AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clandestine w/Emily Shepard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 110
En savoir +

MessageSujet: Clandestine w/Emily Shepard   Mar 23 Mai - 1:28


Clandestine




Enfin, tout c'était calmé. Après des minutes qui étaient devenues des heures, enfin, tout avait arrêté de bougé. Qu'est-ce que j'aurais aimé être avec Papa à ce moment-là. J'avais eu peur, toute serrée dans ma cachette derrière un morceau de tôle. J'étais passée du froid au chaud, des larmes de tristesse aux larmes de terreur. J'avais beaucoup étouffé Pilou-pilou, ça ne servait à rien, les bruits ne s'en allaient pas, les mouvements ne s'arrêtaient pas. Et après quelques bonnes heures interminables, enfin, la navette avait retrouvé son calme.

Serrée dans un coin de ma cachette, les bras serrés autour de mon ours, les yeux fermés forts, mon coeur battant, je ne m'étais pas détachée, j'attendais encore, je voulais être certaine que tout s'était bien arrêté. Je voulais revoir Papa. Je voulais revoir Maman. Maman. Et encore, je commençai à sangloter dans mon petit coin alors que j'entendais de l'agitation derrière mon mur de métal. Je luttais pour que mes pleurs ne soient pas trop forts, mais les gens dehors avaient l'air pressés. Ils couraient, criaient, certains mêmes riaient. J'étais tellement triste et j'avais tellement eu peur que j'en avais presque oublié la raison pour laquelle j'étais montée dans la navette, pour laquelle je m'étais séparée de Maman. La Terre. Nous étions sur Terre, cette magnifique Terre qui m'avait fait rêvé tant de fois dans les histoires des livres de Maman, dans les histoires farfelues d'Alice. J'y étais. Mais sans aucune d'elle. Papa était avec moi, mais il ne comprenait pas nos mondes. Maman comprenait le mien, Alice comprenait le notre.
Je voulais voir cette Terre, plus que tout. Enfermée dans cette cachette froide, je n'avais qu'une envie et c'était de sortir. Bientôt, tout le monde fut dehors et j'entendis une dernière personne courir dans le couloir. Elle s'arrêta quelques instants, puis s'approcha de la "porte" de ma cachette qu'elle ouvrit. C'était Papa. Il ouvrit grand les bras et, les lourds sillons de larmes sur mes joues, je sautai pour me blottir contre lui.
-Je suis là ma grande. C'est fini, on est arrivé.
Il me serrait fort contre lui alors que je prenais à reprendre mon souffle, saccadé de par mes sanglots. Il déposa un baiser sur mon front et je grimaçai, ça m'avait fait mal. Depuis quand les bisous ça faisait mal. De ses doigts sûrs, il dégagea les mèches de cheveux qui traînaient là où il m'avait embrassé.
-Ma chérie, tu as une grosse bosse sur la tête. Tu vas bien ?
Je m'essuyais quelques larmes sur mes joues, et enfin, je posai mon regard apeuré et attristé sur mon Papa grand et fort qui lui ne pleurait jamais. C'est vrai, avec toutes ces émotions, j'en avais oublié cet incident. Suite à une turbulence dans la navette, elle m'avait propulsée contre le toit bien bas de ma cachette et visiblement, elle m'avait laissé une belle marque sur la tête.
-J'ai peur Papa. Je voudrais voir Maman.
-Maman nous rejoindra plus tard, tu le sais. Ma Lulu, sois courageuse, ainsi tu pourras lui raconter toutes tes nouvelles aventures quand tu la reverras.
Une grosse voix que je croyais connaître se fit entendre au bout du couloir. C'était un des supérieurs de Papa, il arrivait et donnait déjà des ordres. Je craignais ce qu'il allait se passer si on me découvrait. A Papa et à moi. On avait dépassé les règles... Nous feraient-ils du mal ? Ou à Maman ? Le fait qu'elle ne soit pas là était déjà une énorme douleur en sois...
-Ma chérie je dois te laisser. Je reviens dès que possible. Ne t'en fais pas, tout va s'arranger. Je t'aime.
Alors que j'eus soudainement encore envie de pleurer, il m'embrassa une dernière fois sur la joue avant de me reposer dans ma cachette en y remettant la tôle. J'étais seule à nouveau, avec ma peluche, à pleurer ma peur et la disparition de Maman. Et si elle disparaissait comme Alice ? Et si je ne la revoyais plus jamais ? Sur ces terribles mots, j'attendais que le silence se rétablisse dans le couloir avant de céder à nouveaux aux larmes.

Les heures passèrent, tout était tranquille dans le couloir depuis un long moment maintenant. Je n'avais aucune idée de combien de temps j'avais passé seule dans ce minuscule abris. Entre deux sanglots, j'avais sûrement dormi également. Mais là, j'avais terriblement besoin de changer d'air... Et j'avais envie de découvrir cette Terre. Tout le monde était probablement dehors, voilà pourquoi je n'entendais plus personne dans le vaisseau. Mais moi aussi je voulais sortir, découvrir ce nouveau monde, et plus que quiconque... Je décidais que c'était alors le bon moment pour au moins changer l'air de ma cabine, car j'avais l'impression d'étouffer.
Dans un de mes moments calmes où j'avais réussi à arrêter de pleurer, je poussai la porte de métal, ouvrant en grand ma cachette au grand monde. De l'air frais s'engouffra immédiatement dans l'habitacle et je crus découvrir un nouveau souffle. Je pris de grandes inspirations et ce nouvel air me donna envie de me dégourdir les jambes. J'essuyais un reste de larmes du revers de la main, et gardant mon doudou contre moi, me levai hors de ma cachette où il était impossible de se tenir debout. Je m'étendis de tout mon long, respirant ce doux air qui m'attirait vers l'extérieur. Je n'en avais pas le droit, c'était dangereux... Mais j'entendais son terrible appel.


CODE BY MAY

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 41 Féminin Nb de Messages : 91
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Mar 23 Mai - 19:14



CLANDESTINE


La résignation est un suicide quotidien.

Lors de l’atterrissage du vaisseau, il y eu des tremblements assez violents. Quelqu’un chose d’assez nouveau pour Emily, qui n’avait connu que le calme plat de l’Arche. Les seules vibrations que l’on y connaissait étaient celles des machines, rien de comparable à ce qu’ils vivaient à ce moment là. Emily se tenait fermement au siège sur lequel elle était assise, une certaine angoisse au ventre. Il y avait la peur de mourir, mais pas seulement, de la nervosité quant à l’avenir, ce qu’elle allait découvrir sur terre. Des Natifs, certes, les 100, évidemment, mais les arbres, le sol en lui-même ? Toutes ces choses dont on parlait et qu’on ne voyait jamais ; sa seule expérience avec un arbre était dû à la vieille un peu dingo qui prêchait dans l’Arche. Rien de très inspirant.
Et pourtant, aujourd’hui, la Terre était juste là, derrière ces secousses, à portée de main. Lorsque ces dernières cessèrent, l’angoisse d’Emily ne se fût que plus grande, se muant tout à la fois en une excitation incontrôlable. Elle voulait sauter de son siège et plonger dans ce nouveau monde. L’espace de ces quelques secondes, l’ennui avait entièrement disparu. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était senti aussi vivante. Bien sûr, elle dû attendre un peu, le temps de vérifier que tout le monde aille bien, que l’atterrissage n’avait fait aucune victime, avant de pouvoir jeter un coup d’oeil à l’extérieur. Et elle ne fût pas déçue.
Le “dehors” n’était pas qu’une simple rencontre pour Emily, s’était une renaissance. L’air qui rentrait dans ses poumons était celui d’un nouveau né, et les odeurs qui envahirent son nez n’avait rien de commun avec celles de l’Arche. Tout était différent. Elle n’arriva pas tout de suite à distinguer les alentours ; la lumière l’éblouissait encore un peu. Mais très vite, elle remarqua tout ceux qui s’affairait autour d’elle. Il se passait quelque chose. Emily compris qu’elle ne pourrait pas profiter plus longtemps de cette arrivée. Les gardes s’armaient, prêt à partir, on fit signe à Emily de rester au campement. Les 100 avaient besoin d’un soutien armée, elle n’aurait servi à rien. Rester dans l’exodus restait la meilleure solution et elle s’y résigna.
Plusieurs gardes étaient restés aussi pour garder ce qui ressemblait de plus en plus à un campement, Emily de son côté explorait ce qui allait être son nouvel habitat. Elle ne pouvait pas vraiment aller dehors, la zone n’étant pas sécurisé, alors elle visitait essentiellement les recoins du vaisseau, prenant son mal en patience. L’aventure ne faisait que commencer après tout, nul doute que beaucoup de choses allaient se passer dans les prochains jours.. à commencer par une surprenante découverte.
Durant le petit pèlerinage que faisait Emily, où elle ne croisait que quelques gardes qui étaient bien trop occupés pour lui prêter attention, elle surpri une drôle de silhouette, petite, enfantine. Il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaître l’enfant qui serrait son doudou tout contre elle.
“- Lluvia... ?”La fille d’une de ses collègues et amies. “ Qu’est-ce que tu fais ici ? ” Elle n’avait rien à faire sur Terre, aucun enfant n’avait été autorisé à être emmener. Ce n’était pas sécurisé.
“- Tu vas bien ? “





_________________
Les gens ne changent pas.
Ce sont les choses qui changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 110
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Mar 23 Mai - 23:23


Clandestine




Je savais que je ne devais pas trop m'éloigner de ma cachette. D'ailleurs, je me demandais pourquoi Papa devait me cacher... Pourquoi il ne m'avait pas laissé m'asseoir à côté de lui. J'y avais pensé un bon nombre de fois alors que j'étais terrifiée dans cette minuscule cabine. Puis je me souvenais Maman. Elle n'avait pas pu venir parce qu'elle n'avait pas le bon métier... Ils avaient d'abord besoin de gens compétents tels que des gardes ou des médecins. Ce qu'était Papa, mais pas Maman, ni moi. Moi, je n'avais pas de métier. Alors j'aurais dû rester sur l'Arche. C'est pour ça que Papa m'avait caché, parce qu'il n'y avait aucun entre enfant qui allait être envoyé sur Terre. Heureusement, ils ne m'avaient pas laissé le choix de décider chez qui j'aurais préféré rester. Dans l'Espace avec Maman, ou sur Terre avec Papa tout en sachant qu'on s'était promis de se retrouver. Mon coeur se serait séparé en deux, incapable d'évoquer la moindre préférence... Jamais je n'avais dû choisir entre l'un d'eux. Nous étions un tout. Un trio. Toujours ensemble, à s'aimer, se couvrir de tout l'amour qu'on pouvait offrir. Je les aimais tous les deux, Maman et Papa. Et là, il manquait une pointe à notre triangle... Nous n'étions plus qu'un trait sans forme. Maman n'était plus là.
En marchant dans ces couloirs qui me faisaient beaucoup penser à ceux de l'Arche, je serrais fort Pilou-pilou contre moi. Les yeux gonflés d'avoir trop pleuré, le coeur encore battant de toutes ces émotions débordantes, je n'avais qu'une envie, et c'était de découvrir cette Terre promise. Je marchais dans ce but, mes petits pas résonnant dans les couloirs. Je ne croisais personne, n'entendais personne. Ils étaient tous dehors à savourer ce nouveau monde duquel j'étais privée. Mon avis d'aventure me poussait à trouver une sortie à ce labyrinth interminable mais au fond, j'appréhendais ce moment. Je n'avais jamais rien connu d'autres que ces couloirs longs et froids, la lumière des néons réglées aux heures de jours et de nuits. Tout le monde sur l'Arche n'avait connu que ça. Nous étions tous dans le même panier. Mais tous les autres étaient dehors, sauf moi... Et des pas dans mon dos.
Je me retournais, d'abord juste la tête, jetant un regard derrière moi. Il y avait bien quelqu'un derrière moi. Prise sur le fait accompli, mon coeur se remit à battre à tout rompre. Je détournais ma tête, n'osant pas regarder plus longtemps dans mon dos. J'eus envie de prendre mes jambes à mon cou, mais mon coeur battait si fort qu'il me cloua sur place.
-Lluvia... ? Qu’est-ce que tu fais ici ?
Mais je reconnaissais cette voix ! Je la connaissais même très bien ! Mais cette fois, je retournai tout mon corps pour en avoir le coeur net. Et je ne m'étais pas trompée. C'était Emily, la maman de Jonathan ! Je la connaissais très bien, je m'entendais très bien avec son fils, nous avions tissé un lien fort d'amitié tous les deux. Je me souvenais encore de toutes les histoires qu'il me racontait... Il me faisait rêver de découvrir l'Espace. Je rêvais d'aventures, quelque soit l'endroit, sur Terre ou dans l'Espace. Alice me parlait de la Terre et Jonathan de l'Espace. Avec eux, j'avais mon lot d'aventures à souhait !
-Tu vas bien ?
-Emily ! m'écriai-je sans me préoccuper des gens que je pouvais alerter
Comme je n'avais pas Papa pour me câliner, alors je devais me rabattre sur les personnes que je pouvais trouver. Je connaissais très peu de personnes sur l'Arche, très peu d'adultes. Alors la chance que j'avais de retrouver quelqu'un d'autre que Papa était très fine... Mais visiblement, j'avais eu mon lot de chance moi aussi.
Je me précipitai alors vers la femme aux cheveux blonds et la serrai fort contre moi. Je ne lui avais jamais témoigné d'autant d'affection. Mais jamais l'occasion ne l'avait permis. Car avant, j'avais Maman. Et là, en cet instant, elle était tout le réconfort que je pouvais trouver. Un peu de chaleur humaine, une voix douce pour me rassurer. Même si elle avait plein de questions à me poser, je voulais d'abord prendre le temps de calmer toutes ces émotions qui tourmentaient tout mon esprit et mon petit coeur.
-J'ai peur Emily, lui confiai-je dans un léger murmure
En réalité, en cet instant, je n'avais plus peur. Mais j'avais besoin d'évoquer toute cette terreur que j'avais ressenti plus tôt durant l'atterrissage. Là, les sentiments qui me dévastaient, étaient plutôt la tristesse de ne plus voir Maman et le désir incontrôlable de découvrir la Terre entière.


CODE BY MAY

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 41 Féminin Nb de Messages : 91
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Ven 2 Juin - 13:13



CLANDESTINE


La résignation est un suicide quotidien.

C'était étrange. Tout était étrange.. être sur terre, ici, dans ce lieu, même les matériaux, le vaisseau, Lluvia.. Tout paraissait irréel aux yeux d'Emily. Elle sentait qu'elle ne devrait pas être là, et pourtant elle y était. C'était fou, impossible, seulement quelques semaines auparavant elle aurait juré que la Terre était encore inhabitable. Et pourtant, le vaisseau avait bien atterri sur ce vieux caillou, l'ancien dorénavant nouveau monde. Toutes ces choses inimaginables devaient prendre formes dans l'esprit d'Emily pour qu'elle puisse vraiment l'appréhender. Tout était réel. Même cette enfant qui se blottissait contre elle. Dans tout autre cas, Emily aurait été surprise par ce témoignage d'affection auquel elle n'avait jamais eu droit auparavant, mais ici, rien n'était anormal. Tout était trop récent pour la normalité ait été établie. Alors ce câlin, ce n'était qu'un câlin, le premier câlin terrien pour l'enseignante. A la fois tout nouveau et nostalgique, toutes ces choses avaient comme un goût différent. Et Lluvia avait peur, Emily le savait, c'était parfaitement compréhensible d'être effrayée avec ce qui arrivait. Il fallait la rassurer, qu'elle se sente en sécurité, même si elle ne l'était pas vraiment. L'enseignante conforta donc l'enfant dans ses bras un moment, sans rien dire. Ce n'était pas la peine de la secouer encore plus, elle avait déjà du subir assez.
Cette enfant n'avait pourtant rien n'à faire là, l'Exodus n'avait pas été prévue pour être une colonie de vacances. Il s'agissait d'un envoi de gardes armés pour sécuriser la zone, préparer l'implantation du reste des personnes de l'Arche, ce n'était pas le moment pour s'occuper d'enfant. Emily elle-même se demandait comment elle avait faire pour réussir à s’incruster dans cette expédition. Maintenant elle était inquiète pour la jeune fille. Il était assez facile pour l'enseignante de deviner qui l'avait embarqué dans cette histoire, étant proche de la famille et de ses parents, elle savait que le père de Lluvia était garde et était parti avec eux. Elle se demandait ce qui lui avait pris par la tête, son enfant aurait été certainement plus en sécurité sur l'Arche, avec sa mère. Pourtant elle pouvait comprendre aussi. Il ne voulait certainement pas l'abandonner là-haut, surtout avec tous les problèmes que l'Arche affrontait à ce moment là. Ici, il savait qu'il pouvait tout faire pour la protéger.
Emily se détacha de Lluvia pour la regarder droit dans les yeux. " Chut. Il ne faut pas faire de bruit d'accord ? Ton papa n'est pas encore revenu. " Il n'était pas question de dénoncer qui que ce soit. Emily ne savait pas comment Kane allait réagir si cette nouvelle lui parvenait aux oreilles, si il appliquerait encore les lois de l'Arche ou non, et Lluvia avait besoin de son papa. " C'est lui qui t'as dit de te cacher ici, c'est ça ? "


_________________
Les gens ne changent pas.
Ce sont les choses qui changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 110
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Dim 4 Juin - 10:41


Clandestine




Je serrais Emily si fort, alors qu'on se connaissait si peu. J'adorais son fils, Jonathan. Il me faisait rêver alors que j'étais éveillée. Il me parlait d'espace, d'étoiles, de galaxies, de voie lactée, de milliards de planètes à découvrir. Alors que toutes mes envies s'étaient toujours tournées vers la Terre, il avait su me faire aimer l'Espace. Et du jour au lendemain, il avait disparu. Comme Alice. Comme Nate. Comme tous les jeunes que j'avais pu rencontré à qui je m'étais attachée. Je m'étais rendue compte, même si je n'avais aucune idée d'où ils pouvaient être passés, que je ne pouvais réellement compter que sur Papa et Maman. Qu'eux, ne me quitteraient jamais. C'était ce que je pensais, mais Maman, elle, n'était plus là en ce moment. Elle était restée dans cet Espace que Jon chérissait tant. Mais ce n'était pas elle qui m'avait quitté, non. C'était nous qui l'avions abandonnée... Elle était toute seule là-haut. Elle n'avait même plus son amie et collègue Emily pour la consoler de notre départ puisqu'elle était là, avec moi, en train de m'étreindre dans ses bras comme l'aurait dû faire ma Maman. Alors je fermai les yeux et je m'imaginai durant quelques secondes que c'était elle, ma douce Maman qui passait ses soirées à me raconter des histoires, qui me câlinait, qui me donnait des petits surnoms, qui m'aimait plus qu'elle ne pouvait s'aimer elle-même. Alors que j'avais réussi à lutter quelques instants contre le torrent de larmes qui ne cessait de vouloir m'envahir, j'eus envie de craquer à nouveau. Des larmes nouvelles perlèrent au coin de mes yeux, mouillant mes joues, partant s'écrouler sur mes chaussures après une chute vertigineuse. Je sentais ma gorge se serrer, mes bras l'étreindre encore un peu plus fort. La Terre ne serait pas la même sans Maman.
J'essuyais le reste de mes pleurs du revers de ma main et je fus forcée malgré moi d'ouvrir les yeux. Ces petits yeux tout gonflés d'avoir trop pleuré, tout rouge d'avoir été trop mouillé de ces larmes salées. A mon grand désarroi, Emily se détacha un peu de moi pour me fixer, soutenant mon regard, parlant dans un murmure mais sur un ton très sérieux.
-Chut. Il ne faut pas faire de bruit d'accord ? Ton papa n'est pas encore revenu.
En prenant de grandes inspirations pour calmer les sanglots qui tentaient à nouveau de me reconquérir, j'hochai la tête en essuyant encore une fois mes pleurs qui ne voulait plus s'arrêter. Oui je savais que je ne devais pas faire de bruit, que je n'étais pas censée être ici. Dans toute la logique de l'Arche, j'aurais dû rester avec Maman dans l'Espace. Mais ils en avaient décidé autrement et désormais, je devais me cacher pour ne pas qu'on apprenne que mes parents ont transgressé ces règles qui ne faisaient jamais de cadeau ou d'exception.
-C'est lui qui t'as dit de te cacher ici, c'est ça ? me demanda-t'elle d'une voix plus douce cette fois-ci.
J'eus alors envie de tout lui raconter. L'attaque au Jour de l'Unité, notre retour à la maison, le regard en larmes de Maman, ses derniers mots, sa dernière étreinte, le regard de Papa rempli d'une tristesse toute aussi grande, mon chemin jusqu'à la navette, la petite cachette que Papa m'avait faite, ma peur, l'atterrissage, ma tête qui me faisait un peu mal. Le fait que ma Maman me manquait et que j'avais peur de ne plus jamais la revoir. Ca aurait été un vrai roman. Hors, mon esprit dévasté par les larmes ne pouvait en raconter autant. De nouveaux sillons salés ne cessaient de se créer sur mes joues, je n'arrivais pas à les arrêter. Je n'en avais pas la force. Seule Maman aurait su réussir à les arrêter. Regarder Emily dans les yeux était trop lourd, trop difficile, alors que j'étais si épuisée. Je fus donc obligée de baisser le regard.
-Ils ont voulu que je vienne avec Papa... Et il m'a dit de rester cacher quand il n'était pas là. Ma... Maman est restée dans le ciel... Tu crois que... Que je vais jamais la revoir ?
Je n'osais plus la regarder. J'avais trop peur de l'expression qu'elle risquait de prendre suite à ma question. J'avais trop peur qu'elle me mente, qu'elle me dise des choses fausses pour me rassurer. Je reniflais une fois, caressant et trifouillant les poils de ma peluche qui était à l'instant, la seule personne qui ne me quitterait jamais.

CODE BY MAY

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 41 Féminin Nb de Messages : 91
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Dim 4 Juin - 18:32



CLANDESTINE


La résignation est un suicide quotidien.

Est-ce que Lluvia comprenait seulement tout ce qui se passait ? Elle n'était pas idiote, mais cela restait une enfant. Emily était certaine que si on demandait à la petite de raconter tout ce qui c'était passer, elle en serait parfaitement capable. Mais si on lui demandait les raisons, quoi qu'elle pourrait répondre, ça ne serait pas son avis, mais celui de ses parents. Emily n'avait pas à juger du choix que ceux-ci avaient fait, elle n'était pas dans leurs situations et ne savait pas comment elle aurait elle-même réagit face à ces événements. Ils avaient choisi la Terre, tout comme elle, mais de son côté Jonathan y était déjà depuis un moment, et Luke vivait sa vie de son côté depuis quelques temps. Emily avait pris la décision de partir sans que ça n'engage personne d'autre que elle. Lluvia, elle, s'était retrouver ici car elle croyait en ses parents, et l'enseignante espérait qu'ils avaient eu raison de l'emmener.
Malheureusement, ici, sa famille était séparée. Et Emily se retrouvait à réconforter une enfant qu'elle connaissait que peu. Pourtant, elle l'avait vu quasiment naître cette gamine, mais elle n'avait jamais créer de lien avec, pas comme son fils qui c'était trouvé un véritable public pour raconter ses histoires improbables. " Je suis certaine que tu vas la revoir. " Mais ici, c'était elle de la rassurer. Elle était loin d'être la meilleure placée au monde pour le faire, mais hormis son père, elle était à cet instant la meilleure placée sur Terre pour le faire.
Elle lui caressa les cheveux doucement, et continua d'une voix douce. " Simplement, ça va prendre un peu de temps. " Emily ne voyait pas l'intérêt de mentir à Lluvia, les choses étaient telles qu'elles sont et elles n'allaient pas s'adapter qui que ce soit, aussi jeune que l'on puisse être. Mais il n'y avait pas non plus de raison d'être dure avec elle, la situation s'en chargeait déjà assez. " Ton père et les autres gardes ont été envoyé en premier pour sécurisé la zone, pour que les autres gens de l'Arche puissent nous rejoindre dans un lieu sûr. Tu comprends ? " Emily se demandait d'ailleurs comment comptais faire son père pour la cacher. Il n'allait quand même pas lui demander de rester recroquevillé dans un coin à longueur de journée ? Surtout que pour le peu qu'elle connaissait Lluvia, elle savait qu'il s'agissait d'un enfant plutôt joyeux, qui devait aimé se dégourdir les jambes.




_________________
Les gens ne changent pas.
Ce sont les choses qui changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 110
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Jeu 8 Juin - 0:31


Clandestine




On m'avait toujours dit que je ressemblais beaucoup à Papa, et d'autres beaucoup à Maman. Ca dépendait des gens. Moi quand je me regardais dans le miroir, j'avais de la peine à trouver des différences tandis que d'autres trouvaient ça flagrant. Certains me disaient que le visage, c'était Papa tout craché, mais que le caractère, c'était tout de Maman. Ils m'avaient chacun des deux donnés une part d'eux même, comme un cadeau. En pensant à ça, je m'étais dis qu'en fait, même si elle était loin, très loin, j'aurai toujours un petit bout de Maman en moi. Puisqu'elle m'avait donné un petit bout d'elle. Et j'avais beau ne pas connaître beaucoup Emily, je connaissais beaucoup son fils, Jonathan. Et du coup, comme c'était sa Maman, elle aussi elle devait lui avoir donné un petit bout d'elle-même non ? Je n'avais jamais rencontré son Papa, il ne m'en parlait jamais non plus, je préférais ne rien demander. J'avais peur de lui faire de la peine en lui posant ces questions. Car moi, j'avais mon Papa et ma Maman. Et maintenant qu'un d'eux était loin de moi, je me sentais toute bizarre, comme s'il manquait quelque chose dans ma vie. J'avais l'impression que le moindre mot prononcé la concernant allait me faire pleurer à nouveau...
Alors, à chaque fois que j'y pensais, je fixais ma peluche, parce que les regards désolés et tristes des autres, ça me contaminait. Au moins, Pilou Pilou, lui, il souriait tout le temps, et il était toujours là. J'avais besoin de réconfort et je n'avais qu'à le serrer contre moi. Le seul problème, c'était qu'il ne parlait pas et qu'il était tout froid.
-Je suis certaine que tu vas la revoir.
J'ose alors lever un timide regard vers Emily. Sa voix était douce, je sentais qu'elle voulait me rassurer. Elle disait qu'elle était certaine que j'allais la revoir. C'était ce que Papa disait aussi. Et moi aussi j'en étais certaine. Mais quand est-ce que j'en aurais la preuve ? Elle passa sa main dans mes cheveux avec une douceur que je ne lui avais jamais connue. En même temps, avant, j'avais toujours eu Maman ou Papa dans ce rôle. Elle n'avait jamais eu l'occasion de réellement me donner de l'affection, car je passais plus de temps avec son fils qu'elle.
-Simplement, ça va prendre un peu de temps.
Voilà, c'était ça le problème, l'attente. Je me demandais combien de temps j'allais réellement devoir attendre. Car j'avais toujours été impatiente, je voulais tout toujours trop vite. Et là par contre, je ne pouvais rien faire pour accélérer le temps... J'allais devoir apprendre à vivre sans elle, momentanément. En fait, je me rendais compte peu à peu que j'avais perdu tous ceux à qui je tenais réellement. Alice, Jonathan, Nate, puis Maman. Ils avaient tous disparu, sans que je sache où ils avaient bien pu finir. J'avais fini seule, sans tous ces grands qui me permettaient de rêver. Car c'était ce dont j'avais besoin.
-Ton père et les autres gardes ont été envoyé en premier pour sécurisé la zone, pour que les autres gens de l'Arche puissent nous rejoindre dans un lieu sûr. Tu comprends ?
L'observant, je l'écoutai attentivement avant de hocher la tête. Papa était dehors ? A l'entente de ces mots, mes yeux s'écarquillèrent. Moi aussi, je voulais sortir ! Je voulais voir la Terre, découvrir tous ses secrets ! Je voulais aller la découvrir avec Papa ! Je lançai un coup d'oeil dans le dos d'Emily, observant si je ne pouvais pas trouver une sortie. Mais je ne voyais rien. Juste un couloir tout gris, comme tout ce que j'avais toujours connu. Pas d'arbres. Juste du gris, comme d'habitude. Je revins face à Emily.
-Oui je comprends. Tu es déjà allée dehors ? Quand est-ce que je pourrais y aller ? J'aimerais vraiment...
On ne sait jamais, peut-être qu'elle serait d'accord de m'y emmener... Bien qu'au fond, j'en doutais réellement.


CODE BY MAY

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 41 Féminin Nb de Messages : 91
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Jeu 15 Juin - 20:01



CLANDESTINE


La résignation est un suicide quotidien.

Emily se posait de plus en plus de question quant à l’avenir de la petite. Elle paraissait tellement fragile, ses grands yeux et ses angoisses auraient fait fondre le coeur de n’importe qui. Emily n’était pas en adoration face à elle, mais elle ne pouvait s’empêcher de compatir à sa situation. Se cacher, c’est tout ce qu’elle pouvait et devait faire. Emily se demandait si même elle, à son âge, aurait supporter ça. La Terre était juste là, à quelques mètres d’elles, il suffisait de faire quelques pas, franchir une ou deux portes… Et là, on voyait ce qu’avait déjà pu entrevoir Emily. La couleur brune du sol, les reflets humide sur la boue et des arbres à perte de vue. Emily regarda un instant Lluvia, la petite ne pouvait pas encore voir tout ça. “ J’ai entrevue un peu. Mais on ne peut pas encore vraiment profiter du paysage. ” Peut-être quand les gardes seront revenus avec les jeunes, peut-être dans le farfouillis général Lluvia pourrait apercevoir un peu ce sur quoi ils avaient atterri.
Emily lui adressa alors un large sourire. “ Ferme les yeux. “ Pour l’instant, elle était une enfant qui n’existait pas aux yeux du reste de l’Exodus, pourtant elle était là. Et elle restait une enfant qui aimait les histoires. “ Prend une grande inspiration et souffle. Repense à l’Arche, à quand on était dans l’espace, comment c’était. On entendait souvent le bruit des machines tu te souviens ? Et puis il y avait toujours beaucoup de monde qui s’afférait. “ L’Arche ressemblait un peu à grande usine. La place n’était pas extensible, alors il y avait des endroits où les gens étaient un peu les uns sur les autres. La station Arrow n’était pas une des stations pauvres de l’Arche, elle n’était pas non plus très riche. Elle correspondait à une sorte de classe moyenne.
“ Maintenant concentre toi sur ici. Tu entends ? “ Il n’y avait ni bruit de machines, ni silence absolu. On entendant de tant à autres des gardes crier dehors, marcher, le vent souffler, pas comme l’aération qu’il y avait dans l’Arche. “ Tu ne trouves pas que l’odeur diffère aussi ? “ Ce n’était pas l’air pur qu’avait pu sentir Emily un peu avant, mais c’était déjà loin de l’odeur de qui régnait dans les couloirs de l’Arche, c’était très nouveau. “ Ces éléments, mélangent les aux livres et aux images qu’on t’a déjà montré. Tu te souviens du petit arbre qu’on avait sur l’Arche ? Et bien imagine le vaisseau dans lequel on est ; tout autour il y a des arbres qui font 10 fois la taille de ton papa, tu peux poser ton regard le plus loin possible qu’il y en aurait toujours. Si tu lèves les yeux, le ciel est bleu, un peu comme les océans qu’on pouvait observer tu te souviens ?” Emily ne pouvait pas vraiment prendre le risque d’amener la petite Lluvia dehors, mais elle s’arrangeait comme elle pouvait pour lui faire découvrir ce qu’elle avait eu le temps d’entre-apercevoir.



_________________
Les gens ne changent pas.
Ce sont les choses qui changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 110
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   Dim 18 Juin - 2:39


Clandestine




Quand on me disait la Terre, je pensais au bleu, au blanc, au vert, au brun, au jaune. Cette planète, ce monde, était vivant, rempli de couleurs, d'aventures, d'endroits à découvrir. Tout le contraire de l'Arche qui elle était d'un gris monotone et déprimant. Il n'y avait aucun plaisir ici. Rien à découvrir, tout était connu de tous alors que la planète bleue nous appelait pour venir la rejoindre. Là, j'y étais. Sur cette Terre promise, que j'espérais bien pouvoir découvrir moi aussi, en espérant que les adultes me laissent quelques endroits à découvrir par moi-même. Je savais qu'ils étaient pressés de la voir et je voulais qu'ils me laissent des choses à moi aussi pour quand je serai assez grande. Mais pour l'heure, tout cela semblait bien loin... Tout me laissait porter à croire que je n'avais pas du tout le droit d'être là. Papa ne l'avait pas dit explicitement, pourtant je savais que c'était ce qu'il pensait. Je le voyais aussi à la tête d'Emily. J'étais peut-être petite, mais j'arrivais facilement à déceler quand quelque chose ne se passait pas bien... Pourtant, Emily ne me rejetait pas, au contraire, elle voulait prendre soin de moi. "J’ai entrevue un peu. Mais on ne peut pas encore vraiment profiter du paysage." Alors elle aussi n'avait pas pu voir l'extérieur. Tout le monde était dehors sauf nous. Je n'avais jamais vu ces couloirs gris et monotones aussi vide. Il n'y avait personne, juste Emily et moi. Tout le monde s'affairait sur la Terre, alors que nous étions toujours coincées ici. Peut-être nous avaient-ils oublié ?
J'aimais le large sourire qu'arborait Emily. Il était rassurant et plein d'amour. Il ressemblait à celui de Maman. On aurait dit qu'on avait découpé sa bouche pour la coller sur celle d'Emily. Lorsqu'elle me demanda de fermer les yeux, j'obéis. J'allais avoir une surprise ? Ou allait-elle me raconter une histoire ? Quoi qu'il en soit, je savais que j'allais apprécier.
J'inspire, j'expire, sentant l'air traverser mon corps tout entier. Elle me décrit l'Arche, et je crus m'y retrouver. Derrière mes paupières closes se dessinèrent ces couloirs, longs, interminables et tristes, le bruit des machines qui pouvait nous réveiller au milieu de la nuit. L'air y était lourd, l'atmosphère pesante, ça n'avait rien d'un rêve, au contraire. C'était plutôt la descente aux enfers. Pourtant, le paradis était en bas... Notre rêve, notre but, il était sous nos pieds. "Maintenant concentre toi sur ici. Tu entends ?" Je tendis l'oreille. Je n'entendais rien. Du moins, pas ce qu'on avait l'habitude. Les machines s'étaient tues. De l'extérieur, on entendait les voix des gardes, le vent s'engouffrer dans la porte ouverte de la navette, et comme des sortes de petites mélodies... Je crus deviner qu'il s'agissait d'oiseaux, un animal volant qui chantait. Le système d'aération de l'Arche ne fonctionnait plus. J'inspirai, expirai encore une fois. L'air lui même était différent. Plus léger, plus agréable, plus frais. Quand on me racontait des histoires, j'avais l'habitude de fermer les yeux pour m'imaginer à travers mes paupières closes les descriptions qui faisait le texte. C'était exactement ce que je faisais quand Emily me décrit les arbres, dix fois plus grands que celui de l'Arche et d'un nombre incalculable, de forêts à perte de vue, de ciel bleu. J'aurais presque pu sentir le vent souffler à mes oreilles. Je m'imaginais cette Terre. J'avais hâte de la découvrir. J'en étais si proche... Elle m'appelait. Pourtant, je devais résister. Je ne pouvais pas me montrer aux autres. D'ailleurs, j'espérais qu'Emily n'allait rien dire à personne. "Si la Terre est vraiment comme tu la décris... Alors tu m'as donné encore plus envie d'y aller !" Ses paroles avaient fait s'envoler tous mes soucis. Désormais, je ne pensais plus qu'à la Terre. Je voulais fouler le sol de mes propres pieds, sentir la terre entre mes doigts, toutes ces odeurs particulières et ces animaux si variés. Mon coeur battait la chamade. Pourtant, je me devais de demander quelque chose à Emily. Alors, je rouvris les yeux, posant un regard innocent sur elle. "Tu ne dois dire à personne que tu m'as vue d'accord ? Papa ne serait pas content de savoir que je suis sortie sans sa permission..."

CODE BY MAY

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t306-le-petit-journal-de

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Clandestine w/Emily Shepard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clandestine w/Emily Shepard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat #1: Emily vs Kim
» Soirée Clandestine
» Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé
» Emily Wong
» [terminé] Summer et Emily: entraînement de natation ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Camp Exodus
 :: Le Vaisseau
-
Sauter vers: