AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rainforest w/Marysa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 800
En savoir +

MessageSujet: Rainforest w/Marysa   Mer 5 Juil - 11:00

Date du RP / Repère Chronologique : Novembre 2145 / Voyage pour la création de la Coaltion, arrivée en terre yujledienne


RainforestLexa & MarysaNous ne savons réellement que ce que nous avons appris par nous-mêmes, et la découverte personnelle est notre unique source d'enthousiasme.
(Symphony of Lugia → The Legend Comes To Life)
Hofliop, 2145
Yujleda. Il m'était arrivé plusieurs fois d'en entendre parler et quelques rares fois d'en avoir foulé les terres, de par sa proximité avec Trikru. Le village dans lequel j'avais grandi jusqu'à la mort de mes parents n'était qu'à quelques mètres de la frontière, ce qui m'avait d'ailleurs valu d'avoir rencontré une amie yujledienne à l'époque. Je l'avais beaucoup apprécié et nos rencontres s'étaient toujours faites en cachette. Nos parents n'auraient jamais accepté que deux enfants se rencontrent ainsi dans les bois amicalement. Nous devions à chaque fois trouver de malheureuses excuses, mais heureusement, ils finissaient toujours par nous croire. Puis, quand Azgeda est venu détruire mon village, il n'en est plus rien resté et j'ai perdu de vue cette amie que je n'ai jamais retrouvée. Je ne saurais d'ailleurs même pas la reconnaître de nos jours. Tous les souvenirs datant de mon enfance étaient flous, car la plupart se rapportaient à ma famille, et je tentais de les effacer pour oublier toute cette peine qui avait tant de mal à me quitter.

Les forêts du territoire des Largesfeuilles étaient beaucoup trop denses pour s'y balader à cheval. Ils n'étaient d'ailleurs par réputer pour posséder de tels animaux. Leur capital ne permettait pas l'accès à ces mammifères et les laisser au sol était beaucoup trop dangereux, trop de bêtes sauvages vivaient en contrebas. Nous avions donc laissé nos fidèles montures à RCmond, qui était la ville d'entrée dans les forêts impénétrables. Nous y avions trouvé un guide qui n'hésita pas à une seconde à nous guider jusqu'à la capitale enfouie dans les bois. Je me réjouissais de découvrir Hofliop, une ville entièrement construite dans les arbres. J'en avais entendu maintes fois parler, du fait qu'elle était unique sur tout le territoire de l'Est, tout le territoire que je tentais à englober dans cette Coalition. Yujleda était le premier clan que je visitais de part sa proximité avec Trikru. Nous nous étions fixé un itinéraire bien précis et calculé dans le temps et j'espérais que nous allions pouvoir nous y tenir.
Le voyage à travers la forêt n'était pas de tout repos. Mais je prenais plaisir à découvrir ces endroits qui étaient bien différents du Peuple des Arbres. Rien que le climat était différent. Se situant au Sud, il y faisait chaud et humide comparé à Trikru où l'hiver était déjà en train de s'installer. Ici, il se contentait de pleuvoir et ce n'était pas de la petite pluie, au contraire, c'était d'immenses averses qui se déversaient sans cesse sur nous, ce qui ne facilitait pas la route. Jetant des regards au sol, je découvrais des plantes inconnues et des fleurs aux milles et une couleurs. Observant le ciel, je voyais des arbres si haut que je n'en voyais pas la cime. Tendant les oreilles, j'entendais les chants de merveilleux oiseaux colorés et le feulement d'innombrables prédateurs que je n'avais aucune envie de rencontrer.

Enfin, nous arrivâmes face à un homme vêtu d'une armure ainsi que d'une lance. Notre guide nous le désigna et, la pluie battant la cape qui protégeait mon visage et mon corps de l'eau, je la retirai en arrière pour qu'il puisse mieux me voir. L'homme protégeait l'entrée à une passerelle qui s'élevait dans les airs, de plateformes en plateformes, mais à cause de l'averse et des nuages de brume, je ne pouvais encore discerner Hofliop dans les hauteurs.
-Ai laik Lexa kom Trikru. Oso kom up chilnes. Ai gaf ai op yu heda.*
C'était la première fois que je me rendais pareillement dans un clan, et j'espérais être reçue correctement. Trikru n'avait récemment été en guerre contre Yujleda. Trikru étant très occupé avec Azgeda et Yujleda avec Trishana. Nous avions chacun nos ennemis, et nous avions su dresser la paix entre nous.
___________________________
*Je suis Lexa du Peuple des Arbres. Nous venons en paix. Je voudrais voir votre chef.


© 2981 12289 0

_________________
ABSENTE DU
10 AU 22 JUILLET
bonnes vacances les amours




Crédit à Don (lily) de PRD pour le kit ♥


Coeur de Lexa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
LARGES FEUILLESCheffe des Yujleda
LARGES FEUILLES
Cheffe des Yujleda

INFORMATIONS
Age : 24 Féminin Nb de Messages : 31
En savoir +

MessageSujet: Re: Rainforest w/Marysa   Jeu 6 Juil - 18:37



Rainforest



Marysa agitait un morceau de viande sous les yeux d’un félin au pelage doré, tâché de ronds noirs, qui bondissait chaque fois que la femme éloignait la friandise. Oh, l’animal était tout à fait en mesure de chasser par lui-même, et il n’était pas rare de retrouver un morceau de ses proies au pied du lit de sa maîtresse, ou encore caché au fond d’un seau vide, mais parfois elle aimait bien le faire jouer ainsi.
La plupart des gens ne se formalisaient pas de la présence de l’animal au sein des appartements de leur cheffe, ni même quand il vagabondait dans les locaux officiels. Il était devenu un peu l’animal de tous en ces lieux, et Marysa devait régulièrement rappeler à des gardes que non, s’arrêter pendant une ronde pour le caresser n’était pas répondre à un ordre de la famille du chef.
Dans tous les cas elle ne se lasserait jamais de voir l’animal bondir après le morceau de viande. Et puis c’était un bon moyen pour penser à autre chose. Elle avait reçu des rapports inquiétants indiquant des activités vers la frontière Tashinienne et elle craignait une nouvelle guerre bientôt.

Un garde vint la trouver pour lui annoncer l’approche d’un agencement de plusieurs guerrier du Trikru dans une zone proche de la ville. La femme fronça les sourcils. Ils n’étaient pas en guerre avec ce clan – aucun des deux n’avait le temps – mais de là à ce que des guerriers s’aventurent jusqu’ici… Bien sûr c’était déjà arrivé, mais c’était suffisamment rare pour être noté. Du commerce s’effectuait entre les deux clans également, mais habituellement les yujlediens vendaient auprès des trikru, et non l’inverse.
Distraite par la nouvelle, le félin en profita pour voler le morceau de viande tant convoité. Bon, au moins elle n’avait plus à se préoccuper de ça.
Elle s’essuya le bout des doigts et se leva, quittant la couche sur laquelle elle avait élu domicile paresseusement jusque-là. Il lui offrit la description que l’éclaireur lui avait donné et elle haussa un sourcil. Il n’aurait pas pu préciser plus tôt de qui il s’agissait ?Elle secoua la tête. Elle devait se préparer pour accueillir leur hôte.


Du côté de ces derniers, le garde – un jeune homme aux cheveux châtains et à la peau marquée par le soleil, des yeux d’un marron pétillant – leur sourit. Il est incroyablement différent des guerriers solides du Trikru, son corps est serpentin, souple, et ses bras sont enroulés autour d’une lance qu’il appuie dans son dos. Il semble détendu, mais la vivacité que son attitude laisse transparaître indique que le surprendre serait difficile.
Il salue le guide qu’il semble connaître d’un signe de tête et se tourne vers la nouvelle arrivante qui se présente. Il incline la tête en signe de respect après s’être mis dans une position correcte.
« Em ste coma 1, Commander » Il fit un signe vers les arbres.
Avant de pouvoir monter sur la première plateforme il fallait franchir une porte faite de bois solide qui fermait les murs levés autour du passage, formant une tour qui semblait s’intégrer parfaitement dans la nature.

A l’intérieur de la tour se trouvaient des escaliers qui montaient le long des murs jusqu’à la première passerelle. L’avoir en hauteur ainsi rendait l’endroit plus facilement défendable, surtout face à des guerriers à pied. La passerelle en elle-même semblait être formée d’une seule et même planche et s’étendait sur une dizaine de mètre, sa largeur permettait facilement à quatre hommes de traverser de front.
A chaque plateformes des gardes étaient postés, et à partir de la quatrième des habitations commençaient à apparaître. Le mot que des guerriers du trikru approchaient avait dû se répandre, car des enfants étaient accrochés par les bas aux fenêtres ou assis en tailleurs sur les toits des avancés des portes pour les regarder passer, certains les suivant avec curiosité. Un essaya même d’imiter la posture régalienne et sérieuse du guerrier le plus proche de Lexa, ses amis éclatant de rire.
Certains s’amusèrent à lancer des pétales de toute les couleurs en volant au-dessus de leur tête sans se soucier que ça puisse les déranger dans leur avancement, voulant simplement les accueillir comme il se doit.

Les adultes eux étaient plus passifs et réservés. Ils continuaient de s’occuper des carrés de jardins où poussaient diverses plantes ou transportaient des paniers en équilibres au bout de bâtons, certains avançant sur des poutres à peine plus épaisses que leurs pieds pour éviter d’avoir à emprunter un passage trop encombré.
Lorsqu’ils passèrent près d’un marché, les choses furent plus agités. Certains proposèrent depuis un étale d’offrir de goûter des spécialités – ces fleurs blanche et mauve grillées avaient un goût exquis et un parfum à faire saliver n’importe qui, et cette chair de serpent cuite sous les braises – ou encore d’emporter avec eux ces gants faits d’un cuir de crocodile plus solide qu’un rocher – mais comment tu l’as tué, alors, protestera sa voisine d’étale.

Le guide s’excusa, argumentant que les gens ici n’étaient pas habitués aux étrangers et qu’ils arriveraient bientôt dans un endroit plus calme.
Et en effet, une fois qu’ils quittèrent les zones de vie l’ambiance changea, se fit plus calme. Ils arrivèrent au pied d’une large place qui donnait à l’intérieur d’un arbre gigantesque à l’intérieur de laquelle une immense entrée avait été taillée. Au pied de celle-ci se trouvait Marysa, calme et composée, dans des habits aux couleurs vives – une dominante de rouge relevait son teint – données grâces aux teintures produites par les plantes locales. Elle s’avança d’un pas assuré. Elle ne portait pas son arc sur elle mais un peu en retrait quelqu’un portait celui-ci, ainsi que son carquois.
« Monin, Heda. 2 » Elle s’inclina respectueusement et offrit la naissance d’un sourire à la jeune femme avant de saluer également ceux qui l’accompagnaient. « Je vois que vous avez eu le temps de découvrir quelques… coutumes… locales. N’en voulaient pas trop à votre guide, il n’est pas d’Hofliop. » En disant ça son regard se perdit sur un pétale accroché dans les cheveux de son invité. « J’espère que ça n’aura pas été trop inconfortable pour vous, surtout après un si long voyage. »
Elle leur fit signe de la suivre et commença à s’enfoncer à l’intérieur de l’arbre.


____

1 – C’est un honneur, Commander.
2 – Bienvenue, Commander.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 800
En savoir +

MessageSujet: Re: Rainforest w/Marysa   Jeu 6 Juil - 22:10

RainforestLexa & MarysaNous ne savons réellement que ce que nous avons appris par nous-mêmes, et la découverte personnelle est notre unique source d'enthousiasme.
(Symphony of Lugia → The Legend Comes To Life)
Etrangement, au moment où je m'étais livrée au garde à l'entrée, la pluie s'arrêta. Il ne demeura bientôt plus que les lourdes gouttes qui tombaient depuis la cime des arbres que je n'arrivais même pas à percevoir depuis le sol. Les forêts yujlediennes étaient vraiment superbes, hors du commun, uniques, elles donnaient leur vertige de part leur grandeur et leur richesse. Je saluai le garde d'un hochement de tête solennel quand il s'adressa à moi, puis notre guide me demanda s'il pouvait ouvrir la marche afin de nous guider jusqu'au trône de leur cheffe. J'acquiesçai silencieusement et le suivis, passant derrière lui et le reste de mon équipe dans mon dos, gravissant les marches qui menaient à différents paliers tous surveillés par des gardes qui n'étaient pas prêts à laisser entrer quiconque qui n'était pas le bienvenu. Yujleda avait longtemps eu des ennuis avec Trishana, j'en avais maintes fois entendus parler. Ils étaient comme Trikru et Azgeda, de fidèles ennemis de guerre. Je ne savais pourtant pas en cet instant que les tensions recommençaient à apparaître entre les deux clans. En réalité, je n'avais en tête que mon projet de Coalition. La guerre était derrière moi désormais. Elle faisait partie du passé. Azgeda ne mènera plus jamais une attaque contre Trikru, pas sous mon règne. Car ce n'était plus seulement les Arbres qu'il se mettrait à dos, mais toute la Coalition. Ils ne feraient pas le poids. J'avais fois en ce projet. Je croyais en ce peuple qui ne demandait que la paix. Bien que certains clans ne juraient que part le sang versé, et ils seraient certainement les plus difficiles à convaincre...

Enfin, les premières habitations se firent visibles. Je le remarquai visuellement, puisque l'architecture changea de celle des plateformes d'arrivées, mais également à l'écoute car j'entendis des voix. La nouvelle s'était répandue telle une traînée de poudre. Plusieurs membres du peuple LargesFeuilles s'étaient réunis le long de la passerelle de bois afin de nous accueillir ou simplement par curiosité. Je passai fièrement devant des dizaines d'enfants excités et des adultes à la mine bien plus sévère. Je jetai des regards partout autour de moi, découvrant cette ville construite dans les airs. Il y avait même des plantations que certains paysans continuaient de s'occuper, ne m'adressant pas un regard. Les lianes tombaient du ciel par milliers, les pétales de fleurs aux couleurs sublimes étaient lancées par les enfants. Hofliop était un monde à part, un monde à lui seul. Cet univers me fascinait. Je ne m'y étais jamais rendu auparavant et je le regrettai amèrement sur le moment. Elle n'était en rien semblable à tout ce que j'avais connu, que ce soit Polis ou tout autre village Trikru. Je compris alors que je n'étais qu'à l'aube de mon voyage et que les surprises ne cesseraient jamais de fleurir avant mon retour à la capitale.
Mon escorte et moi-même passâmes à travers la rue principale d'un marché, qui était bien différent de celui de Polis. Je jetais des regards curieux à leurs produits, découvrant parmi eux des fleurs, des serpents, des insectes ou mêmes d'étranges mammifères. Il y avait également beaucoup de plantes médicinales ou de préparations, je savais que c'était la spécialité des Yujleda. Leurs forêts étaient si riches qu'ils pouvaient y trouver un remède à chaque maladie. Certains vendeurs tentèrent de me refourguer quelques uns de leurs mets, mais je me contentai de poursuivre ma route. Notre guide n'avait pas l'air décidé à s'arrêter et je n'étais pas venue ici pour une petite balade de santé, bien au contraire.

Et puis enfin, nous arrivâmes dans une zone plus calme mais qui n'était pas des moindres. Nous nous trouvions au centre d'Hofliop, une énorme place était taillée à l'intérieur d'un immense arbre. Là, elle nous attendait. Marysa. Je ne l'avais plus rencontrée depuis bien des années. Elle était venue en visite de courtoisie à Polis afin de me saluer en tant que nouvelle Heda. Mais depuis, nous avions été trop occupé à gérer nos peuples et nos guerres pour nous retrouver. Vêtue d'une somptueuse robe rouge, mon escorte et moi semblèrent bien ternes à ses côtés, emballés dans de longs manteaux gris destinés à nous protéger de la pluie. Elle vint à notre rencontre d'un pas assuré. Notre guide s'écarta, me laissant passer devant, et une fois arrivée à la hauteur du Heda yujledien, celle-ci s'inclina respectueusement en me souhaitant la bienvenue. J'agis de même, car en ce temps-là, nous étions du même rang toutes les deux: des cheffes de clan, et rien de plus. Aucun rang de supériorité ne pouvait se dresser au-delà à l'époque.
-Mochof, Heda Marysa.
Suivant son regard et ses paroles, je passai une main dans mes cheveux humides et en découvris une pétale dans les tons bleutés comme je n'en avais jamais vu. Esquissant un sourire, j'expliquai simplement :
-Les voyageurs sont rares. Yujleda est chaleureux, c'est agréable d'être accueillis ainsi.
Je suivis son signe et nous commençâmes tous à la suivre. J'adressai un geste de main à notre guide, le remerciant pour l'aide qu'il nous avait apporté, puis je m'enfonçai dans les méandres du grand arbre. Je jetais des regards circulaires autour de moi, ne voulant pas louper une seule bribe de tous les détails de ce lieu si spécial qui était en réalité la salle du trône. J'étais impressionnée par toute cette grandeur. Polis était grande elle aussi, mais sous un tout autre angle. La tour de la capitale avait été dressée il y a bien des générations par des prédécesseurs, mais ici, tout avait été hissé par les seules mains de la mère nature et forgé par les mains yujlediennes. Ca rendait tout cela encore plus grand, plus beau, plus impressionnant.
M'adressant personnellement à Marysa, je lui demandai:
-Comment allez-vous Marysa, depuis tout ce temps ?

© 2981 12289 0

_________________
ABSENTE DU
10 AU 22 JUILLET
bonnes vacances les amours




Crédit à Don (lily) de PRD pour le kit ♥


Coeur de Lexa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t43-rapport-de-missions-

avatar
LARGES FEUILLESCheffe des Yujleda
LARGES FEUILLES
Cheffe des Yujleda

INFORMATIONS
Age : 24 Féminin Nb de Messages : 31
En savoir +

MessageSujet: Re: Rainforest w/Marysa   Ven 21 Juil - 22:03



Rainforest



En effet, les voyageurs étaient rares à Hofliop, ou alors ils étaient Yujlediens, souvent venus commercer ou traverser la cité pour rejoindre l’autre moitié du territoire où résidait de la famille. En tout cas Marysa eut un bref sourire à l’adresse de Lexa lorsque celle-ci avoua apprécier la chaleur que dégageait les habitants de ces forêts luxuriantes.
Elle inclina la tête pour montrer son appréciation de façon plus visible et commença à avancer. La construction du palais à l’intérieur de l’arbre avait été l’une des entreprises les plus complexes que le peuple de Marysa avait jamais entrepris, notamment parce qu’il fallait éviter de faire mourir l’arbre pour que celui-ci ne s’effondre pas sous leurs pieds. En soi l’arbre avait autant grandit autour de la construction que celui-ci avait été taillé pour accommoder le bon vouloir des constructeurs. Et c’était là tout le talent de ce peuple, savoir s’accorder à la nature tout en conservant leur grandiose.

Quelque part ça rendait la construction encore plus impressionnante : la salle du trône où ils arrivaient formait un cercle – pas tout à fait parfait car parfois il suivait un nœud ou un creux – avec deux escaliers qui suivaient la bordure taillé à même le bois qui montait sur une galerie en haut qui menait à différents endroits et permettait aussi de surplomber la salle. Le bois était entretenu avec beaucoup de soin pour qu’il ne soit pas affecté par des parasites et avait pris une teinte blanche au niveau des ouvertures qui n’était pas sans rappeler le bois flotté.
Le trône en lui-même était resté intégré dans l’arbre et était orné de bas-reliefs qui le décorait discrètement.

« Tout va pour le mieux, tout du moins autant que cela se peut avec la guerre qui guette telle un loup affamé. » Marysa n’était pas inquiète de délivrer cette information à Lexa : le Trikru et Yujleda avaient toujours entretenus des relations amicales et cette tradition se poursuivait encore avec Lexa devenue Heda. Elle n’aurait sans doute pas été aussi ouverte avec d’autres dirigeants qu’elle avait déjà eu l’occasion de croiser par le passé. « Quoiqu’un loup est peut-être un animal trop noble pour ces rapaces de Trishaniens. »
La cheffe de clan cracha presque ces mots et on pouvait voir dans son regard qu’elle les haïssait profondément. Il faut dire la guerre avec ce peuple était récurrente et puisait beaucoup de ressources qu’ils pourraient utiliser de façon bien plus intelligente. Toutefois elle décida de balayer tout ça d’un geste de la main.
« Mais parle-moi plutôt de toi. Comment vas-tu ? Et qu’est-ce qui t’amène sur mes terres ? »
Elle doutait fortement que ce soit juste pour lui demander comment elle allait, même si dans tous les cas elle appréciait le geste. Mais elle n’aimait pas tourner trente ans autour du pot. Marysa préférait toujours aller droit au but.
« Peut-être voudrais-tu en parler dans un endroit plus privé, où nous pourrions également nous désaltérer bien évidemment. »
En effet, la salle du trône était occupée par des groupes de personnes qui discutaient plus ou moins discrètement de sujets importants pour la ville. Que ce soit l’optimisation des récoltes, le besoin grandissant de ressources à cause de l’augmentation de la population ou de stratégie guerrière pour les batailles à venir en attendant d’en discuter de façon officielle avec Marysa.
Dans tous les cas Marysa avait toujours la salle de guerre où aucune oreille discrète ne traînerait et où il serait simple de discuter.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Rainforest w/Marysa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rainforest w/Marysa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coffee Pub + Rainforest RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Territoire des Natifs
-
Sauter vers: