AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One King to Another ft. Rakal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: One King to Another ft. Rakal   Ven 12 Mai - 23:31

Date du RP / Repère Chronologique : 2 Octobre 2149 — Au lendemain de la rencontre Clarke/Anya


One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.


MUSIC :: ECHOES OF THE PAST
Lamorak avait réfréné sa curiosité autant qu’il l’avait pu, mais les récents évènement avaient eu raison de sa patience déjà bien limitée. Prétextant un retour vers les terres Trishana, Lamorak avait quitté Polis peu après l’incident du pont, dont la nouvelle n’avait pas mis longtemps à se répandre. Les colporteurs étaient nombreux, ici comme ailleurs, et la rumeur d’une guerre officielle avec les jeunes venus du ciel était née en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. En moins de 24h, les Natifs savaient qu’une guerre se préparait, et Lamorak s’était servi de l’occasion pour quitter la capitale, direction l’ouest, non pas pour rejoindre ses terres et rassembler ses guerriers … mais pour tenter de trouver ce fameux campement qui faisait tant parler de lui.

Lamorak voulait les voir et les juger, il voulait constater par lui-même ces fameuses difficultés qui causaient tant de tort aux Trikru. Comment des enfants pouvaient-il ainsi semer le trouble chez des guerriers tels que les Trikru, Lamorak se le demandait bien. Il ne remettait pas en cause la valeur des guerriers Trikru – il niait son existence – cependant, le Roi de la Forêt de Feu ne comptait pas retourner chez lui sans avait au préalable jeter un œil à ce Skaikru si intriguant. Escorté par deux guerriers Trishana et deux éclaireurs, Lamorak s’était hissé sur son cheval rougeoyant pour ratisser la forêt. La robe de feu de l’étalon contrastait avec le vert des arbres, ce qui le rendait peu pratique pour une partie d’espionnage, mais Lamorak s’en fichait bien. Qu’on le voit ou non, cela lui importait peu en réalité : si des espions Trikru venaient à la surprendre, le Roi des Trishana avait plus d’un tour dans son sac ; il lui suffirait d’être rusé, comme toujours.


Les hommes du jeune roi mirent longtemps à trouver quelque chose, et l'attente ne contribua pas à le mettre de bonne humeur. Cette forêt était bien fade comparée à sa forêt native, que la radioactivité avait rendu rouge. Cette histoire de Skaikru le retenait encore sur le territoire Trikru, mais il savait que l'amusement passé, il aurait tôt fait de retourner sur les terres de l'ouest, où était sa véritable place. Cette forêt de pouilleux commençait déjà à lui sortir par les yeux, en réalité …

"Monseigneur ! Par ici, nous avons trouvé quelque chose" l'interpella l'un des éclaireurs, qui peinait à calmer son palefrois miteux mais encore fringuant. Sans attendre, Lamorak les suivit, lançant à son tour son cheval au galop. Le bruit des sabots résonnait dans la forêt … Lamorak n'aurait pas été si bruyant s'il avait fallu espionner d'autres natifs ; mais le jeune roi sous-estimait considérablement l'expérience des jeunes venus du ciel en matière d'écoute et d'attention. Il ne craignait pas de se faire repérer, et quand bien même le serait-il, que se passerait-il alors ? Il n'aurait qu'à faire demi-tour bride abattue.

L'excitation de Lamorak à l'idée de découvrir ce que ses éclaireurs avaient trouvé se mua bien vite en déception profonde lorsqu'il se rendit compte qu'il s'agissait ni plus ni moins d'un campement natif des plus quelconques … il était, certes, étendue, mais n'avait rien à voir avec ce qu'il cherchait. Gardant une distance qu'il jugea raisonnable, Lamorak scruta l'horizon afin de vérifier que sa vision ne lui jouait pas des tours. Hélas, non, il ne se trompait pas … ses éclaireurs étaient vraiment des abrutis.

"C'est un campement Trikru, bande d'incapables" pesta Lamorak. Il tira sur la bride de son cheval pour lui faire faire volte-face "Déguerpissez avant qu'ils nous voient, et ne revenez pas sans avoir trouvé quelque chose de concret" déclara le roi.

Lamorak jeta un dernier regard en direction du campement Trikru. Ses deux guerriers l'accompagnaient toujours, mais les deux éclaireurs, eux, avaient déjà disparu dans les méandres de la forêt.

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 79
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 10:22


Le camps était en pleine activité aujourd'hui, il venait à peine d'être installé la veille et tout le monde se bougeait pour accomplir sa part de la vie en société. Rakal n'y réchappait pas, au contraire, en tant qu'ancien général -et donc donneur d'ordre- de beaucoup de personnes ici il tenait à montrer l'exemple. Il s'était donc emparé de plusieurs flèches et de son arc, sans oublier son épée qu'il laissait toujours pendre dans un fourreau sur sa hanche. Aujourd'hui il comptait partir à la chasse, leurs ressources de nourriture n'étaient pas illimités et le fait que toute agriculture leur était impossible étant donnée leur vie nomade n'aidait pas. Mais néanmoins il ne se plaignait pas de cette vie, au contraire. Ils avaient brisés leurs liens, arrachés leurs laisses, ils ne travaillaient plus que pour eux même, ne mourraient plus pour d'obscures hypocrites. Au milieu de cette société autonome Rakal avait l'impression de respirer pour la première fois et cela ne s'était pas effacé depuis le jour où il avait proclamé leur indépendance, il se sentait en vie.

En passant par la place centrale du camp beaucoup de personnes le saluait, chose qu'il rendait par un grand sourire. Ces personnes étaient ses égaux, ils avaient étés ses frères et sœurs d'armes pour certains, ils étaient sa famille et sa plus grande fierté était d'ailleurs de voir ses familles réunis alors qu'elles avaient trop souvent été séparés par la guerre et par l'armée Trikru gérée de manière inhumaine.
Être guerrier était un honneur, défendre son clan un devoir mais personne ne devait jamais avoir le droit de séparer une famille. Rakal secoua légèrement la tête à ces idées, il n'était plus dans cette situation, il ne faisait plus parti de l'armée ni en tant que soldat, ni en tant que général. Ici ils n'avaient plus de métiers, chacun fournissait simplement ce qu'il pouvait au jour le jour selon son expérience et ses connaissances.

Au bout d'une chasse fructueuse Rakal rentrait donc au camp, tirant un cerf derrière lui. Il s'arrêta alors en entendant des bruits dans la forêt. Il était encore un peu trop loin pour percevoir les bruits venant du camp et de toute façon cela lui semblait bien trop proche. Par prudence il laissa sa proie au sol et s'approcha discrètement de l'origine des bruits. Il pouvait s'agir simplement d'enfants aventureux qui s'étaient éloignés un peu plus loin que d'habitude, mais Rakal n'était jamais assez prudent. Il arriva au pied d'une colline dont le sommet semblait être l'origine de ce qu'il avait entendu. Profitant de son ancien enseignement Trikru il grimpa à un arbre pour mieux y voir et surtout pour mieux se cacher

Il aperçut trois personnes, l'une était clairement mieux habillée que les deux autres et se tenait à coté d'un cheval, pestant contre ses subordonnés. Rakal grinça des dents en voyant cela, ayant presque un peu de pitié pour les deux exécutants. Cependant il remarqua que le donneur d'ordre observait le camp,
leur camp. Sans hésiter il agrippa son arc, il ne pouvais plus les laisser partir. Il visa et commença à hésiter. Devait-il les tuer ? L'exécution d'intrus était généralement une décision qui se faisait par vote général, mais pouvait-il simplement les capturer ? Il craignait qu'un deux ne lui échappe. Respirant plus lentement pour contrôler son stress et calmer son rythme cardiaque il stabilisa sa visée, ayant pris sa décision. Il relâcha la flèche qui fila droit vers une des jambes d'un subordonné pour le gêner dans ses mouvements ou sa fuite. Tout de suite après il rangea son arc dans son dos et sauta de son arbre pour atterrir à quelque mètres d'eux, se redressant en dégainant son épée.

"Déposez vos armes et vous pourrez peut être vivre."

Prévint-il, se mettant toute fois en position pour contrer une éventuelle attaque. Un blessé et un soldat ? Il pouvait gérer ça, il ne voyait pas vraiment le donneur d'ordre comme un combattant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 12:28



One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.

Il y eut soudainement, au sein du petit groupe que formait les Trishana, une panique relative qui gagna tant les hommes que les bêtes. La flèche, vraisemblablement venue des arbres, se figea dans la cuisse d'un des guerriers ; son cheval fit un bond de surprise et le soldat hurla tant de douleur que d'étonnement. Les autres chevaux s'agitèrent, mais bien vite les hommes les remirent sur le droit chemin. Tout leur indiquait qu'il fallait prendre la fuite, mais leurs cavaliers ne semblaient pas l'entendre ainsi. Presque par automatisme, le second guerrier tira son épée, cherchant des yeux l'origine de cet affront. Lamorak, lui, n'était pas armé … à quoi bon de toute manière ? Le roi était trop prétentieux pour se battre. Il savait le faire, là n'était pas la question, mais se salir les mains n'était pas une chose qui le tentait lorsqu'il y avait d'autres personnes pour le faire à sa place … ce qui était actuellement le cas.

Bien vite, l'origine de leur tourment sortis de l'ombre. Glissant d'un arbre voisinant apparut un homme vraisemblablement du même âge que lui. Il ne portait aucune marque apparente et Lamorak se demanda un instant s'il s'agissait ou non d'un espion. Il savait qu'Azgeda faisait la même chose : leurs espions n'étaient pas marqués afin d'empêcher quiconque de reconnaître leur affiliation … avec un peu de chance, les Trikru faisaient la même chose. A son approche, le second guerrier – celui qui s'était pris la flèche – tira à son tour son épée, bien que péniblement. Face à cet individu bien mystérieux, Lamorak, lui, se contenta de tourner son cheval dans sa direction. Pendant un instant, le roi resta dubitatif … déposer les armes ? Vraiment ?

"Et bien et bien …" déclara Lamorak une fois la surprise passée "Tu m'as l'air bien sûr de toi, Trikru. Nous sommes … deux et demi et tu es seul" fit-il remarquer "Qu'est-ce qui te permet de croire que tu es en mesure d'imposer tes conditions ?"

Lamorak n'avait jamais cédé aux menaces et aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Il était orgueilleux et la supériorité numérique dont il croyait jouir ne l'aidait pas à être magnanime. Autour de lui, ses deux subordonnés s'échangèrent un regard amusé – quoi que le second ne rigolait pas tellement, la flèche figée dans sa cuisse n'y étant pas pour rien – D'un geste brusque, le blessé rompit la tige de la flèche en l'envoya au pied de l'archer. Quand bien même la douleur le lancinait, il savait qu'il ne valait mieux pas laisser paraître sa faiblesse devant son roi … car Lamorak de la Forêt de Feu ne tolérait pas la faiblesse. Sous eux, leurs chevaux demeuraient nerveux, et ce manque évident de placidité n'annonçait rien de bon à Lamorak ; la prudence était mère de sureté. Les animaux étaient bien plus doués que les hommes pour sentir le danger, aussi Lamorak fut-il forcé d'admettre que rien n'était gagné d'avance … et que la situation, malgré ses apparences, n'était peut-être pas aussi évidentes que ce qu'ils le croyaient.

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 79
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 13:52


La panique qu'il avait engendré l'amusait, ces intrus n'avaient aucune idée dans quoi ils étaient tombés. Les deux guerriers se retournèrent alors vers lui, le "menaçant" de leurs armes, Rakal n'arriva pas à retenir un léger sourire à cette idée. Pensait-ils vraiment l'impressionner ? Puis le donneur d'ordre se mit à parler et ses choix de mots attirèrent l'attention de l'ancien général. Il sembla alors examiner les intrus du regard avec plus d’intérêt. Il ne remarqua pas d'éléments permettant de savoir à quel clan ils appartenaient, Rakal défia alors le regard de celui qui venait de parler.

"Vous n'êtes donc pas de ces terres. Intéressant."

Dit il avant de remettre son attention à la surveillance des deux guerriers, si il s'agissait d'Azgediens Rakal allait tracer une croix sur le plan de les capturer. Si ils s'agissait d'Azgediens il les tuerait, tout simplement. Rakal sembla étirer un peu le bras qui tenait l'épée pour le désengourdir, puis de quelques mouvements de poignet et de doigts habiles il fit décrire un tour à son épée avant de la récupérer dans la même position au creux de sa paume. Il n'était pas habituellement frimeur mais ces intrus semblaient le sous-estimé et, n'ayant pas l'occasion de se battre souvent, il se satisfaisait à l'idée de l'entrainement qu'il allait avoir grâce à ces inconnus. Il scruta à nouveau le guerriers, un sourire au visage alors qu'il les désigna du bout de sa lame.

"Qui veut tenter sa chance en premier ?"

Il aurait également put appeler de l'aide auprès du camp qui se trouvait si proche mais il était certain de pouvoir gérer la situation. -Et pour une fois qu'il avait une occasion de rendre son épée utile,
il n'allait pas la gâcher-.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 19:14



One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.

Lamorak croisa le regard du guerrier et perçut dans ses yeux toute l'étendue de son arrogance. Toujours perché sur son cheval de feu, le roi le regardait de haut, mais cela n'avait rien de personnel – Lamorak regardait toujours tout le monde de haut – Un sourire se dessina sur son visage lorsque l'archer supputa qu'ils n'étaient pas d'ici. Lamorak aurait pris le contraire comme une insulte : ils n'avaient rien à avoir avec ces pouilleux de Trikru, lui plus que les deux autres. Capé comme un seigneur, Lamorak se força à être courtois.

"Nous n'appartenons pas à cette forêt bien ennuyeuse, il est vrai" répondit-il sans en dire davantage. Malgré leur avantage, Lamorak aurait eu tort de froisser leur assaillant … après tout, il ne savait pas de qui il s'agissait : un pécore, sans doute, mais sur ce territoire qui pouvait se montrer hostile, mieux valait se montrer prudent et avisé.

Leur homme, cependant, ne semblait pas l'entendre ainsi. Déjà, il faisait tournoyer son épée dans les airs, paradant comme un coq de basse-cours, que Lamorak aurait eu tôt fait de plumer en d'autres circonstances. Face à ce spectacle quelque peu affligeant, Lamorak resta de marbre, souleva un sourcil. Le chef des Trishana, malgré tout, se demandait bien ce qui poussait le Trikru à agir de la sorte … la Coalition de Lexa, soudainement, lui parut bien fragile. En réalité, il se demandait même comment elle pouvait tenir encore avec de tels énergumènes. Ces sauvages ne pensaient qu'à une chose : se battre, encore et toujours ; se battre, et réfléchir après … voir pas du tout. L'archer semblait de ce cru et Lamorak l'avait bien compris. Toujours perché sur son cheval, immobile, le roi se sentait d'humeur généreux et lui offrit une dernière occasion de réfléchir.

"Tu fais une terrible erreur diplomatique" déclara Lamorak. Les tensions étaient déjà palpables entre certains clans … si les Trishana apprenait qu'un Trikru s'était attaqué à leur roi, la guerre serait inévitable. En vérité, c'était là tout ce qu'attendait Lamorak, mais il se garda bien de le faire savoir "Fais-moi confiance pour réclamer réparation auprès de ta Commandante" ajouta-t-il finalement.

A ses côtés, les chevaux de ses hommes piaffaient et caracolaient, l'encolure tendue et leurs muscles en alerte. Ils n'attendaient qu'une chose, qu'un signe pour s'élancer vers leur adversaire. Lamorak se découvrit soudainement un attrait tout particulier pour cette journée … lui qui était parti à la recherche des jeunes venus du ciel venait de tomber sur l'excuse parfaite pour mettre des bâtons dans les roues de Lexa kom Trikru. Parsemé de quelques mensonges, cette histoire allait mettre à mal la paix si fragile de la Commandante. Pour être le garant de ce destin, l'archer n'avait qu'une chose à faire : croiser le fer avec les guerriers Trishana, chose qu'il semblait bien motivé à faire, pour le plus grand plaisir de Lamorak.

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 79
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 20:12

❝ Call me boy again ❞One King to Another.
Le donneur d'ordre confirma qu'il n'appartenait pas au clan des arbres, il insulta d'ailleurs la forêt elle même mais Rakal ignora ce fait. Il n'avait que faire de ses pitoyables tentatives pour l'agacer, il devait les faire prisonnier ou si nécessaire les tuer, il devait protéger son clan. Il dévisageait toujours les deux gardes, il s'amusait de leur attitude mais en même temps il avait de la pitié pour eux. Ils étaient utilisés tels des chiens de garde et c'était tout juste si leur donneur d'ordres les respectaient un minimum. Rakal se réjouissait à l'idée de le faire taire.

Puis ce dernier repris la parole, lui expliquant qu'il faisait une grave erreur. Cela eut assez d'effet pour attirer l'attention de Rakal qui l'écouta attentivement. Mais très vite un sourire perça ses joues et bien qu'il tentait visiblement de se retenir il éclata en un long rire. Prévenir sa commandante ? Il lui souhaitait bonne chance. Il se reprit néanmoins au bout de quelques instants.


"C'était vraiment très drôle. Vous n'avez réellement aucune idée de à qui vous avez affaire, n'est-ce pas?"

Il se baissa alors pour ramasser une pierre au sol et la lança au dessus d'eux, le plus en avant possible. La pierre rebondit sur un tronc un peu plus près du camp dans un grand bruit. Il prit alors un air plus sérieux en commençant à avancer vers les gardes.

"Ai laik Rakal kom Fridakru en ai gada no Heda. Vous avez empiétés sur nos terres et vous êtes maintenant nos prisonniers. Rendez vous et aucun mal ne vous sera fait."

Il observa le garde le plus proche tout en s'approchant, se préparant à contre-attaquer au besoin.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Sam 13 Mai - 23:29



One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.

Les paroles de l'archer éveillèrent en Lamorak des sentiments nouveaux, parmi eux l'étonnement et la curiosité. Assit sur son cheval, le roi se redressa, regardant l'homme d'un œil nouveau. Il connaissait Rakal Fragheda, qui ne le connaissait pas ? Le Tueur de Commandant avait su écrire sa légende, ou du moins ce qui y ressemblait. Les Natifs étaient des sauvages, mais ils étaient attachés à leurs coutumes, celle concernant les Heda plus que toutes les autres. Assassiner un Heda était probablement le crime le plus terrible que pouvait perpétrer un Natif et Lamorak se demandait bien comment Rakal avait pu rester en vie si longtemps. Six années les séparaient du jour où il avait tué leur précédent commandant, et pourquoi ? pour une cause perdue, aux yeux de Lamorak … se dresser contre le système, vraiment ? Rakal était un anarchiste, et si le chaos avait sa part de bénéfice, il n'en demeurait pas moins malsain. Sa petite utopie était vouée à l'échec, l'Histoire elle-même l'avait déjà prouvé : les gens avaient besoin de leaders, de chefs, de rois. Certains étaient nés pour donner des ordres, d'autres pour les suivre, c'était aussi simple que cela … prétendre le contraire était une perte de temps.

Malgré cette inadéquation d'opinion, Lamorak reconnaissait les actes de Rakal, mais il n'était pas certain d'en accepter les raisons. Il avait tué un Heda, certes – contrairement aux autres, Lamorak ne le blâmait pas pour cela – en revanche, il le blâmait parce qu'il mentait aux autres, et aussi à lui-même. Rakal n'avait pas tué Heda au nom de la liberté et de l'égalité, non, il l'avait tué uniquement parce qu'il le souhaitait. Il l'avait voulu, et cela n'avait rien à voir avec ses principes révolutionnaires et ô combien naïfs. C'était ainsi, du moins, que Lamorak voyait les choses.
Le Roi des Trishana, pourtant, n'avait pas l'intention de faire de Rakal son ennemi. Un homme aux convictions si fortes ne pouvait se résigner à vivre cacher dans les bois comme un malfrat. L'espace d'un instant, Lamorak se tourna vers ses deux guerriers et d'un signe de mains, il leur ordonna de rengainer.

"Abaissez vos armes" déclara-t-il simplement. Les deux guerriers s'affairèrent alors à calmer leurs chevaux, non sans garder un œil sur le Fridakru. Du sang s'échappait de la blessure du cavalier, qui commençait à tanguer dangereusement sur sa selle. Comme toujours, Lamorak n'y fit pas attention, préférant garder toute son attention sur le jeune rebelle face à lui.

"Rakal" répéta-t-il alors. Il ne cachait pas sa surprise, mais il restait modéré. C'était la première fois qu'il mettait un visage sur ce nom qui avait tant fait parler de lui. Quelque chose, au fond de Lamorak, ne put s'empêcher d'être déçu … sans vraiment savoir pourquoi, le roi l'avait imaginé plus grand, plus vieux, plus aguerri.

Malgré les menaces du jeune homme, Lamorak ne fit pas rendre les armes à ses guerriers. A quoi bon ? Les deux chefs n'avaient aucune raison de se défier l'un de l'autre, Rakal ne le savait juste pas encore.

"Je suis Lamorak, de la Forêt de Feu" affirma le jeune roi après un instant de silence "Les Terres de l'Ouest ne vous sont pas inconnues, je suppose ?" Elles étaient éloignées, certes, mais les Trishana savaient faire parler d'eux "Nous ne sommes pas ennemis, Rakal Lokbreika" ajouta-t-il finalement.

Lamorak mentait souvent, mais pas cette fois, pas tout à fait. Il ne put, cependant, réprimer un léger sourire en écoutant les propos de Rakal … ses terres ? Ses prisonniers ? "Vous auriez tort de considérer ces terres comme étant les vôtres, Rakal. Jusqu'à preuve du contraire, nous sommes sur les terres d'Indra kom Trikru, et vous, mon cher, n'y êtes pas le bienvenu, ce qui fait de vous … un exilé, ou peut s'en faut" fit-il remarquer. Désormais conscient de l'identité de son interlocuteur, son niveau de langage avait évolué pour s'adapter. Lamorak avait peu de considération pour la plèbe, mais il savait manier les mots lorsque cela était nécessaire "Mais passons, le moment est mal choisi pour parler de détails, n'est-ce pas ?" déclara-t-il finalement.

S'agitant un instant sur sa selle, Lamorak raffermit sa position. Son cheval s'ébroua et sa crinière de feu dansa l'espace de quelques secondes.

"Je ne ferai pas l'erreur de faire de moi votre prisonnier si j'étais vous" affirma le roi "Nous sommes dans le même camp, vous et moi … à quelques choses près"

A beaucoup de choses près en réalité, mais ils avaient plus de points communs que de différences. Lamorak ne savait pas de quoi Rakal avait peur … ne le connaissait-il pas ? Le Roi de la Forêt de Feu ne risquait pas de dévoiler ses positions aux autres Natifs … le jeune monarque aimait beaucoup trop la discorde pour cela.

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 79
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Lun 15 Mai - 18:33

❝ Call me boy again ❞One King to Another.
L'anarchiste rangea son arme avec une pointe de déception quand il vit que les intrus ne comptait plus combattre. Dommage, se disait-il, il aurait bien aimé pouvoir se défouler un peu. Il n'avait rien contre eux personnellement et les aurait certainement gardés en vie, mais les occasions d'utiliser son arme se faisait plus rare que par le passé. D'un autre coté il était assez satisfait de ne pas perdre de temps de cette manière. Le donneur d'ordre se présenta alors comme Lamorak kom Trishanakru, Rakal connaissait assez peu ce clan, il était lointain et il n'en avait entendu que peu étant donné qu'il s'était détaché du clan des arbres avant l'avènement de la coalition. Il venait même d'apprendre le nom de leur roi, mais si Rakal était bien au courant de quelque chose c'était que le clan de la forêt de feu faisait parti des douze clans de la coalition -chose qu'avait d'ailleurs confirmée Lamorak en menaçant de parler à la commandante quelques minutes plus tôt-.

Il hocha simplement la tête quand la question de sa connaissances des terres de l'ouest fut posée. Le natif était assez agacée de ces remarques et questions qu'il ne trouvait que de second plan -voire totalement inutiles- en ce moment. Le roi de l'Ouest avait un blessé dans ces rangs et cela ne semblait même pas le déranger, c'était certes Rakal lui même qui avait causé cette blessure, mais le l'anarchiste s'attendait qu'un roi digne de ce nom s'occupe un minimum de ces sujets et demande des soins de ses blessés. Il était persuadé que s'il avait s'agit d'une personne plus "importante" cela aurait été la première demande de ce Lamorak. Le ton qu'avait employé ce dernier en apprenant l'identité de Rakal le confirmait dans cette idée justement. L'air plus dur il ne réagit pas à la remarque du propriétaire de ces terres,
ce débat aurait été une perte de temps et Rakal ne ressentait aucunement le besoin de se justifier.
Mais la dernière remarque lui arracha un léger rictus d'agacement alors qu'il discerna à travers les arbres une dizaine de personnes, qui venait du campement, arriver au lieu de discussion -surement attirés par le bruit de la pierre comme l'avait prévu Rakal-.

Ce dernier s'approcha alors du roi alors que ses compagnons se mettaient à viser les gardes de leurs arcs ou de leurs lames. Il s'arrêta à son niveau et défia son regard puis d'un mouvement de poignet reposa le plat de son épée sur l'épaule gauche de Lamorak, le tranchant allant lécher légèrement son cou.


"Mon camp n'est pas le votre. Vous faites parti de la coalition, vous êtes vous trois des intrus connaissant l'emplacement de notre clan. Vous êtes une menace et nous vous traiterons comme tel. Je ne suis pas ici pour négocier avec vous et vous n'êtes pas en mesure d'imposer vos conditions."

Dit-il, reprenant ironiquement les anciennes paroles du roi, il reprit ensuite sur un ton bien plus sec.

"Vous serez gardés captif jusqu'à ce que nous soyons prêt à déménager notre campement. Après cela vous serez libérés, si vous n'aurez rien tenté de stupide entre temps. Vous devriez me remercier de ne pas vous avoir tuer en premier lieu."

Il s'écarta un peu, laissant les trois intrus à ses camarades.

"Ligotez les à des endroits différents, qu'ils y restent cette nuit. Emmenez juste le blessé aux guérisseurs d'abords."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Mer 17 Mai - 22:27



One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.

La situation, à son grand désarroi, prit une tournure bien délicate, pour ne pas dire fâcheuse. Comme Lamorak l'avait craint, Rakal n'était pas seul et sans vraiment savoir comment, il rameuta ses petits copains anarchistes, qui les encerclèrent bien vite. Le Roi des Trishana n'était pas homme à s'attarder aux détails – pas ce genre de détails dû moins – aussi n'avait-il pas remarquer le petit manège de Rakal et de son caillou. L'arrivée de ses hommes conforta Lamorak dans l'idée qu'il ne serait pas aussi facile que cela de se sortir de ce pétrin ô combien délicat : il n'avait pas d'arme, n'était pas sur ses terres et venait de tomber sur le seul groupe du territoire qui ne respectait pas la Coalition. Rakal l'ignorait encore, mais en agissant de la sorte, il venait de faire de Lamorak son ennemi. Le seigneur des Terres de l'Ouest n'offrait jamais deux fois son amitié – si l'on pouvait appeler cela comme ça – et si ce leader de pacotille n'était pas en mesure de comprendre tous les rouages de cette politique qui se jouait autour de lui, Lamorak n'y pouvait rien. Son ignorance à l'égard de l'homme qu'il avait abordé allait jouer en sa défaveur, peut-être pas immédiatement certes, mais à long terme, le Roi de la Forêt de Feu ne manquerait pas de le lui faire regretter. Lamorak était rancunier et vicieux, et lorsque Rakal s'en rendrait compte, il serait déjà trop tard.

Voyant les Fridakru les encercler de toute part, Lamorak indiqua à ses hommes de ne pas résister et d'abandonner leurs armes. La vie de ses hommes lui importait peu, mais il savait qu'un combat était inutile : il ne comptait pas se ridiculiser pour si peu. La fuite aurait pu être une option – car ils avaient toujours l'avantage des chevaux – mais les risques de finir hérissé de flèches étaient trop grand … non, Lamorak savait exactement ce qu'il avait à faire. Quand bien même sentait-il la rancœur s'emparer de lui, il fit ce qu'il savait faire de mieux : jouer sur les apparences et mentir. En cela comme pour beaucoup d'autres choses, Lamorak était passé maître.

Pendant une fraction de seconde, un rictus se dessina sur le visage de Lamorak lorsque ce bouseux de Fridakru lui ressortit ses propres propos … Lamorak avait presque envie de rire, mais il se garda bien de le montrer à ceux du Peuple Libre. Rira bien qui rira le dernier. Sans attendre, le Roi des Trishana mit pied-à-terre, abandonnant l'idée d'échapper à ce destin qui ne l'enchantait guère. Lamorak garda pour lui les menaces et les promesses de représailles, préférant user de cette ruse qui le caractérisait tant … cependant, il ne put s'empêcher de caser une remarque qui se voulait ardente pour qui savait la comprendre.

"Prenez-garde à vos propos, Rakal Fragheda. Les amis d'aujourd'hui sont les ennemis de demain, mais les ennemis, eux, restent toujours des ennemis" déclara Lamorak, sans en dire davantage.

Il ne savait pas si Rakal serait assez intelligent pour comprendre, mais cela lui importait peu. L'orgueil de Lamorak le rendait parfois imprudent, mais jamais irrévérencieux ; le jeune roi était bien trop malin pour cela. L'espace d'un instant, Lamorak se tourna vers ses hommes, que les Fridakru commençaient déjà à emmener au loin ; et les interpella.

"Soyez-sages les enfants, et n'oubliez pas : sous la cendre gît le feu" déclara Lamorak, un léger sourire sur le coin des lèvres. Il semblait réciter une devise qui leur était propre, et il savait très bien que ses hommes comprendraient ce que cela signifiait.

"Sous la cendre gît le feu" répétèrent en cœur les deux Trishana, faisant écho aux paroles de leur seigneur. Et ils disparurent non sans s'échanger un dernier regard. Reportant son attention sur les Fridakru, Lamorak leur tendit la bride de son cheval. L'animal était à l'image de son maître : il avait belle allure et sa robe de feu brillait malgré l'obscurité de la forêt ; et il tenta de mordre la personne qui le saisit

"Prenez soin de mon cheval" déclara Lamorak "Il a plus de valeur que tous vos pouilleux réunis" ne put il s'empêché d'ajouter. Il demeurait malgré tout contrarier par la tournure des évènements et pour bien cacher toute la stratégie d'un jeu, il fallait parfois en montrer une partie … ce Rakal avait bien du souci à se faire face à un homme tel que lui. Rakal pouvait bien avoir tué tous les Heda qu'il souhaitait en engendrer toutes les insurrections qu'il voulait, la mort d'un individu et la rébellion d'un clan n'était rien pour lui, rien que des petites vaguelettes dans l'océan de la vie. Finalement, Lamorak se tourna vers le chef des Fridakru.

"Réfléchissez-bien à ce que je vous ai dit, Briseur de Chaîne" lui conseilla le Roi de la Forêt de Feu "Les Trishana n'offrent pas de seconde chance"

Les Trishana n'offraient pas grand-chose, en réalité. Par la suite, Lamorak se laissa guidé jusqu'au lieu où il allait, vraisemblablement, resté captif durant la nuit. Il ne résista pas, quand bien même l'aurait-il pu par principe.

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 79
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Lun 5 Juin - 14:32

❝ Call me boy again ❞One King to Another.
L'attitude de Lamorak était particulièrement agaçante mais le Fridakru n'en laissait rien paraître. Il ne souhaitait pas s'abaisser à ces enfantillages, le leader des Trishanakru tentait de le déstabiliser et il l'avait comprit. Il fut tout de même assez déçu de voir les hommes de ce dernier répéter la devise que le roi avait prononcé. Ils étaient entièrement soumis et endoctrinés. Cependant ce fut la remarque suivante qui le fit réellement réagir. Ce roi ridicule qui les regardait de haut venait tout juste de les insulter. Rakal s'approcha alors de lui, d'un pas rapide et décidé, de manière intimidante alors qu'il agrippait une dague. Il cala l'arme sous le cou de Lamorak et continua à avancer, forçant ce dernier à reculer si il ne voulait pas finir égorgé. Il le fit ainsi repenser ses paroles alors qu'il reculait jusqu'à ce que son dos rencontre un arbre et ne le bloque.

"Je serais vous 'seigneur' Lamorak, je pèserais mes mots et je ferais particulièrement attention aux manières avec lesquelles je m'adresserais au peuple qui pourrait très bien décider de m’exécuter avant le matin. Les Trishanas n'offrent peut être pas de seconde chances mais sachez que même votre première ici n'est pas assurée."

Pendant tout le long de sa tirade il avait augmenter la pression de sa lame contre la gorge du roi, causant au final une légère coupure superficielle d'où un mince filet de sang s'échappait. Il recula alors et rengaina sa dague avant de faire volte face pour repartir vers son campement. Lamorak quant à lui était escorté pour être attaché à un coin de ce campement en attendant la décision qui serait prise à son sujet.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
FORÊT DE FEURoi des Trishana
FORÊT DE FEU
Roi des Trishana

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 14
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   Mer 14 Juin - 18:38



One King to Another
- Is this how you treat travelers to your lands ?
- Only the ones who annoy me.

La réaction du jeune chef ne se fit pas attendre et loin d’étonner le Roi des Trishana, elle le conforta dans l’idée qu’il s’était fait de lui. Le froid de l’acier contre sa gorge ne manqua pas de lui rappeler qui avait le pouvoir en cet instant précis, mais Lamorak savait aussi combien le pouvoir pouvait être volage et infidèle. Rakal dominait aujourd’hui, mais la roue tournait. Pendant un instant, Lamorak observa le jeune rebelle s’éloigner, hésitant à renchérir, mais le Roi de la Forêt de Feu avait trop peu de maturité pour le laisser partir aussi facilement.

"Vous êtes un sanguin, Rakal : cela vous mènera à votre perte un jour ou l’autre" déclara Lamorak, tandis que Rakal lui tournait le dos "Vous réfléchissez avec votre égo, et non votre tête" affirma-t-il.

Avait-il vraiment tort ? Loin de là … Rakal semblait impulsif, et Lamorak se demandait bien comment il avait pu survivre tout ce temps. Il avait tué l’ancien Commandant et était parvenu à rester en vie tout ce temps ; Lamorak attribua davantage cela à la chance qu’au réel talent … car de toute évidence, Rakal n’avait pas l’esprit d’un chef et encore moins d’un politicien. Il restait avant tout un soldat, un guerrier. Certains étaient nées pour donner des ordres, d’autres pour les suivre, et Rakal semblait davantage appartenir au second groupe qu’au premier. Mais cela, bien sûr, Lamorak se garda bien de le lui en faire part. Au lieux de cela, le Roi des Trishana préféra poursuivre.

"Exécutez-moi, et vous comprendrez pourquoi la Forêt de Feu et Vesgeda1 n’ont jamais été conquises" déclara-t-il simplement. Lamorak ne le menaçait pas : il ne faisait que lui rappeler des faits avérés que Rakal, malgré son arrogance, ne pouvait décemment pas nier. Les guerriers Trishana étaient féroces – quel guerrier ne l’était pas ? – et avaient hérité du courant de pensée de leur leader, qui se résumait à une seule et unique doctrine : la fin justifie les moyens. Rakal avait tort de croire que ses actions seraient sans conséquences "Les Trishana n’ont pas le laxisme des Trikru ni de leur Commandante : nous vous anéantirons, dussions-nous brûler la forêt toute entière s’il le faut"

Lamorak n’avait pas l’amour de son peuple, mais les Trishana n’avaient pas besoin de l’aimer pour le venger, seulement d’être orgueilleux, et pour cela comme pour pas mal d’autres choses, Lamorak leur faisait confiance. Tous les Trishana ne souhaitaient pas la guerre – beaucoup n’aspiraient qu’à cultiver leur lopin de terre et élever quelques moutons – mais certains partageaient ses idées et Lamorak avait su mettre ces individus à des rangs stratégiques. Si le Roi des Trishana venait à mourir, la Coalition volerait en éclat et les Fridakru seraient les premiers à en subir les conséquences. Beaucoup reprochaient à Lexa de ne pas avoir rendu justice au Commandant qui l’avait précédé, entre beaucoup d’autres choses, et Lamorak savait exploiter les faiblesses des gens.

"Mais, nous n’aurons pas besoin d’en arriver là, n’est-ce pas ?" ajouta finalement le chef des Trishana. Furtivement, un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres. Si Rakal avait un tant soit peu d’intelligence, il comprendrait que Lamorak, bien malgré lui, avait raison : s’il voulait que son clan de rebelles survive, il ne pouvait pas le tuer "Passons un accord entre nous, Rakal du Peuple Libre : ne proférez pas de menaces que vous ne pouvez pas tenir. Sachant qui je suis, vous ne pouvez pas me tuer ; vous le savez, et vos hommes aussi. Maintenant, entendez mon conseil, Rakal : faites ce que vous avez à faire, mais prenez garde aux conséquences. Vous capturez le Roi des Trishana, pas un Trikru ni un fervent défenseur de la Coalition"

Rakal et Lamorak avaient cela en commun : ni l’un ni l’autre n’avait foi en la Coalition, et aucun des deux ne respectaient ses lois. Ils n’honoraient rien, si ce n’était leurs propres lois ; c’était ce qui les rendait si dangereux.



1 Vesgeda est la capitale du territoire Trishana

_________________

Glowing King

“I KNOW LAMORAK LIKE NO ONE ELSE IN THIS WORLD. HE SLEW THE CHILD HE WAS TO BECOME THE MAN HE IS A LONG TIME AGO. THE FACT IS HE DON’T CARE ABOUT PROTECTING PEOPLE : HE WOULD SEE THIS COUNTRY BURN IF HE COULD BE KING OF THE ASHES”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t117-lamorak-glowing-kin

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: One King to Another ft. Rakal   

Revenir en haut Aller en bas
 
One King to Another ft. Rakal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lion king spirit of war
» [Octobre] Isul Romantic King
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» FT de King [Terminé]
» Rolan, the Forgotten King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Territoire Trikru
 :: La Forêt
-
Sauter vers: