la terrible nouvelle de la venue de l'armée native et le conseil avisé de Lincoln : celui de fuir le campement avant l'arrivée des premiers éclaireurs. Mais Bella ne semblait pas avoir beaucoup de considérations pour les paroles du natif …

« — On va faire confiance à un Natif peut-être ? » déclara Bellamy, dubitatif. Le jeune homme se tourna alors vers l'assemblée « Ici c'est chez nous maintenant ! On a tout construit à partir de rien, on a bâti ce camp à mains nues, on a enterré nos morts derrière ce mur ! C'est notre terre, elle est à nous cette terre ! Les Natifs croient qu'ils peuvent nous la prendre ? Et ça, parce qu'on est venu du ciel, on n'a pas notre place ici ?! Seulement, ils vont pas tarder à comprendre une chose très importante : c'est qu'on est de retour sur Terre et ça, mes amis, ça fait de nous de véritables Natifs ! »

Motivée par les paroles de Bellamy, l'assemblée se mit à gronder, saluant le discours de celui qui les guidait depuis qu'ils avaient atterris sur Terre. L'optique de se battre pour défendre ce qu'ils avaient si durement batti semblait convenir à certains, voire même à beaucoup, mais d'autres étaient plus prudents, ragmatiques et réalistes. Clarke Griffin faisait partie de ceux-là.

« — Bellamy a raison » admit Clarke « Si on doit quitter ce camp, on ne retrouvera peut-être jamais un endroit aussi sûr, et on sait tous que sur cette planète, on pourrait avoir à affronter dès demain des situations bien pire que ce qu'on a connu, seulement ça ne change rien au simple fait que si on reste dans ce camp, on va tous se faire tuer demain matin, alors prenez vos affaires, seulement ce que vous pourrez porter, et en vitesse ! »

Les paroles de Clarke semblèrent avoir plus d'impact que celles de Bellamy, car bientôt, les jeunes se mirent à s'activer partout dans le campement. Il fallait préparer les vivres mais également les malades pour le voyage. Ce qui les attendait s'annonçait ardu, mais avec un peu de chance, peut-être parviendraient-ils à atteindre la mer et la terre promise décrite par Lincoln où, d'après lui, se trouvait peut-être un clan susceptible de les accueillir … mais une forêt radioactive emplie de dangers les séparait de ce territoire.


PRÉCÉDEMMENT SUR THE 100 : NEW EARTH ...

/!\ LES ÉVÈNEMENTS NE SONT PAS LES MÊMES QUE DANS LA SÉRIE /!\

27 Septembre // Grace aux indications données par l’Arche, Bellamy et Clarke découvrent le bunker caché dans le marais. Ils ramènent au Campement des armes et des munitions, mais leur nombre reste limité. Le soir, Bellamy est gracié par le Chancelier en échange d’informations.

1er Octobre // Tentative de paix avec les Natifs. Les 100 (Clarke, Bellamy, Raven, Finn, Octavia, etc …) font la rencontre d’Anya, une chef de guerre Trikru, dans l’espoir d’obtenir une trêve entre Natifs et 100. La discussion tourne au vinaigre lorsque, pensant que les Natifs s’apprêtaient à attaquer, les jeunes tirent les premiers. Clarke apprend pourquoi les Natifs s’attaquent à eux : ils auraient, sans le vouloir, détruit un village Natifs lors de l’envoi des fusées quelques jours plus tôt. Le même jour, les communications avec l’Arche son de nouveaux rompues.

2 Octobre // Retour de Murphy au Campement des 100. Il apporte avec lui la Fièvre Hémorragique (envoyé par les Natifs en guise de représailles), qui touche une partie du groupe et fait plusieurs morts.

3 Octobre // Dans l’espoir de trouver un remède, Octavia quitte le campement pour aller voir Lincoln, qui lui apprend qu’il n’y a pas de remède et que l’armée Native sera là le lendemain. Il leur conseille de quitter le campement avant la venue des éclaireurs, censés arriver à l’aube.

Les 100 décident alors de quitter le campement … mais les éclaireurs sont déjà là !

Ce qui change comparé à la série ...

- Murphy est pour l'instant toujours avec les 100. Il s'est remis de la Fièvre Hémorragique mais n'a pas tué Connor (la scène où il prend Jasper en otage et tente de tuer Bellamy n'a pas encore eu lieu).

- Raven n'est pas blessée, Murphy ne lui a pas tiré dessus.

- Les jeunes n'ont pas crées de bombe et n'ont pas fait sauter le pont (l'Exodus ne s'est pas écrasé sur Terre, aux dernières nouvelles la navette est censée atterrir dans 60h à compter du Jour de l'Unité). Les communications sont rompues depuis le 1er Octobre, les jeunes n'ont donc aucune nouvelle de l'Arche.

- Finn et Clarke n'ont pas été capturés par Anya et les Natifs. Tris, la jeune native, n'a pas été blessée et n'est donc pas morte.

- Les minutions et les armes manquent toujours, mais le peu qu'ils ont n'ont pas encore été gâché par Murphy.

PRÉCISIONS CONTEXTUELLES :

Octavia part voir Lincoln au petit main et revient en fin de matinée, vers 11h.

Les 100 décident de quitter le campement vers 13h.

La Fièvre Hémorragique a fait son œuvre. Certains sont encore alités mais vous n’avez pas le choix : vous devez partir, sous peine de vous retrouver encerclés par l’armée Native.

RÈGLES DE L’ÉVENT & INFOS :

Vos postes doivent faire au minimum 10 lignes complètes (~170 mots)

Vous avez 1 semaine pour répondre lorsque c’est votre tour. Si vous dépassez ce délai, votre tour sera passé.

En savoir + sur cet Event
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2508
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Dim 26 Mar - 23:24





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

We are Grounders « Leaders do what they think is right. »



Clarke n'avait toujours pas préparé ses affaires. Le peu qu'elle avait était encore éparpillé dans sa tente. Elle n'avait pas non plus pensé à préparer les vivres puisque certains délinquants avaient besoin de son aide pour se préparer. Clarke se promenait avec un chiffon qu'elle plaquait contre sa bouche et son nez lorsqu'elle s'approchait un peu trop près d'un malade. Ce n'était pas le moment pour elle de retomber malade. Cette fièvre s'était assez moquée d'elle comme ça. Par chance – ou désespoir, la frontière entre les deux étant assez floue ici – elle avait réussi à convaincre la majorité qu'il fallait quitter le camp au plus vite. Si Bellamy pensait pouvoir défendre le camp, Clarke en doutait fortement et préférait ne pas prendre le risque de faire exterminer tout le monde en acceptant de jouer cette bataille. Ni Bellamy ni elle n'étaient stratèges et leurs possibilités ne s'étalaient pas sur plus de deux mètres. Il y avait rester et en tuer un maximum avec le peu de munitions qu'ils avaient, ou partir et espérer trouver un endroit sauf loin, très loin d'ici. Sur une planète entière, il y avait bien encore au moins un endroit non habité, non ? Un endroit habitable et non habité. Cela réduisait fortement la quantité d'espaces.

De toute façon, ils ne pouvaient pas rester. Ce n'était pas faute d'avoir essayé pourtant ! Cinq minutes de plus avec Anya et ils auraient peut-être eu leur trêve. Ils n'en seraient pas là. Mais les Natifs ne semblaient pas très compréhensifs. Ils leur en voulaient pour avoir débarqué sur leur terre, mais ce n'était pas comme si les Cent pouvaient remonter là-haut, bon sang ! Clarke ne cessait de ressasser en boucle les derniers jours. Depuis leur arrivée, ils n'avaient cessé de commettre des erreurs. Leur signal à l'Arche avait été pris pour une attaque par les Natifs, mais ils n'avaient pas eu l'idée que leurs petits feux d'artifices pouvaient causer des dégâts. L'attaque était involontaire. Ce n'était donc pas une attaque. Clarke se redressa, prenant un autre chemin qui la mènerait vers un autre malade. Elle manquait de s'étouffer avec son argumentation intérieure. A quoi bon penser à tout ça ? C'était trop tard, ils devaient partir. Ils ne pouvaient plus rien faire pour empêcher l'attaque désormais. Si Clarke était pour régler les problèmes par la discussion, ce n'était pas le cas des Natifs. La menace n'en était qu'une preuve. Pourtant, un accord commun pourrait s'avérer bénéfique pour les deux peuples. Ils n'avaient pas la même culture, ni les mêmes habilités. La connaissance des Cent, de ceux de l'Arche, pouvait être échangée contre des connaissances sur le territoire, non ?
Clarke voyait bien un grand festin où tous partageraient leur expérience et discuteraient gaiement. Dans ses rêves. Et au nombre d'heures de sommeil qu'elle avait eu ces derniers jours, ses rêves étaient assez limités.

Concernant le peuple ennemi, Clarke était partagée entre la crainte et la curiosité. Le peu de Natifs qu'elle avait pu rencontrer avait su l'intimider, effet qu'elle avait tout fait pour cacher de leur vue attentive, mais elle avait voulu en apprendre bien plus sur eux, comprendre leur comportement, leur façon de voir ce monde qu'elle-même apprenait à découvrir. La Terre était différente de ce qu'elle s'était imaginée, plus dangereuse, moins paradisiaque, pourtant toujours autant convoitée. Pour preuve, le groupe entier était obligé de quitter une infime parcelle de terre sous prétexte qu'ils n'y étaient pas nés.
Clarke s'arrêta brusquement devant le foyer qui avait accueilli leur feu. Les délinquants fourmillaient autour d'elle. Tout le monde s'affairait. Clarke oublia ses pensées pour se concentrer sur ses sens. Pouvaient-ils vraiment partir, comme ça, et surmonter cette énième épreuve ? C'était trop facile. Quelque chose ne tournait pas rond. Dites-moi que ce n'est qu'un mauvais pressentiment...
Ils ne pouvaient plus faire marche arrière. Partir ou se battre. Une chance de survie assez basse dans les deux cas. La notion de chance était beaucoup trop présente pour Clarke qui détestait laisser les choses aller au hasard. Elle secoua la tête, accordant un dernier regard anxieux aux barricades du camp avant de se diriger vers sa tente pour récupérer ses affaires. Elle se sentirait plus rassurée si elle était elle-même prête à partir pour préparer les derniers malades au voyage.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 138
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mar 28 Mar - 20:35


We Are Grounders
Event



Octavia était partit voir Lincoln au petit matin, elle savait le danger imminent mais elle savait aussi qu'elle devait aller le rejoindre, dans le but d'obtenir un remède contre la fièvre hémorragique qui ravageait le camp des cent, et ils allaient avoir besoin de tout le monde.

Elle connaissait bien le chemin et retrouva vite Lincoln, lui expliquant la situation, mais malheureusement il n'avait pas de remède... Cela n’arrangeait pas les affaires de Octavia ni celle des cent mais tant pis... Elle passa un petit moment en compagnie de celui qu'elle pourrait appeler son petit ami,profitant de lui au maximum, avant qu'il lui dise qu'elle devait rentrer car elle et ces compagnons d'infortune allaient devoir évacuer le camp au plus vite l'attaque était imminente. Elle promis à Lincoln qu'elle allait le rejoindre dès qu'elle pourrait. Elle l'embrassa une dernière fois avant de partir en courant.

Elle arriva assez rapidement au camp des cent entrant comme une flèche. Elle chercha immédiatement son frère et Clarke, qui était leur leaders, s'étant naturellement imposés.Une fois devant eux elle leur fit un rapide compte rendu.

"Lincoln n'a pas de remède... Je suis désoler... Elle les regarda tour a tour avant d'ajouter. "Il faut évacuer maintenant, le plus vite possible, on prend seulement le nécessaire et on va vers la mer." Elle laissa de nouveau son regard voyager entre Bellamy et Clarke. "Faite moi confiance"

Elle n'attendit pas vraiment leur réponse et partit faire son sac, il fallait partir avant l'arrivée des Grounders

_________________


Octavia kom Skaikru
What doesn't kill you makes you stronger


Crédit Avatar et Signature : Marcus Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t231-rapport-de-mission-

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mer 29 Mar - 20:19


SETHEN
Guerrier Trikru
L’heure était enfin venue.

Malgré l’absence totale de rancœur envers ce peuple venu du ciel, Sethen l’avait longtemps attendu. Si le jeune homme avait suffisamment de lucidité pour faire la distinction entre les Hommes des Montagnes et le Peuple du Ciel, leur existence même suffisait à susciter chez le Natif une haine viscérale qu’il ne prenait même pas ma peine de dissimuler. Sethen était un guerrier né pour combattre, tout le reste avait, à ses yeux, bien peu d’importance.

Incapable de refuser aux Natifs le prix du sang, la Commandante avait ordonné le rassemblement des troupes natives dans le but, ni plus ni moins, de rayer de la surface de la terre ces jeunes gens qui avaient cru naïvement pouvoir détruire un village sans crainte de représailles. Sethen, comme beaucoup d’autre, était là pour leur faire payer le prix du sang et des larmes. Jus drein jus daun comme disaient les puristes, et Sethen en avait fait son adage, son crédo, sa philosophie de vie ; sa réputation de garçon hargneux et belliqueux était loin d’être infondée.

Arrivé avec les autres éclaireurs aux abords du campement fortifié que les jeunes venus du ciel avaient dressé, Sethen avait jusqu’à présent – et bien malgré lui – suivis les ordres de ses aînés, et plus spécifiquement ceux d’Heda, qu’il n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer mais qui ne manquait pas, déjà, d’éveiller en lui un certain agacement qu’il se gardait bien de cacher. Sethen n’était pas connu pour être patient et attendre l’arrivée du reste des troupes lui plaisait moyennement. A ses yeux, les Trikrus n’avaient pas besoin d’une armée pour mettre un terme à ces vauriens qui souillaient depuis trop longtemps leur forêt : une poignée de guerrier bien entraînés aurait suffi … à la place, les chefs de guerre avaient décidé d’envoyer la fièvre hémorragique dans le campement des 100. Pour Sethen, cette stratégie n’était pas digne d’eux, mais le jeune homme n’avait pas eu son mot à dire … comme toujours, en somme. Il leur fallait donc attendre que la maladie fasse son œuvre, au grand désarrois du jeune guerrier qui ne pensait qu’à une chose : faire couleur le sang et répandre le chaos.
Incarné par Kane


INFO UTILES & RAPPEL :

- L’armée native ne sera au complet que le lendemain matin, à l’aube. Ne sont actuellement présents que les éclaireurs des armées les plus proches, qui devancent de plusieurs heures le reste de leur armée. Peuvent également être présents les guerriers des villages les plus proches (comme Sethen par exemple).

- Pour l’instant, les 100 n’ont pas encore quitté leur campement. Ils s’agitent, telle une fourmilière, et cachés dans les arbres certains Natifs les observent, sans cependant agir.

- Attendez le poste du MJ (Maître de Jeu) avant d'entamer le 2eme tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 48
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mar 4 Avr - 21:52


We are Grounders ■ Pt One
Aaron Ferguson - Délinquante




Aucun discours ne m'inspire. Ni Clarke ni Bellamy n'a les mots justes. Qu'on reste ou qu'on parte, on mourra de toute façon. Il va sans dire que je ne suis pas quelqu'un de très optimiste. Dès l'instant où j'ai appris qu'on allait avoir des cours de survie, j'ai compris qu'on était foutu. On était pas censé survivre. Ils voulaient voir si la Terre était viable, et maintenant qu'ils le savent, ils n'ont plus besoin de nous. C'est simple de sacrifier des gens dont on n'a pas besoin. Combien de personnes sont réellement utiles parmi nous ? Sur cent, une. Deux autres se sont ajoutées depuis. Trois personnes utiles. Le reste peut mourir. Je dis ça car j'ai toujours fait partie de la main d'oeuvre. J'ai appris à trier des choses avant même d'apprendre à lire, et comme je n'étais pas très douée pour ce second point, on m'a poussé à trier encore plus de choses. Des trucs plus que des choses, en réalité. Des choses, on en a plus besoin que des trucs. Enfin, je crois. C'est ce que ma mère me disait.

Je me posais beaucoup de questions inutiles étant enfant, j'ai arrêté quand j'ai compris qu'en connaître les réponses ne m'aiderait pas à résoudre mes problèmes. La seule solution que j'ai pu trouver m'a conduite en prison. On se moque encore de moi pour ça. Pourtant, je voulais vraiment changer les choses. Ils ne comprennent pas à quel point ça m'étouffe la nuit, dans mon sommeil. C'est pour ça que je dors dehors depuis notre arrivée sur Terre, pour être sûre d'avoir de l'air frais dès mon réveil paniqué. Certains l'ont remarqué et ont ajouté une couche de moqueries. Je leur réponds jamais. Je sais pourquoi j'ai fait ça et je ne le regrette pas. En fait si, il y a bien une chose que je regrette : de ne pas être parvenue à aller jusqu'au bout. Mais j'avais quatorze ans et je voulais faire les choses bien. C'était la seule solution à l'époque. J'ai essayé d'en parler, avant et après. Personne ne m'a écoutée. Aujourd'hui, j'ai dix-sept ans et ils n'ont toujours pas décidé si j'étais folle ou juste stupide.

Je ramasse des feuilles mortes. Je n'ai pas d'affaires à moi hormis mes vêtements mais j'ai quand même envie de faire mes bagages. Alors je ramasse des choses. La nature, au fond, est fidèle à elle-même. Je la comprends mieux que je comprends les autres. J'aurais bien aimé avoir du temps à passer seule avec elle, en découvrir un peu plus à son sujet, mais je sais que je vais mourir. J'en ai l'intime conviction. Ou alors, c'est mon souhait. Je ne sais pas. Je n'ai jamais pensé à la mort comme quelque chose de mal, ou de vraiment horrible. Je n'ai jamais pensé à me tuer, je trouve ça idiot. Je n'ai jamais pensé à ce que je ferai plus tard non plus, c'est peut-être un signe. Il faut dire que, maintenant que j'ai fait mon petit tas de feuilles mortes et que je me demande comment je vais les transporter sans sac à dos, je réalise que j'étais censée mourir dans onze mois. Et quart. Cette descente sur Terre était comme un cadeau d'anniversaire de la part de l'Arche. Je m'en serais bien passée.

A quoi bon vouloir voir la Terre alors que je ne m'en souviendrai pas de toute façon ?
Je ne dirais pas que j'étais mieux dans ma cellule, mais au moins je n'aurais pas eu à écouter les discours arriérés de nos prétendus chefs. Ils se donnent du mal pour rien. La majorité les suit car personne ne sait quoi faire d'autre. Moi, je ne les suis pas, mais je ne prends pas les devants non plus. Je n'en vois pas l'intérêt. Je préfère écouter le son des feuilles qui glissent sur les brises pour venir se déposer au sol. Elles meurent, les feuilles, comme ça nous arrivera bien à nous. C'est bête, mais parfois j'ai l'impression que les autres oublient qu'on est mortels. C'est pour ça que certains avalent n'importe quoi et que d'autres essaient d'escalader des arbres avant de se rendre compte qu'ils manquent fortement d'agilité. C'est souvent trop tard dans ces cas-là. Ça aussi, je préfère regarder. C'est divertissant. Je ne me moque pas, contrairement à eux. Je ris intérieurement. En ce moment aussi, je ris, parce que je vois deux personnes en train d'essayer de transporter un malade. On manque de force ? C'est dommage, je n'ai pas envie d'aider. De toute façon, ils disent tous que je n'en ai pas, de force, et que c'est pour ça que j'ai échoué. Alors bon, qu'ils se débrouillent. Je suis pas sûre de vouloir les suivre, d'ailleurs. Qu'est-ce que je ferais avec eux ? Je sers à rien. Je fais rien pour servir non plus. Je pourrais rester dans la navette et faire une sieste. Ou m'installer dans mon tas de feuilles mortes, comme ça elles ne resteront pas seules. Ce serait tellement plus simple que d'essayer de survivre avec eux.

Je prends un moment pour observer chacune de mes feuilles. L'une d'entre elles me plaît particulièrement. Ses nervures sont irrégulières, vraiment irrégulières. Elle n'est pas comme les autres cette feuille. J'ai l'impression que les autres feuilles s'en moquent totalement, car la feuille était à l'écart de toute autre quand je l'ai trouvée. Je m'en souviens bien. On se souvient de ce genre de rencontre. J'essaie de la comprendre. Je crois que c'est elle qui me convainc de suivre le groupe. De rester avec les autres. Je ne sais pas rester avec les autres, mais je ne sais pas rester seule non plus. La preuve, j'étais censée être seule et je suis devenue amie avec une feuille. Mais elle et moi, on se comprend. Elle me motive à me lever et à aller rejoindre les autres pour le départ.



Incarnée par Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
NOUVEAU MEMBRESouhaitez-lui la bienvenue !
NOUVEAU MEMBRE
Souhaitez-lui la bienvenue !

INFORMATIONS
Age : 23 Masculin Nb de Messages : 23
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Ven 7 Avr - 22:54

Milus éclaireur du PodakruLes éclaireurs de douze clans se trouvaient dans les parages immédiats à guetter les moindres mouvements même les plus anodins de ces envahisseurs tombés du ciel. Représentation symbolique mais efficiente de la puissance militaire de la coalition native à laquelle mon clan appartenait. Quelque part ce qui se déroulait sous nos yeux constituait un spectacle historique qui n'avait jamais été vu de mémoire d'anciens. La coalition avait bien combattu sous une seule bannière contre la nation des glaces pour forcer la main de sa cruelle souveraine il y a quelques années de cela seulement cela n'avait rien à voir avec ce qui se jouait en ce jour. Cette fois et pour la première fois depuis Pramfaya les douze clans étaient unis et non en guerre les uns contre les autres, entièrement unis sous le commandement du commandeur. En effet même les loups sauvages de la nation des glaces se trouvaient dans les rangs de la grande alliance. Des loups que je connaissais bien pour les avoir affronté durant la guerre qui avait opposée nos deux royaumes il y a désormais une dizaine d'années. L'heure de la bataille avait enfin sonnée et si je ne parlais pas de vengeance c'était uniquement parce que je n'étais pas membre du peuple des arbres. 

Le Podakru n'avait pas perdu de membres, de guerriers ou de villages depuis l'arrivée des tombés du ciel mais cela n'avait pas empêché notre roi de répondre favorablement à l'appel de Heda. Il se trouvait qu'en tant que chef des éclaireurs du Podakru je connaissais parfaitement l'avis de mon roi sur la question. Je connaissais Alcaeus depuis nos premiers pas car j'étais le fils d'un ami de son père le grand roi Idris. Mon père Dimtry n'avait été qu'un guerrier vétéran qui avait eu l'honneur de sauver le roi au cours d'une bataille. Cela lui avait valu le respect et l'amitié de son souverain. Amitié qui avait fait de lui l'un des compagnons d'arme du roi ce qui expliquait que mon père avait péri en même temps que celui d'Alcaeus dans l'embuscade du Boudalan. J'avais donc eu la chance et le privilège de grandir à la cour à Sahan dans l'entourage du prince à l'instar de fils et de filles de chefs de guerre entre autres conseillers. Notre amitié était profonde et sincère raison pour laquelle j'avais été choisi pour ce poste cela et mon talent inné de pisteur et d’éclaireur. 

A la vérité j'aurais pu en cet instant me trouver bien au chaud dans le pavillon royal au milieu du camp de la coalition avec les hetaeroi mais j'aimais me charger du travail moi même car j'aimais mon rang d'éclaireur plus que tout au monde. Certains préféraient le combat rapproché, d'autres celui à distance mais moi j'aimais les renseignements. Non pas que je ne faisais pas confiance à mes éclaireurs au demeurant mais j'aimais m'assurer de tout de mes propres yeux. Raison pour laquelle je me trouvais camouflé quelque part dans les environs du camp des gamins du ciel. Car des gamins ils étaient irrémédiablement. Du haut de ma position, je pouvais constater que ces veida étaient pour l'écrasante majorité tout juste sortis de l'adolescence ce qui ne m’empêcherais pas de les abattre le moment venu. Jus drein jus daun. Will l'un des éclaireurs du clan des lacs un jeune homme que j'avais formé moi même m'adresse un imperceptible signe de tète pour m'indiquer qu'il n'y avait rien à signaler. Immobile dans ma cachette je ne quitte pas le modeste camp des yeux. A dire vrai l'ennui était palpable dans les rangs des éclaireurs mais dans notre branche l'ennui était bien souvent trompeur. Les Trikru semblaient littéralement se fondre dans leur environnement ce qui était tout à fait logique puisque nous nous trouvions sur leur territoire. 

Et je leur reconnaissais un talent indéniable dans l'art du camouflage. La fièvre faisait des ravages dans le camp ennemi. Sortant une petite craie de ma sacoche je déniche dans la foulée un petit morceau de bois sur lequel j'entreprends de dessiner sommairement mais avec application les lieux offerts à mon inspection. Je ferais mon rapport à mon roi d'ici la fin de la journée et uniquement à mon roi. Coalition ou non je ne servais que le chef du peuple des lacs mon ami d'enfance. Puis le commandeur devait avoir les informations de tout les éclaireurs Trikru. Je sens mon arc dans mon dos alors je me déplace de quelques centimètres afin de trouver une position plus confortable. Les rayons du soleil caressent un instant mon visage ce qui me revigore. C'est une magnifique journée. Enfin pas pour les envahisseurs qui étaient en train de vivre leur dernière. Leur dernière journée sur terre. J'espérais pour eux qu'ils la savouraient à sa juste valeur. 
© 2981 12289 0

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alcaeus le Dim 16 Avr - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
NOUVEAU MEMBRESouhaitez-lui la bienvenue !
NOUVEAU MEMBRE
Souhaitez-lui la bienvenue !

INFORMATIONS
Age : 23 Masculin Nb de Messages : 23
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Sam 8 Avr - 1:12

We are groundersLe gigantesque camp des douze nations coalisées qui aurait du être particulièrement animé et bruyant était plongé dans un calme relatif. En effet chaque clan se préparait pour l'assaut qui n'aurait lieu que le lendemain. Lendemain qui serait un autre jour. Les tambours de guerre du peuple des lacs se mélangeraient aux sons de la flûte qui se mêleraient eux mêmes aux chants guerriers et aux cris de guerre de milliers de combattants venus des quatre coins de ce continent. Mais pour l'heure les troupes attendaient, rongeaient leur frein et devaient prendre leur mal en patience. La bataille promettait d’être expéditive malgré la technologie de l'ancien monde et les armes maudites que les débarqués du ciel avaient avec eux car la fièvre hémorragique était en train de faire son oeuvre dans leurs rangs et même leurs armes à poudre ne les sauveraient pas du nombre écrasant de soldats qui les submergeraient aux premières lueurs de l'aube. Je me trouvais dans ma tente, vaste, confortable et située au cœur du secteur occupé par les guerriers du Podakru. Un secteur adjacent à ceux occupés par les voisins de mon clan. Le Boudalan, le clan de Delphes et l'Azgeda comme si la méfiance à l'encontre des clans plus lointain que les membres du peuple du lac n'étaient que peu habitué à côtoyer avait motivé ce choix d'installation provisoire. D'un autre coté s'installer à coté des ennemis d'hier avait quelque chose de profondément symbolique.

 Quelque chose qui pourrait être interprétée comme une volonté d'affirmer un peu plus la préséance de l'alliance sur les conflits du passé. Un passé encore bien récent dans la plupart des mémoires. Or ce n'était pas vraiment le cas. Il s'agissait plutôt d'une mise à l'épreuve de la solidité de la coalition non pas que je ne sois pas satisfait de l'avoir rejointe lorsque Heda était venue plaider sa cause à Sahan néanmoins je ne pouvais m’empêcher d'en éprouver la vigueur. Ma loyauté à Heda avait beau être complète et sincère malgré mon mécontentement relatif au sort de mon ami Roan, je restais un roi et les rois n'aimaient pas avoir de supérieur hiérarchique, habitués à diriger de manière absolue. Si les voisins et ennemis d'hier se sautaient à la gorge cela signifierait que la belle unité presque utopique qui avait constitué le rêve de la jeune commandante Lexa n'était qu'une illusion. Pourtant la coalition semblait fonctionner correctement et les antagonismes d'hier s'étaient semble il effacés peu à peu. Nul doute que les générations de conflits qui avaient marqués la vie des clans restaient encore vifs dans les mémoires des guerriers rassemblés. Heda Lexa avait de la poigne et était une bonne guerrière et commandante. Je savais qu'elle ferait tout pour que son projet continue d'exister. Installé dans un fauteuil recouvert de fourrures une coupe d'alcool dans la main droite. Je regarde mes compagnons d'armes rassemblés autour de moi. Je n'avais pas emmené toute l'armée du Podakru car onze autres clans constitueraient les autres contingents de l'armée d'Anya. Dans ma tente, mes plus fidèles compagnons. Des membres de la garde royale, deux chefs de guerres et mes hetaeroi les guerriers et les guerrières qui avaient l'honneur de se battre à mes cotés. Je les choisissais moi même dans tout le clan. Seuls les combattants pouvant revendiquer la paternité d'un exploit tel que la victoire sur un animal mutant ou un nombre élevé d'ennemis abattus pouvaient espérer en faire partie. 

Portant ma coupe d'alcool ambré à mes lèvres j'écoute les débats animés de mes  compatriotes tout en ayant une pensée mélancolique pour ma compagne et mes enfants restés à la capitale. C'est ce que tu voulais Livia, la paix et l'union entre les peuples. Tu devrais être là pour voir cela mon amour. Derrière moi un jeune guerrier fils de la chef de guerre présente à mes cotés polit mon arme avec application. Les débats sont animés et tournent autour du choix de la commandante de lancer l'assaut le lendemain. La moitié des Podakru présents ne sont pas d'accord et auraient préférés que l'attaque soit lancée immédiatement. Je pense brièvement à Milus le chef de mes éclaireurs l'un de mes plus fidèles amis d'enfance dehors dans les bois à surveiller les envahisseurs. Je m'attends pour ma part à être convoqué à une réunion stratégique par Anya au cours de la journée mais pour l'heure, je tempère l'ardeur de mes plus impatients guerriers. La guerre n'est pas faite que de batailles mes amis. La guerre est également eau, nourriture, maladie, rage, patience, haine, colère glacée, furtivité et terreur. Autant que fer amer, doux argent et armes scintillant sous les rayons des astres. La décision de la commandante est bonne. Cette bataille ne sera que formalité grâce à cela. Et demain nous serons débarrassé des envahisseurs. Prenez votre mal en patience demain vous tuerez. Les Podakru hochent la tète pour signifier leur assentiment et je m'enfonce plus confortablement dans mon fauteuil.

 Faisant signe au garçon polissant mon arme, je lui demande de m'apporter un instrument de musique à corde typique du clan des lacs et j'entreprends de jouer une mélodie lancinante. Mélodie rappelant dans sa composition le ressac des vagues. Il ne s'agit pas d'une joyeuse balade. Mais d'un son profond et envoûtant. Une mélodie tenant de l'ode aux guerres du passé. Et l'une de mes guerrières entonne un chant Podakru. Un chant triste n'ayant rien à voir avec la gloire de la guerre mais plutôt la souffrance, le désespoir d'une mauvaise blessure, la défaite et la douleur de la perte. Un chant sonnant vrai. Si les tombés du ciel se montraient braves des guerriers tomberaient dans les deux camps. Si les tombés du ciel se montraient faibles ils seraient massacrés comme du bétail. 
© 2981 12289 0

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alcaeus le Mer 19 Avr - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 128
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mar 11 Avr - 23:18

La jeune femme atteignit sa tente ne tardant pas à rassembler ses affaires pour le long voyage. Elle n'avait pas hésiter une seule seconde quand Bellamy et Clarke les avaient fait tous réunir, elle avait tout de suite soutenu l'idée de Clarke. Jamais les défenses de ce camp ne retiendrait toute une armée et rester ici équivalait à mourir ici. Elle était certes très attachée à son droit de vivre sur terre, mais elle ne voyait pas d'inconvénient à chercher un autre endroit, si cela lui permettait de rester en vie. Cependant trouver un endroit sur ne serait pas une mince affaire et elle avait peur que même en partant ils se fassent tracer et rattraper par les natifs. Elle serra les dents à cette pensé, Kassandre n'était pas belliciste et ne voyait pas forcément les natifs sur un plan d'importance différent par rapport à eux, -ce qui n'était pas le cas de tout le monde- mais elle avait développé une réelle rancœur pour eux. Enfin en tout cas envers les guerriers qui étaient près à tous les décimer, elle n'avait jamais croisé de civil donc elle ne pouvait pas se prononcer sur ces derniers.

Elle soupira, son cœur battait rapidement et un stress important montait en elle. Kassandre n'était pas sûre de leur avenir et se surprenait à espérer un signe du destin alors qu'elle ne croyait pas vraiment en ce genre de choses. N'est-ce pas dans les situations les plus désespérés que l'on se trouve des échappatoires qui nous auraient sembler inconcevables ? La jeune femme était vraiment prise de doute et cherchait du regard Clarke dans l'agitation générale. Au moins ses affaires seraient prêtes à temps se disait-elle pour se rassurer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mer 12 Avr - 16:09


BELLAMY BLAKE
Leaders do what they think is right.
Bellamy ne quitta pas le campement sans un dernier regard en arrière. Il n'arrivait pas à croire qu'ils s'apprêtaient à abandonner ce camp qu'ils avaient eu tant de mal à construire au profit d'un potentiel avenir ailleurs, bien plus incertain que Clarke ne voulait l'admettre. Pourtant, malgré tout – et Bellamy le savait au fond de lui – Clarke avait raison. Face à une armée de Natifs, leur chance de s'en sortir étaient minces, voire inexistantes, même avec les armes nouvellement trouvée. Bellamy avait beau retourner la situation dans tous les sens, aucune solution impliquant leur survie ne lui venait à l'esprit. Même s'ils parvenaient à résister à la première vague, les Natifs n'auraient qu'à attendre patiemment à l'extérieur du camp : les jeunes n'avaient aucun moyen de tenir un siège. Ils n'avaient ni les vivres ni l'expérience pour, et la fièvre apportée par cet abruti de Murphy avait considérablement affaibli les délinquants, tant moralement que physiquement. Ces arguments en tête, Bellamy tentait de se convaincre qu'ils faisaient le bon choix …

Prenant la tête du groupe, le jeune homme guida les 100 à travers la forêt, laissant derrière lui le campement et la navette non sans un pincement au cœur. Reverrait-il un jour cet endroit ? Bellamy n'en savait rien, mais la priorité était de survivre. Bel ne le faisait pas pour lui : il le faisait pour Octavia, sa sœur qu'il chérissait plus que sa propre vie. Tous les choix de Bellamy n'avaient qu'un seul but : le bonheur de sa sœur. Personne, sur l'Arche ni parmi les 100, ne pouvait comprendre cet attachement si particulier qui unissait les frères et les sœurs.

Tout le monde s'était activé au campement et les jeunes n'avaient pas mis longtemps pour se préparer au voyage de la dernière chance, ou plutôt de la survie. Clarke avait aidé à charger les malades sur les brancards de fortunes qu'ils avaient confectionnés pour l'occasion et, contre toute attente, chacun avait joué le rôle qu'on attendait d'eux … Bellamy ne put s'empêcher de remarquer que c'était bien là la spécificité de l'instinct de survie : seules les choses importantes comptaient, tant matérielles que morales. Malgré la gravité de la situation, Bel savoura cette cohésion aussi inattendue qu'inespérée.

Où il fallait aller, Bellamy n'en avait aucune idée. La mer, c'était tout ce qu'il savait : il savait juste qu'ils devaient rejoindre la mer et que c'était loin. Tous leurs espoirs dépendaient des propos rapportés par Octavia, qu'elle tenait d'un Natif qu'ils avaient torturés pendant des jours … avec raison, Bellamy ne lui faisait pas confiance, mais avaient-ils le choix ? Ils étaient seuls, l'avaient toujours été. L'Arche ne donnait plus de nouvelles depuis plus de deux jours, où étaient les renforts promis ? Arriveraient-ils simplement à temps ? Le jeune homme s'était fait une raison depuis longtemps : ils ne pouvaient pas compter sur eux pour survivre … ni pour rien du tout, en vérité.

Prudemment, les jeunes s'enfoncèrent parmi les arbres, conscients qu'à tout moment les choses pouvaient déraper. De nulle part un Natif pouvait apparaître et les attaquer – cela c'était déjà vu – aussi scrutèrent-ils les yeux avec une attention décuplée … mais au fond de lui, Bellamy savait que cela ne suffirait pas. L'ancien apprenti garde jeta un regard à Clarke, qui marchait à ses côtés.

— Si nous voulons réussir, nous devons mettre le plus de distance entre l'armée et nous … déclara Bellamy.

Le jeune homme garda pour lui le projet qui lui avait effleuré l'esprit concernant les malades … ils auraient dû les laisser dans la navette. Certains n'étaient même pas sûr de survivre, et les autres les ralentissaient beaucoup trop.

— J'espère qu'on fait le bon choix … fit-il remarquer.

Bellamy peinait encore à s'en persuader.
Incarné par Kane

FACULTATIF : Si vous le souhaitez, vous pouvez faire un lancer de dé pour déterminer, dans un premier temps, si votre personnage est blessé ou non au prochain tour.

ORDRE DE POSTAGE :
Sethen (PNJ - Kane)
Clarke Griffin
Octavia Blake
Aaron Ferguson (PNJ - Clarke)
Kassandre Kayser
Milus (PNJ - Alcaeus)
(Aingel)
(Zdenka)
Alcaeus
(Lexa)

(Les noms entre parenthèses sont présents à titre indicatif : n'attendez pas qu'ils postent, ils posteront seulement s'ils le souhaitent Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 48
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mer 12 Avr - 16:15


SETHEN
Guerrier Trikru
Du haut de son perchoir de fortune, Sethen scrutait l'horizon à la recherche du moindre mouvement. Sethen avait peu de qualité humaine, mais il avait une bonne vue et des réflexes acérés, ce qui faisait de lui un terrible guerrier bien plus craint que véritablement respecté. L'arbre sur lequel il s'était hissé – comme la plupart des autres Trikru – était suffisamment feuillu pour dissimuler sa présence, mais malgré la gêne occasionnée, le natif n'avait aucune difficulté à suivre ce qui se passait au sol. Lorsque Sethen compritque les jeunes venus du ciel comptaient quitter leur campement, le guerrier ne put s'empêcher de croire que quelqu'un les avait prévenus de leur arrivée … pourquoi partiraient-ils sinon ? Une antipathie assez particulière naquit dans le cœur de Sethen à l'égard de ce traître qui les avait ainsi vendu … qui cela pouvait bien être, le jeune homme se le demandait bien, mais il se promit de le découvrir et, plus important encore, d'en faire part aux Aînés lorsque la guerre serait finie.

S'agitant un instant sur sa branche, Sethen observa les jeunes s'aventurer en dehors de leurs murs, pour finalement s'enfoncer dans les méandres de la forêt. Sans vraiment comprendre pourquoi, ils semblaient partir vers l'ouest et cela ne manqua pas d'intriguer le jeune guerrier. Sans le savoir, ils se dirigeaient vers Tondc et Sethen hésita un instant à les laisser faire … la probabilité de tomber nez-à-nez avec l'armée qu'ils fuyaient était grande et ce désastreux hasard n'aurait pas manquer de le faire rire. Malgré le merveilleux scénario qui semblait se dessiner à l'horizon, Sethen était trop peu patient pour le laisser venir.

— Regardez-moi ces cafards … déclara Sethen, attirant ainsi l'attention de ses pairs. Croient-ils vraiment s'en sortir aussi facilement ? demanda-t-il. Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres. Faisons-les courir un peu …

Et sans attendre, Sethen s'empara de son arc, banda sa première flèche et tira en direction du groupe, qui s'éloignait déjà à mesure que les minutes passaient. Le jeune guerrier se fichait bien des ordres et de ce que les autres diraient : son instinct de chasseur ne pouvait se résoudre à laisser filer ces cafards venus du ciel, qui portaient même dans leur fuite les malades et les infirmes. Afin de leur faire rebrousser chemin, il suffisait à Sethen et au reste des éclaireurs de leur barrer la route … la peur était de leur côté, et le jeune guerrier comptait bien en profiter.
Incarné par Kane

Je lance un dé pour savoir si ma flèche touche quelqu'un ou non.
En cas de réussite, ce peut être un personnage joué ou un PNJ (à vous de choisir !)

Rappel des règles pour les lancés de dés :
1-2-3 = Échec ; 4-5-6 = Réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mer 12 Avr - 16:15

Le membre 'The Ground' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ACTION' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2508
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Jeu 13 Avr - 0:25





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

We are Grounders « Leaders do what they think is right. »



Malgré le doute de Bellamy, Clarke était convaincue qu'ils faisaient le bon choix. Quitter le camp restait une meilleure solution que de se faire piéger dans un campement qui ne tiendrait pas deux jours. Elle se tourna une nouvelle fois. Elle le faisait de temps à autre pour s'assurer que tout le monde suivait bien et que les blessés ne posaient pas de problèmes. Certes, ils les ralentissaient, mais il était hors de question de les abandonner. Ils étaient là-dedans tous ensemble. Et puis, quand les blessés iront mieux, ils seront des jeunes gens opérationnels. Une aide qui pouvait faire la différence dans l'installation de leur nouveau campement. En tournant la tête pour faire de nouveau face au chemin qui s'improvisait devant eux, Clarke put apercevoir Kassandre qui marchait à côté d'elle. La jeune femme portait une arme, ce que Clarke aurait peut-être dû faire. Même si l'armée n'était pas attendue pour tout de suite, mieux valait se méfier. Mais Clarke n'avait pas pensé à se charger de la sorte. Elle avait pris quelques affaires et était retournée aider les blessés. Elle accorda à son amie de longue date un hochement de tête significatif et se concentra sur la route.

Elle avait envisagé le plan de Bellamy. Sa décision n'était pas un coup de tête. Rester et défendre son territoire lui plaisait plus que tout abandonner maintenant, mais cela les conduirait à la mort. Il fallait se montrer réaliste, ils n'avaient aucune chance contre une armée. Ils étaient peut-être des délinquants, la majorité d'entre eux n'avait pas commis de crimes. Clarke en faisait partie, dans un sens. Elle n'avait même pas eu le temps de commettre le moindre délit. On l'avait enfermée par crainte qu'elle n'en commette un. Certes, elle l'aurait fait. Elle aurait terminé ce que son père avait commencé, et cela justifiait son arrestation, mais cela ne justifiait pas l'exécution de Jake Griffin. Il avait cherché à se montrer honnête et solidaire, ce qui n'aurait pas forcément provoqué l'anarchie. La preuve, Clarke et Bellamy avaient prévenu les délinquants de l'arrivée des Natifs dans quelques heures. Chacun avait fait part de son plan et le groupe avait décidé de lui-même : suivre le plan de Clarke était plus prudent.

Mais cela fut vite remis en doute, car du mouvement se fit entendre à l'extrémité du groupe. Les délinquants s'éparpillaient, s'agitaient, et un cri d'une jeune adolescente fit comprendre à Clarke que la situation lui échappait. On ne tarda pas à venir les avertir Bellamy et elle : une flèche avait été tirée, manquant par chance de toucher l'un d'entre eux. Le regard de Clarke tomba au sol. Elle n'avait pas prévu d'échouer aussi vite. Elle releva la tête, une conclusion cinglant son esprit. Cette fois, Bellamy avait raison. Elle lança un regard inquiet au jeune homme. Aucun échange ne fut nécessaire. Ils étaient déjà d'accord sur ce que s'apprêtait à dire Clarke. La jeune leader se tourna vers les deux jeunes qui étaient venus les prévenir et leur adressa un simple :
- Commencez le repli. Restez à l'affût.
Ils n'avaient pas d'autre choix. S'ils se faisaient attaquer en pleine forêt, ils auraient encore moins de chances de survie qu'au sein de leur campement. Au moins, là-bas, il leur restait la navette. Non pas qu'ils tiendraient longtemps enfermés à l'intérieur de la carcasse de métal sans vivres ni air frais.
- Ils sont déjà là, déclara Clarke. Ils avaient passé tant de temps à se préparer à partir, et tout ça pour quoi ? Pour être interrompus au bout de quelques dizaines de mètres dans les bois par une attaque précoce. Ils avaient beau se montrer prudents, cela n'avait pas empêché une attaque. Clarke souffla pour libérer la nuée d'anxiété qui remplissait déjà ses poumons et qu'elle ne pouvait conserver sous peine de perdre la raison. Tu as ta guerre, glissa-t-elle à Bellamy. Mais avant de combattre sérieusement, fallait-il encore qu'ils parviennent à retourner au sein du camp.
Les délinquants semblaient s'ordonner, sûrement rassurés par l'ordre qui passait entre eux pour les rassembler. Cela leur rappelait qu'ils n'étaient pas seuls, qu'ils avaient une chance tous ensemble. Clarke rejoignit deux délinquants qui portaient un blessé. L'un d'eux étant armé, Clarke lui ordonna de surveiller les arrières et prit sa place. Avec un peu d'organisation et beaucoup de chance, ils s'en sortiraient.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 138
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Jeu 13 Avr - 18:36


We Are Grounders
Event



Elle sentait une certaine agitation dans le camps, tout le monde préparait un sac pour partir, fuir le camp et éviter les grounders. Elle avait une grande confiance en Lincoln, ce qui ne semblait pas être le cas de son frère...

Elle termina de ranger ses affaires et sortit pour voir Bellamy et Clarke partir vers le front... Il ne l'avait pas cru, quelle surprise pour la jeune fille, et si il restait elle restait...

Octavia avait un mauvais pré-sentiment qui se confirma quand son frère revint avec Clarke, et que la blonde lui confirma ce qu'elle redoutait, les grounders étaient déjà là et il allait être trop tard pour partir. Si ils l'avaient écouter.

Soudainement une flèche arriva dans le camp, mais elle manqua sa cible, heureusement. Mais les cent commencèrent à courir partout et les flèches se firent de plus en plus nombreuses...

"On ne peut plus partir maintenant... Il va falloir qu'on se battent !" Et Octavia regarda son frère longuement avant de regarder le reste des 100

_________________


Octavia kom Skaikru
What doesn't kill you makes you stronger


Crédit Avatar et Signature : Marcus Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t231-rapport-de-mission-

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 48
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Jeu 13 Avr - 21:44


We are Grounders ■ Pt One
Aaron Ferguson




Je ne comprends pas pourquoi tout le monde regarde les troncs des arbres. Le ciel est tellement plus beau à regarder ! Il est assez gris ces derniers jours, non, gris avec des petites tâches blanches et dorées. Moi j'aime bien, ça me fait oublier un peu le fond noir qu'on pouvait voir par les hublots de l'Arche. Quand j'étais petite je pensais que l'Arche avait allumé les étoiles pour économiser de l'énergie en éteignant les lumières des stations. J'ai voulu dire ça en classe mais je me suis ravisée. Les bonnes remarques, je l'ai vite compris, mieux vaut les garder pour soi. Je regarde autour de moi et je commence à dévisager les gens. Ils font une drôle de tête. Ils ont l'air tendus. Je vois pas de bonne raison pour être tendu. Ça sert pas à grand chose. Je sais bien qu'on peut se faire attaquer et mourir mais de là à s'inquiéter ? Je préfère garder le sourire. Quitte à mourir, autant mourir joyeux. Je voulais dire heureux au début mais je ne l'ai jamais été. Sur l'Arche, vivre heureux, c'est pas possible. Du coup, je me contente de sourire. A défaut d'être heureuse, je peux toujours conserver ma gaieté.

Y a un drôle de bruit près de moi, comme un sifflement, qui me fait me retourner. Je me tourne tandis que d'autres s'écartent. Je vois pas de raison de bouger. Y a un truc planté dans le sol, mais le truc n'a fait de mal à personne, alors pourquoi en avoir peur ? Je m'approche et me pose à côté. Je suis pas née de la dernière pluie, alors je sais ce que c'est. Ma mère disait tout le temps ça, j'ai jamais compris mais j'aime bien la tournure de cette phrase, alors je l'ai gardée. Je tire la flèche du sol, me lève et me remets en marche. Elle est vraiment jolie cette flèche. L'embout est coloré, ça me rappelle mes feuilles mortes. Je pense à mon amie que j'ai gardé sur moi et me dis qu'elle doit se sentir vraiment seule. J'ai dû laisser les autres au camp parce que j'avais rien pour les transporter. Je trouve ça triste, ça doit être douloureux quand même d'être la dernière de son espèce. Je m'arrête – je crois que les autres se sont arrêtés aussi – et me baisse pour ramasser une feuille morte que j'embroche ensuite sur la flèche. Je suis contente qu'elle n'ait touché personne, parce que sinon on ne m'aurait pas laissé la récupérer. Je ramasse encore quelques feuilles pour fonder une famille avant d'être interrompue par un garçon brun aux yeux oranges – c'est plus beau que de dire marrons – qui me dit qu'on doit retourner au camp. Je m'étais longuement préparée à partir pourtant... mais je dois admettre que mon tas de feuilles me manque un peu et qu'il manque un peu aussi à mon amie, même si les autres feuilles l'avaient un peu délaissée, c'est toujours bien de retrouver les siens. Je tourne les talons et suis les autres. C'est lassant de suivre les autres mais je ne sais pas quoi faire d'autre. Moi, aujourd'hui, j'ai une nouvelle amie et un objet intéressant, et ça me suffit.



PNJ incarné par Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 128
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Jeu 13 Avr - 23:33

Kassandre avait rapidement rejoint le duo de tête, Bellamy et Clarke. Elle répondit au signe de son amie par un léger sourire, elle était tout de même inquiète et aimerait qu'ils partent au plus vite avec un rythme soutenu. Mais il fallait bien traîner les malade, il était hors de question de les abandonner. Elle tenait fermement dans ses mains l'arme automatique qu'elle avait prise, comme si elle avait peur qu'on la lui arrache d'une seconde à l'autre. Tout à coups des cris se firent entendre. L'agitation commença à prendre possession du groupe qui commençait à se dissiper. Bientôt quelqu'un vint annoncer au trio de tête Kassandre, Bellamy et Clarke qu'uine flèche venait d'être décochée à l'encontre des 100 mais que par chance personne n'avait été touchée.

Clarke se retourna alors vers Bellamy en lui expliquant qu'ils devaient tous revenir au camp et donc suivre le plan de Bel au final. Kassandre soupira, ils allaient surement tous mourir si ils restaient là et elle pensait toujours que le meilleurs plan était de partir le plus loin possible. Elle se contenta cependant de suivre Clarke qui semblait vouloir aller voir rejoindre un blessé. Quelqu'un la bouscula pour partir un direction du camp, énervée et agacée elle grogna et pointa son arme vers les arbres, tentant de viser au hasard -peut être toucherait-elle des natifs?-. Elle pressa la gâchette un instant, laissant retentir un seul coup de feu dans la forêt. Elle profita de l'attention retournée vers le coup de feu pour lancer un court discours.

"On se regroupe! Si l'on doit rentrer au camp on le fait tous ensemble ou les natifs vous tuerons un par un, si l'on est unis et que l'on forme une masse dissuasive ils auront plus de mal! Ne laissez pas la peur de leur coté, c'est nous qu'ils devraient craindre avec nos armes!"

Dit-elle, prenant de l'autorité pour une fois. Ce n'était vraiment pas son habitude mais le moment était grave, elle s'approcha alors de Clarke pour lui faire part de son point de vue.

"Tu es sûre de vouloir rentrer au camp ? Je pense encore que le meilleurs plan est de partir loin. C'est impossible que l'armée soit déjà là, les natifs n'ont pas de voiture que je sache! Si ça se peut c'est juste un petit groupe en repérage, on a des armes, on a des munitions. On peut les gérer, les tuer et repartir."

Lui confia-t-elle, elle doutait vraiment de la survie en situation de siège.

(Lancer de dé pour savoir si le tir touche)


Dernière édition par Kassandre Kayser le Ven 14 Avr - 9:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Jeu 13 Avr - 23:33

Le membre 'Kassandre Kayser' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ACTION' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
NOUVEAU MEMBRESouhaitez-lui la bienvenue !
NOUVEAU MEMBRE
Souhaitez-lui la bienvenue !

INFORMATIONS
Age : 23 Masculin Nb de Messages : 23
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Dim 16 Avr - 18:08

Milus éclaireur du PodakruQuelque chose clochait férocement dans les événements qui se déroulaient en ces instants sous les yeux attentifs de l’avant-garde des armées de la coalition. Le spectacle offert aux yeux inquisiteurs et acérés des éclaireurs des douze nations n’avait rien à voir avec ce qui avait été annoncé, prévu et planifié par les commandants. Les veida n’étaient pas censés quitter le camp et abandonner leur misérable forteresse de fortune qui était devenue bien malgré eux la prison qui les retiendrait en ces lieux. Lieux qu’ils appelaient peut être foyer mais qui ne le seraient jamais parce que cette terre tout comme toutes les autres était nôtre depuis Pramfaya et le resteraient encore bien après l’avènement de nos descendants fiers et féroces. Lieux qui deviendraient très bientôt leur tombeau. Ces gamins tombés du ciel auraient mieux fait d’y rester dans leurs étoiles. En débarquant comme ils l’avaient fait sans la moindre parcelle de respect pour nos croyances et nos coutumes, nos lois et nos territoires ils avaient signés leur arrêt de mort. Les esprits de nos ancêtres valeureux étaient censés se reposer éternellement dans la voûte céleste parée d’étoiles éclatantes en leur éternel honneur. Or si des hommes de l’ancien monde, des descendants des fous ayant causés Pramfaya se trouvaient dans nos étoiles. Ou les esprits de nos anciens pourraient-ils trouver le repos tant mérité ? Les envahisseurs avaient signé leur arrêt de mort au moment où leur feu avait ravagé un village Trikru. Car nul ne saurait refuser aux membres du clan le prix du sang en pareilles circonstances et si Heda prenait le parti des veida c’est qu’elle n’était pas digne de porter le sceau du commandant. Mais fort heureusement et fort logiquement elle avait rassemblé les armées, choisie la vengeance et la voie du sang.

 La seule raisonnable et envisageable face à cette menace inconnue. On ne pouvait pas les laisser s’enraciner et s’habituer à notre environnement sans quoi ils nous ôteraient l’avantage inestimable de la connaissance du terrain. Il fallait frapper vite et fort, les éliminer sans tarder et ensuite nous retournerions chez nous et la vie reprendrait son cours. Ce raisonnement cheminait dans mon esprit tel un serpent glacé de logique implacable. J’aurais pu tout aussi bien planifier mes prochaines séances de chasse sur le territoire Podakru. Les ordres de mon roi et ami étaient clairs ainsi à l’image du contingent des éclaireurs du clan des lacs sous mes ordres je me contentais d’observer tout en dessinant les failles potentielles dans leur maigre dispositif de sécurité afin de faciliter la bataille du lendemain matin. Une bataille qui ne devrait ètre qu’une simple formalité en soit. Mais rapidement tous les éclaireurs purent se rendre compte que quelque chose n’allait pas comme nous nous y attendions. En effet, les gamins s’agitent en tous sens telles des fourmis qui auraient été effrayés par le pieds d’un enfant. Je jette un coup d’œil aux autres éclaireurs du clan des lacs et nous échangeons des regards étonnés. L’animation du clan semble s’attiser tel un feu brûlant. Les voilà qui courent en tous sens, récupèrent leurs quelques possessions et placent les blessés et les malades sur des brancards. Comment pourraient-ils avoir l’idée de fuir et d’abandonner leur camp ? Ils ne pouvaient pas avoir eu vent de la présence de l’armée de la coalition. A moins qu’un traître dans nos rangs ne les ait prévenu de la menace imminente. Je peste silencieusement contre ce traître à son peuple quel qu’il puisse être. Puisse les loups dévorer ses yeux et se repaître de sa chair. Mais pour le moment nous devions nous adapter à ce changement inattendu. 

Déjà les voilà qui se rassemblent et quittent le camp par petits groupes. Un sourire dessine un arc de cercle sur mes lèvres lorsque que comme mes pairs je me rends compte de la direction choisi par les veida. Ils se dirigent tout droit vers l’armée rassemblée. J’échange un regard amusé avec Will un peu plus loin avant de ranger mon dessin dans ma besace. Un éclaireur Trikru situé dans un arbre prend alors soudainement la parole et attire ainsi l’attention de tous les planqués du coin. Un sourire encore plus large étire mes lèvres à ses paroles hargneuses. Le trikru avait raison il fallait nécessairement agir. Les éclaireurs devaient leur couper la route et les contraindre à l’immobilisme afin qu’ils attendent sagement leur fin qui arriverait probablement plus rapidement que prévue finalement. La présence d’un traître dans nos rangs changeait la donne. La flèche du Trikru ne touche aucun gamin du ciel mais a l’effet escompté. La terreur leur fait rebrousser chemin. 

Je les regarde se replier la queue entre les jambes tels des animaux effrayés d’un œil appréciateur avant de m’inquiéter brièvement en voyant une débarquée lever une arme de l’ancien monde qui ne produit aucun effet. Je sifflote un air propre au peuple des lacs pour attirer l’attention de mes compatriotes. Une fois ladite attention acquise je lance des ordres à la dérobée tout en bandant mon arc. Will va prévenir le roi que les envahisseurs ont tentés de fuir les lieux. Dis-leur qu’ils ont probablement un traître acquis à leur cause. Je tourne la tête pour voir mon éclaireur et apprenti m’obéir et filer hors de sa cachette en direction du camp. Puis, je demande à un autre éclaireur d’aller prévenir le commandant. Traak. Toi aussi retourne au camp et préviens le commandant que l’ennemi a tenté de s’enfuir. Que nous avons dû nous révéler au grand jour pour les forcer à se replier. Une fois mes deux éclaireurs au loin j’encoche ma flèche, me concentre, inspire et expire jusqu’à que ma position paraisse naturelle avant de me détendre et de laisser filer le trait vers le camp ennemi. 

© 2981 12289 0

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alcaeus le Dim 16 Avr - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
NOUVEAU MEMBRESouhaitez-lui la bienvenue !
NOUVEAU MEMBRE
Souhaitez-lui la bienvenue !

INFORMATIONS
Age : 23 Masculin Nb de Messages : 23
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Dim 16 Avr - 18:10

Dé d'action

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Dim 16 Avr - 18:10

Le membre 'Alcaeus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ACTION' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
PEUPLE DU CIELMécanicienne de génie
PEUPLE DU CIEL
Mécanicienne de génie

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 1468
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mar 18 Avr - 22:10

We Are Grounders part 1
Depuis mon arrivée ici j'avais rapidement été mise au courant des évènements. Seulement, j'avais passé la majorité de mon temps a réparer cette fichu radio que Bellamy avait bousillée. Lorsqu'ils étaient allés chercher Octavia j'étais restée au camps... A leur retour Finn était blessé et j'avais appris ce qu'il s'était passé entre lui et Clarke. Les seuls personnes natives que j'avais vu jusque la, était cette cheffe de clan avec d'autres grounders a ses cotés. Mais j'étais loin, et je devais me concentrer sur l'arme que j'avais. Je visais la tête d'un des gardes, du coup je n'avais jamais vraiment réalisé qui ils étaient et ce qu'ils faisaient la.

Je ramassais le peu d'affaires que j'avais. En fait, je me contentais de prendre la radio dans un sac de fortune. Elle pesait assez lourd, du coup j'avais du la démembrer légèrement pour avoir moins de poids. De toute façon il était hors de question qu'on la laisse ici... Mais la transporter n'était pas si simple que ça non plus.
Je soufflais, suivant le groupe, et réajustait l'arme que j'avais a l'épaule. C'était bizarre d’être armée, bien qu'en peu de jour j'avais compris qu'on en avait besoin pour survivre. Survivre... Moi qui pensais au départ vivre libre avec Finn sur cette nouvelle planète... C'était carrément utopique.

Je marchais au milieu de la foule de jeunes... J'avais pris le train en marche, comme on dit. Qu'on s'en aille ou qu'on reste ça ne m'importait pas tant que ça. J'avais juste envie de rester en vie.
Un bruit fendit l'air et des cris, des bousculades et un effet de foule me fit basculer légèrement. Mon sac était trop lourd et je réalisais que ça pouvait être un avantage pour ces natifs. Je regardais partout dans les arbres, ils étaient la mais impossible de voir ou. La seule chose visible c'était cette flèche qu'une jeune avait ramassé.

Certains commençaient a vouloir rebrousser chemin, d'autres criait qu'il fallait se défendre. Et moi je me contentais de viser les arbres avec mon arme a la recherche d'une tête a travers les feuilles.

On peux pas rester la!
Criais je a qui voulais bien l'entendre. Il faut bouger ou ils auront un avantage! C'était bien la première fois que je parlais technique de replis. C'était pas franchement mon genre, j'étais plus brancher sur la mécanique... Mais bon, on risquerait probablement de se faire encercler et je tenais encore a ma vie.
Le mieux serait peut etre de se disperser par groupe... Mais encore fallait il savoir d'ou ils venaient et combien ils étaient! Je continuais de viser en hauteur et aux alentours, sans avoir la moindre idée sur quoi tirer. Mais une arme pouvait peut être les faire reculer?
roller coaster


Pour le RP suivant : Alcaeus Smile (mon "incrustation dans le rp" est rapide ^^)

_________________

“TOUTE PEINE MÉRITE GALÈRES.”
La souffrance est féconde en enseignements, on apprend vite à l'école de la douleur.

Mon Magasine perso :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t79-rapports-de-missions

avatar
NOUVEAU MEMBRESouhaitez-lui la bienvenue !
NOUVEAU MEMBRE
Souhaitez-lui la bienvenue !

INFORMATIONS
Age : 23 Masculin Nb de Messages : 23
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Mer 19 Avr - 23:22

[justify]We are groundersMes mains de guerrier s’agitent et s’activent avec une habileté que l’on ne me prêterait probablement pas au premier regard sur mon instrument de bois et de cordes. Mes doigts aussi bien habitués à manier des armes que des instruments ou des outils de sculpture semblent être entrés en transe et ne répondre de rien. Ils dansent, virevoltent tels des animaux doués de consciences propres. Concentré sur mon art je m’abandonne à la passion de l’instant et la sonorité de l’instrument taillé dans un tronc écarlate. Je sens que ma garde rapprochée, mes compagnons de guerre et mes chefs de guerre sont captivés par la mélodie émanant des cordes tendues et distendues par mes soins attentifs. Les yeux résolument fixés sur mon outil de musicien accompli je souris en entendant la voix d’une de mes guerrières s’élever dans les airs et la chaleur agréable de ma tente de commandement. Sa voix puissante et envoûtante me donne un frisson tandis qu’elle entonne les premières notes d’un chant typique de notre contrée. Je me sens bien cet instant, détendu et transporté par la musique que j’offre à mes compatriotes de bon cœur aussi je ne peux vraisemblablement pas me douter de la tournure des événements aux abords du camp des débarqués.


La voix de la guerrière du nom d’Eliorna berce presque tous les spectateurs rassemblés autour de moi. Son timbre rauque et puissant ne l’empêche pourtant pas de flirter avec la douceur et les aiguës lorsque cela s’avère nécessaire. Le mariage de sa voix et de mon instrument est une merveille auditive qui nous donne à mes gardes royaux, mes hetaeroi, chefs de guerre et apprentis l’impression de nous trouver non pas au cœur d’un campement de troupes coalisés mais en plein cœur du territoire des lacs, sur les berges de l’un de nos lacs, les trésors du Podakru. Nos divinités étaient toutes liées aux eaux douces qui faisaient notre fierté et en ces instants nous pouvions presque sentir leurs regards sur nos personnes. Je ferme les yeux en souriant et mon royaume apparaît devant mes yeux, verdoyant, prospère, fertile. Les eaux du lac viennent s’écraser contre mes pieds tandis que je soulève mon petit dernier Aneas et le menace de le balancer au loin ce qui lui tire des petits cris inquiets faisant bien rire son frère et sa sœur. Je me tourne et croise le regard de Livia, regard se voulant sévère mais qui ne peut réellement espérer l’ètre alors que ses lèvres désirables forment l’ébauche d’un sourire amusé. Je rouvre les yeux et relève les yeux pour contempler mon cercle intime de combattants. La beauté du chant atteint même les plus endurcis et certains se laissent aller à des mouvements de tète, d’autres murmurent les paroles du bout des lèvres. Ce chant traditionnel parle de la guerre mais ne la glorifie pas. Il se contente de décrire sa réalité la plus concrète. La peur qui prend aux tripes, l’inquiétude de ne plus revoir les siens, le désespoir d’une mauvaise blessure, le ballet des armes, le mal du pays et la mélancolie des guerriers loin de chez eux. Tout cela sonne fort, tout cela sonne pur, tout cela sonne vrai.

Un bon guerrier du Podakru est un guerrier qui sait ce qu’il a à perdre. Notre férocité est une réalité bien connue de nos voisins et ennemis d’hier mais si nous pouvons être les combattants les plus implacables et sanguinaires la douceur de notre climat, de nos terres, de nos sanctuaires faisaient de nous des amoureux de notre royaume. Et un Podakru ne se battait jamais aussi bien que lorsqu’il s’agissait de défendre le clan. C’était le cas face à aux envahisseurs et je savais que tous et toutes feraient honneur à leurs ancêtres, à leurs noms et à leur roi. Lorsque je cesse de jouer des applaudissements retentissent même à l’extérieur et je tourne la tête pour me rendre compte de la foule amassée autour de la grande tente. J’éclate de rire et demande d’applaudir Eliorna qui s’incline devant moi. Tout le plaisir fut pour moi hetearoi. Je peux enfin de nouveau porter ma coupe d’alcool ambré à mes lèvres et savoure le liquide de feu à sa juste valeur. Le fils de ma chef de guerre vient récupérer l’instrument avant de le ranger au moment même où l’un de mes éclaireurs demande à entrer dans la tente. Mes deux gardes royaux à l’extérieur semblent hésiter. Je leur dis de le laisser passer et reconnais le jeune Will complètement épuisé par sa course folle. Je lui tends ma propre coupe d’alcool et celui s’incline respectueusement devant moi avant de l’avaler cul sec. Tous les regards sont braqués sur lui. Je l’interroge et ce dernier, l’apprenti de mon ami Milus nous expose la situation. Les mots découlent de sa bouche avec une fluidité étonnante pour un jeune homme épuisé.

Il m’indique que mon capitaine des éclaireurs a eu la présence d’esprit d’envoyer un autre éclaireur prévenir la commandante. Je tapote l’épaule de Will en lui disant qu’il avait fait du bon travail avant de demander à l’un de mes hetaeroi de sonner le branle-bas de combat de la corne de guerre. Le secteur du Podakru s’agite comme une fourmilière et les guerriers comme les guerrières se préparent pour le combat. Tandis que je me fais équiper par mon aide de camp qui me passe mon armure avant de me tendre mon épée royale je discute avec mes hetaeroi et les deux chefs de guerre. Nous sommes prêts à frapper mais je ne sais pas si le plan de bataille va changer. Les débarqués du ciel sont coincés dans leur camp par les éclaireurs des douze clans. Ils savent que toute fuite leur est impossible mais ils savent désormais que nous sommes là. Je suis d’avis d’attaquer maintenant avant qu’ils ne puissent mieux se préparer et avant que la terreur ne se dissipe mais la décision ne m’appartient pas. Nous devons attendre l’avis de Heda avant d’agir. Traak doit ètre arrivé à sa tente puisque ils ont récupéré des chevaux pour revenir plus vite. Maintenant mes amis tout ce que nous avons à faire est d’attendre.
© 2981 12289 0

_________________
Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Ven 21 Avr - 18:57


BELLAMY BLAKE
Leaders do what they think is right.
Pendant un instant, la panique s'empara du groupe que les jeunes délinquants avaient fini par former. Malgré leurs différences, ils avaient fini par s'unir avec le temps … la cohésion était loin d'être parfaite, mais elle était suffisante pour permettre aux jeunes d'aller dans le même sens et cela convenait à Bellamy. Après tout, ils n'étaient pas là pour devenir amis, simplement pour survivre.

Malgré l'affolement général, Bellamy et Clarke parvinrent à échanger quelques mots et à leur duo s'ajouta bientôt Kassandre, une fille un peu bizarre que Bel ne connaissait pas vraiment. Le jeune homme n'était pas certain de croire qu'un rassemblement massif était leur meilleure option … ne seraient-ils pas, ainsi, plus facile à atteindre et à encercler ? L'idée de se séparer ne l'enchantait pas plus et en vérité, Bellamy ignorait ce qui était le plus dangereux pour eux. Ils devaient regagner le campement au plus vite, c'était le seul endroit où ils étaient, pour l'instant, encore en sécurité.

Tandis que Bellamy réfléchissait à toute vitesse, un violent coup de feu retentit à ses côtés. Il ne mit pas longtemps à déterminer sur origine. La jeune fille pointait toujours son arme en direction des arbres lorsque Bellamy se précipita sur le canon du fusil pour l'abaisser … elle était débile ou quoi ?

— Espèce d'idiote, garde tes munitions ! gronda Bellamy. Tu devrais crier pour leur dire qu'on est là, ça leur faciliterait la tâche je pense ! déclara le jeune homme, acerbe.

En tirant de la sorte, Kassandre attirait l'attention … s'il y avait encore un espoir de passer inaperçu, ce n'était désormais plus le cas. Elle n'était pas la seule fautive bien sûr – tout le monde criait – mais elle n'arrangeait pas les choses en tirant à l'aveuglette comme ça. Par la suite, elle s'adressa à Clarke, mais Bel répondit à sa place. Etait-elle vraiment sûr de vouloir rentrer au campement ?

— Est-ce que tu te poses vraiment cette question ? rétorqua Bellamy, un peu froidement. Qu'est-ce que tu veux, qu'on reste planté là à se regarder mourir mutuellement ? Le stress rendait Bellamy désagréable et rude, mais ses paroles n'étaient pas dénués d'une certaine vérité. La question ne se pose pas ! On rentre à couvert, et on réfléchit après ! affirma-t-il. Le Natif nous a peut-être menti : il nous a dit de partir avant l'arrivée des éclaireurs, mais les éclaireurs sont déjà là ! Si ça se trouve, l'armée est déjà là depuis un bon bout de temps et nous surveilles pour connaître nos points faibles.

Bellamy s'imaginait déjà tout un tas de scénario possibles et aucun ne semblaient tourner en leur faveur. Comment pouvaient-il espérer avoir le dessus sur un terrain qu'ils ne connaissaient pas ? Les Natifs avaient beaucoup trop d'avantages et tout le monde le savait. Continuer plus loin était du suicide.

— Je suis d'accord avec Octavia. Il faut qu'on se batte … déclara Bellamy … mais à l'abri derrière nos murs. Si on reste ici, on a aucune chance !

Cette fois, Bel n'avait pas l'intention de laisser les filles décider. Il fallait agir vite et bien, la technique de Clarke n'avait pas fonctionné et il était temps d'essayer la sienne. Ils étaient condamnés de toute façon, alors autant mourir en combattant.
Incarné par Kane

Attention, les 100 ont quittés le campement et se sont fait attaquer à l’extérieur du campement. Désormais, ils s’apprêtent à faire demi-tour pour tenter d’y retourner mais subissent toujours des tirs de flèches en provenance des arbres.

Comme pour le tour précédent, vous êtes libres de faire un jet de dé pour déterminer si votre personnage est blessé ou non et/ou si vos tirs de flèches touchent une cible ou pas.

ORDRE DE POSTAGE :
Bellamy Blake (PNJ - Kane)
Sethen (PNJ - Kane)
Clarke Griffin
Octavia Blake
Aaron Fergusson (PNJ - Clarke)
Kassandre Kayser
Milus (PNJ - Alcaeus)
Alcaeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 48
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Ven 21 Avr - 19:01


SETHEN
Guerrier Trikru
En voyant sa flèche manquer sa cible, Sethen fit une moue de déception … tant pis ! Il avait tout le loisir de recommencer et n'avait pas l'intention de se gêner. Du haut de sa branche, le jeune natif aperçut deux éclaireurs Podakru se glisser à travers les arbres, courant en direction du campement où avaient élu domicile les chefs de clans déjà présents. C'est alors que Sethen aperçut l'initiateur de ces missives humaines. Le jeune homme le vit bander son arc et tirer, mais la flèche partit se perdre quelque part dans le néant, frappant tout sauf les jeunes qui s'agitaient comme une fourmilière tout juste détruite. Ignorant le fait qu'il venait lui-même de manquer sa cible, Sethen interpella l'éclaireur Podakru.

— Alors le Podakru, on sait pas tirer à l'arc ?! déclara le Trikru. T'aurais dû rester dans ta cahute de pêcheur !

Sethen était infâme et belliqueux et personne n'échappait à ses paroles provocatrices. Le Trikru n'avait rien contre le Podakru, il aimait juste railler les gens lorsqu'il le pouvait … c'était sa façon à lui de se prévenir des autres. Le jeune homme préférait railler plutôt que d'être railler, un peu comme les chiens peureux qui préféraient attaquer avant d'être attaqué. Son immaturité et son impulsivité faisaient de lui un garçon peu apprécié et il y avait de quoi : Sethen était détestable … mais il ne reculait devant rien, ce qui faisait de lui un guerrier connu et reconnu dans son village, malgré son mépris profond pour l'autorité.

Son arc toujours à la main, il jeta de nouveau un regard vers les jeunes venus du ciel. Un sourire carnassier se dessina sur son visage, tandis qu'il prenait dans son autre main une nouvelle flèche.

— Regarde les pros faire ! affirma Sethen.

Pour la seconde fois, le garçon banda son arc. Il visa entre deux battements de cœur et laissa sa flèche filer à toute vitesse en direction des 100 gagnés par la panique. S'ils devaient attaquer ou non, Sethen n'en savait rien … Heda serait-elle folle de rage en apprenait qu'il avait ouvert les hostilités ? Le garçon s'en fichait bien. Il avait toujours fait ce qu'il voulait et aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Il voulait du sang et de la violence et ne comptait pas sur le hasard pour lui offrir cette chance : il se l'offrait lui-même sur un plateau d'argent, au diable Heda et ses ordres !
Incarné par Kane

Bonjour, je m’appelle Sethen et je cherche la merde. J’espère que le dé me sera favorable autrement … bah autrement ça sera trop drôle Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MAÎTRE DE JEU - PNJ
On the Ground there is no Law

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 248
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Ven 21 Avr - 19:01

Le membre 'The Ground' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ACTION' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2508
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   Ven 21 Avr - 21:12





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

We are Grounders « Leaders do what they think is right. »



C'était certain, ils ne pouvaient plus partir. Octavia avait raison, ils n'avaient plus d'autre choix que de se battre. Bellamy serait probablement du même avis. Mais Clarke n'obtint pas immédiatement la réponse du garçon, puisqu'un coup de feu retentit. Clarke sursauta et se tourna vivement vers l'origine du bruit. Kassandre. Kassandre ? Pourquoi avait-elle fait ça ? Clarke ne pensait pas son amie capable de faire une telle erreur. Une faute de débutant. Elle-même n'y aurait pas pensé. Un coup aussi bruyant avertirait les bois entiers de leur localisation. Ils avaient d'autant plus intérêt à retourner au camp au plus vite désormais. Au contraire de ce que disait Kassandre. Clarke s'apprêtait à grogner contre l'une des seules personnes avec qui elle s'entendait bien dans le camp mais fut prise de court par Bellamy. Pour une fois, il pensait comme elle. Ce coup de feu était irresponsable. Certes, il avait réuni tout le monde, mais cela mettait aussi tout ce monde plus en danger qu'auparavant. Clarke aurait pourtant aimé croire son amie, mais il fallait se montrer réaliste, il n'était pas certain que l'armée ne soit pas déjà là et, la preuve était là, les éclaireurs pouvaient déjà faire bien des dégâts. Avec un bon nombre de blessés sur les bras, ils ne pouvaient pas se permettre un combat extra-muros. On doit rentrer au camp.

Cette idée que Clarke avait rejetée était désormais leur seule possibilité de survie. Une autre flèche vint s'écraser près du groupe à deux dizaines de mètres de Clarke et cela ne fit qu'apporter du poids aux paroles de Bellamy. Clarke oublia le geste de Kassandre. Elle n'allait pas désarmer son amie alors qu'ils étaient sous attaque ! Avec un peu de chance, Kassandre utilisera ses munitions à bon escient le prochain coup !

- Retournons au camp avec vigilance, pas de course. Il faut rester à l'affût, on est peut-être sous attaque mais on n'est pas à l'abri d'un éventuel piège. Si le camp est notre seule possibilité de survie, on ferait mieux de s'assurer que les Natifs n'ont pas réussi à s'y immiscer, expliqua-t-elle à ses compères.

Elle n'ajouta rien de plus à Kassandre. Une dispute ne leur ferait que perdre du temps. Elle redressa le brancard qu'elle portait encore et indiqua à l'autre brancardier qu'elle était prête à avancer. Leur déplacement était assez difficile pour qu'une crise de panique générale ne prenne le contrôle du groupe.
Clarke cherchait dans le vide des réponses à ses interrogations. Quel genre d'attaque les Natifs avaient-ils prévu ? Une simple offensive ? Non, ça devait être plus que ça. Ils s'étaient montrés stratégiques par le passé, cette bataille n'allait pas se passer aussi simplement que Clarke avait osé le supposer. La jeune femme craignait de manquer considérablement de temps pour la mise en place d'une stratégie infaillible. Les Natifs étaient bien plus nombreux qu'eux, c'était évident, et les balles s'épuiseraient vite. Clarke resserra sa prise sur les poignets du brancard improvisé. Si les balles ne suffisaient pas, Clarke referait appel à Raven. La mécanicienne aurait bien une idée de défense plus efficace que les balles. Sinon, c'était la mort assurée pour tous.
Et alors qu'une nouvelle flèche s'enfonça dans un tronc d'arbre à quelques pieds de Clarke, la jeune femme pressa le pas. Elle, ce brancard et son autre porteur rentreraient sains et saufs au camp. Et tous les autres aussi. Elle se le jura, mais c'était plus un espoir qu'une promesse.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)   

Revenir en haut Aller en bas
 
▲ We are Grounders Pt.1 (Event)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: SAISON 1
-
Sauter vers: