AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rakal - Fragheda - Lokbreika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Dim 7 Mai - 17:20


Rakal
« Ai laik Rakal kom fridakru en ai gada no heda »


— PAPIERS D’IDENTITÉ —


Ft. Richard Madden
Nomination : Rakal.
Age : 26 ans.

Groupe : Natifs.
Nation d'origine : Trikru.
Nation actuelle : Fridakru
Métier / Rang actuel : Guerrier.

Famille : Parents et majorité de la famille Trikru, il les a laissés derrière lui pour suivre ses idéaux.


— HISTORIQUE DE L’INDIVIDU —

Trikru m'a vu naître, les arbres m'ont protégés et m'ont observés grandir. Beaucoup de personnes me reprochent de m'être éloigné de mes racines et de renier mon clan. Mais ce n'est pas la vérité, je ne hais pas d'où je viens, je ne déteste pas mon clan, je voudrais simplement le changer. Mais comme cela m'est impossible j'ai décidé de m'écarter, cependant je devrais aller plus loin dans mon récit.

Je m'appelle Rakal, je suis né il y a vingt-six hivers ou trois-cent vingt-deux lunes, j'ai été élevé et formé par le peuple des arbres. J'étais un enfant assez actif et débordant d'énergie, je rêvait de prouver ma valeur à tout le monde et je fus donc bien vite remarqué. S'était une guerrière du nom d'Anya, elle était jeune elle même mais bien moins que moi et elle était surtout très douée pour son âge. J'avais vu huit hivers à cette époque et elle en avait observé le double, elle décida de faire de moi son second et ainsi de superviser directement mon entrainement et éducation militaire. Devenir Guerrier ? Ça m'intéressait bien, qui ne rêvait pas de pouvoir défendre son clan, n'était-ce pas un des plus grands honneurs possible ? Bien sûr le métier de guérisseur était tout aussi honorable mais cela ne me correspondait pas vraiment.

Anya me familiarisa déjà avec les armes, je n'en avais jamais manipulé mais j'avais soif d'apprentissage. Bien évidemment mes débuts furent catastrophiques, j'ai d'ailleurs bien faillit la blesser elle dans un entrainement au tir à l'arc. Mais malgré tout au fil des jours et des lunaisons je faisais des progrès non contestables. Alors que j'avais vu passé mon douzième hiver et que ma mentor en était à une vingtaine cette dernière vint me voir pendant que affûtait des lames et elle prit la parole en entrant dans la tente où je me trouvait.

« Rakal, voici Lexa. Je viens de la trouver en tant que seule survivante de son village détruit par Azgeda. Elle va rester ici le temps que je décide à quoi elle va être employée dans la vie de son nouveau village. »

J'ai hoché la tête puis rapidement je me suis penché pour observer -assez curieux- derrière ma mentor. Effectivement une petite fille, un peu plus jeune que moi se cachait à mon regard, elle semblait intimidé. Je déposa donc les lames que j'était en train d'affûter pour m'approcher d'elle avant de m'abaisser un peu pour parler à son niveau.

« Bonjour Lexa, moi c'est Rakal. Tu as besoin de quelque chose ? »

Lui demandais-je, elle pouvait avoir faim ou soif si elle avait longtemps marché pour arriver ici. Finalement la jeune Lexa s'être attachée à la présence d'Anya et lui faire confiance, cette dernière décida de la prendre en second tout comme moi. Lexa commença donc le même genre d'entraînement que j'ai reçu, j'aidais parfois à cette tâche et quand elle commença à développer de bon réflexes et de bonnes techniques Anya commença à nous faire s'affronter. Au départ les combats étaient assez amicaux et j'essayait de ne pas trop user de mon avantage d'age et d'expérience contre elle, puis rapidement elle s'améliora encore et les duels se resserrèrent et devinrent plus sérieux.

Au bout de quelques années Anya et moi même se rendirent compte que la nouvelle seconde avait l'honneur d'être une natblida ou sang de nuit. N'en ayant jamais côtoyé j'étais assez surpris et content de ce fait. Anya envoya alors Lexa à Polis pour qu'elle puisse devenir une prétendante au trône à la mort du Heda actuel. Cependant, elle souhaitait encore superviser son entrainement et donc nous nous sommes tous installés à Polis. C'était la première fois que je me rendais dans la grande ville, j'étais assez sans voix le premier jour et je mis du temps à m'y habitué. Cependant cela ne me déstabilisait pas, au contraire ce nouvel environnement me plaisait bien. L'entrainement continua donc alors ainsi que ma vie au milieu de Polis. J'y ai rencontré diverses personnes avec qui parfois je m'étais rapproché ou au contraire avec qui j'ai tissé des tensions. Parfois je faisais part de mes motivations quand on s'intéressait à ma vie et à mon entrainement. Généralement les gens m'écoutait sans m'interrompre et approuvaient mon envie de me rendre utile et de défendre mon clan honorablement. Cependant les rumeurs se rependent assez vite et au bout d'un certains temps, certains mots arrivèrent à mes oreilles. Plusieurs personnes se moquèrent plus ou moins de ma vision du devoir et de l'honneur, me rétorquant qu'à ma mort, peu importe si j'avais défendu mon clan ou non, on m’oublierait comme si je n'avait jamais existé, comme si mes actions n'avaient pas été importantes et ne méritaient pas d'être retenus. Ces personnes disaient également que seul les actions des natblidas et plus précisément des commandants et commandantes étaient et seraient à jamais retenus par l'histoire.

Ces paroles m'agaçaient et furent départ de quelques disputes et même altercations, cependant elle me faisaient alors commencer à douter sur ma place dans ce clan. Malgré cela mon entrainement se passa sans trop de problèmes jusqu'à un jour Anya ait considéré qu'elle n'avait plus rien à m'apprendre. Ce jour là je lui ait rendu ses armes, j'ai salué Lexa avant de m'écarter d'eux pour suivre ma propre voie. Peu après je forgea ma propre épée, une épée bâtarde de cent-dix centimètres avec une garde pour protéger ma main, c'était le symbole de ma nouvelle indépendance en tant que guerrier accompli.

Plusieurs lunes passèrent, le temps s'écoulait et je me faisais lentement un nom. Certains avaient élogié mes actes et mes capacités, d'autres dénonçaient mon attitude, prétextant que je n'écoutait jamais les ordres. La vérité était que je ne supportait pas l'idée que mes pensées et ma volonté soient jugées inférieures à ceux de mes supérieurs. Ces derniers avaient parfois même tort sur tout les points et c'était eux qui décidaient de tout en cas de bataille, mettant parfois en déroute leur propres troupes par leur incompétence et leur désintérêt envers elles. Ce même désintérêt m’exécrait. De nombreuses fois j'ai dut craché du sang pour ces soit disant généraux, de nombreuses fois j'ai perdu des amis à cause de leur inexpérience et bien trop de fois ces derniers nous méprisaient, nous refusant le respect qui nous revenait de droit par la protection que l'on procurait au clan.

A force de verser du sang, la coupelle fini par se renverser. J'avais été appelé comme de nombreux autres à combattre sous les ordres d'un obscur général, je venait à peine d'ailleurs d'apprendre son nom. Nous devions repousser un énième raid d'Azgeda, ces derniers avaient encore attaqué des villages. Sur le chemin de la bataille je repensa à Lexa, cette jeune fille que j'ai connu dès mon enfance. Elle avait été la seule survivante de son village quand les troupes d'Azgeda étaient venu raser ce dernier. L'idée de toute ces vies prises et familles brisées me fit grincer des dents alors que j'empoignait fortement mon épée, Jus drain jus daun.

Le combat faisait rage depuis plusieurs heures, le métal arrachait la chair en charpie et les visages et mains des hommes des deux camps se couvraient d'effluves rouge. Nous avions d'abords pensé prendre au dépourvu les troupes d'Azgeda, mais alors que le soleil déclinait et que quelques premières précipitation prévoyaient une averse prochaine, une pluie de flèche s'était abattu sur nos troupes et même sur certains Azgedien. Visiblement le clan d'en face n'était pas embêté par le fait de faire quelques dommages collatéraux, mais nous les avions sous-estimés, ils étaient plus nombreux, mieux équipés et mieux placés que nous. Coincé dans une vallée le régiment Trikru n'avançait pas, arrêté dans une mêlée sanglante avec les guerriers Azgedien. Ils devaient aussi encaisser de nombreux lancés de flèches venant des collines et le véritable torrent qu'était devenu l'ancienne averse naissante n'aidait en rien.

J'étais trempé, mes bottes inondée et mes pas lents et lourds sur ce sol fangeux. Plus le temps passait et plus nous perdions nos hommes, les flaques de pluie au sol sur lesquelles nous marchions avec difficultés prenaient lentement une teinte rougeâtre. Nous marchions autant dans la boue que sur les cadavres alliés ou ennemis. A un moment de la bataille une flèche se ficha dans mon épaule et me fit serrer les dents,
manquant de me faire mordre la langue, pour retenir un cri de douleur. Je recula, laissant quelqu'un d'autre prendre ma place dans les premières lignes, repoussant rapidement quiconque tentait de me suivre et laissant leur sort à mes camarades. Je ne partais pas du front, je ne cherchait même pas à aller me faire soigner, j'avais connu bien pire qu'une pauvre flèche, non je cherchais notre foutu général.

Sur le chemin j'avais pris l'effort d'ignorer la douleur pour briser la flèche et la retirer, la laissant au sol. Je ne tarda pas à croiser celui que je cherchais, notre général, il était assez âgé, sur son cheval il surplombait les autres mais était assez loin pour ne pas être prit pour cible et il semblait réprimander les autres sans agir lui même. Malgré son age il avait fait preuve de lacunes stratégiques et d'un acharnement qui risquait de tous nous tuer. Je me demandait comment notre peuple pouvait ériger de telles personnes à de telles postes alors que d'autres les mériteraient bien plus, mais je n'était pas là pour ça.

« Général! Nous sommes en déroute, vous devez donnez l'ordre de repli! Nous devons rej- »

J'eu à peine le temps de dire ces mots que ce vieil aigri me rétorqua qu'il n'en ferait rien, que j'étais un pleutre et qu'il fallait qu'on se batte avec plus d'ardeur pour faire une percée. Ce débile commençait à m'agacer. Je retenais ma fureur mais il fini rapidement par prononcer les mots de trop. Je ne pouvais pas laisser tout ce régiment périr à cause de la stupidité d'un homme. Je tendis le bras pour l’agripper alors que la douleur de la flèche se réveillant me rendit encore moins patient et plus déterminé. Ayant attrapé ses vêtements au niveau de la gorge, d'un coup sec je le tira de son cheval sur le sol boueux. Je me rappelle encore ses yeux effrayé et ses lamentations, qui était réellement le pleutre ce jour là? Ne perdant pas plus de temps je lui ait planté une dague dans la gorge en déclarant, presque avec mépris, « Yu gonplei ste odon. ». J'attrapa un cor sur les affaires accroché à son cheval pour souffler dedans, sonnant enfin la retraite. J'ai ensuite grimpé sur le cheval pour partir en premier. Je n'était alors qu'un simple guerrier, je n'avais jamais été entraîné pour être cavalier et il en fallut de peu que je me prenne un arbre. Mais ça n'arriva pas et j'étais bel et bien élancé au galop, droit vers TonDC.

Arrivé à TonDC j'arrêta le cheval aux portes en haussant la voix pour demander à voir Indra, cheffe de ce lieu. La rencontre avec cette femme, âgée d'un peu moins d'une trentaine d'hivers à ce moment, ne fut pas des plus simple. En apprenant ce que j'avais fait je manqua tout d'abords d'être enfermé ou même exécuté, mais la cheffe de TonDC comprit bien vite que mon action avait permit de sauver de nombreuses vies. De plus, je lui proposait une contre-attaque composés de nos deux régiments, choses qui fini visiblement de la convaincre car nous repartions quelques heures plus tard. Nous ne passâmes cette fois pas par la vallée et optèrent pour prendre les Azgediens en tenaille. L'opération réussi et les troupes de la nation des glaces furent repoussées.

Cet bataille fit parler d'elle pendant longtemps et aida bien à faire connaitre mon nom. Quelques lunes s'écoulèrent et depuis cette soirée où j'avais permis de sauver des centaines de vies, le régiment dont je faisait parti refusait catégoriquement d'obéir à un autre général. Les guerriers et guerrières qui le composaient avaient perdus confiance en leur supérieurs et je pouvais les comprendre. Indra n'eut pas d'autre choix -à part celui de faire exécuter le régiment entier et de risquer une révolte populaire- que de me nommer général de ce régiment. C'est ainsi que pour la première fois de ma vie j'eut officiellement les destins de nombreuses femmes et hommes entre mes mains. Je ne voulais et ne devais pas les décevoir.

Ces guerriers m'étaient alors fidèles et suivaient me commandement, j'essayait tant bien que mal de faire au mieux, apprenant sur le tas. Le destin n'était censé m'accorder qu'une vie de guerrier à la base mais voilà que je devais diriger plus d'une centaine de personnes. Au final je m'en sortais plutôt bien, le régiment était satisfait de mon commandement, les autres... pas vraiment. Pour le bien de mes hommes j'avais quelque fois contourner des ordres et cela commençait à agacer mes propres supérieurs. Je fus averti une fois, deux fois et à la troisième je fus convoqué par quelqu'un que jamais je n'aurais pensé pouvoir rencontrer un jour, l'Heda en personne.

J'accorda donc une journée de repos à mon régiment le temps de me rendre à Polis, j'empruntait d'ailleurs toujours le cheval de l'ancien général. Il était plus ou moins devenu le miens et je m'étais un peu attaché à cette bête. Une fois passé les portes de Polis ont m'escorta jusqu'à la tour du commandant puis jusqu'à la salle du trône. Cette journée fut longue mais surtout exécrable à mon gout, ce que m'avait demandé de faire le commandant je le jugeait inhumain et injuste. Mais je n'avais pas vraiment d'alternative, ainsi je reprenais mon cheval pour retrouver mon régiment.

Une fois avec eux j'avais hésiter un long moment à prendre la parole, à leur expliquer ce qui devait arriver. Mais il fallait bien que quelqu'un leur annonce cela et ça ne pouvait être que moi. J'interpella donc leur attention puis commença. « Mes amis. J'ai parlé à notre Heda aujourd'hui. » Leur attention ne se fit que plus forte encore. Certains était impressionnés, pour la plupart d'entre eux, se rendre là où un commandant était déjà allé était la plus grande proximité qu'ils avaient eu avec ce dernier. Je repris alors. « Il n'est pas satisfait de mon rôle de général. Il veut m'en destituer et vous répartir dans divers autres régiments. » J'avais parlé avec honnêteté, je n'avais pas transformé les faits ni caché une part de vérité, leur donnant toutes les pistes et attendant leurs réactions. Réactions qui ne se firent pas tant attendre car très vites certains protestèrent, un homme se leva pour crier à l'injustice. D'autres me demandaient de reparler à l'Heda, d'essayer de le raisonner, mais j'avais déjà essayé. La frustration était palpable dans le camp et je pouvais le comprendre. Le seul moyen de faire entendre raison à l'Heda maintenant aurait été la force. Faire une entrée militaire à Polis, ce n'était pas complètement fou maintenant que j'avais un bon nombre d'hommes et que la majorités des forces étaient occupés à surveiller les villages aux frontières Azgediennes. Mais cela causerait forcément beaucoup de morts civils et mettrait en péril le régiment lui même, si j'avais décidé cela je n'aurait pas défendu mes hommes, j'aurais simplement été égoïste.

Cependant je ne pouvais pas laisser cela arriver maintenant que j'avais vu la réaction des guerriers et guerrières qui étaient sous mes ordres. Jamais ils ne se soumettront à nouveau à un autre général, la plupart allaient surement avoir des ennuis, voire des très gros ennuis. Je ne pouvait pas laisser nos supérieurs faire cela. Je me leva alors pour me rendre au centre du régiment et repris la parole.

« J'ai pris ma décision. Vous ne combattrez plus pour des généraux indignes de vous, qui n'ont même parfois aucunes idées de ce qu'est la vie d'un guerrier. Qui vous utilisent au lieu de vous accorder le respect et l'honneur que vous méritez!

Ce soir nous ne sommes plus le pied de leur hiérarchie. Ce soir nous sommes libres. Nous ne répondrons plus aux ordres de nos supérieurs Trikru. Vous êtes tous des hommes et femmes libres et vous ne répondrez plus à mes ordres également, nous partirons à l'aube demain et à partir de là nous voterons toutes nos décisions. Car plus personne ne décidera à notre place de notre vie!

Maintenant je vous conseille de réunir vos familles avant le départ si certains sont prêts à vous suivre. Si vous avez peur je ne vous retiens pas, vous pouvez vous soumettre à la décision de l'Heda et ne pas me suivre. »


Je venais de déclarer notre indépendance. Au matin nous partîmes encore plus nombreux que la veille grâce à l'arrivée de plusieurs familles. Au matin nous n'étions plus Trikru. Au matin nous étions libres, nous nous appelions désormais Fridakru.

Le temps passa et notre disparition n'avait pas plût à l'Heda qui avait multiplié les patrouille pour tenter de nous retrouver. Pour contrer cela nous bougions souvent, adoptant un rythme de vie nomade. Mais le temps avait beau passé j'avais encore énormément de rancœur envers cet Heda qui m'avait regardé comme un moins que rien et bien pire encore qui semblait cracher sur l'honneur et le respect que méritaient les guerriers et guerrières de mon ancien régiment -aujourd'hui mes égaux-. Ses propos et désormais même sa propre existence était une réelle insulte à toutes nos valeurs.

Moi même et quelques hommes de mon nouveau clan nous étions donc rués sur l'occasion de barrer un chemin en apprenant que ce même Heda allait être escorté à travers ce chemin. Nous avions donc fait tomber un arbre pour bloquer le passage et après quelques heures d'attente le convoi arriva enfin. Il n'y avait pas grand monde, l'Heda voulant certainement voyager discrètement et ne pas trop attirer les regards -c'était raté-. Les deux chevaux de tête s'arrêtèrent et laissèrent descendre leurs cavalier alors que le véhicule de bois transportant certainement l'Heda s'arrêta juste derrière. Je vis alors ce dernier descendre de son moyen de transport pour hausser la voix sur ses deux gardes en leur demandant ce qu'il se passait. C'était le moment, je fis signe aux autres et sortit de ma cachette, dégainant mon épée pour menacer un garde.

Les deux gardes reculèrent, en sous nombre il tentaient juste de s'interposer entre nous et l'Heda. « Vous n'êtes que deux, partez maintenant et vous resterez en vie. » Un des gardes refusa promptement, disant que même si ils acceptaient de partir ils seraient exécutés sur la place publique de Polis. J’acquiesça. « Surement mais au moins vous pourrez revoir vos familles une dernière fois. Je ne vous mettrais pas à nouveau en garde, partez, faites savoir que la mort du commandant à été fait au nom de la liberté du peuple et je vous laisserais la vie sauve. » Ils semblèrent hésiter puis se mirent à courir dans l'autre sens. Alors insultés par l'Heda qui les traitait de lâches. Je m'avança alors vers ce dernier qui me ria au nez en prétextant que j'étais indigne d'être un guerrier si je le tuait dans une piètre embuscade alors que nous étions en surnombre. « Mes amis n’interviendrons pas, je vous battrait en duel et vous tuerais moi même. » Lui ai-je répondu en gardant mon calme. Je lui ai ensuite laissé le temps de s'emparer de son arme, puis je l'ai attaqué. Les métaux s'entrechoquèrent puis la chair fut transpercé et un sang noir se déversa au sol. L'Heda était mort.

C'est la dernière chose que j'ai accompli d'important dernièrement, après cela des surnoms commencèrent à m'être accordés. Ceux qui m'appréciaient et partageaient parfois certaines de mes idées m’appelaient le briseur de chaînes Lokbreika tandis que ceux qui m'étaient hostiles préféraient me surnommé tueur de commandants Fragheda. Peu après j'ai appris que Lexa, mon ancienne rivale, seconde élève de mon ancienne mentor et mon ancienne amie, avait remplacé l'ancien Heda. J'avais d'abord grincé des dents à cette idée, je n'aimais pas du tout que mon amie représente tout ce que je détestais, mais je me suis vite dit que les affaires Trikru ne me concernaient plus, que je devais m'occuper de ceux qui faisaient parti de mon clan et de ceux qui le rejoignaient. L'arrivée de jeune gens venu du ciel attira également mon attention mais je resta à l'écart pour ne pas risquer de dévoiler la position de notre clan. Nous étions libres et nous le resterions.

— CARACTÈRE & PARTICULARITÉS —

Indépendant - Courageux - Agile - Entraîné - Altruiste - Anarchiste

Dans son enfance et son apprentissage Rakal a montré une véritable soif d'apprendre et de s'amélioré et s'est dévoilé être un élève assez doué. Il a apprit à manier les armes avec précision et efficacité, sachant en manier diverse de l'arc à la lance en passant par la dague, mais son arme de prédilection reste l'épée bâtarde. Il s'est très vite également montré assez autonome et débrouillard, n'ayant rarement besoin de l'aide des autres pour savoir ce que l'on attendait de lui et ce qu'il devait faire. Rakal développa également un important courage, peu de chose lui font froid au yeux aujourd'hui, bien sur il n'est tout de même pas suicidaire mais il ne reculera pas face au premier danger venu.

Rakal est altruiste et magnanime, il préfère ainsi aider ceux qui sont dans le besoin plutôt que de les ignorer pour d'abords penser à ses propres problèmes. Pour finir Rakal croit en la fraternité et l'égalité des hommes et donc refuse désormais catégoriquement l'autorité de la hiérarchie. Qu'il s'agisse de celle d'un chef, d'un roi et même d'un commandant. « Frida laik ai jos heda », la liberté est ma seule commandante.


(Détail : Rakal s'est fait tatoué le symbole des Fridakru dans la partie supérieure de son dos.)


[DERRIÈRE L’ÉCRAN]

Pseudo : Kassandre
Age : 19
Comment avez-vous connu le forum ? Banane ! =P
Avez-vous lu la CHARTE ? Kassandre What a Face


Dernière édition par Rakal le Mer 10 Mai - 22:22, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 126
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Dim 7 Mai - 17:23

Reeee !

Je te l'avais déjà dit, mais j'adore ton avatar Wink

Bon courage pour ta fiche !

_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Masculin Nb de Messages : 642
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Dim 7 Mai - 17:25

Bienvenue à notre cher Anarcho !
Bon choix d'ava en effet !

_________________

⌘ Champion Officiel des Hungers Kicks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t343-jonathan-shepard-sp

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 962
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Dim 7 Mai - 19:23

Je vois que mon envie de faire des DC a contaminé des gens Rolling Eyes

En tout cas rebienvenue et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous écrire sur Rakal ! I love you

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions- En ligne

avatar
PEUPLE DU CIELMécanicienne de génie
PEUPLE DU CIEL
Mécanicienne de génie

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 1312
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Dim 7 Mai - 19:58

Re bienvenue Smile

Bah dit donc ils sont loin d’être moche les natifs... Moi je cracherais pas sur le nouveau hein N'est ce pas Clarkie?



Hate de voir ce que donnera l'histoire de ton perso Smile

_________________

“TOUTE PEINE MÉRITE GALÈRES.”
La souffrance est féconde en enseignements, on apprend vite à l'école de la douleur.


Abs du 7 Juillet au 28 Aout. (intermittence et réelle abs)
Mon Magasine perso :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t79-rapports-de-missions

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Mer 10 Mai - 10:36

FICHE TERMINÉE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1060
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   Mer 10 Mai - 20:16

Alors, comme je t’ai déjà donné mon avis pour le début de l’histoire en MP, je passe direct à la fin. J’avoue que je trouve la raison de son acte (celui de tuer Heda) un peu légère … je veux dire, assassiner un(e) Commandant(e), ce n’est pas rien, je m’attendais à une raison un peu plus béton, genre une vraie histoire de vengeance, un truc dans ce goût-là =/

Bref, je te donne ta couleur ! Bon jeu avec ce nouveau personnage Very Happy


Félicitation, tu es validé !

Tu peux désormais commencer à jouer et marquer l’histoire ! Si ton personnage est un personnage inventé, n’oublie pas d’aller référencer la célébrité que tu utilises pour la représenter dans CE SUJET. N’oublie pas non plus de poster le RAPPORT DE MISSION de ton personnage et de le mettre régulièrement à jour afin de permettre aux autres de suivre son évolution sur le jeu. N’hésite pas à créer un sujet dans les DEMANDES DE RPS ET DE LIENS afin de trouver plus facilement quelqu’un avec qui jouer et évoluer. Enfin, si tu souhaites participer aux RPs importants actuellement en cours sur le forum, passe faire un tour dans la partie INSCRIPTION AUX EVENTS … qui sait, peut-être n’est-il pas encore trop tard pour s’inscrire !

Afin d’être informer des nouveautés et des annonces postées sur le forum, pense à jeter régulièrement un œil à la partie ANNONCES & SERVICE RECRUTEMENT. Tu trouveras également tout ce dont tu as besoin pour bien gérer ton personnage dans la section GESTION DES PERSONNAGES.

Bon jeu sur New Earth, et puissions-nous nous retrouver !


_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Rakal - Fragheda - Lokbreika   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rakal - Fragheda - Lokbreika
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rakal - Fragheda - Lokbreika

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ S.A.S D'ARRIMAGE ₪
 :: 
Présentation & Personnages Vacants
 :: Fiche d'identification :: Fiches Validées :: Les Natifs
-
Sauter vers: