AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Dim 14 Mai - 23:28

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
La route était tranquille. Silencieux, nos montures marchaient entre les arbres, craquelant d'un bruit sourd la fine couche de neige qui venait de s'installer. Nous étions tous beaucoup habillés. Ce n'était pas la première neige de l'année, mais en ce froid mois de décembre, elle n'allait pas tarder à définitivement s'installer sur nos terres. Les flocons tombaient légèrement du ciel dans un sublime balais silencieux. C'est en cet hiver de 2143 que j'avais émis pour la première fois l'idée de créer une Coalition. Une tentative de paix entre 13 clans si différents, qui juraient tous par d'autres lois et d'autres coutumes de vie, qui vivaient pour la guerre et la vengeance. Ces guerres étaient des boucles infernales. Lorsqu'une commençait, une autre se terminait. Jamais le territoire de l'Est du continent n'avait été en paix. Mais c'était ce que je comptais proposer à chaque chef de clan. J'étais encore jeune. A tout juste 16 ans et même pas une année de règne, je venais déjà proposer d'immenses projets. Certains les croyaient irréalisables, mais je savais que j'étais capable de les réaliser. Je m'étais donc durement préparée à rencontrer chaque roi, commandant, chef ou régent de chaque clan. Titus m'avait parlé et m'avait informé sur chacun d'entre eux. Car tous avaient leur manière de faire et de penser. Chaque chef était un être à part entière et marquait généralement les esprits. Je m'étais donc préparée à marquer les leur de mon passage, Lexa kom Trikru.
Titus m'avait informé au sujet de la Régente d'Ouskejonkru. Une femme spéciale au caractère plutôt lunatique et qui vivait d'imprévus. Pendant la route, je répétais en boucle les discours que j'avais longuement préparé plusieurs semaines plutôt. Je me devais d'être convaincante, non pas paraître pour la jeune commandante trop ambitieuse. En tant que Commandante, je savais ce que voulait chaque chef de clan: la paix pour son peuple. Et c'était ce que je leur amenais.

Quittant la douceur du manteau blanc maculé de la forêt, nous débouchâmes sur une vaste plaine longée sur la gauche par la fameuse Falaise Bleue à qui son peuple devait son nom. Nous profitâmes, chaque membre de ma caravane et moi-même, de lancer nos chevaux au galop afin d'accélérer le rythme. La robe blanche de Myrrha se confondaient avec la neige fraîche et nous laissâmes suite à notre passage un tourbillon de flocon dans les airs.
Bientôt, la capitale Ouskejon fut en vue. Nous fîmes ralentir nos chevaux et lorsque nous entrâmes dans la rue, nous ne passions pas inaperçu. Bien des gens sortirent de leur maison malgré le froid hivernal ou d'autres observaient par la fenêtre l'arrivée de mes étranges compagnons et moi-même, des visages inconnus qui venaient simplement discuter avec leur régente. Nous nous dirigeâmes vers le plus gros des bâtiments que l'on avait rapidement suggéré en tant que palais. Nous descendîmes de nos chevaux, je confiai les reines de Myrrha à un de mes accolytes et me présentai face à un garde. Je lui demandai s'il était possible de rencontrer la Régente et une fois la demande acceptée, lui demandai d'emmener mes compagnons et nos chevaux à l'abris de ce froid de canard. On me demanda sans réellement me donner le choix de donner mes armes. A contrecoeur, j'acceptai, rendant mon épée et le couteau que j'avais à la ceinture. On m'accompagna à l'intérieur du palais, jusque dans la salle du trône. Une grande salle où mes pas raisonnaient comme si nous étions des dizaine dans la pièce. Alors qu'en réalité, le nombre de présence humaine dans cette salle se comptait sur les doigts de la main...


© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Lun 15 Mai - 0:42





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Un grincement se fit entendre et ce bruit suffit à réveiller Eris. Cela ne suffit pas, en revanche, à lui faire ouvrir les yeux. Elle attendit que ce même homme qu'elle qualifiait – au grand désarroi de ce dernier – de majordome lui annonce la raison de sa venue de si bon matin. Eris, l'appela-t-il. La jeune femme se décida à ouvrir les yeux, satisfaite d'avoir été appelée par son nom et non par son titre. Elle se leva à moitié, désormais assise dans son lit de blanc immaculé. Elle n'adressa pas un regard à Cante, attendant que le pauvre homme annonce la raison de sa venue. Le jour est levé depuis huit heures, Eris, votre peuple vous attend. Vraiment ? En quoi cela changeait-il des autres jours ? Eris faisait bien ce qu'elle voulait. Quand l'envie l'en prenait, elle se levait aux aurores et s'affairait à ses tâches de Régente. Or, aujourd'hui, le désir de dormir l'avait gardée au lit. Elle posa son regard sur l'homme qui attendait avec une assurance réservée. Il connaissait le comportement d'Eris et ne savait jamais vraiment comment s'y prendre avec elle. La déception quand on lui dit que c'était son tour de la réveiller en ce nouveau jour de grasse matinée ! Le regard interrogateur d'Eris le poussa à préciser : Heda vous attend, Eris. Il avait failli dire « Madame » et avait failli s'en mordre les doigts. Eris était Eris, la cohabitation avec elle au palais vous forçait rapidement à ne pas l'appeler autrement. Un fin sourire déjà amusé apparut au coin des lèvres de la Régente qui ne tarda pas à se lever.

Sans un instant d'hésitation, elle se dirigea à pas calmes vers la salle du trône. Elle savait, avant même d'entrer, quels gens de sa cour s'y trouvaient. Alors, le pas de la porte passé, sans même analyser la pièce du regard, elle se tourna vers Illa, sa servante qui s'occupait de certaines tâches bien précises mais peu intimes depuis quatre ans. Elle déposa un baiser sur sa joue tout en lui accordant un sourire soigné. Elle se dirigea ensuite à l'opposé d'Illa pour faire de même avec Almon, l'un de ses conseillers qui peinait à lui faire accepter des stratégies. Eris n'avait pas besoin qu'on la conseille, elle suivait ses propres idées, mais la présence de personnes de conseil la distrayait lorsqu'elle s'ennuyait. Une fois ces deux personnes embrassées, elle se tourna de sorte à ouvrir son regard à la pièce entière. Ses yeux ignorèrent ses trois autres sujets pour se poser sur la nouvelle venue, seule au milieu de la pièce : la nouvelle Commandante. Eris n'avait jamais pris la peine de la rencontrer auparavant, laissant venir le jour où la curiosité de Heda serait piquée à son sujet. Eris laissa son regard sur elle sans bouger pour quelques secondes pendant lesquelles rien ne parut sur son visage. C'est toujours le même petit sourire joyeux, pointé d'un malice discret, qu'Eris se dirigea vers elle, les pans de sa robe de nuit traînant inlassablement derrière elle. Elle n'oublia pas sa dernière habitude et, se hissant à demi sur la pointe de ses pieds, déposa un court baiser sur la joue de celle qui détenait un grand pouvoir en elle.

- Bienvenue sur mes terres, Heda. Je suis Eris, et vous, quel est donc votre nom ? demanda-t-elle, postée devant la commandante sans aucun soupçon de honte ni de peur. Ses propos devaient déjà lever des soupçons. Ne pas connaître le nom de celui qui portait la Flamme était peu commun, mais Eris n'était pas banale, et surtout, elle aimait les grandes présentations.
- Vous êtes originaire de Trikru, n'est-ce pas ? Veuillez excuser mon ignorance matinale, ne s'empêcha-t-elle pas de dire quand bien même les quinze heures étaient passées, je ne me souviens pas tout à fait de la façon dont est mort votre prédécesseur. Je devais être en train de décorer cette pièce, à l'époque. Vous aimez?
Eris recula, tourna sur ses talons, et demanda à Illa de leur apporter le thé, à quatre degrés plus chaud que tiède, deux degrés moins chaud que brûlant. Pas trop d'herbes, s'il vous plaît, le goût de la forêt peut-être assez amer quand il est trop présent, précisa-t-elle sur le ton de la banalité.
Elle revint vers son invité pour lui faire signe de venir s'asseoir à une grande table du côté gauche de la pièce, pas très loin de la porte d'entrée de la salle. Asseyez-vous, je vous en prie, le voyage a dû vous fatiguer. Une si jeune femme... c'est prometteur. Elle s'assit elle-même, ses pieds touchant difficilement le sol, et ajouta une réplique certainement très attendue par sa nouvelle interlocutrice : Que me vaut l'honneur de votre venue ?
On vint lui apporter sa couronne, mais elle refusa qu'on la coiffe d'un geste de la main. Nul besoin d'excentricité physique, tout était déjà dans les mots. Et puis, Eris venait seulement de se lever, elle n'allait pas en plus s'habiller pour un invité qui lui paraissait pour le moment aussi banal que n'importe quel autre.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Lun 15 Mai - 15:28

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
Je m'avançais pas à pas dans la grande salle du palais, observant les décorations autour de moi. Ce n'était pas ce que j'avais l'habitude de voir, tout cela était bien différent de la salle du trône de Polis. Je ne savais pas si une telle excentricité était naturel chez Ouskejon ou s'il s'agissait juste de leur Régente... On m'avait parlé d'elle à plusieurs reprises et étant une des premières cheffes que je rencontrais, je ne pouvais m'empêcher de me sentir légèrement stressée.
On m'avait dépouillé de mes armes à l'entrée. Il en aurait été de même si j'avais choisi d'emmener un garde avec moi. J'avais donc fait le choix de m'y rendre seule, dans un tête à tête avec la dirigeante.
J'aperçus au loin une femme entrer par une porte attenante. Elle adressa à chacun des hommes et femmes présents un baiser sur la joue en guise de salutation. J'en fus surprise. Cette coutume m'était totalement inconnue. Rien ne valait une bonne poignée de main, ou un simple regard, démontrant force ou hiérarchie. Elle ne tarda pas par la suite à se tourner vers le hall d'entrée dans lequel je me trouvais. La femme brune posa son regard sur moi, s'avança dans ma direction. Un admirable sourire sur le visage et dans une robe qui, de part sa légèreté, me fit penser à une tenue de nuit, je remarquai rapidement que la Régente n'était pas très grande au contraire. Parvenue à ma hauteur, elle se dressa sur la pointe des pieds afin de gagner quelques centimètres et déposa également un baiser sur ma joue. Surprise à nouveau, je n'en fis pourtant rien, me contentant d'apprécier les coutumes inconnues des autres peuples.
-Bienvenue sur mes terres, Heda. Je suis Eris, et vous, quel est donc votre nom ?
Je lui répondis brièvement d'un hochement de tête en signe de salutation. Alors que je comptais répondre, elle poursuivit.
-Vous êtes originaire de Trikru, n'est-ce pas ? Veuillez excuser mon ignorance matinale, je ne me souviens pas tout à fait de la façon dont est mort votre prédécesseur. Je devais être en train de décorer cette pièce, à l'époque. Vous aimez?
Sur ces mots, je jetai un regard circulaire à la pièce. Eris recula de quelques pas et demanda à la prénommée Illa de nous apporter du thé. Elle m'invita par la suite à m'asseoir à une grande table qui comptait parmi le plus grand meuble de la pièce. Tout ici était fait de grandeur et d'excentricité. Suivant de près la Régente, j'imitai son geste en prenant place sur une chaise. Enfin, elle me posa une question en attendait cette fois-ci une réelle réponse, sa curiosité piquée à vif.
-Que me vaut l'honneur de votre venue ?
Une servante vint lui amener une couronne qu'elle refusa d'un geste de la main. Je ne pus m'empêcher de trouver cet accessoire immensément kitsch et jamais je n'aurais eu idée de porter une telle chose sur la tête. Mais Eris était une femme spéciale, et ces premiers instants passés en sa compagnie ne faisaient que témoigner de ce qui l'attendait...
Je posai mes mains sur la table, mêlant mes doigts, je me tins bien droite et posai mon regard sur Eris.
-Merci pour cet accueil Eris. Mon nom est Lexa. Comme vous l'avez dit, je suis la nouvelle commandante du peuple Trikru. Ma venue en terre Ouskejon est un honneur et une totale... Découverte.
Oui, découverte était bien le mot adéquat. Je savais que durant ce voyage, j'allais rencontrer maintes personnalités, maintes paysages et coutumes. Mais je restais surprise de cette attitude du peuple de la Falaise Bleue. Les présentations et les commodités d'accueil étant faites, je pouvais enfin parvenir sur le sujet de ma venue. J'allais devoir trouver les bons mots pour cette Régente qui, malgré son joli sourire, ne devait certainement pas être une femme facile.
-Je suis venue à vous aujourd'hui afin de vous présenter un pourparler. Comme vous le savez, les guerres font rage sur les terres de chacun des peuples. Elles déciment nos populations, créent des discordes, amènent la tristesse. Je pense avoir trouver une solution à cela, vous voyez, et c'est pour ceci que je viens vous rencontrer.
J'en avais dit suffisamment, juste assez pour espérer attiser sa curiosité. Et également voir si elle était sur le même point de vue que moi. Je l'espérais. Chaque chef voulait la paix, voulait le meilleur de son peuple. J'espérais qu'elle comprendrait et déciderait de la meilleure solution pour elle et pour tout Ouskejon.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Lun 15 Mai - 21:19





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Ce qu'Eris ne pouvait reprocher à ce nouveau commandant, c'était sa politesse. La jeune femme se présenta sous le nom de Lexa et confirma ses origines. Eris n'avait pas réellement besoin de confirmation, elle connaissait évidemment Heda et toutes ses incarnations, mais c'était toujours mieux de laisser les gens se présenter, cela permettait d'obtenir leur point de vue sur leur propre personne. Pour le moment, cette Heda semblait humble. Mais Eris avait encore trop peu d'informations sur elle pour poser son jugement. Eris écouta avec une attention modérée. Elle ne montrait jamais toute sa concentration, peu importait la situation, elle préférait semer le doute avec une esquisse de sourire. Eris savait qu'elle avait surpris son invité, car Eris était toujours surprenante, sa créativité ne faiblissait jamais, au contraire de sa santé qui avait pour habitude de jouer aux montagnes russes. Elle pesa la première proposition qu'on lui fit. Un pourparler ? Eris sentait venir la proposition d'alliance. Mais pourquoi Heda viendrait demander la paix à un peuple qui s'était ridiculisé quelques années plus tôt ? L'image d'Ouskejonkru avait été fortement abîmée par l'oncle d'Eris, le roi Asim. La jeune régente était intriguée, et elle voulait en savoir plus, mais avant cela il lui fallait encore quelques informations supplémentaires au sujet de son invité. La personnalité d'une personne faisait toute la différence dans l'opinion qu'on se forgeait d'elle, et Eris se devait d'en connaître un peu plus sur celle de la commandante.

- Une guerre ? Vous avez vu une guerre pendant votre traversée de mes terres ? s'amusa-t-elle doucement. Aucune guerre n'a frôlé la surface de l'Ouskejon depuis le début de mon règne. La mort du roi a démotivé bien des troupes à venir attaquer un peuple aussi faible que le mien. Ce conte n'est-il pas parvenu jusqu'à vos oreilles ? Mon oncle est mort sur le chemin qui mène à Polis, alors qu'il s'en allait tuer votre prédécesseur. N'était-il pas un homme brave ?
Elle ne mit ni ironie ni sarcasme dans sa phrase, laissant à son interlocutrice le devoir d'interpréter ses propos. Beaucoup avaient osé venir dire à Eris que son oncle était mort en héros, ce qui, au fond, irritait profondément la régente. Asim était un idiot qu'elle aurait préféré ne pas compter dans son arbre généalogique, mais elle n'en avait jamais eu le choix. Sa famille avait une descendance de plus en plus mauvaise, elle-même en était la preuve : la fille de Katri, petite-fille du roi Ezak, n'était jamais devenue une femme. Ni homme, ni femme, Eris se considérait comme le spectre régnant sur la Falaise Bleue, paraissant entre ses instants d'obscurité.
On apporta le thé et Eris se servit une tasse elle-même, se délectant de l'odeur végétale qu'il dégageait. Elle laissa la servante aller en proposer à l'invité aux préoccupations importantes. Heda Lexa kom Trikru avait intérêt à avoir de la patience, car Eris ne se précipitait jamais.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 17 Mai - 8:57

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
En lui évoquant mon discours, j'avais brièvement constaté que la Régente ne m'écoutait que d'une oreille. Il était facile de le remarquer, elle me fixait avec un sourire figé. Je n'en fus pourtant pas déstabilisée, mais j'espérais qu'elle m'ait bien écoutée jusqu'au bout. Je n'étais pas du genre à me répéter, surtout face à des chefs de clans qui devraient normalement me traiter à part égale et m'écouter n'est que la moindre des politesses envers moi.
Cependant, elle m'avait totalement entendue et je remarquai que je l'avais intéressée. Constituer en quelques sortes une alliance était rare de nos jours. En règle général, c'était chacun pour soi.
- Une guerre ? Vous avez vu une guerre pendant votre traversée de mes terres ? Aucune guerre n'a frôlé la surface de l'Ouskejon depuis le début de mon règne. La mort du roi a démotivé bien des troupes à venir attaquer un peuple aussi faible que le mien. Ce conte n'est-il pas parvenu jusqu'à vos oreilles ? Mon oncle est mort sur le chemin qui mène à Polis, alors qu'il s'en allait tuer votre prédécesseur. N'était-il pas un homme brave ?
Je compris rapidement qu'elle mettait mon éloquence à épreuve en venant ainsi me confier ces mots. Evidemment que j'avais entendu parler de son oncle, cette nouvelle avait rapidement fait le tour de tout le territoire. J'étais encore bien loin de devenir commandante ce jour-là, mais on m'en avait instruit lors de ma préparation au voyage notamment. Asim avait dans l'idée de venir prendre le pouvoir à Polis, mais il mourut en chemin. Comment ? La rumeur raconte qu'il a eu la malchance de croiser des plantes qui l'ont intoxiqué. Personne ne sait réellement si cette légende est vraie, car elle a de quoi faire tourner en ridicule l'ancien roi d'Ouskejon et c'est pour cela que les clans environnants ne considèrent pas la Falaise Bleue comme un réel ennemi. Bien que nous ne connaissions pas le pouvoir et les envies d'Eris qui était du genre impromptue.
La servante Illa amena le thé et tendit qu'elle m'en proposa une tasse, Eris s'en servit une elle-même. J'acceptai d'un hochement de tête et j'attendis qu'elle ait fini de verser le liquide fumant et embaumant mon nez d'une douce odeur avant de poursuivre sur ma lancée. En ce cours lapsus j'avais eu le temps de peser mes mots afin de lui offrir les meilleurs.
-Les temps ont changé désormais. Votre oncle n'est plus et si aucune guerre n'a eu lieu sur Ouskejon depuis votre couronnement, il est certainement fruit d'autres raisons. Nous connaissions les valeurs du roi Asim, mais les vôtres, Eris, nous sont inconnues. Durant vos années de règne, vous avez certainement du prendre certaines décisions afin de protéger votre peuple.
J'approchai la sous-tasse pour la poser en face de moi et pris la cuillère entre mes doigts. Je commençai à remuer gentiment l'eau chaude, le métal chantant doucement contre les parois de la tasse en porcelaine.
-Mais jamais nous ne savons ce que demain sera fait. Je viens donc aujourd'hui vous proposer une alliance quelque peu... Spéciale.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 17 Mai - 23:31





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



La tasse de thé chaud aux mains, Eris écoutait la réponse que la commandante avait pris le temps de chercher. Elle laissait les mots parvenir jusqu'à ses oreilles sans réagir. Beaucoup pouvait être dit en une seule phrase et Eris ne manquait jamais rien. Si elle devait commenter ces propos personnellement, elle s'offusquerait en disant que rien avait changé depuis la mort de son oncle. Elle était toujours Eris, la seule et dernière héritière de la Falaise Bleue. Et si une chose bien précise n'avait toujours pas changée, c'était bien son incapacité à procréer. Eris n'avait pas besoin d'essayer pour savoir qu'enfanter lui était impossible : sa santé le lui rappelait régulièrement. Elle n'entendait jamais ses servantes se plaindre de la maladie des femmes, et c'était une bonne chose pour ces dernières, car Eris, par rage ou jalousie profonde, les aurait certainement poussées de sa falaise si elle avait entendu de telles bêtises. Elle aurait aimé, elle, avoir cette semaine douloureuse et sanguinolente, symbole de la vie. Mais au lieu de ça, elle avait droit à, quand bon semblait à son corps, deux à trois jours d'extrême souffrance qui lui rappelaient qu'elle n'était pas vraiment une femme. Alors, le changement, Eris aimerait bien y goûter...
Mais ce n'était pas la question ici. On lui parlait de politique, et Eris s'avérait être une personne diplomatique. Elle était apte à écouter les propositions des autres clans, mais les accepter étaient autre chose. Qu'elle soit prête à honorer un pacte ou non, elle pousserait à bout son interlocuteur. Le calme était une vertu, Eris aimait voir si les chefs étrangers la détenaient.

- Vous avez raison, mes valeurs vous sont inconnues. C'est bien courageux de votre part de venir ici pour me proposer... quoi donc ? souleva-t-elle simplement.

Elle porta le brevage à ses lèvres et en avala quelques gorgées. Cette commandante était jeune, nouvelle au poste, Eris en connaissait peu sur elle, cela les mettait sur un pied d'égalité. Cette première rencontre était l'occasion d'apprendre à se connaître. A la fin de cette entrevue, Eris aura sûrement des idées claires sur la façon dont il lui faudrait agir à l'égard de Polis. Elle se demandait encore quelle image d'elle-même elle voulait laisser sur la mémoire de cette femme au sang noir et aux ovaires certainement fonctionnelles. Si une partie d'elle-même haïrait toujours toutes les femmes pour cette capacité de procréation qu'elle n'avait pas, la majorité rationnelle de sa conscience avait tendance à apprécier chacun pour une raison ou pour une autre. Pour cette nouvelle personne, Eris devait encore établir la liste de tout ce qu'elle appréciait et n'appréciait pas chez elle.
- J'espère ne pas regretter mon sommeil, Lexa. Vous semblez aimer le suspens, mais il conduit souvent à la déception.
Elle posa sa tasse sur la table, décidant qu'elle en avait terminé avec son thé. La tasse était encore à moitié pleine, pourtant Eris s'en était déjà désintéressée. Il fallait plus qu'un simple arôme pour plaire à la Régente.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mar 23 Mai - 22:01

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
Je voyais qu'Eris m'écoutait d'une oreille distraite, mais son regard posé sur moi, je comprenais que qu'elle était bel et bien intéressée par la raison de ma venue. Qui ne le serait pas ? Toute personne se souciant un tant soit peu de son peuple, lorsqu'on lui propose un traité de paix, est censé écouter les termes du pourparler et éventuellement l'accepter. J'avais rapidement compris son petit manège: elle faisait mine de ne pas m'écouter, de ne pas me porter bien de l'attention mais au fond, elle entendait tout. Ca se voyait qu'elle m'écoutait car elle répondait à tout ce que je disais.
-Vous avez raison, mes valeurs vous sont inconnues. C'est bien courageux de votre part de venir ici pour me proposer... quoi donc ?
Peut-être trouvait-elle cela audacieux, moi je pensais seulement le meilleur pour nous deux. C'est vrai, je ne la connaissais pas. Si ça se trouvait, son comportement était similaire à celui de la reine Nia d'Azgeda ? Sans coeur, sans prendre conscience des vies perdues, diriger son peuple par la crainte. Je connaissais bien ses manières d'agir. J'en avais payé les frais. Eris était une femme au caractère spécial mais si elle était si cruelle, ce genre de rumeur circule vite entre les clans. C'est pour cela que j'en doutais.
-J'espère ne pas regretter mon sommeil, Lexa. Vous semblez aimer le suspens, mais il conduit souvent à la déception.
Je laissai un faible sourire s'étendre sur mes lèvres. Déception n'était pas le mot que j'emploierais pour la Coalition que je voulais dresser. Au contraire, elle était bien ambitieuse et la déception serait que certains clans ne s'unissent pas à moi. Mais Ouskejon étant encerclé d'autres clans, s'il était le seul à refuser il se retrouverait dans une bien mauvaise situation. Hors, la Coalition était basée sur la paix, pas sur la guerre. Elle pourrait faire le choix de refuser, et si tous les autres accepteraient, je ne l'attaquerais pas. A moins que ce soit elle qui me lance des menaces.
Il m'était rare de boire du thé, mais c'était toujours un plaisir. Contrairement à Eris, je ne prenais pas le temps pour ça. J'avais autre chose plus importante à penser que de commander différentes saveurs. Je portai la tasse à mes lèvres, posant la cuillère sur la sous-tasse. L'eau chaude agréable me réchauffa d'une douce chaleur. Reposant la tasse sur la table, je poursuivis, décidant d'enfin entrer dans le vif du sujet. Il ne fallait pas trop faire durer le suspens où Eris s'impatienterait...
-Vous ne serez point déçue. Du moins, tout comme vous, j'espère ne pas avoir fait toute cette route pour rien, commença-t'elle, terminant de savourer le goût bien ajusté du thé qu'on lui avait servi. Le projet que je vous propose ici porte le nom de Coalition. Je suis à l'aube d'un voyage à travers onze clans environnants, dans le but, comme je le fais ici, de leur exposer mon plan. Peut-être le penserez-vous ambitieux, ça l'est certainement. La Coalition est une alliance, associant douze clans différents, dans le but d'instaurer une paix pérenne entre chaque peuple. Ouskejon en ferait parti, tout comme Trikru. Jusque là, qu'en pensez-vous, Eris ?

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 31 Mai - 11:40





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Une Coalition, hm ? Eris trouva l'idée intéressante bien qu'utopique. Une paix pérenne entre les clans, quand les chefs ne cessaient de vouloir saisir le pouvoir des autres, paraissait impossible. Il y avait toujours un conflit quelque part, et si Eris n'en avait jamais eu chez elle depuis sa montée sur le trône, c'était bien car son oncle avait fait en sorte de bien humilier son peuple avant de mourir. Massacrer un peuple faible ne vous donnait aucun honneur. Eris n'était pas du genre à montrer son scepticisme. Elle aimait penser que tout était possible ou, mieux encore, montrer qu'elle était ouverte à toute proposition. Cette attitude donnait souvent de l'espoir aux diplomates, mais elle ne signifiait en rien qu'Eris était prête à accepter une offre. Celle de Lexa lui paraissait intéressante, la commandante lui semblait honnête, mais Eris ne faisait pas aisément confiance. Entrer dans cette coalition retirerait peut-être à la régente une petite partie de son pouvoir qui serait reléguée à Heda. Pourquoi accepterait-elle de se plier sous les ordres d'un commandant alors que son peuple ne faisait face à aucun conflit ? Ce n'était pas comme si sa descendance risquait de gâcher tout ce qu'elle aurait mis en place avant sa mort... il n'y avait pas de descendance, il n'y avait pas d'après. Pour cette raison, Eris envisagea d'accepter l'offre. Elle pesait le pour et le contre. Si elle acceptait et que Lexa réussissait à instaurer la paix entre tous les clans, alors Eris pourrait mourir sans s'inquiéter pour son peuple. Mais l'histoire était plus complexe que ça. Dès la mort d'Eris, Ouskejon sera repris par quelqu'un dont les gênes n'auront plus rien de semblable à ceux de la première lignée royale. Une fois morte, l'Ouskejon mourra avec Eris. N'importe qui pourrait s'emparer du pouvoir et faire du territoire ce qu'il voudrait. Il y aurait forcément un conflit. Le sang était sacré pour les natifs. Lexa était bien placée pour le savoir. Si l'Ouskejon était paisible pour l'instant, l'épée de Damoclès attendait patiemment au-dessus de lui.

- Intéressant. Dites-m'en plus. Comment vous est venue cette idée ?
Eris se pencha au-dessus de sa tasse. Il lui parut dommage de gâcher un si bon thé. Elle ne se voyait plus le délaisser. Elle appréciait cet arôme, mais il manquait toujours quelque chose. Un peu d'exotisme. Elle se tourna vers Illa qui, aussitôt le regard de sa régente posé sur elle, sut ce qu'elle devait faire. La servante disparut et revint rapidement avec une boîte et deux petites cuillères assorties. Eris adorait celles-ci. Elles étaient issues du coffre de costumes et accessoires trouvé par ses ancêtres sur le territoire. Un coffre de l'ancien temps qui avait longtemps servi de décoration mais qu'Eris ne s'était pas abstenue d'ouvrir. Elle y avait trouvé sa couronne et son sceptre. Ce coffre avait enrichi son enfance et avait su conserver son moral lorsqu'elle était tombée malade pour la première fois. Illa se posta à ses côtés et ouvrit la boîte devant elle. Le regard d'Eris s'illumina aussitôt à la découverte des petits cubes de sucre. L'Ouskejon avait des jardins particuliers à près d'une heure du palais. Des paysans prenaient à cœur la mission qu'Eris leur avait donné peu de temps après son couronnement : faire pousser des choses différentes de ce qu'ils connaissaient. Parmi ces choses, des betteraves sucrières poussaient depuis deux ans. On en trouvait quelques unes sur le territoire, mais Pramfaya avait fait des dégâts considérables sur la terre et aujourd'hui encore certains aliments poussaient difficilement. Mais Eris ne voulait vivre seulement de la chasse et de la récolte. Elle avait souhaité offrir quelque chose de particulier à son peuple. De jolies fleurs, des épices pour donner du goût aux plats. Une drôle de racine, autrefois connue sous le nom de betterave, dont le goût avait envoûté Eris. Du sucre, rare, raffiné, mais très long et difficile à obtenir du légume sans grand moyen. Ces quelques cubes représentaient la petite quantité de sucre qu'ils avaient réussi à produire. Dans quelques années peut-être, la production serait plus grande, mais Eris en doutait.
Elle saisit le deuxième sucre de la quatrième ligne et le laissa tomber dans sa tasse. Eris prenait toujours le même, par habitude, c'est pourquoi elle s'assurait toujours ensuite d'en remettre un à cette place. Mais pas le temps de faire cela pour le moment, Eris avait une invitée.
- Avez-vous déjà goûté le sucre de la racine blanche ? Il rend le thé exquis.
Illa alla alors tendre respectueusement la boîte devant Lexa. Eris n'avait pas oublié la proposition de celle-ci. Elle avait hâte d'en entendre plus.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 7 Juin - 16:21

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
Je savais bien que ce que je proposais à ces rois, reines, régentes et chefs n'était pas une décision facile à prendre, au contraire. Ceux qui aimaient se battre devraient retenir leurs coups, et ceux qui étaient pacifiques devraient dégainer leurs épées plus souvent qu'ils ne le faisaient. Ce serait le cas d'Ouskejon, qui n'avait plus été face à une guerre depuis bien des années. Le peuple de la Falaise Bleue avait acquis la réputation d'être faible suite à ce que l'oncle d'Eris avait laissé courir. Mais pourtant, en créant la Coalition, le territoire ne serait plus enclin à combattre qui que ce soit. Si ce n'était des gens venus des terres de l'Ouest, des territoires bien trop lointain dont personne, en tout cas chez Trikru, n'en avait jamais entendu parlé. Elles étaient réputées pour être désertes, les terres Ingranrona étant la dernière communauté vivant aussi reculée de l'océan.
J'étais néanmoins satisfaite de moi-même, car je semblais avoir capté l'attention d'Eris. Même si elle évitait de le montrer, je l'avais aisément compris lorsqu'elle me questionna, ce qui me confirma que j'avais attisé sa curiosité.
-Intéressant. Dites-m'en plus. Comment vous est venue cette idée ?
Elle reprit son attention sur sa tasse de thé, et lorsqu'elle posa son regard sur sa servante, elle eut l'air de comprendre automatiquement ce qu'elle lui avait demandé. Elle arriva rapidement avec une petite boîte, où Eris en sortit un petit cube blanc qu'elle déposa dans sa tasse. La servante m'en proposa également, et la Régente me demanda:
-Avez-vous déjà goûté le sucre de la racine blanche ? Il rend le thé exquis.
Je jetai un regard à l'intérieur de la boîte. Y étaient parfaitement alignés -chose qui reflétait bien l'excentricité d'Eris- plusieurs petits cubes blancs qui semblaient briller. Du sucre. Chaque peuple, chaque territoire, produisait ses spécialités qu'il s'agisse de fruits, légumes, et plein d'autres choses encore. Je ne les connaissais pas tous bien évidemment. Mais j'avais eu ouï dire du sucre, que l'on pouvait ajouter dans le thé lui donnant un goût ravissant. Mon habitude n'étant pas de boire cette boisson régulièrement, je n'avais jamais trouvé nécessaire d'en faire venir sur le territoire Trikru. Mais en fin de compte, c'était aussi ça la Coalition. Favoriser le partage entre les peuples, faire découvrir les spécialités de chacun et ainsi créer un commerce qui s'étendrait au-delà des territoires de chacun.
Je me décidai à prendre alors un de ces petits cubes, que je plongeai dans le liquide chaud de ma tasse. J'observai la réaction qu'il avait suite à la chaleur, il se désintégrait en tout plein de petites particules en se répandant partout dans le thé. Je mélangeai le contenant à l'aide de ma cuillère en argent, dispersant le sucre à part égale dans le thé et bientôt je ne distinguai plus rien. Plus aucun signe du petit cube. Je portai alors la tasse à mes lèvres et en dégustai le thé qui avait pris un tout autre goût. Plus doux, plus savoureux. Ca en valait le détour.
-C'est bien la première fois que j'ai l'honneur de goûter le sucre de vos terres. Et en effet, je ne peux que le complimenter.
Reposant la tasse à sa place, je décidai de revenir au sujet même de ma venue en terre Ouskejon. Nous étions bien loin d'en avoir terminé avec tout cela. Je savais prendre mon temps.
-Cette idée d'union m'est venue il y a quelques mois de cela. Je me suis rendue compte que, même si le plus rude des guerriers fait mine de l'ignorer, les guerres nous marquent à jamais. Tous autant que nous sommes. Perdre son enfant, son conjoint ou même un parent, sous une lame, n'est jamais anodin. La Coalition créerait des limites de territoire fixe, interdisant formellement à chacun des peuples en faisant parti de débuter une nouvelle guerre. Ou alors, ce serait toute la Coalition qu'il se mettrait à dos. Il s'agirait enfin d'un monde en paix.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 7 Juin - 17:07





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Eris garda son rictus pour elle lorsque Lexa déposa un sucre dans sa tasse. Lexa semblait lui faire confiance, alors qu'elles se connaissaient à peine, et Eris se dit que si Lexa ne doutait pas d'elle, alors elle devait être une personne de confiance. Eris continua de boire calmement son thé tandis que Lexa avalait son breuvage agrémenté de sucre. Le sucre avait un goût fort, bien plus fort que le thé, c'est pourquoi on ne sentait pas cet autre petit goût, arrière-goût qu'on trouverait drôle si on pouvait le sentir. Eris prenait toujours le même sucre dans la boîte, le deuxième de la quatrième ligne. Tandis qu'elle le laissait tomber dans sa tasse, elle sentait toujours l'odeur du sucre pur. Une odeur que seuls les grands adeptes de sucre pouvaient reconnaître. Eris offrait un soin particulier à sa culture de racines blanches. Une fois le sucre en poudre, il était séparé en deux tas. L'un était transformé en cubes purs. L'autre était agrémenté d'une certaine plante. Ces derniers petits cubes spéciaux, Eris s'en servait parfois, lorsqu'elle était malade, coincée dans sa chambre avec de terribles douleurs. Ces cubes l'apaisaient, lui ôtaient la douleur, mais la submergeaient souvent de toutes sortes d'émotions, celles qu'elle repoussait chaque jour. On pouvait dire que ces cubes spéciaux étaient des petits cubes de vérité. Avec eux, impossible de mentir, impossible d'émettre le moindre geste pour contredire notre état d'esprit. Ce petit cube retirait peut-être la douleur, mais ils nous ramenaient aussi à notre état naturel, purgé de tous les faux-semblants qu'un être humain pouvait s'inculquer pour se protéger du jugement d'autrui.

C'est une belle idée. Permettez-moi de la trouver quelque peu utopique. Si les guerres ragent encore entre les clans, c'est bien qu'une alliance globale ait été impossible, vous ne croyez pas ?
Eris posait cette question pour faire passer le temps. Lexa affirmait apprécier le goût du sucre, mais ce dernier n'avait pas encore fait effet. Seul l'extrait de vérité que venait d'avaler Lexa pourrait décider de l'issue de cette rencontre. Eris n'accepterait cette alliance que si elle voyait en Lexa une confiance sincère. Or, si le test se concluait par de mauvaises découvertes, Eris renverrait la commandante Trikru dans sa forêt. Il était hors de question qu'Eris accepte une offre sans avoir évalué son porteur. Pour croire la proposition et ses conséquences estimées, Eris devait pouvoir croire l'expéditeur.
Eris avait terminé son thé. Un thé sucré, banal, rien d'extraordinaire. La tasse d'en face, en revanche, avait un contenu quelque peu différent. Dans un instant, la commandante commencerait à se sentir plus relaxée. La concentration lui serait difficile. Ses émotions prendraient le dessus. Eris avait une heure avant que les effets du sucre teinté ne commencent à se dissiper.
Il était temps de découvrir qui était réellement Heda Lexa kom Trikru.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 7 Juin - 23:31

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
Un silence s'installa entre nous deux, alors que nous buvions notre thé. Ce doux breuvage agrémenté de ce petit sucre qui changeait au combien le goût de la boisson. Je n'avais jamais connu cela en terre Trikru. D'ailleurs, chez moi, on ne prenait jamais le temps de boire un thé et encore moins durant une discussion sérieuse comme celle que j'étais en train d'entretenir avec Eris. Elle ne tarda d'ailleurs pas à reprendre la discussion, juste avant de terminer sa tasse.
-C'est une belle idée. Permettez-moi de la trouver quelque peu utopique. Si les guerres ragent encore entre les clans, c'est bien qu'une alliance globale ait été impossible, vous ne croyez pas ?
C'est alors que j'allais commencer à songer à ma prochaine parole que mon esprit sembla soudainement se détendre. Il oublia instantanément tout ce qui concernait la Coalition, me ramenant vers des choses bien plus profondes, bien plus enfouies, ces secrets dont personne ne devait en savoir l'existence. Je fronçai discrètement, fouillant mes pensées, à la recherche de quelque chose de concret, mais bientôt, tout ce que je m'efforçais d'enfouir au fond de moi-même depuis des mois, voire des années, se réveilla. Mon coeur se serra, mon estomac se tordit, tandis que je revoyais en ma mémoire le visage de Costia. Puis celui de mes parents et de mon petit frère qui n'avait jamais eu le temps de grandir. Juste le temps de mourir, encore si jeune. Que se passait-il ? Pourquoi perdais-je ainsi le contrôle de mon esprit ? Pourquoi tous ces souvenirs, que j'avais si longtemps appris à entasser dans un recoin de ma tête, rejaillissaient si violemment ? Car je ne revis pas seulement leurs visages, je revis également leurs morts. Les cadavres de ma famille, la tête de Costia livrée au pied de mon lit. Des tonnes de sentiments se confrontèrent alors en mon être, émergeant de moi tel un raz-de-marée, incontrôlable, destructeur.
Je sentis toute cette eau m'envahir, des larmes s'écoulant des mes yeux, je me levai violemment de ma chaise, frappant du poing la table ébranlant la vaisselle qui sembla elle aussi trembler sous ces gestes imprévisibles sûrement tant pour moi que pour Eris et sa servante.
-Les guerres nous ravagent tous de l'intérieur, elles nous détruisent, elles sont la perte de notre raison ! grondai-je en fixant Eris. Je ne peux songer à perdre d'autres personnes qui me sont chères. Tout ça doit s'arrêter, il le faut ! Comment pourrions-nous envisager un futur prospère si nous ne cessons de nous battre, de nous détruire ?! Je sais que tous les commandants feront le bon choix, pour eux-même et pour leur peuple.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 14 Juin - 11:35





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Le sucre fit effet, et Eris contempla sans surprise la réaction de Lexa. Cette dernière ne devait pas être habituée à consommer de telles substances, car elle se leva brusquement et se mit à hurler. Eris lança un seul regard simple à sa servante pour que celle-ci comprenne que ce spectacle n'était pas à être observé de tous. La pièce se vida rapidement. Il ne restait que les deux cheffes. Eris se rendit vite compte que la jeune commandante avait déjà vécu des moments difficiles, et cela devait être la raison pour laquelle celle-ci venait lui proposer une alliance. Eris ne pouvait la comprendre vraiment : elle n'avait jamais perdu quelqu'un de cher, elle avait elle-même fait assassiner le dernier membre de sa famille, sa mère. Elle ne le regrettait pas aujourd'hui, se sentait plus libre et moins jugée depuis la mort de la femme qui avait eu la chance de la concevoir. Mais Eris avait tout de même une part de deuil en elle. Elle avait la sensation quotidienne désagréable d'être poursuivie par l'ombre de l'enfant qu'elle ne pourra jamais mettre au monde. Elle était en deuil d'un être qui n'existera jamais.

- Dites-moi Lexa, qui avez-vous perdu ? demanda-t-elle simplement.

Eris était curieuse de savoir ce qui avait pu créer une telle rage en Lexa. Le sucre n'avait fait que la réveiller, mais l'origine était autre. Eris était une excellente confidente. Elle savait écouter, comprendre, répondre. Et aujourd'hui, il n'était pas question de comprendre la commandante, mais la jeune femme à l'autre bout de la table, celle qui était venue trouver Eris dans son palais pour lui proposer une offre intéressante. Une offre qu'Eris n'avait pas encore pesée. Elle ne savait pas encore si elle allait l'accepter. Elle avait encore besoin de réponses, d'impressions, d'informations, pour savoir si accepter la coalition était la bonne décision à prendre pour son peuple. Elle n'allait pas reléguer une partie de son pouvoir aussi aisément. Le commandant avait toujours eu ses particularités, et l'idée de le suivre, de joindre son armée à la sienne, ne faisait guère plaisir à Eris. Son peuple était la risée de bien d'autres. Elle ne laisserait personne le ridiculiser encore une fois.
Elle mit sa tasse vide de côté et croisa les jambes. Cette jeune commandante était fort intéressante, et Eris avait hâte de tout connaître sur elle.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 14 Juin - 14:17

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
Toutes ces images revenaient dans ma tête. Chaque clignement d'yeux faisait l'effet d'un flash éblouissant suivi d'une image d'horreur. Tout ce que je terrais au plus profond de moi revenait violemment à la charge, hors de contrôle telle une bête sauvage. Que m'arrivait-il ? J'allais comprendre, plus tard, que je ferais mieux de ne pas accepter de boisson ou de nourriture dans mes prochaines visites de clan. C'était dangereux. On ne savait pas ce qu'on pouvait me tendre comme piège. Et alors que je m'étais profondément avancée dans mes préjugés d'Ouskejon, je n'aurais pas pensé qu'Eris aurait tenté de me droguer avec je ne sais quelle chose qui se trouvait dans ce thé.
Mais ce n'était pas ce à quoi je songeais à l'instant. Tout ce que je voyais, c'était Costia. Tout ce que je ressentais, c'était des dizaines d'émotions telles que la tristesse et la colère. A cet instant, je m'en voulais, à moi et à la terre entière, d'avoir osé me prendre ces personnes à qui je tenais tant.
Eris fit sortir ses serviteurs de la pièce, qui bientôt, devint vide de toute personne hormis la régente et mon être dévasté. Je luttais avec ferveur contre mes émotions, combattant pour les maintenir à l'intérieur et ne pas les laisser exploser. Mais je n'y parvenais pas, mon esprit avait perdu les commandes.
-Dites-moi Lexa, qui avez-vous perdu ?
Je ne pouvais pas lui répondre. Enfin plutôt, je ne voulais pas. Pourtant, la vérité s'afficha dans mon âme, je vis à nouveau Costia. Son sourire, sa présence, son amour. Quand réussirais-je à me débarasser de toute cette peine, toute cette douleur ? Y arriverais-je un jour ? Elle était tout pour moi, et on me l'a pris, sans que j'ai pu la protéger. Elle est morte et je n'avais rien pu faire. Je m'en voulais tant. Mais Nia et Roan avaient également leur part de culpabilité. Mais eux, en revanche, voyaient Costia comme un moyen de pression et n'ont pas hésité à l'achever sans scrupule. Ma colère s'atténua, laissant place aux larmes que je ne pouvais retenir. Je n'étais plus capable de regarder Eris dans les yeux. Je n'avais qu'une envie, c'était de m'écrouler sous les pleurs et fuir, ne plus jamais la revoir. C'était honteux de me montrer moi, Heda, face à une Régente, dans un tel état. Mais ces émotions me serraient la gorge si fort, que j'avais l'impression d'étouffer si je les retenais.
-Costia. Elle s'appelait Costia.
Comme vidée de toute force, de toute motivation, de toute rage de vivre, je me laissai retomber sur ma chaise, toujours dans l'incapacité d'adresser un seul regard à Eris. J'avais honte de m'emporter ainsi, de lui faire part de ces problèmes et de ne pas être capable de lui mentir. C'était plus fort que moi, comme si une force extérieur m'avait fait littéralement exploser.
-Azgeda l'a capturée, puis assassinée.
Ma voix était distante, lointaine, tandis que les larmes salées continuaient de rouler sur mes joues, tirant de longues traînées noires sur mon visage à cause de mon maquillage qui fondait sous les petits sillons.
© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mer 14 Juin - 16:11





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



Costia, ça sonnait bien comme prénom. C'était un peu comme le croisement de la lune et du soleil. Cette personne semblait importante pour Lexa, autant dans la façon dont Lexa prononçait son nom que dans le comportement de la jeune femme. Et Eris ne tarda pas à comprendre pourquoi. Azgeda avait kidnappé une personne aimée par Lexa et avait mis fin à sa vie. Cela ne surprit pas Eris, Azgeda était un peuple barbare, ce n'est pas cette herbe-là qu'elle mettrait dans le sucre destiné au peuple des glaces. Eris n'appréciait pas leurs manières, encore moins leurs coutumes. D'ailleurs, si elle devait éradiquer un peuple, c'est probablement le premier qui lui viendrait en tête. Mais pour le moment, il ne s'agissait pas d'éradication. Il s'agissait de la peine d'une jeune femme qui avait déjà beaucoup perdu. Eris ne s'était jamais trouvée dans un tel état suite à la perte de quelqu'un. Ses larmes avaient toujours été causées par la douleur de sa condition. Lexa et elle connaissaient la douleur, une douleur différente chez chacune, mais une douleur vive, qui transperçait votre être jusqu'à ce que vous ne soyez plus rien.

Eris se leva et marcha à tâtons jusqu'au petit meuble à quelques pas derrière la table. Elle ouvrit le premier tiroir et en sortit un morceau de tissu qui faisait souvent usage de mouchoir. La couleur bleu marine brillait encore malgré les nombreux lavages du tissu. Eris avança jusqu'à atteindre Lexa. Elle saisit le menton de la jeune femme de ses deux petits doigts et commença à essuyer doucement les larmes et le maquillage dégoulinant de la commandante.
- Le monde est cruel, répondit-elle avec un calme serein, perdre une personne aimée est douloureux, mais il faut savoir tourner cette peine en une force.
Eris ne pouvait affirmer le faire, mais la peine que provoquait son incapacité à procréer, ça, elle savait l'utiliser à son avantage. Son extravagance était sa force. Elle était faible physiquement, mais elle était rusée. Pas même la commandante elle-même avait imaginé Eris capable de la droguer. Et pourtant, Eris l'avait fait, et elle ne le referait plus à Lexa. Garder les mêmes coups avait aucun intérêt. La seule chance pour Eris de se garder elle et son peuple en sécurité était d'utiliser sa tête, car son corps n'allait certainement pas sauver qui que ce soit.
Elle posa le tissu sale sur la table, observant le visage de la commandante avec attention. Lexa n'osait pas la regarder. Pourtant, elle n'avait aucune raison d'avoir honte.
- Regardez-moi, Lexa, reprit-elle doucement, mes yeux bleus ne sont-ils pas magnifiques ? A croire que nos yeux prennent la couleur de nos terres... votre forêt, ma falaise bleue... nous ferions tout pour les protéger. Jusqu'où iriez-vous pour protéger votre peuple ?
Eris avait bien des questions à poser, et elle décida de poser son dilemme maintenant. La réponse de Lexa en dirait beaucoup sur elle.
- Si vous aviez la possibilité de récupérer Costia, sacrificeriez-vous votre peuple pour la retrouver ?
Ce qui était certain, c'était qu'Eris ne sacrificierait pas son peuple pour sauver une seule personne. Sa raison était bien plus forte que son cœur.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Sam 17 Juin - 1:46

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
C'en était trop pour moi, je n'avais qu'une envie, c'était de tourner le dos à Eris et de ne plus jamais la revoir. Je me sentais honteuse que ces sentiments s'emparent de moi ainsi, qu'ils me feraient déborder jusqu'à n'en plus pouvoir, jusqu'à craquer face à une des Régente que j'étais censée convaincre de rejoindre ma Coalition. Pour quel genre de commandant étais-je en train de passer ? Quelqu'un de faible au coeur d'artichaut, qui ne peut retenir ses peines. Je ne voulais pas le croire et pourtant, c'était bel et bien ce qui était en train de se passer. J'étais en train de pleurer, de ce torrent incontrôlable qui me bouleversait, et je répondais à chaque question d'Eris aussi sincèrement que possible. Même si je l'aurais voulu, je n'aurais pu mentir. Pourquoi ? Je n'aurais su vous l'expliquer... C'était étrange, comme si quelque chose m'en empêchait, comme si un voile de vérité s'était installé dans mon esprit et me forçait à donner les bonnes réponses, celles que la Régente attendait.
J'étais tellement perdue loin dans mes pensées que je ne l'avais pas même entendue marcher jusqu'à moi. D'une oreille distraite, elle avait pourtant perçu qu'elle était allée chercher quelque chose dans un tiroir avant de venir vers moi. Elle me força à relever la tête, en passant deux petits doigts sous mon menton. Et à l'aide d'un morceau de tissus, elle se mit à essuyer mes larmes. Je sentais ses petits doigts tièdes s'affairer sur mon visage et pourtant cela ne put me distraire des affreuses pensées qui régissaient mon âme en cet instant même. Les paroles que prononça Eris parurent lointaines, pourtant je les entendis et les compris. Je devais tourner cette douleur en force. C'était ce que je m'efforçais de faire depuis des semaines. C'est sa perte qui m'a fait songer à cette idée de Coalition. Sans cela, jamais je n'y aurais pensé. Pourtant, le projet était là, et je le présentais à tous les chefs de clans. Je m'étais pensée rétablie, assez forte pour entamer ce voyage éprouvant. Pourtant, ça n'avait pas l'air d'être le cas... En quelques secondes, tout m'était revenu comme si ça n'était jamais partis, comme un fantôme qui reviendrait chaque soir hanter sa maison.
-Jusqu'où iriez-vous pour protéger votre peuple ?
Cette première phrase me fit émerger de ma torpeur. Chacun de ces mots s'étaient imprimé distinctement dans mon esprit. Mon peuple. J'étais là pour lui aujourd'hui. Afin de créer une alliance et de le protéger. Jusqu'où étais-je capable d'aller pour les amener sur le droit chemin ? La seconde phrase me fit l'effet d'un électrochoc.
-Si vous aviez la possibilité de récupérer Costia, sacrificeriez-vous votre peuple pour la retrouver ?
Les deux entités que je chérissais le plus au monde, inscrits dans la même équation. D'un côté Costia, de l'autre mon peuple. J'aimais Costia. Je n'avais jamais aimé autant quelqu'un. Sa mort m'a détruit. Je le sais, je le sens, j'en étais totalement consciente. Costia était ma vie toute entière, mon tout. Pourtant... Dès le début, je lui avais dit que je devrai toujours faire passer mon peuple avant elle. Que je n'avais pas le choix, c'était ma destinée, de les chérir. D'abord d'être natblida, et ensuite d'avoir été choisie par la Flamme. Tout cela était un honneur et je ne pouvais faillir à cette mission. Costia était totalement consciente de cela, car je lui en avais parlé bon nombre de fois. Et d'ailleurs, si même un jour j'aurais voulu inverser les rôles, elle me l'aurait interdit. Elle aurait préféré mourir plutôt que de m'infliger un tel choix. Mon coeur se serra à ses pensées. Pourtant, je parvins à retrouver assez de forces pour lever mon regard vers Eris, qui attendait patiemment sa réponse. Je réussis à retenir ces larmes qui me tiraillaient.
-J'aime Costia de tout mon coeur. Mais mon peuple, et un jour je l'espère une Coalition toute entière, passera toujours avant ma vie privée. Je suis Heda. Je suis leur guide. Je ne pourrai jamais les laisser tomber.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Dim 2 Juil - 0:12





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



La Régente ne réagit pas tout de suite à la réponse de la Commandante. Elle ne bougea pas pendant de longues secondes, laissant le temps se suspendre pour donner à Lexa un moment de réflexion. Un instant pendant lequel le monde réel pouvait disparaître derrière les effets du sucre. Un instant pour faire le tri dans les émotions revenant en marée au bord des yeux profonds de Lexa. Eris observa de manière passive ce visage tourmenté. Elle était à l'écoute, et pourrait se montrer une très bonne conseillère si elle en avait eu le but. Elle se découvrait un point commun avec cette jeune commandante : toutes les deux étaient prêtes à tout sacrifier pour leur peuple. Mais leur statut n'était pas le même. Lexa était Heda, Eris était l'esquisse d'une reine. La seule chose que cette dernière se devait de faire pour son peuple, elle en était incapable. Si dans l'Ouskejon le pouvoir se passait de la même manière que pour les commandants, alors Eris n'aurait pas à cacher son secret. Les héritiers seraient encore nombreux. Mais Eris était une reine honteuse, et cette honte la rongeait de plus en plus chaque jour tandis qu'elle vieillissait et faisait perdre l'espoir à son peuple de voir naître un héritier. L'Ousjekon n'aurait ni roi par mariage, ni enfant. Et Eris n'avait pas encore décidé d'une solution adéquate. Si elle mourait du jour au lendemain, l'Ouskejon perdrait sa dernière reine et tout l'héritage que la lignée de celle-ci engageait.
Eris plaça une main douce sur l'épaule de la commandante hantée. Elle était parvenue à dessiner son jugement sur celle-ci, mais elle ne donnait pas sa confiance aisément.

- Suivez-moi, ordonna-t-elle gentiment.
Elle se redressa sur ses petites jambes et entama sa marche jusqu'à une porte discrète dans le coin de la pièce, contre le mur dressé derrière le trône. Elle ne se retourna pas une seule fois. Que Lexa la suive ou non, elle prenait cette direction. Ses pieds nus s'enfoncèrent dans l'herbe tandis que le vent repoussait les pans de sa robe blanche en arrière. Eris prit une profonde inspiration et expira lentement, prenant le temps d'apprécier ce cadre idyllique. Le vide se dressait à deux centaines de mètres d'elle. Elle marcha jusqu'à pouvoir observer le fond flou du précipice. Tout en bas s'écoulait de l'eau claire entre des rochers aiguisés. Eris s'approcha encore un peu du vide et s'assit sur la pierre froide et humide. Ses pieds flottaient dans l'air. Eris se souvenait encore de la première fois qu'elle s'était installée ici. Elle était jeune et téméraire. Elle était encore en bonne santé.
Tout en bas, quelque part, gisaient les squelettes des précédents héritiers de l'Ouskejon. Parmi eux, des infidèles du Palais dont le sang n'avait jamais eu une once de royauté. Cette falaise, qui portait son nom de ses nuances de couleur bleue, représentait énormément pour Eris. C'est pour cette raison qu'elle tenait à la présenter à Lexa.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1152
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Lun 3 Juil - 10:42

PourparlerLexa kom Trikru & Eris kom OuskejonkruAll that I’m trying to say, I’m looking for a better way. Some days it just gets so hard and I don’t wanna slip away.

(War → Sum 41)
C'était étrange pour moi de me confier ainsi à une personne que je connaissais à peine. Mais c'était un besoin indéniable qu'avait mon corps, il avait besoin de lui parler, de lui montrer ses émotions, de répondre à ses questions. Même physiquement je n'avais aucune douleur, j'étais étrangement bien, comme reposée, alors que mon esprit, lui, était en feu. Il ne savait plus où donner de la tête, ces émotions que je prenais tant de peine à dissimuler partant dans tous les sens. J'étais perdue au sens figuré du terme, face à cette Régente qui gardait toujours un air simple et réfléchi.

Eris ne tarda pas à lâcher mon regard, se relever et me proposa de la suivre. C'est en me distançant que je remarquai à quel point elle était petite. Elle n'était certes pas très impressionnante pour la Régente d'un peuple, mais si elle ne paraissait pas très puissante, alors elle devait l'être à l'intérieur. Il en fallait de la force pour diriger tout un peuple. Parfois, encore fallait-il se guider soi-même. Je me levai à mon tour de ma chaise, laissant tasse de thé et mouchoir usé sur la table, laissant quelques mètres entre mon hôte et moi. Nous étions seules dans la grande salle. Quand j'ai commencé à crier, tout le monde avait déserté. Etait-ce volontairement, ou Eris avait donné un ordre sans que je m'en aperçoive ? Quoi qu'en était la réponse, je préférais que personne, hormis la Régente, ne se souvienne de ce désagrément.
Eris ouvrit la porte et je fus surprise d'arriver si facilement à l'extérieur. L'herbe d'un vert éclatant contrastait avec la falaise bleue qui avait donné son nom à ce peuple si particulier. La jeune femme s'approcha du vide, s'y assit, laissant ses pieds jouer avec l'inconnu. Je m'approchai également du précipice, tout en gardant néanmoins une certaine distance, juste assez pour jeter un coup d'oeil en bas. C'était très haut, on arrivait tout juste à distinguer ce qui se trouvait en contrebas. Une rivière escarpée et des cailloux déchirants. Je revins à Eris. Le vent fouettant nos visages, cet air frais qui faisait virevolter nos cheveux bruns m'allait à merveille. De quoi reprendre un souffle nouveau.
-Cette falaise est magnifique, dis-je simplement.

© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡
★ But still, like dust, I rise.


Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
FALAISE BLEUERégente de l'Ouskejon
FALAISE BLEUE
Régente de l'Ouskejon

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 168
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   Mar 25 Juil - 3:16





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

PourparlerPourquoi donc ? Oh, pour parler, je vois.



L'air était pur. Agréable. Le vent soufflait dans leurs cheveux. Eris se sentait bien. Cette falaise avait toujours été un réconfort pour elle. Une force en moment de faiblesse. Un lieu de puissance absolue. Eris était petite, mais ici, alors qu'elle surplombait l'immensité, elle était grande. Les mots de Lexa ne l'ébranlèrent pas. Eris connaissait la magnificence de cette falaise, et c'est bien pour ça qu'elle venait encore une fois l'admirer. Elle sentait la présence de Lexa derrière elle. Cette dernière gardait sa distance, et Eris lui aurait demandé pourquoi si elle n'avait pas déjà la réponse. Au bord de cette falaise, on craignait tout. Soi-même, la peur de perdre l'équilibre, de chuter. Autrui, d'être poussé lâchement dans le vide. Eris n'avait pas eu le temps d'avoir cette crainte. Elle avait été élevée ici. Elle s'avoua cependant qu'elle était quelque peu déçue de ne pas voir Lexa tomber encore une fois dans son piège. Cela juste pour le jeu bien entendu, car en réalité le résultat de ce dernier test prouvait bien à Eris que Lexa était une jeune femme de parole.

La commandante n'avait rien tenté face à cette femme assise au bord du précipice. Pourtant, c'était tentant, non ? Qui ne sauterait pas sur l'occasion de s'emparer d'un royaume en poussant son chef dans le vide ? Eris sourit. De dos à Lexa, elle pouvait sourire à pleines dents, sourire face à la situation. L'Ouskejon avait bien ses secrets, et l'éducation de ses enfants royaux aussi. Eris était bien des fois tombée dans le vide, et toujours elle en était revenue. C'est une histoire qu'elle ne racontait pas. Un secret bien gardé par chaque membre de la famille royale. Eris était la dernière à le connaître. Ce secret mourrait probablement avec elle.
Elle rabattit ses jambes contre elle et se tourna vers Lexa. Elle était de dos au vide, plus au bord du gouffre encore, le vent poussant ses cheveux vers l'avant. Elle sourit poliment et annonça son verdict :
- J'accepte votre coalition.
Elle laissa ses yeux vagabonder sur son palais et le paysage rocheux qui se profilait derrière. Elle méprisait sa propre vie, mais elle adorait cet endroit. Une bonne raison pour tant vouloir le conserver entre de bonnes mains.
- Je vous soutiens, Lexa, mais je ne soutiens pas les autres clans. Ce lien là, c'est à vous de le construire. Elle ne doutait pas un seul instant que la Commandante parviendrait à bâtir sa coalition. Elle allait tisser un lien entre chaque clan et Eris voulait croire que les relations inter-clans s'amélioreraient. Mais en attendant, Eris veillerait sur son propre territoire. Vous pouvez disposer, termina-t-elle avec un sourire amusé.
Elle se tourna de nouveau vers le vide. Elle allait rester là un moment, et quand elle se tournerait, Lexa et les siens seront certainement partis.



FIN

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


To be a queen is to be a surrounded woman.
I'm as much a woman as I am a queen. I'll always be alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourparler w/Eris kom Ouskejonkru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Errer fait réfléchir [Eris]
» Sois mon ennemi, au nom de l'amitié [Eris] - Terminé
» ~ Eris, Déesse de la discorde [FINI]
» [Joker] Eris Nox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: FLASHBACKS
-
Sauter vers: