AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wake me up from reality - Artyom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Wake me up from reality - Artyom   Lun 21 Aoû - 23:46

Date du RP / Repère Chronologique : 7 octobre au matin.




Wake me up from reality.

« I am jealous of my sleeping lover and cover his induced unconsciousness
When he wakes he will envy my sleepless night of thought and speech unslurred by medication.» - Sarah Kane

Je n'avais pas dormi. Je n'avais pas réussi. J'étais revenu hier, et même si j'avais changé d'avis sur Marcus Kane, ce n'était pas le cas pour toute l'Arche. Revoir le peuple du ciel me dégoûtait, j'en avais la nausée, et j'avais cru vomir plusieurs fois, mais rien était sorti. Il fallait dire que mon estomac était vide. J'avais appris que Lyorah était ici, et j'étais venu avec l'idée de la libérer. Skaikru avait capturé mon amie, celle qui avait aidé mon mentor. Je n'avais pu faire autrement que de laisser mon dégoût pour mon peuple d'origine. Et me voilà maintenant, à tourner en rond dans ce morceau d'Arche écrasé, comme un con. Moi qui pensais ne jamais revoir ces salopards, je me trouvais bien déçu. Le respect que m'avait enseigné mon nouveau peuple s'évanouissait à chaque foulée dans cette terre souillée par les archéens. J'aurais préféré qu'ils meurent dans le crash. Voilà la chose horrible que ma haine me faisait dire à leur propos.

Quand j'avais appris que l'attaque de Lexa sur le camp des Cent n'avait pas fonctionné, je pensais péter un câble. Ils avaient tiré sur mon mentor et s'en tiraient. Puis j'avais entendu qu'ils avaient fait deux prisonniers. Deux jeunes. Je n'avais pas eu le temps de savoir qui c'était. J'étais parti avant. Lyorah avait plus de valeurs que ces archéens.
Je vis un truc par terre, et je m'arrêtai. Il n'y avait personne d'autre d'allonger à même le sol dehors, ça me fit dévisager la chose avec curiosité et dédain. Je l'observai attentivement et reconnus son visage. Il était parmi les Cent. Je l'avais aperçu dans la navette, quelques sièges plus loin, sans vraiment le connaître de l'Arche. Mais rien ne me disait qu'il n'avait pas connu Mia. Rien ne me disait qu'il n'avait pas été celui qui l'avait poussée au suicide. Et même si ça n'était pas le cas, il n'avait pas non plus empêché Mia de se suicider... car lui aussi était un ado. Lui aussi avait pu être de ceux qui l'avaient humiliée.

La rage au ventre, je tirai la dague planquée dans ma chaussure - arme que les gardes n'avaient pas trouvée - et m'assis à califourchon sur l'ado. Il avait plus ou moins le même âge que moi... que Mia... que les autres délinquants... je plaçai l'arme sur sa gorge. Je m'attendais à ce qu'il réagisse aussitôt, mais il semblait bien dormir. Je pourrais le tuer... si facilement... venger Mia... mais je n'avais aucune preuve qu'il était coupable. En vérité, vu comment je l'avais trouvé étalé par terre, ce gars était probablement innocent. Son visage... calme... apaisé... je lâchai brusquement ma dague qui tomba sur le côté. Je ne pouvais pas faire ça. Il avait le même air que Mia quand je l'avais trouvée, en moins pâle. En un peu plus vivant, avec son torse qui se soulevait devant mes yeux.
En fait, je devenais comme eux. Comme ceux qui ont conduit Mia à sa mort. Je devenais un meurtrier. Celui qui tue pour rien.

« Eh merde... » bougonnai-je.
Je glissai hors du corps de ce gars dont je n'avais pas souvenir du nom et m'étalai par terre comme lui. J'étais vraiment crevé. Et d'un coup, j'enviai le sommeil innocent de ce drôle de type à côté de moi.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 


Dernière édition par Owan le Lun 28 Aoû - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Mar 22 Aoû - 13:08


Wake me up from reality

Owan & Artyom

Les couloirs de l’Arche paraissaient vastes et sans fin pour un petit garçon de quatre ans. Les adultes semblaient des géants. Sur ses petites jambes Artyom ne savait pas où aller, désœuvré. Ses pas finirent par le conduire jusqu’à la grande salle où des plantes poussaient un peu partout. Il erra dans les différentes allées, émerveillé comme toujours par les couleurs et les odeurs. Soudain des bras le soulevèrent de terre et il sourit en serrant fort sa maman dans ses petits bras.

« -Qu’est ce que tu fais là ? Tu n’as pas école ?

-Non. Dis tu me racontes l’histoire d’une plante ?Steuplait ! »

Ivanna sourit et posa son fils par terre avant de lui faire signe de la suivre. Tout content Artyom attrapa la main de sa maman pour être sûr de ne pas la perdre. Ils s’arrêtèrent devant une plante violette et verte.


Artyom sentit quelque chose de froid se poser contre sa gorge. Il sentit aussi la présence sur lui. Il allait se réveiller, il était sur le point de quitter l’un de ses rares rêves agréables. Mais la présence sembla disparaître et, rassuré, il ne se réveilla pas.

« Cette plante c’est une passiflore. Ca sonne joliment non ?Au départ elle était utilisée par un peuple très, très ancien, encore plus ancien que le nôtre tu te rends compte ? La passiflore leur servait à être toujours en forme et de bonne humeur. Plus tard si tu as du mal à dormir c’est cette plante qui t’aideras à faire de beaux rêves et… »
Du mal à dormir ?


Artyom ouvrit les yeux. Il eut le regard troublé et perdu dans le vide pendant quelques secondes. Elle ne se doutait donc pas que son fils tomberait malade et elle ne put jamais le savoir… Le jeune homme se rendit soudain compte de la présence à côté de lui et sourit au garçon, tout trouble disparu de son regard.

« Euh…bonsoir ? Toi aussi tu aimes dormir dehors ? »

_________________
Do you remember how you became who you are now?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t577-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Mar 22 Aoû - 16:04



Wake me up from reality.

« I am jealous of my sleeping lover and cover his induced unconsciousness
When he wakes he will envy my sleepless night of thought and speech unslurred by medication.» - Sarah Kane

Il avait fini par se réveiller. J'avais voulu sa mort et il me souriait. Il me posa une question à laquelle je ne m'attendais pas et je tournai la tête pour le dévisager. Il était encore plus bizarre qu'il n'en avait l'air. Que pouvais-je répondre ? Que je préférais dormir dehors sur Terre dans une cellule de l'Arche avec tous ces hypocrites ? Que la boue était bien plus confortable que le métal de l'Arche ? Que les gens de l'Arche étaient mauvais et qu'ils ne méritaient que de mourir dans d'atroces souffrances ? Je m'emballerais un peu. Je ne pouvais pas dire ça. Mais je ne savais pas quoi dire, parce que je ne m'attendais pas à ce qu'on me pose cette question. Je ne m'attendais même pas à ce qu'on me parle.

J'ouvris la bouche pour parler, dire le premier truc qui me venait. Sentant une boule coincer ma gorge, je la raclai et déclarai :
« Bonsoir... » en sachant pertinemment qu'on était le matin. Ce gars était vraiment paumé. Et je me reposai la question qu'il m'avait adressée. Est-ce que j'aimais dormir dehors ? « Euh... ouais... »
Je n'étais pas naturellement bavard, et j'étais longtemps resté muet après la mort de Mia, alors répondre à des questions cons me paraissait compliqué. Et je me trouvais allongé par terre avec un gars de l'Arche que je ne connaissais pas, sans savoir quoi dire. Je me rendais compte que je ne pouvais pas haïr quelqu'un comme lui, qui paraissait plus paumé qu'innocent. Je revoyais Mia dans ma tête et j'imaginais que ce gars avait certainement été en train de dormir quand elle essouflait sa vie.
« T'es sûr que t'es de l'Arche toi ? » demandai-je d'un coup, étonné.
Plus d'un an que je voyais les archéens comme des monstres, mais la personne à côté de moi avait plus l'air d'un ange déchu que d'un démon cruel.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 


Dernière édition par Owan le Lun 28 Aoû - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Mar 22 Aoû - 18:10


Wake me up from reality

Owan & Artyom

Artyom ne se releva pas. Il lui semblait que ce serait se réveiller complètement, retourner dans la réalité. Pour lui ce qui débuter était comme le commencement d’un autre rêve. Il continua de regarder l’adolescent, se demandant vaguement d’où il sortait. Son visage ne lui disait rien et il n’était pas habillé comme un Archéen. Mais Artyom ne se posa pas longtemps la question, elle importait peu à ses yeux. Il n’était pas méfiant et n’aurait jamais imaginé que l’inconnu avait voulu le tuer dans son sommeil. Même si la manière dont il le dévisageait le gênait un peu.
Que l’adolescent aime dormir dehors rendit Artyom tout content. C’était rare les gens appréciant de passer la nuit à la belle étoile. A part Karliah et quelques autres, la plupart des délinquants et des Archéens préféraient dormir à l’intérieur, être à nouveau dans l’Arche en quelque sorte. Mais, pour le narcoleptique la terre serait toujours moins dure et froide que le métal de son ancienne maison. De plus l’Arche regorgeait de mauvais souvenirs, il préférait en rester aussi éloigné que possible.
La question de l’inconnu surprit Artyom qui haussa un sourcil. Evidemment qu’il était de l’Arche sinon il serait dans le camp en face et pas près de l’Exodus. Son sourire devint un gentil et innocent sourire en coin. L’inconnu l’intriguait. Il était sûr de l’avoir aperçu dans la navette mais impossible de mettre un nom sur son visage.

« Euh…oui. Et je m’appelle Artyom, toi c’est comment ? Ravi de te rencontrer en tous cas ! »

Il lui tendit une main, ce serait une poignée de main un peu étrange vu qu’ils étaient tous les deux allongés, mais ils n’étaient plus à ça près. Artyom partit du principe que vu qu’il ne connaissait pas le nom de l’adolescent et ne lui avait jamais parlé, eh bien ils venaient de se rencontrer.

_________________
Do you remember how you became who you are now?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t577-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Lun 28 Aoû - 0:41



Wake me up from reality.

« I am jealous of my sleeping lover and cover his induced unconsciousness
When he wakes he will envy my sleepless night of thought and speech unslurred by medication.» - Sarah Kane

Je dévisageai la main tendue avec plus de curiosité que de dédain. Je m'étais résolu à ne pas haïr ce skaikru et j'espérais ne pas avoir à le regretter par la suite. Mais il n'avait pas l'air coupable, n'est-ce pas ? Ou le mal se cachait-il aussi dans le sommeil des gens ? Il vous prenait comme ça en plein repos, vous corrompait et, aussitôt réveillé, vous alliez vous en prendre à des innocents ? Je savais que c'était possible, mais pas pour n'importe qui. C'était la folie qui faisait ça, et ça se voyait dans le regard des autres. Ce gars-là n'avait pas l'air fou, juste un peu perdu. Avais-je l'air fou moi-même ? J'avais l'impression de l'être, surtout depuis que j'avais trouvé ton corps blanc noyé dans la grande flaque de son propre sang. Non seulement ça pouvait rendre fou de voir ce genre de spectacle, mais c'était pire quand le protagoniste était quelqu'un que vous aimiez. Ouais, peut-être que j'étais devenu fou à ce moment-là. Peut-être même que tout ça était faux et que je m'imaginais allongé dans l'herbe à côté d'un gars bizarre qui voulait me serrer la main et qui souriait comme si rien de grave ne se passait. Je ne croyais pas qu'il savait que des centaines de personnes étaient mortes. Sauf si je rêvais, dans ce cas-là personne était mort, à part toi, Mia. Toi tu étais bien morte puisque jamais je n'aurais pu t'imaginer morte. Dans ton sang. Tout ton sang. Je n'avais pas besoin que tu me prouves que le corps humain en contenait autant.

Putain. Qu'est-ce que je foutais là. Je pris son poignet. Habitude native. Je préférais oublier les coutumes du ciel. Elles m'avaient beaucoup trop coûtées.
« Ouais, ravi aussi, » répondis-je, les yeux plissés par mon grand scepticisme. J'avais l'impression de trahir les miens en parlant à ce gars bizarre du ciel, mais sutout de te trahir toi Mia. J'avais promis de te venger et je n'avais même pas été foutu de découvrir ce qu'on t'avait fait. Je continuais d'imaginer les pires choses à ton sujet. Et ce gars-là me souriait. Artyom. Son nom me disait rien, par contre je ne lui avais pas échangé mon nom. Naturellement, je répondis mon nom natif. « Je suis Owan kom Trikru. Je ne suis pas venu ici pour attaquer qui ce soit. Enfin, maintenant je le sais, au début... ouais, je crois qu'au début j'étais venu tuer ou une deux personnes, mais je ne suis pas très crédible, tout seul ici... » mais pourquoi je lui racontais ça putain ! Moi qui d'habitude en disait le moins possible, je racontais aujourd'hui les pires conneries possibles. Je ne savais pas comment expliquer ça. C'était peut-être le sourire béat d'Artyom, ou son air absolument innocent. Au début, je le trouvais un peu abruti, mais il venait de me prouver qu'il savait parler et qu'il connaissait même la politesse, alors j'avais la preuve que je l'avais jugé trop vite.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Jeu 31 Aoû - 12:15


Wake me up from reality

Owan & Artyom

Le jeune homme regarda la main tendue d’Artyom d’un air curieux. Il commençait à intriguer le narcoleptique. Il était certain qu’il était étranger au camp, pourtant il était également sûr de l’avoir aperçu dans la navette menant sur Terre. Ce qui n’avait aucune logique. Après, ils étaient tout de même cent délinquants, le jeune homme avait peut être disparu pendant le brouillard acide, et personne ne l’avait remarqué. S’il n’avait pas d’amis proches c’était possible. Il avait survécu miraculeusement et n’avait que maintenant retrouvé le chemin de la…maison. L’inconnu finit par accepter la poignée de se main qui fut finalement une poignée de poignet. Cela étonna Artyom qui fit maladroitement de même. Ca faisait très guerrier.
Il ne semblait pas si ravi qu’il le prétendait. Il affichait un scepticisme qu’Artyom ne comprenait pas. Peut être que l’inconnu était juste méfiant envers les étrangers. En entendant le nom d’Owan il haussa un sourcil, seule manifestation d’étonnement. Un Natif. Cela ne faisait aucun doute. Et venu pour tuer des Archéens. Artyom comprit facilement qu’il aurait pu faire partie des victimes. Il dormait, vulnérable et isolé, une proie de choix. Pourtant Owan semblait s’être ravisé, il n’était plus sur le point de commettre un massacre. Le narcoleptique aurait pu se lever, prévenir la garde ou se mettre en colère, tenter de frapper le jeune homme. Mais il resta allongé. Il devait y avoir une raison logique à ces envies meurtrières. Mettre fin à la vie d’une personne, à des rêves, des ambitions, ne devait pas être chose aisé. A moins peut être d’être instable mentalement. Cela ne semblait pas le cas d’Owan, il semblait en pleine possession de ses moyens.

« Pourquoi tu voulais les tuer ? »

Artyom avait demandé cela d’une voix très calme et posé, ne voulant pas faire croire à Owan qu’il le jugeait ou était en colère. Le narcoleptique voulait juste comprendre et si possible aider le jeune homme.

_________________
Do you remember how you became who you are now?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t577-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Ven 1 Sep - 2:02



Wake me up from reality.

« I am jealous of my sleeping lover and cover his induced unconsciousness
When he wakes he will envy my sleepless night of thought and speech unslurred by medication.» - Sarah Kane

La question qui tue. Je crus ressentir un long silence dans ma poitrine. J'en mourrais maintenant tellement je ne m'étais pas attendu à cette question. C'est vrai, tout le monde s'en foutait. Personne ne demandait jamais. Ma peine, ma colère, ma haine, mon amertume, tout était apparu aux yeux de tous, là-haut, et j'avais fini en prison. On n'avait pas cherché à me comprendre. On n'avait pas cherché à m'aider à découvrir la vérité sur Mia. On m'avait juste enfermé. Et là, un gars perdu me demandait pourquoi j'avais cette envie de tuer les gens de ce camp. Maintenant qu'on me posait enfin la question, je ne savais pas quoi répondre. Comment expliquer les choses ? Je ne pouvais pas dire que c'était Mia qui me donnait cette envie de tuer, car ce n'était pas le cas. C'était sa mort injuste, sa souffrance mystérieuse, qui me foutait autant en rogne. Je n'arrivais pas à m'y faire. J'avais la constante impression que les gens du ciel étaient faux. Mais pas lui. Pas Artyom, comme il disait s'appeler. Bordel, son nom était aussi bizarre que son attitude...

Je voulais lui répondre. Vraiment. Je cherchais comment expliquer les choses, mais rien ne me paraissait bien. Alors, je décidai d'improviser.
« Ils ont tué quelqu'un à qui je tenais énormément. »
Je revoyais encore une fois les images de son suicide et mes poings se serrèrent forts. Je n'en pouvais plus de cette rage qui m'oppressait. Je voulais m'en débarrasser par-dessus tout. J'en étouffais, et j'avais tant essayé de me montrer fort pour elle qu'aujourd'hui j'étais à terre au milieu d'un camp skaikru à parler de mes sentiments. Je ne connaissais même pas ce gars et il avait déjà un certain effet sur moi, sans que je puisse dire si c'était un effet néfaste ou non.
« Mia Weaver. Station Mecha. Tu la connaissais ? »
Putain mais pourquoi je dis ça... je ne suis pas vulgaire. Non, je suis quelqu'un de simple, je ne parle pas beaucoup, je n'en dis jamais trop, peut-être un peu parfois, mais je ne parle jamais, en aucun cas, de Mia ainsi. Dire son nom en entier. Demander des souvenirs d'elle à quelqu'un. Je ne le fais jamais. Mais j'avais ce besoin irritant de savoir si ce gars l'avait connue. Car s'il l'avait connue et avait des informations sur elle, j'aurais besoin de lui. S'il ne l'avait pas connue, alors je saurais qu'il n'y était pour rien dans sa mort.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Sam 2 Sep - 21:11


Wake me up from reality

Owan & Artyom

Cette personne avait de la chance. Peu était prêt à tuer pour leurs proches. Certains le prétendaient peut être, la plupart ne sont que de beaux-parleurs. Tuer n’est pas une chose anodine, elle ne le sera jamais. Artyom savait que, même par amour, il ne couperait jamais le fil de la vie de quelqu’un. Il y avait de bien meilleures manières de se venger de la mort de son aimé, de prouver son amour. Mais, dans un sens, le jeune homme respectait Owan. Il semblait être prêt à tout pour se venger, quitte à être autant recouvert de sang que les coupables. Pour cela il en fallait du courage, surtout pour pouvoir, ensuite, se regarder dans un miroir.
Mia Weaver. C’était la personne qu’il avait perdu ? Certainement. Owan ne sortirait pas un nom au pif de son chapeau juste comme ça. En tout cas ce prénom ne disait rien à Artyom, pas même vaguement. Artyom venait de la station Agro, ce n’était pas étonnant qu’il ne la connaisse pas. Il n’avait jamais mis les pieds à la station Mecha, il n’avait rien à faire là-bas, n’avait pas de raison d’y trainer.

« Non. Je n’ai jamais entendu parler d’elle. Je ne viens pas de cette station et ai passé beaucoup de temps dans la Skybox. C'est elle qu'ils ont tué? »

Etre coupé du monde extérieur dès ses dix ans était un bon frein à nouer des liens, en particulier avec des personnes de d’autres stations que la sienne.

_________________
Do you remember how you became who you are now?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t577-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Sam 2 Sep - 22:05



Wake me up from reality.

« I am jealous of my sleeping lover and cover his induced unconsciousness
When he wakes he will envy my sleepless night of thought and speech unslurred by medication.» - Sarah Kane

Alors comme ça, il ne la connaissait pas. En même temps, comme il disait, il était d'une autre station, et il avait été enfermé depuis un bout de temps. J'avais la confirmation qu'il faisait partie des Cent. Comme moi, il avait été jeté sur Terre pour crever là. On était que des rats de laboratoire pour l'Arche, et ils avaient pu nous rejoindre tranquillement alors que nous avions testé le terrain. Je disais nous mais je m'étais barré avant. J'avais fui la navette et m'étais retrouvé seul dans la nature. Un village de la frontière Trikru m'avait adopté et c'était bien mieux ainsi. Les natifs étaient bien moins barbares que les archéens. Au moins, chez les Trikru, quand on voulait vous tuer, on vous attaquait de face. On ne faisait pas en sorte de vous tuer lentement en faisant craquer votre moral jusqu'à ce que vous-même décidiez de mourir. C'était lâche de pousser quelqu'un au suicide, ça me dégoûtait. J'en vomirais maintenant si mon estomac n'était pas aussi blasé. Et puis, je me voyais mal vomir sur Artyom, il avait rien demandé et il ne sentait pas trop mauvais maintenant alors autant que ça reste ainsi.

« Ils l'ont brisée. Elle s'est suicidée, et je sais même pas pourquoi. Des gens lui ont fait du mal, je sais pas qui c'est. »
Et je me demandai si Artyom avait connu ça. Le mal-être. Le malheur. Le harcèlement. Peut-être même pire. C'était possible, mais alors il ne le montrait pas. Dormait-il ainsi car il lui était arrivé quelque chose d'horrible ?
« Il t'est arrivé quoi, à toi ? »
Merde, pourquoi je demandai ça comme ça moi ? C'était pas cool, j'espérais qu'il n'avait pas été enfermé pour une raison trop grave, car autrement il allait se sentir très mal et probablement m'en vouloir. Je le comprendrais. Je n'étais pas très doué pour faire la conversation, c'est pour ça qu'en général j'évitais. Mais là, qu'avais-je à faire d'autre que de lui parler ? Je ne savais plus quoi faire ici pour parvenir à mes fins. Alors je vagabondais.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Lun 11 Sep - 21:22


Wake me up from reality

Owan & Artyom

Briser une personne, la pousser au suicide, quel genre d’être humain pouvait faire une chose pareille ? Pouvait on même encore considérer les coupables comme des humains ? Car il n’y avait rien d’humain là-dedans, juste de la cruauté et du sadisme à l’état pur, l’envie monstrueuse de détruire l’autre, de le réduire à l’état de bouillie sans conscience. Artyom aurait aimé être à la station Mecha avant ce tragique événement, rencontrer Mia et lui apporter son soutien, ne pas la laisser tomber, l’aider à repousser les ténèbres. Il ne la connaissait pas, ne pourrait jamais la connaitre, mais personne ne méritait un tel sort, de s’infliger un tel sort, de ne plus avoir d’autre choix que partir, là où plus rien ne pourrait l’atteindre. Mais, s’il n’avait pu l’aider alors il soutiendrait Owan. Le jeune homme semblait quelqu’un de bien malgré ses envies de vengeance. Artyom n’aimait pas voir les gens souffrir et il était certain que…l’ancien délinquant ? souffrait. Il ne pouvait en être autrement.

Pour l’instant le narcoleptique ne voyait pas comment aider l’adolescent. Lui donner son soutien moral ? Dans ce cas-là cela ne suffirait certainement pas. L’aider à trouver les coupables ? Meilleure idée mais par où commencer ? Comment faire ? Artyom connaissait très peu d’Archéens, pas assez pour savoir qui aurait pu faire une chose pareille. Et il exécrait juger les gens seulement d’un regard, sans jamais leur parler. Le narcoleptique fut interrompu dans sa réflexion par une question qui le prit un peu de court. Peu de délinquants avait un passé rose et plein de paillettes. Artyom ne sut quoi répondre et mit un moment à répliquer, se demandant ce qu’il pouvait lui dire, jusqu’où aller dans les confessions. Ils se connaissaient depuis…oh moins d’une heure certainement. Il sourit à Owan, espérant qu’il comprenne que sa question ne le dérangeait pas. Pourquoi elle le dérangerait ? Il n’avait pas honte de son passé, il n’avait pas de quoi.

« Ben…Mon père a été éjecté avant ma naissance. Il avait frappé un garde je crois. Et j’ai volé des médicaments pour sauver ma maman, mais les gardes m’ont surpris et j’ai fini dans la Skybox. Je crois pas qu’elle ait eu les médocs…. Dis, je peux t’aider à te venger ? C’est pas bien la vengeance mais Mia ne méritait sûrement pas qu’on la brise. Personne le mérite. »

_________________
Do you remember how you became who you are now?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t577-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 53 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   Jeu 12 Oct - 13:32



Wake me up from reality.


L'histoire d'Artyom me sembla pire que la mienne. Il avait essayé de sauver sa mère, de le faire à temps, et on l'en avait empêché. Alors que moi, j'avais été en colère car je n'avais pu aider Mia, et forcément on ne m'avait pas laissé accuser l'Arche entière. Mais comment faire, alors ? Il y avait bien un coupable quelque part ! Personne n'avait jamais voulu m'aider auparavant. Artyom se proposait, mais il semblait trop gentil pour être inclus dans une telle quête. Et puis, quête de quoi ? Je savais ce que je cherchais, mais n'avais aucune idée de comment trouver le coupable. Mia ne m'avait jamais rien dit, mais je savais que quelqu'un, voire plusieurs personnes, lui avaient fait du mal. Un mot méchant, un coup, un événement atroce... l'un des trois, ou les trois ? Impossible de savoir exactement ce qu'il lui était arrivé, mais savoir que des personnes infâmes parcouraient encore les couloirs de l'Arche et foulaient même la Terre désormais, cela me dégoûtait, me foutait dans une rogne pas possible.

Peut-être qu'Artyom pourrait m'aider, après tout. Peut-être qu'il pourrait m'aider en restant méfiant à l'égard du reste des archéens. Cela me serait déjà une bonne aide, qu'il fasse attention à lui, car j'étais convaincu désormais qu'il était quelqu'un de bien, et je n'en pouvais plus de voir les gens bien se faire attaquer. Elmet avait déjà pris une balle de Skaikru... il était hors de question qu'une autre personne bien soit ainsi touchée. De plus, au sein du camp, je le voyais bien, beaucoup se méfiaient encore des délinquants. Ceux, comme nous, tombés du ciel avant eux. Moi, je n'avais pas fait partie de ceux qui avaient aidé l'Arche à descendre. Je faisais partie de ceux qui avaient fui, s'étaient fait passer pour mort, et j'aurais aimé que plus agissent ainsi. J'aurais aimé que l'Arche ne descende jamais. Mais il y avait encore des enfants là-haut, des personnes à qui on réservait l'unique droit de mourir, et je me dis qu'eux, j'aurais bien aimé les voir descendre. Mais pas l'Arche. Pas l'institution archéenne. Pas tous ceux qui utilisent leurs privilèges pour faire du mal aux autres. Ceux-là me dégoûtaient.
« Fais attention à toi, » déclarai-je au garçon à côté de moi, « c'est comme ça que tu pourrais m'aider. Je ne veux pas qu'il t'arrive quoi ce soit. Tu m'as l'air d'un gars bien. »
Je ne disais jamais ça habituellement. Mais j'avais pour habitude de mépriser tous les gens du ciel. Sauf que celui-là, il me semblait plus à terre que tous les autres. Il ne mentait pas, lui. Il ne se montrait pas non plus extravagant. J'appréciais sa simplicité.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Wake me up from reality - Artyom   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wake me up from reality - Artyom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake me up...
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» 07. Back in the reality - this is not just ocean [CLOS]
» C'est le pompom !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Camp Exodus
 :: Dans l'enceinte
-
Sauter vers: