AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malvenu w/Rakal kom Fridakru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 14:57

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Voilà plusieurs jours que ces jeunes gens avaient atterris sur nos terres. Nombreux étaient les éclaireurs que j'avais envoyé personnellement ou non à s'être rendus près de leur barricade pour me rapporter des informations sur ces nouveaux ennemis dont je ne connaissais rien. Ils venaient du ciel. Qu'est-ce que le ciel aurait-il pu nous amener ? Jamais je n'aurais pensé qu'il nous livrerait des êtres humains. Contrairement à mes anciens ennemis, tels qu'Azgeda par exemple, ils avaient toujours été là. Les différends entre nos peuples ont toujours existé, je ne saurais même dire par où est-ce qu'ils avaient commencé. Même en tant que Commandante, je ne le savais pas. Mais de ce fait, bien que nous nous faisions parfois surprendre par de nouvelles techniques, nous les connaissions. Ils avaient toujours été là et nous avions appris à vivre avec, à s'en méfier, à les haïr. Ce n'était pas le cas de ces Skaikru. Personne ne connaît rien d'eux, ils sont simplement arrivés du jour au lendemain apportant avec eux leur lot de problèmes.
Problème conséquent, d'ailleurs. La veille de ce 25 septembre, ils avaient anéanti un village Trikru sans crier gare, sans prévenir personne et le pire, sans aucune raison. Ces gens ne leur avaient rien fait, ils habitaient suffisamment loin de leur campement arbitraire et pourtant cela ne semblait pas avoir suffi. Ils les ont tous tué, envoyant droit sur eux une étrange pierre rouge luminescente qui a tout fait explosé. Des techniques fourbes telles que celles des Maunon. Je les détestais pour tout cela. Et ma haine pour eux ne cessait de grandir. J'avais appris à vivre avec Azgeda, avec les pertes qu'ils avaient causé à moi même ainsi qu'à mon peuple. Mais eux, c'était tout simplement inconcevable.
J'étais alors rapidement partie de Polis accompagnée de quelques gardes, prenant la route de TonDC. Je devais me rapprocher de ces ennemis, je devais commencer à prévoir un plan d'attaque et pour cela TonDC était un meilleur point stratégique que Polis. Plus près, il était facile de se rendre facilement à leur campement pour trouver des renseignements. Mais j'en avais assez des renseignements de mes éclaireurs. J'en voulais plus. Je voulais les voir de mes propres yeux. En entendre parler ne me suffisait plus.
J'ai alors conçu ma petite équipe. Nous avons pris la route de leur campement. J'étais accompagnée de deux autres gardes que je connaissais notamment pour leur débrouillardise, force et discrétion. C'était un honneur pour eux d'être mes acolytes pour cette importante mission. Nous sommes partis à pied, en fin de journée, arrivée prévue pour la nuit. Ce fut le cas. Nous avions pris nos montures pour nous rapprocher des ennemis et les avons laissé à quelques kilomètres de là. Nous terminions la route à pied.
Arrivés à destination, nous grimpâmes dans les arbres près de leur campement et commençâmes notre importante observation. On se fondait dans l'ombre, attendions que les choses se passent sous nos yeux invisibles. Correctement dissimulés derrière le feuillage, nous ne pouvions pas être vus à moins d'une changement de programme imprévu...
Qui arriva, bien évidemment.
Un de mes soldats, qui avait visiblement besoin de changer de position sur sa branche, -ce que je pouvais comprendre, voilà maintenant un moment que nous étions là à les espionner- , il commit une erreur irréparable. Il choisit le mauvais appui, et une branche faible craqua sous son poids. Il s'écroula sur le sol de feuilles mortes dans un bruit sourd qui attira bien évidemment l'attention des jeunes qui n'hésitèrent pas un instant à tirer de leurs armes à feu, vidant leur chargeur sur le pauvre natif écroulé au sol qui ne se lèvera plus jamais. Suggérant probablement d'où était venu cet ennemi, ils tirèrent à l'aveuglette dans le feuillage des arbres et une balle fatale fondit sur mon second homme qui tomba de l'arbre, mort également. J'étais dans de beaux draps, j'y pensai encore plus lorsqu'une balle me frôla la cage thoracique pour terminer sa course dans le tronc d'arbre. Je me mordis la lèvre si fort pour ne pas crier que je sentis une terrible odeur de fer dans ma bouche. Mes mains serrées sur la plaie qui commençait à saigner, je ne gémis point, je m'arrachai aucun son de douleur. J'attendis simplement que la pluie de balles s'arrête, en priant pour qu'elle ne m'atteigne pas plus. Heureusement, ils finirent par se calmer. Ils commencèrent à s'agiter telle une fourmilière à l'intérieur de leur campement, pensant qu'il s'agissait éventuellement d'une attaque. Les gardes qui nous avaient tirés dessus étaient partis chercher de nouvelles recharges, j'en profitai pour fuir. Je ne pouvais pas me battre contre eux. Ils étaient trop nombreux.
Je descendis lourdement de ma branche, un grognement sourd vrombit du fond de ma gorge sous la douleur que me provoquait ma côte droite ensanglantée. Je n'avais pas eu le temps d'évaluer la gravité de la blessure, mais leur projectile m'ayant uniquement frôlé, elle ne devait pas être mortelle. A moins d'une terrible infection. Sans demander mon reste, je m'enfonçai dans la forêt, me fondant dans les ténèbres nocturnes.
Après plusieurs minutes de course intense, notamment dûe à des poussées d'adrénaline, je m'arrêtai, essoufflée. Je serrais les dents, mine de rien, je ne pouvais ignorer ma plaie. Me disant que j'avais bien mérité un peu de repos suite à cette mission vouée à l'échec, je m'assis, m'adossant à un arbre. Je gardais une main constamment sur ma côte, empêchant trop de sang de couler. Je m'appuyais contre le tronc fort, récupérant mon souffle, me concentrant sur ma blessure. Je m'étais montrée imprudente. Et résultat, j'avais perdu deux hommes. Bien que ce n'était pas réellement de ma faute si l'autre avait juste mis son pied au mauvais endroit. Je soupirai. J'espérais ne pas faire de mauvaise rencontre, où ça allait me mettre de sacré mauvaise humeur.

© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 16:36

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

Rakal s'était approché de plus près aujourd'hui. Caché à une trentaine de mètres par la végétation il tentait d'observer la vie de cet étrange camp. La nouvelle d'un tout nouveau peuple, -un peuple venu des étoiles en plus!- , ne lui avait pas échappé, loin de là. Alors il avait commencé à le chercher, il voulait voir ces gens, connaitre leurs intentions et leurs ambitions. Il se disait qu'il s'agissait potentiellement de futur alliés avec qui son peuple pourrait échanger, mais il venait aussi pour vérifier que ces personnes n'étaient pas une menace.

Hors depuis peu il avait apprit que Trikru avait eu des problèmes avec ces jeunes venus du ciel, il espérait que tout cela ne soit que des quiproquos. Son clan n'avait pas besoin d'un nouvel ennemi et en même temps il ne voulait pas non plus que des civils Trikru soient mis en danger par leur arrivée. Il était donc venu quelque fois les observer, prenant toujours un peu de distance, mais cette fois ci il s'était approché de bien plus près. Il observait les personnes circulant sur leurs barricades, leurs habitudes, leurs défenses également, tout était bon à savoir quant il s'agissait d'inconnus.

Puis, alors qu'il s’apprêtait à partir quant il s'était aperçu que rien de spécial aujourd'hui n'était arrivé, Rakal observa un homme tomber d'un arbre encore plus près du camp que lui. Cet événement le fit sursauter. Un bruit sourd retentit lors de sa chute, alertant les jeunes Skaikru, Rakal parti rapidement dans l'autre direction avant d'être vu. Les jeunes n'étaient plus son problème principal, des troupes Trikru étaient peut être cachées dans les arbres et il ne les avaient même pas remarqué! Il s'en voulait à lui même et espérait simplement pouvoir partir sans problème à son camp, prenant un chemin détourné si jamais quelqu'un le suivait. Derrière lui des coups de feus retentirent, il avait entendu parler des armes du peuple du ciel mais il n'avait encore jamais put entendre leur cadence de tir. Terrifiant...

Rakal ne souhaitait vraiment pas rester là, voulant être sur qu'il n'était pas suivi il sauta tout de même de l'autre coté d'un tronc d'arbre renversé et se camoufla derrière ce dernier ainsi que la végétation environnante. Il attendit ici une minute, deux minutes, cinq minutes, puis peu après quelqu'un arriva enfin. Cependant vu l'attention détournée de la silhouette qui arrivait ainsi que sa démarche il comprit rapidement que cette dernière fuyait plutôt les Skaikru et ne savait certainement pas qu'il ét...-

La silhouette était alors arrivée à une dizaine de mètre de lui à tout casser pour s'arrêter contre un tronc d'arbre. Rakal ne croyait pas ce qu'il voyait. Ce ne pouvait pas être elle, il n'arrivait pas à l'envisager. Que ferait-elle ici ? Pourquoi était-elle seule? Il repoussa cette idée de son esprit, se traitant mentalement d'idiot pendant une seconde, elle n'était pas seule, ses hommes venaient de se faire tuer. Ça concordait avec l'homme qui était tombé devant lui tout à l'heure. Mais dans tout les cas elle venait de faire un terrible erreur. Puis la pensée qu'il faisait exactement la même chose depuis quelque temps lui vint en tête. Mais il la chassa rapidement, se disant que s'il disparaissait, son peuple à lui n'organiserait pas un bain de sang et de viles manipulations pour le remplacer.

Il devait partir mais comment ? S'il bougeait désormais elle pourrait l'entendre. Elle saurait ainsi approximativement la région de son camp. Il ne pouvait pas l'accepter. Il se décida à attendre, observant Lexa depuis sa cachette. L'ancien Trikru remarqua alors qu'elle blessait, il grinça légèrement des dents,
mais sa blessure n'avait pas l'air trop grave du peu qu'il pouvait en voir, enfin il l'espérait. C'est alors qu'il entendit des bruits de pas, cadence soutenu, des bruits de course. Quelqu'un s'approchait d'ici et rapidement, Rakal ne pouvait pas bouger mais Lexa l'avait surement entendu elle aussi, pourrait-elle distancer cet arrivant néanmoins ? Il l'espé...-

Mais c'était trop tard, un jeune aux habits et aux armes du ciel arriva la dénicha. Il la pointa de son arme et Rakal retint mon souffle, cependant il ne tira pas. Il s’appétait à appeler d'autres jeunes du ciel. Le natif ne prit alors plus le temps de réfléchir et sauta de sa cachette pour arriver dans le dos du Skaikru. Il plaqua sa main sur la bouche du jeune pour le faire terre et agrippa un couteau qui pendait à sa ceinture. Sans hésitation il planta ce dernier dans la gorge du jeune,
lui retirant la vie presque aussitôt. Il le lâcha au sol, tenant encore le couteau ensanglanté.


"Yu gonplei ste odon."

Dit Rakal rapidement en le regardant, puis il se tourna vers Lexa. Maintenant c'était trop tard, il ne pouvais plus faire marche arrière..


Il la regarda un instant avant de lui accorder la parole.

"Tu ne me tranchera pas la gorge si je m'approche ?"

Dit-il d'un ton assez sérieux. Mais il était évident qu'il s'agissait d'une plaisanterie, elle n'avait pas vraiment pour but de la faire rire mais plutôt d'essayer de la convaincre qu'il ne lui ferait pas de mal. Qu'importe sa réponse il s'accroupie près d'elle, regardant d'abords sa blessure puis levant les yeux vers elle, restant toutefois à l'écoute des environs.

"J'aurais préféré te revoir sous d'autres circonstances. Je ne pense pas que d'autres viendront."

Cette rencontre était assez gênante et il craignait ce qu'elle pourrait tenter de faire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 17:13

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Luttant avec mon esprit qui m'hurlait de faire le contraire, je retirai ma main de la plaie, je grimaçai. La balle avait déchiré un morceau de mon vêtement, laissant paraître une plaie légère, non pas sans douleur, le sang ayant pompé les contours du tissus. Je déchirai un morceau de ma manche que j'appliquai sur la blessure afin d'essuyer le sang. Encore essoufflée par ma course, chaque respiration me faisait tirer un rictus de douleur. Même le faible mouvement que faisait mon ventre dû aux inspirations me faisait mal. Je grognai. J'avais eu de la chance. Il n'était pas le cas de mes deux autres compagnons. Poussant un soupir, je me laissai aller au silence de la forêt sous le clair de lune.
Mais cette paix fut vite troublée, car j'entendis au loin des bruits de pas. Ces Skaikru ne savaient aucunement vivre dans la nature, j'aurais cru entendre là un troupeau de bishtag. Je me relevai, grinçant des dents, posai ma main sur mon épée, prête à la décocher. J'avais connu pire blessure, je savais en faire abstraction. Un jeune homme accourut devant moi, le canon de son arme rivé sur moi. Il ne tira cependant pas, sûrement allait-il alerter les autres. Je me préparai à sortir ma lame.
Mais soudain, une silhouette jaillit de l'ombre. Elle plaqua sa main contre celle de l'ennemi, saisit un couteau qu'il lui planta violemment dans la gorge. Le garçon s'écroula au sol, dans de brefs soubresauts et bientôt, il ne bougea plus.
L'inconnu se retourna, offrant ainsi son visage sous la faible lueur de l'astre céleste. Je fus surprise de cette intervention, et encore plus de son interlocuteur. Rakal. Il était mon ami par le passé. Mais les actes qu'il a commis ne sont à mes yeux irrespectueux. Je ne peux le soutenir dans ses précédents crimes. Il devrait être mort pour cela.
-Tu ne me tranchera pas la gorge si je m'approche ?
Je ne réagis pas à sa tirade. Je n'avais aucune envie de rire, encore moins envie de le voir. Je me portais bien jusqu'à ce qu'il arrive. Et j'aurais probablement pu me sauver de là sans son aide. Cette attitude héroïque qu'il avait pris pour me sauver m'agaçait. J'avais pu, par le passé, avoir demandé son aide et il a su me tirer de nombreuses situations périlleuses. Mais c'était fini. Dorénavant, je savais m'occuper de moi seule. Sans l'aide de mon ancien rival, de l'ancien second d'Anya, qu'il avait elle aussi déçu de par ses actes.
Il s'approcha néanmoins, observa d'abord ma blessure, puis revint à moi.
-J'aurais préféré te revoir sous d'autres circonstances. Je ne pense pas que d'autres viendront.
Je reconnaissais son ton de voix. Rakal n'avait jamais été un méchant homme, il avait toujours eu un bon fond, je le savais. Mais les beaux fonds n'empêchaient pas les mauvais agissements. Il avait tué le commandant qui m'avait précédé. De sang-froid pour des raisons qui, selon moi, n'en valaient pas la peine. J'avais été déconcertée. Ce jeune homme revendiquait la liberté. Mais à quel prix ? Voilà plusieurs années que je ne l'avais plus vu. Suite à ses crimes et à mon ascension sur le trône, nous avions perdu tout contact. Ce qui n'était pas pour me décevoir.
Je préférais rester sur mes gardes. Le ton qu'il employait pour me parler me remémorait le Rakal que j'avais connu quand je n'étais encore qu'une enfant. Je l'avais vu comme un rival, mais également comme un frère. Anya et lui étaient tout ce que j'avais, après avoir perdu ma famille entière. Ils étaient pour moi devenus ma nouvelle fratrie. Mais je ne reconnaissais plus Rakal en tant que tel.
-Serais-tu en train de faire faux-bond à ta réputation, Fragheda, déclarai-je en appuyant bien mes mots sur le dernier.
Tentait-il de m'amadouer dans le but de m'assassiner moi aussi ? Quoi qu'il en soit, malgré ma blessure, ce ne serait pas sans me battre. Rakal était doué dans le maniement des lames, nous avions tous les deux reçus le même enseignement de base d'Anya. Mais la formation de natblida était bien plus poussée, nous étions éduqué à devenir des machines de guerre, des machines à tuer. J'étais prête à l'affronter. Ainsi qu'à le vaincre.

© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 17:54

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

Lexa le dévisagea un instant, surprise, puis ne répondit d'abords pas à sa question. Il s'y attendait mais il était tout de même un peu attristé qu'elle ne lui accorde pas la parole. Elle avait le droit de le craindre, mais il ne tenait pas à être mépriser par son ancienne amie et sœur d'arme. Il était néanmoins satisfait que le jeune du ciel ne l'ait pas tué, même si elle était devenue Commandante Lexa restait pour lui un être cher. Elle n'avait certes plus rien de la petite fille de huit qu'il avait rencontré, elle aurait peut être put se défendre seule, mais il n'avait pas souhaiter risquer sa vie. Si ces jeunes l'avaient tué elle ou Anya, il aurait certainement voulu mettre le feu à leur camp.

Mais cela n'était pas arrivé. Lexa prit enfin la parole mais son ton était amer et ses mots âcres. Son regard s'échappa au loin pendant une seconde alors que son expression laissait communiquer une certaine déception. Peut être avait-elle décider de le mépriser finalement ? Son peuple ou sa sœur de cœur, c'était un choix qu'il avait peut être déjà pris sans le vouloir et cette pensée l'agaçait au plus haut point. Il retourna son regard dans celui de Lexa. Il posa alors sa dague encore ensanglantée aux pieds de la commandante.


"Ce sont ceux qui se considèrent mes ennemis qui me surnomme ainsi. Si je ne suis rien d'autre qu'un ennemi à éliminer pour toi désormais, et bien vas y. Je ne bougerais pas."

Il ne voulait pas combattre Lexa, il ne voulait pas non plus vivre dans son mépris. Il savait et comprenait qu'elle n'accepterait certainement jamais ses points de vus et ses agissements mais il avait au moins espéré qu'elle le comprendrait lui. Peut être s'était-il trompé.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 18:26

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Ma douleur s'était quasiment faite oubliée. Je l'avais fait taire dans un coin de mon esprit depuis que le Skaikru m'avait poursuivi et que Rakal était arrivé. J'avais chose plus importante à penser. Bien que je gardais ma main emballée dans du tissus afin de faire pression, je l'avais oubliée et me concentrais sur le réel problème de l'instant qui n'était pas mon corps, mais Rakal. Je ne le perdais pas des yeux un seul instant, prête à bondir au moindre geste. Je ne lui faisais pas du tout confiance. Il avait créé son propre peuple fondé sur des règles bien à lui. Je lui en félicitais pour cela. Mais j'en connaissais tellement peu sur eux, et savais quelles étaient leur priorité première et de ce fait, je me méfiais. Ils voulaient vivre sans hiérarchie, être libre. Mais ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que si l'homme n'était pas cadré, il pouvait faire le mal. Il suffisait simplement de trouver le bon commandant. Peut-être que mon prédécesseur n'était pas celui que l'on attendait, certainement que moi non plus. Mais il fallait prouver ce qu'on valait. Là était l'éternel combat d'un bon commandant. Montrer à son peuple qu'on cherche à faire le bien, pour eux.
-Ce sont ceux qui se considèrent mes ennemis qui me surnomment ainsi. Si je ne suis rien d'autre qu'un ennemi à éliminer pour toi désormais, et bien vas y. Je ne bougerais pas.
Il déposa sa lame ensanglantée à mes pieds en prononçant ces mots. Certes, il était l'ennemi. Certes, sa mort me revenait pour avoir assassiner l'ancien commandant. Il était donc une menace pour moi-même. Il tentait vainement de me prouver le contraire, mais je n'attendais rien de lui. Qu'il garde ses belles paroles pour lui, elles ne m'intéressaient pas. Mon avis sur lui était déjà forgé.
-Tu es l'ennemi de la Coalition Rakal. Comment devrais-je te voir alors que tu prônes un peuple sans hiérarchie ? Je suis tout ce que tu hais. N'est-ce pas là une raison valable afin de justifier ma méfiance ?
Mes mots étaient tranchants, forts. J'étais sûre de moi et il ne pourra me faire trébucher. Bien que les années ont passé, je connais Rakal, et il me connaît. Nous avons changé nous avons grandi. Nous sommes des leader désormais. Nous nous sommes affirmés, fortifiés. Mais la base de nos êtres restaient la même. Deux grands rivaux, deux grands frères d'armes.


© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Sam 13 Mai - 18:58

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

Sa déception était grande et les mots de Lexa durs à encaisser. Mais Rakal ne flancha pas, il esquissa un léger sourire sincère à la jeune femme. Elle ne voulait peut être pas lui parler mais lui avait des choses à dire.

"Je ne suis pas l'ennemi de ta coalition Lexa. Pour être honnête je devrais te féliciter d'avoir réussis à la mettre en place. Même si tu ne le remarque pas, nous nous ressemblons beaucoup. Nous avons tout deux casser des différences qui divisaient nos peuples. Tu as en quelque sorte cassée la différence des clans et moi les différences causées par les hiérarchies.

Ta coalition est une bonne chose. Mais elle est rendu fragile par ta propre hiérarchie, par ta propre existence. Il suffit qu'un des clans souhaite prendre le pouvoir par la force en découvrant un natblida dans leurs rangs et tout peut s'écrouler.

Tu peux me renier pour ce que j'ai fait, tu peux me détester pour le sang que j'ai versé. Mais tu ne peux pas prétendre que nous ne voulons pas des choses similaires. Que tout le monde trouve son bonheur dans ce monde, qu'on arrête enfin de survivre dans nos coins, un couteau cachée dans le dos à chaque dialogue. Ce n'est pas ce que tu veux Lexa ?"

Il espérait réellement qu'elle puisse comprendre son point de vue, même si elle ne l'adopterait pas. Simplement accepter le fait qu'il ait put avoir ces idées et qu'il puisse se battre pour cela. Il l'espérait plus que tout. Il récupéra son couteau vu qu'elle ne comptait pas l'utiliser, le frottant contre l'herbe pour le débarrasser du sang du Skaikru puis il le rangea à sa ceinture. Il reprit, sans vraiment croiser son regard cette fois, il parlait autant pour elle que pour lui même.

"Tu n'es pas non plus tout ce que je hais. Tu es certes la commandante et tu représente ce que j'ai combattu. Mais j'aime penser que Lexa, la Lexa que j'ai connue, n'est pas simplement la commandante. J'aime penser qu'elle est plus que ça et que cette Lexa se bat elle aussi pour des causes honorables."

Rakal détacha alors une gourde de sa ceinture et la lui tendit.

"Je n'ai que ça. Je peux en boire avant toi si tu as peur que je t'empoisonne."

Il lui esquissa un autre sourire, toujours sincère mais plus attristé cette fois.

"Laisse moi t'aider Lexa. Si ta plaie s'infecte, tu ne pourras peut être même pas rentrer à Polis."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Dim 14 Mai - 19:06

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Je ne voulais pas le voir. Je voulais qu'il s'en aille. Sa seule présence m'exaspérait au plus haut point. Je venais de perdre deux bons hommes dans une stupide mission et par un stupide acte. Je venais de me faire blesser par ces armes de malheur. Et alors que je pensais rentrer à TonDC, voilà qu'il fallait que je tombe sur Rakal. Maintenant qu'il était là, je ne pouvais plus faire semblant et je ne me devais en aucun cas de défaillir face à lui. Et ça tombait bien, parce que je n'en avais aucune envie. Il était venu par lui-même en sachant que la discussion serait houleuse. Ou alors se serait-il permis de croire le contraire ? Que j'aurais pu l'accepter tel qu'il est ? Un criminel méritant la peine de mort ? Je ne pouvais pas me le permettre. J'étais la commandante et j'avais appris depuis déjà plusieurs années que les sentiments ne comptaient pas lorsqu'on dirigeait. Mon devoir serait de saisir le poignard qu'il a déposé à mes pieds et de lui planter sa lame dans son coeur. Mais étrangement, je décidais de lui laisser une chance.
Le sourire qu'il m'adressa me fit hésiter à revenir sur cette dernière décision. Je ne supportais pas la manière de par laquelle il s'adressait à moi, mais je ne pouvais pas me laisser dépasser par cet énervement. Je devais me contenir, car c'était comme ça que je faisais. Je me contenais toujours pour que mon esprit reste ainsi scellé et que personne ne parvienne à le lire.
J'écoutai ses paroles. Il avait raison, nous avions chacun accompli de grande chose. On m'avait imposé la voie du commandement dû à mon sang, il avait choisi de se battre pour la liberté. Chacun de nous était parvenu à nos fins. J'étais ressortie vainqueur du Conclave, il était parvenu à créer son propre peuple. J'écoutais chaque mot qu'il prononçait, le fixant dans les yeux, soutenant son regard. Il me connaissait et n'avait pas peur, car il ne le décrocha pas une seconde. Bon nombre de personnes, lorsque je les regarde ainsi, baissent les yeux en signe de peur ou simplement de respect envers son supérieur hiérarchique. Mais justement, là encore, Rakal avait brisé cette règle et il me voyait encore comme la petite fille qu'on avait envoyé au Conclave. Son amie.
Attrapant son couteau, il le nettoya brièvement et poursuivit sa longue tirade sans trop me regarder cette fois-ci.
-Tu n'es pas non plus tout ce que je hais. Tu es certes la commandante et tu représente ce que j'ai combattu. Mais j'aime penser que Lexa, la Lexa que j'ai connue, n'est pas simplement la commandante. J'aime penser qu'elle est plus que ça et que cette Lexa se bat elle aussi pour des causes honorables.
La paix entre les clans n'est-elle pas une cause honorable ? Intégrer chaque terre à la Coaltion, même celles dont les rois m'ont profondément atteinte, n'est-ce pas honorable ? De ne pas avoir attaqué tout de suite les Skaikru, n'est-pas honorable ?
Il décrocha une gourde de sa ceinture, me la tendit, me désignant que je ferais mieux de boire. J'observai l'objet qu'il détenait entre ses doigts. Je ne voulais pas lui faire confiance. Il m'avait peut-être sauvée pour mieux savourer de me tuer de ses propres mains. Voilà bien longtemps que l'on ne s'était pas vu et beaucoup de choses s'étaient passées. Il pouvait me montrer suite à ses derniers mots qu'il était resté compatissant mais je ne le voyais pas de cet oeil. Je n'adressais pas ma confiance si facilement. Je ne pouvais pas me le permettre, en tant que commandant, le danger rôde à chaque instant.
-Laisse moi t'aider Lexa. Si ta plaie s'infecte, tu ne pourras peut être même pas rentrer à Polis.
Je relevai mon regard vers son visage qui m'observais. Je savais qu'il avait raison. Que je ferais mieux de soigner ma plaie. Je gardai une main toujours bien appuyée contre ma plaie. Le saignement semblait s'être arrêté, mais j'aurais besoin de pansement au plus vite. Et même avec toute ma meilleure volonté, je doutais que Rakal cachait des soins médicinaux dans sa sacoche. Je voulais me débrouiller de moi-même. Mais nettoyer la plaie était peut-être la meilleure solution que j'avais à faire pour l'instant.
-Bois, lui ordonnai-je, le regard empli de doute.
Car on était jamais trop prudent.
-D'où te viens cette suspecte envie de m'aider Rakal ? Je suis la commandante et j'ai des devoirs auxquels je ne peux faillir. Un de ceux-ci serait de te tuer pour avoir assassiné mon prédécesseur. Que revendiquais-tu afin de commettre un tel acte ? Jamais je ne t'aurais cru capable d'un pareil crime. Ce n'est pas ainsi qu'Anya nous a formé.

© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Lun 15 Mai - 22:28

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

Rakal ne s'était pas attendu à tant de méfiance de la part de son ancienne sœur d'arme, de son ancienne amie. En réalité il ne s'était pas attendu à grand chose, il avait juste agi sur le coup de l'action, il avait fait ce qu'il avait trouvé être la seule chose honorable à faire. Il n'avait pas put la laisser mourir, même en sachant tout ce qu'elle représentait. Il ne pouvait pas laisser mourir Lexa kom Trikru, même après toute ces années et après leurs actions qui les ont séparés, Rakal tenait à elle.

Ainsi quant elle lui demanda de boire il hocha simplement la tête et inclina la gourde pour prendre quelques gorgées. Il l'a déposa à coté d'elle juste après, il l'écouta reprendre la parole et il comprenait parfaitement ses interrogations et ses reproches, la mention de Anya le toucha particulièrement. Rakal reprit donc, un peu plus déboussolé par ces remarques, mais restant tout de même sur et convaincu de ses dires.


"Peut être que tu me tueras un jour mais en attendant aujourd'hui c'est à moi de t'aider à survivre. Quant à ce que j'ai fait, j'avais mes raisons et mes convictions. Je comprends que tu me condamne pour ça mais à ma place il faut que tu sache que tu aurais peut être agis de manière similaire. Les personnes que j'ai aidés, elles honoraient notre clan, nos coutumes, elles nous défendaient au prix de leurs vies. Quand ont-elles étés remerciées ? Quand ont-elles étés honorées ? Jamais. Leur général puis le commandant lui même, ces Haut-Gradés les voyaient comme du bétail, de la chaire à canon. Crois tu que c'est ainsi alors que nous a formé Anya ? Et quand j'ai pris le commandement de ces hommes et femmes, que j'ai commencé à les traité de manière différente, à leur donner de l'espoir et à leurs faire comprendre qu'ils valaient mieux que ce qu'ils avaient connus. Sais tu ce qu'il s'est passé ?

L'Heda m'a annoncé que je serais radié de l'armée et que les membres de mon régiment seraient distribués parmi d'autres pour subir à nouveau leurs anciens traitements. Alors oui j'ai tué ce général incompétent qui ne voyait pas de valeur en ces hommes et oui j'ai tué ce Commandant qui avait bafoué l'honneur qu'ils méritent. Je les ai tués car ils ont reniés nos plus profondes traditions, nos plus importantes valeurs humaines."

Il baissa le regard, pas parce que Lexa l'intimidait, il se voyait sur un pied d'égalité avec elle. Mais bien parce que ces souvenirs n'étaient pas aisés à partager et se remémorer.

"Je suis peut être un radical. Mais je n'ai jamais eu le choix Lexa. Ce que j'ai fait. Je l'ai toujours fait car cela me paraissait être la seule chose honorable à faire."

Il soupira, Lexa ne pourrait peut être jamais le comprendre, il n'était pas déçu par elle. Lui même avait cru en ce système dans le quel il était né, avait été éduqué et formé pendant si longtemps... Il comprenait donc que ses idées paraissent complètement aliénés à son amie. Il reprit en regardant Lexa et sur un ton un peu plus émotif cette fois.

"Comment va Anya justement? Il est un peu dur pour moi de suivre ce qu'il se passe en dehors de mon clan."
© 2981 12289 0[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Lun 15 Mai - 23:27

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Je vis en Rakal un certain air de déception. Il ne s'était pas attendu à ce que je sois aussi froide, distante et crue envers lui. Je ne le faisais pas volontairement, car c'était réellement ce que je pensais de lui. Un traitre, un assassin, un ennemi. Ce n'était pas la manière dont il voulait que je le vois, et pourtant, ça l'était. Je n'arrivais même plus à reconstituer nos instants de complicité de par le passé. Le Rakal que j'avais en face de moi n'était plus le même. Et j'avais bien changé moi aussi. Nous n'étions plus des enfants insouciants sous les ordres de nos mentors. Nous étions devenus des personnes importantes, chacun à notre manière.
Il hocha la tête suite à mon ordre et but une gorgée d'eau. Il me rendit ensuite la gourde. Je n'allais pas m'en servir tout de suite, je savais que les poisons pouvaient parfois prendre du temps avant d'agir. Oui, je n'avais aucune confiance en lui. Avec tous ces sentiments négatifs à son sujet, j'aurais pu le tuer de ma lame en cet instant-même. Mais quelque chose m'en empêchait. Cette chose, c'est qu'il était ma famille, Anya et lui. Je n'avais qu'eux. Ils m'avaient toujours aimé et soutenu. Ils avaient pris la place de mes parents et de mon frère décédés. Et même si je ne pouvais pas repenser à nos bons souvenirs d'enfance, je ne pouvais pas m'enlever cela. Je ne pouvais pas tuer mon frère de coeur, malgré toutes les contraites sentimentales que je me forçais à édifier.
J'écoutai Rakal prononcer ses nouvelles paroles. Je savais qu'il avait ses raisons qu'il pensait honorable. Mais je ne voyais pas ça du même oeil. J'avais un avis tout différent sur le sujet car moi, on m'avait forcé à penser à ça. Je prônais la paix mais à chaque fois que j'envoyais mes soldats se battre, tout cela n'étaient que des autres mots pour "allez mourir pour moi". Là était le pouvoir d'un commandant, avoir le courage d'envoyer des siens à la mort pour en sauver le plus grand nombre.
-Je suis peut être un radical. Mais je n'ai jamais eu le choix Lexa. Ce que j'ai fait. Je l'ai toujours fait car cela me paraissait être la seule chose honorable à faire, poursuivit-il en baissant les yeux
-Là est la différence majeure entre toi et moi. Ce qui te semble honorable ne l'est et ne le sera jamais pour moi, rétorquai-je.
Rakal poussa un soupir et je profitai de cette ellipse pour prendre la gourde. Il m'avait prouvé qu'elle n'était en aucun cas empoisonnée et de ce fait je n'allais pas l'utiliser pour la boire, mais pour soigner ma plaie. Je retirai donc ma main ensanglantée de sang noir et grimaçai. L'hémorragie s'était stoppée. Je déchirai un peu plus les pans de tissus pour avoir une meilleure vue sur la blessure. Je versai ensuite un peu d'eau dessus et serrai les dents en frottant les bords de la plaie pour la débarrasser de tout ce sang de nuit.
-Comment va Anya justement? Il est un peu dur pour moi de suivre ce qu'il se passe en dehors de mon clan.
Voilà le seul et dernier point commun que nous avions. Anya. Elle m'était chère et certainement que pour lui aussi, bien que nous étions toutes deux du même avis au sujet de Rakal. Je m'arrêtai dans mes gestes en vue de me soigner pour redresser mon regard et lui répondre sur le même ton distant que j'avais utilisé jusqu'à maintenant.
-Anya se porte bien. Elle est une excellente guerrière et désormais cheffe de guerre. Elle n'a jamais cessé de s'améliorer.
Et désormais, elle était tout ce qu'il me restait de mon passé. Tous étaient partis, tous m'avaient délaissés ou alors ils étaient morts. Mes parents, mon frère, Costia, Rakal. Les seuls petits sentiments que je m'autorisais encore à offrir allaient envers elle. Mais c'était bien peu comparé à tout ce qu'elle m'avait appris.

© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Lun 22 Mai - 20:26

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

"Là est la différence majeure entre toi et moi. Ce qui te semble honorable ne l'est et ne le sera jamais pour moi." Ces mots sonnaient amers pour Rakal, il n'arrivaient simplement pas à les accepter. Il ne pouvait pas accepter que celle qui fut sa rivale, sa meilleure amie, sa sœur d'arme et de cœur puisse partager la même vision, les mêmes ambitions et intentions que les personnes qu'il avait combattu.

"Tu veux dire que tu te fiche du sort des gens de ton peuple?

Tu te fiche du respect que mérite chaque personne qui fait prospérer ton clan?

Tu te fiche que certains puissent voir de haut et parfois entraîner la mort de ces gens juste par leur propre incompétence ?

Tu peux me dire que tu n'accepte pas les actes que j'ai put faire, mais ne me dis pas que tu cautionne les causes qui m'ont poussées à combattre."

Il manqua de soupirer puis son regard s'égara un instant, il sembla observer les environs, cherchant apparemment quelque chose. Rakal rapporta ensuite assez rapidement son attention vers Lexa.

"Je peux t'aider si tu le souhaite. Vivre dans une communauté sans grade à des bon cotés. Les connaissances s'échangent plus facilement, je ne suis pas guérisseur, mais je pense pouvoir trouver des plantes qui pourraient t'aider à éviter l'infection. Enfin, seulement si tu veux bien me faire confiance."

A la fin de cette prise de parole il avait prit une main de Lexa dans une des siennes -sans réellement y penser- pour la serrer légèrement. Si une seule chose lui manquait de son ancienne vie c'était bien l'entrainement qu'il avait reçu auprès d'Anya et de Lexa, elles étaient devenu comme une seconde famille. Famille qu'il avait certes peut être choisi de briser à jamais pour sa cause, mais le passé ne s'oubliait pas et les liens qui le reliait à ce dernier étaient solides.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Mar 23 Mai - 22:33

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Je savais pertinemment que les mots amers et cuisants que je prononçais n'étaient pas ceux que Rakal voulait entendre. Je ne savais pas vraiment à quoi il s'était attendu en me retrouvant. Que je le serre dans mes bras ? Que je me mette à pleurer en lui disant à quel point il m'avait manqué ? Pas du tout. Je n'avais jamais été très tactile, seulement avec les personnes à qui je tenais, mais là, c'était différent. Plus jeune, j'appréciais énormément Rakal. Mais ce n'était plus le cas. Nos visions d'avenir différaient trop pour que je puisse l'apprécier comme dans mon enfance. Rakal avait changé. J'avais changé. Je ne connaissais plus rien de lui et il ne connaissait plus rien de moi. Il était pour moi un nouvel inconnu, aussi dangereux qu'aurait pu l'être le Peuple du Ciel.
-Tu veux dire que tu te fiche du sort des gens de ton peuple ? Tu te fiche du respect que mérite chaque personne qui fait prospérer ton clan ? Tu te fiche que certains puissent voir de haut et parfois entraîner la mort de ces gens juste par leur propre incompétence ? Tu peux me dire que tu n'accepte pas les actes que j'ai put faire, mais ne me dis pas que tu cautionne les causes qui m'ont poussées à combattre.
N'en avait-il pas assez de me contredire, de me chercher, de m'énerver ? Chacun de ses précédemment mots prononcés me donnaient envie de lui cracher au visage les phrases qu'il ne voulait entendre et déguerpir vivement.
-Rakal, cesse de t'imaginer ce que je ne suis pas ! Je respecte toute personne me rendant la pareille. Un bon commandant sait ce qu'il fait et sait regarder ses guerriers dans les yeux en lui disant "go die for me". Chaque vie à son importance, je le sais. C'est pour cela qu'en tant que dirigeant, nous devons être fort et sacrifier des dizaines pour sauver des centaines, voir des milliers.
Je n'avais jamais prétendu qu'être commandante était un rôle facile, bien au contraire. C'était à la fois un honneur, mais également un nouveau défi à relever chaque jour. Le défi étant de faire mieux que la veille, de mener son peuple au mieux, de prendre les meilleures décisions qu'hier.
Rakal jeta un regard circulaire à la forêt autour de nous. Puis, il me proposa de l'aide pour ma blessure, il pensait que je risquais l'infection. Ce n'était pas ce que je pensais malgré mes faibles connaissances en tant que guérisseuse. Le jeune homme en avait certainement des bien meilleures et je pouvais le lui accorder. En revanche, je ne voulais accepter son aide. Mais à la fin de sa phrase, sa main rencontra la mienne forçant à focaliser mon attention sur lui. Rakal était mon frère, celui que j'avais perdu. C'était ce que j'avais osé pensé enfant. Mais ce frère m'avait déçu. Je ne le voyais plus de la même manière. Je ne le pouvais plus.
-Je ne rentre pas à Polis, je reste à TonDC en ce moment. Nyko saura s'occuper de ma plaie.
Refusant le contact qu'il avait osé m'offrir, je retirai ma main. Puis, prenant appui à l'arbre dans mon dos, je ne pus m'empêcher de grimacer en me relevant. Je refusais clairement son aide. C'était peut-être stupide, mais contrairement à nos flèches, les projectiles Skaikru n'étaient pas empoisonnés. C'était juste une plaie banale à désinfecter et bander. Nyko saurait faire, c'était sa vocation après tout.
-Pas que je n'ai pas foi en tes connaissances médicinales, Rakal. Mais je n'ai pas besoin de toi.
J'avais l'impression de me retrouver moi, Lexa, 9 ans, face à Rakal, 13 ans, lui qui voulait m'aider et me donner des conseils. Bien que je l'appréciais de par le passé, je n'avais jamais apprécié recevoir des conseils de sa part car je voulais me montrer grande et responsable. A 9 ans, je n'avais rien de tout ça. Mais à 22 ans y compris 6 de règne, je savais ce qui était bon pour moi. Et ce n'était en tout cas pas de rester avec lui.
© 2981 12289 0

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Lun 5 Juin - 14:56

❝ It was the only honorable thing to do ❞Malvenu.

"Voyant qu'elle refusait toute aide Rakal fit respectueusement un pas en arrière, la laissant se redresser en prenant appui contre un arbre. Il voyait bien que c'était douloureux pour elle mais il respectait la fierté de son ancienne sœur d'arme et sa volonté, c'était le minimum qu'il lui devait.
Rakal était assez tiraillé entre l'envie de la revoir et celle de ne plus jamais la croiser. Le temps en avait fait des ennemis par défaut mais l'anarchiste la respectait et l'appréciait bien plus que ses prédécesseurs.
C'était une ancienne amie certes mais c'était également une commandante plus juste et plus à l'écoute de son peuple. Il espérait qu'un jour elle comprendrait sa vision, sans forcément l'adopter. Il espérait simplement qu'elle pourrait comprendre ce qui l'avait mené sur ce chemin. Il s'écarta un peu plus et hocha la tête aux dernières paroles de la natblida.


"Je comprends. Je ne m'opposerais pas à ta volonté et TonDC est certainement assez proche pour que tu l'atteigne à temps. Si tu ne veux pas de mon aide je te laisserais partir. Prends juste garde en chemin, les Skaikru décideront peut être de fouillé les bois aux alentours de leur camp."

Le ton de ma voix n'était pas réducteur ou autoritaire, c'était simplement un conseil sincère témoignant du fait que malgré leurs différences, Rakal s'inquiétait pour elle..
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 964
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   Lun 19 Juin - 23:50

MalvenuLexa kom Trikru & Rakal kom FridakruYou let your feet run wild. Time has come as we all go down. Yeah but for the fall oh, my. Do you dare to look him right in the eyes ?
(Way down we go → Kaleo)
Rakal comprit ce que je voulais et recula d'un pas. Il ne chercha pas plus loin, il ne chercha pas à m'importuner ou à m'aider. Je savais que j'étais un peu trop catégorique avec lui, que je devrais lui laisser sa chance. J'avais connu le Rakal d'avant et au fond de moi, je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'il avait totalement disparu. Pourtant, quand je repensais à lui, tout ce que je voyais, c'était ses côtés négatifs depuis qu'il nous avait quitté Anya et moi. L'assassinat de mon prédécesseur, la création du Fridakru. Tout cela n'étaient que des provocations envers la Coalition. Ils ne lui voulaient aucun mal, mais sans le savoir, ils cherchaient les problèmes. Car le jour où plus de personnes apprennent pour Fridakru, leurs rangs grandiront jusqu'à délester les clans. La paix était un concept étranger en ces terres. Et ces anarchistes tentaient de prouver le contraire. Mais moi, je n'y croyais pas.
-Je comprends. Je ne m'opposerais pas à ta volonté et TonDC est certainement assez proche pour que tu l'atteigne à temps. Si tu ne veux pas de mon aide je te laisserais partir. Prends juste garde en chemin, les Skaikru décideront peut être de fouillé les bois aux alentours de leur camp.
Mon ancien ami m'observait, et moi je lui jetai un regard, tenant toujours ma plaie tentant vainement de contenir la douleur. Nyko ou Lyorah sauraient me préparer un onguent puis un pansement qui feraient des miracles, je connaissais leurs dons et leur faisaient confiance. J'aurais pu faire confiance à Rakal également. Mais trop de choses nous opposaient, nous différenciaient. Nos chemins s'étaient croisés voilà plus d'une dizaine d'années plus tôt, mais désormais, ils s'étaient bien éloignés l'un de l'autre. Nos deux vies n'avaient plus rien en commun, le seul étant de guider son propre peuple. J'avais toujours su, étant plus jeune, que Rakal serait voué à de grandes choses. Mais je n'aurais pas pensé cela... J'aurais pensé pouvoir continuer d'entretenir une bonne relation avec lui. Ce n'était pas le cas. Pour l'instant, ça relevait même du rêve.
Je commençai à faire quelques pas, m'éloignant de lui.
-Mochof Rakal, pour l'aide que tu m'as apportée. Oui, je lui devais bien ça. Il m'avait sauvé la vie, en quelques sortes. Je ne pouvais pas partir sans le remercier. Comme tu dis me comprendre, j'espère que tu comprendras que je ne peux pas t'octroyer ma confiance si facilement, peut importe ce qu'on a vécu voilà des années maintenant. Sache pourtant que je n'oublie pas.
Je n'oublie pas nos entraînements. Je n'oublie pas nos engueulades. Je n'oublie pas notre complicité. Je n'oublie pas la protection que tu me portais toujours. Je n'oublie pas tous ces bons souvenirs. Je les gardais dans un recoin de mon esprit, espérant qu'un jour peut-être, ils pourront perpétuer.
-Mebi oso na hit choda op nodotaim.*
Je lui adressai un dernier regard, un hochement de tête solennel, puis presque à regret, lui tournai le dos. Je ne lâchai pas ma plaie, marchant en serrant les dents, je ne me retournais pas. Je prenais ma route en direction de Tondc où on pourrait me soigner dans les meilleures conditions.

________________________________
*May we meet again

© 2981 12289 0
Citation :
On arrête là, ou tu voudrais poursuivre ? Ou juste clore avec une rep ? Mp moi si jamais I love you

_________________

Merci Finou Bellou
pour ce fabuleux kit ♡
★ But still, like dust, I rise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Malvenu w/Rakal kom Fridakru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malvenu w/Rakal kom Fridakru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rakal - Fragheda - Lokbreika

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: SAISON 1
-
Sauter vers: