AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inconnus - Rakal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 120
En savoir +

MessageSujet: Inconnus - Rakal   Lun 15 Mai - 18:01



Inconnus

« Famous people can still be strangers to others. »

Je rangeai ma dague dans mon fourreau après avoir soigneusement découpé les cordes dont j'avais besoin pour la fabrication de mon nouveau seau. Le puits était à vingt minutes du village et le ruisseau plus loin encore. La semaine dernière, il avait plu, ce qui nous avait donné des réserves d'eau, mais celles-ci s'épuisaient vite, on ne pouvait se permettre de ne pas aller au puits. J'y allai presque deux fois chaque jour, emmenant deux seaux avec moi. Or, hier, j'avais eu un petit accident sur le chemin du retour et j'avais brisé l'un de mes seaux. Ne voulant handicaper mon village, appréciant déjà l'hospitalité qu'on m'avait offert dès mon arrivée ici, j'avais décidé de fabriquer de nouveaux seaux plus solides et plus pratiques à porter. J'en avais fabriqué un ce matin et je venais de terminer le deuxième. Je comptais aller les tester tout de suite. Je saisis les deux seaux et me mis en chemin. A la lisière de la forêt, on se trouvait vite à découvert. Je me trouvai à la limite des territoires du nord. Je ne dépassais jamais les frontières. J'observai le paysage un instant, appréciant le calme qui régnait en ces terres, et me remis en marche. Je parvins rapidement au puits et commençai à remplir mes seaux un par un. Les alentours étaient calmes.

J'avais su apprécier les sons naturels, jusqu'à ce qu'ils soient recouverts par des bruits irréguliers. Je stabilisai mon seau plein sur la terre humide et me levai. Je n'avais pas d'épée sur moi. Je ne croisais jamais personne habituellement lors de ces voyages, c'est pourquoi je fus surpris de voir apparaître une silhouette masculine pas très loin de moi. Elle approchait.

« Chon yu bilaik ?* » demandai-je simplement.

Je n'avais pas une allure hostile, j'espérais ne pas donner de faux indices sur mes intentions qui n'étaient autres que pacifiques. Je ne me présentai pas, cela me paraissait inutile pour le moment. Cette personne était peut-être un simple voyageur de passage. Mais je restais tout de même indécis, car je ne cessais de me dire que les passants étaient rares par ici. Elmet m'avait dit que les guerriers du clan Azgeda ne passaient jamais par ici et que les membres du Sankru n'avaient que faire de notre territoire et de ce chemin. Je ne pouvais le confirmer, j'étais là depuis peu de temps, mais je voyais déjà qu'Elmet n'avait pas toujours raison. Sinon, je n'aurais vu personne et mon voyage aujourd'hui aurait été aussi banal que ceux des autres jours.

*Qui êtes-vous ?




Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE LIBREBriseur de Chaînes
PEUPLE LIBRE
Briseur de Chaînes

INFORMATIONS
Age : 19 Masculin Nb de Messages : 25
En savoir +

MessageSujet: Re: Inconnus - Rakal   Dim 21 Mai - 19:12

Rakal s'était éloigné de son camp aujourd'hui, il était parti à pied, laissant son cheval sur place. Il comptait simplement observer les environs, peut être trouver les points d'eaux où les endroits de chasse de leur nouvel emplacement. Il ne cherchait pas spécialement à être discret, très peu de Trikru sauraient le reconnaître physiquement désormais et il était assez doué pour échapper à d'éventuel poursuivants, ou pour réagir à une embuscade inattendu. Cette vie nomade lui convenait, cela faisait plusieurs années qu'ils avaient réussit à maintenir leur modèle, à prouver qu'il était viable et le jeune contestataire était satisfait du chemin qu'ils avaient parcouru.

Il espérait simplement qu'un jour le reste des natifs se tourneraient vers eux, qu'ils accepteraient d’abattre les différences abjectes qu'étaient leurs hiérarchies, leurs commandements mais également leurs clans. Rakal voulait l'unité des peuples et l'égalité des individus sur n'importe quel plan. C'était ce qui l'avait animé depuis le jour où il avait refuser d'obéir, refuser de mourir, sur ce champ de bataille contre Azgeda jusqu'à aujourd'hui. Il s'arrêta, faisant craquer quelques feuilles mortes sous ses bottes. Il avait entendu un bruit, il ne cherchait pas forcément à fuir quiconque pourrait se montrer mais il se voulait prudent.

Bientôt quelqu'un se montra, un jeune homme, plus jeune que lui en tout cas. L'autre semblait un peu méfiant mais pas agressif, Rakal ne broncha pas, il comprenait assez bien la réaction de ce jeune en rencontrant un inconnu au milieu de la forêt. Au moment où il se décida à le questionner sur son identité Rakal eut un léger sourire avant de répondre.


"Ai jos en sojouna.*"

Sa voix se voulait cordiale et sans agressivité, il laissa alors son regard s'échapper sur les sceaux que transportait le jeune homme.

"Tu va chercher de l'eau?"

Demanda-t-il par pure curiosité, ce Trikru ne semblait pas le connaitre donc il n'avait aucune raison de ne pas s'intéresser à ce qu'il faisait.

*Je suis un simple voyageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 120
En savoir +

MessageSujet: Re: Inconnus - Rakal   Mer 7 Juin - 14:08



Inconnus

« Famous people can still be strangers to others. »

Il était un simple voyageur bien étrange. Je n'avais pas vu énormément de natifs, seulement les gens de mon village, et nous n'étions pas nombreux. Alors, j'étais toujours étonné de voir de nouvelles personnes, des visages et des tenues différentes. La langue, en revanche, était la même. Je ne connaissais que quelques phrases et termes en trigedasleng, c'est pourquoi j'évitais de trop le parler. Je n'étais pas très bavard, je ne disais que le nécessaire. Je ne voulais pas faire l'erreur d'en dire trop. Je ne pouvais pas deviner quelle serait la réaction de ce nouveau venu s'il apprenait que j'étais né dans le ciel. Il serait certainement furieux. Mon peuple, en quelques jours, s'était fait détester par les natifs. La rumeur de ces gens tombés du ciel s'était vite répandue et j'entendais déjà les clans se rassembler. J'espère secrètement que les natifs lanceraient une attaque sur le campement des Cent. Ces derniers ne méritaient que de souffrir. Ils étaient barbares, sadiques, cruels. S'ils mouraient, alors l'Arche mourait aussi. Mais malheureusement, la vérité mourrait avec eux. Si tous mouraient, je ne saurais jamais ce qui était arrivé à Mia. J'avais besoin de savoir ce qui l'avait fait commettre cet acte, ce qui l'avait fait se trancher les veines. Il y avait une raison particulière, un événement de trop, et quand bien même je souffrirais certainement après l'avoir appris, je voulais quand même le savoir. J'en avais le droit, non ? Je l'aimais. Je n'avais jamais pu le lui dire, mais je l'aimais, et j'étais le seul à pouvoir garder sa mémoire intacte. Je me devais de faire éclater la vérité. Je lui devais à elle, à moi, et à tous les coupables qui pensaient s'en tirer sans aucune conséquence.

Je dévisageai l'homme. Il venait de me parler. Il m'avait posé une question sur ce que je faisais là, mais je n'avais pas fait bien attention. Je m'étais encore une fois perdu dans mes pensées. Je ne me sentais pas en danger face à lui. Il ne me semblait pas dangereux. Encore heureux, car je ne maniais pas encore de réelle arme. Je me débrouillais avec un couteau ou une dague, mais je devais encore apprendre à manier l'épée. J'espérais pouvoir aussi apprendre le tir à l'arc, mais chaque chose en son temps. J'étais déjà chanceux d'avoir été recueilli. Sans ma nouvelle famille, je serais mort dans les bois. Grâce à eux, aujourd'hui, j'avais une nouvelle vie loin des gens de l'espace, loin de l'hypocrisie et du sadisme dont ils avaient longtemps fait preuve. J'avais l'impression que tout était plus simple sur Terre. Tu survivais ou tu mourais. Tu suivais les ordres ou tu étais rejeté. Il n'y avait pas de conspiration dans mon village. Quand je faisais mal quelque chose, on me le disait. Quand j'étais mauvais, on me le disait, et on en plaisantait aussi, parfois. Quand j'étais doué, utile, on me remerciait. J'aimais beaucoup mon village, ma famille, mon peuple. Je ne les connaissais peut-être pas encore assez, mais mieux que n'importe qui parmi les Cent. C'est pourquoi je ne refusais jamais de faire les tâches.

« J'approvisionne mon village en eau. » répondis-je simplement.
Je me demandai si je pouvais moi aussi lui demander ce qu'il faisait là, bien que la raison de ma présence n'eut pas été compliquée à deviner avec les seaux remplis d'eau à côté de moi. Mais la sienne m'était inconnue. Il n'y avait aucun mal à demander, non ?
« Et toi, qu'est-ce qui t'amènes ici ? Ce n'est pas le coin le plus visité. »
Il ne m'avait pas donné son nom, ni demandé le mien. Pour l'instant, nous n'étions que deux étrangers au beau milieu d'une plaine déserte, à quelques minutes de la lisière de la forêt.





Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Inconnus - Rakal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inconnus - Rakal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rakal - Fragheda - Lokbreika

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Territoire des Natifs
-
Sauter vers: