AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Anya) Hope that you make it out alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
CLAN DE LA VALLEEGuérisseuse
CLAN DE LA VALLEE
Guérisseuse

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 76
En savoir +

MessageSujet: (Anya) Hope that you make it out alive   Jeu 7 Sep - 19:57

Date du RP / Repère Chronologique : 14 Mai 2149 / A la frontière Azgeda côté Trikru


Hold on tight ! Hope that you make it out aliveAnya et RhiannonAh le Trikru ! Ce clan, limitrophe au tiens n'est finalement pas si différent du clan de la vallée finalement. Les arbres diffèrent quelque peu et le paysage aussi, il y a plus de ruines, plus d'ancien tunnels. Mais la densité de la verdure est similaire, elle. Tu ne diras pas que le territoire Trikru est plus beau que celui du Louwoda, non, ça c'est impossible, tu ne connais aucun autre endroit aussi majestueux que Kapastelt ah ça non. Tu as toujours aimé y vivre, et bien que tu ne sois pas partis depuis si longtemps que cela, elle te manque un peu, alors que tes parents, même s'ils ne sont pas ceux qui t'ont donnés la vie, te manquent beaucoup. Ils t'ont adoptés, sans jamais rien demandé en retour. T'ont élevée comme leur propre enfant, t'ont donné tout l'amour dont tu avais besoin ainsi qu'une bonne éducation. Tout cela sans jamais te caché la vérité sur ton identité. Tu sais que tu viens de deux guerriers Trikru, que tu es née dans un village nommé TonDC, nom que tu trouve étrange soit dit en passant, et que ton père, mort contre des guerriers Azgeda se nommait Esteban. Cependant, il y a une chose dont tu ignore presque tout c'est ta mère. La femme qui t'as mise au monde et qui t'as confié au couple que tu connais aujourd'hui. Tu sais qu'elle a les même yeux que toi, et que c'est une valeureuse guerrière vengeresse. Elle est d'ailleurs presque devenue une héroïne légendaire à tes yeux. Tu connais cette histoire sur le bout des doigts, et même si elle t'as abandonnée, tu es fière de cette personne qui a eu le courage de venger l'amour de sa vie.

Il ne se passe pas une seule journée sans que tu repense à cette histoire. Tu y penses d'ailleurs actuellement, alors que tu foule le sol peu humide du territoire Trikru. Tu ne t'es pas encore rendu à TonDC, tu ne te sens pas prète à cela, tu avance petit à petit dans la découverte du toi véritable, cela te prendra sans doute du temps, pour retrouver ta mère déjà, pour oser te renseigner sur elle, sachant que tu ne connais pas son nom, mais tu y arrivera. Il te faudra simplement du temps pour faire tout cela. Pour le moment, tu te contente de parcourir le territoire, tu aimerais te rendre en Azgeda mais tu n'oses pas, tu es trop faible pour t'aventurer là-bas, donc tu reste proche de la frontière, au cas où. Tout le monde sachant qu'Azgeda sont hostiles, tu penses qu'il est possible qu'un voyageur s'approchant trop près de leur territoire peut se faire blesser, donc au moins, tu seras là, si cela se produit. Tu sera là pour aider. Car aider est ton métier. Tu es guérisseuse, et voyageuse. Tu guéris partout où tu passe. Tu laisse un peu de toi à chaque endroit, dans les souvenirs de chaque personne que tu soignes. C'est toi. C'est ce que tu es. Ce que tes parents ont fait de toi. D'ailleurs, tu ne t'arrête que rarement. Lorsqu'on ne sollicite pas ton aide, tu parcours la nature pour trouver des plantes médicinales, tu cueilles présentement quelques orties que tu range dans ta besace, chantonnant calmement, te joignant aux oiseaux.

© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t639-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 184
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Jeu 7 Sep - 22:27

Hope that you make it out alive
Esquiver, contre-attaquer, parer, trancher. Les lames s’effleurent, se fracassent, cherchent à se frayer un chemin, elles veulent faire couler le sang, qu’il recouvre l’herbe, elles veulent sentir la peau s’ouvrir comme un fruit trop mur. Anya se fend et tranche violemment la gorge de son adversaire. Leurs regards se croisent une dernière fois, l’Azgeda s’écroule dans un gargouillis ensanglanté. La Trikru sent ses jambes la lâcher et tombe à genoux dans l’herbe. Elle remarque seulement maintenant la tâche de sang s’épanouissant au niveau de son ventre. Occupée à vaincre elle n’avait pas sentie la lame adverse la caresser. Une caresse qui pourrait se révéler mortelle. Anya réussit à se relever difficilement, une main pressée sur la plaie. Elle voit son cheval plus loin, un fier étalon noir qui paraissait à la fois si proche et à la fois tellement loin. Elle doit trouver un guérisseur, elle n’est pas loin du territoire Trikru. Elle doit y arriver, elle ne peut pas crever misérablement à côté d’un Azgeda. Il en est hors de question.

Le cheval galopait, il semblait presque comprendre l’urgence de la situation. Anya se tenait difficilement au pommeau de la selle. Elle avait l’impression de pouvoir tomber à tout moment. Elle ne guidait plus le cheval, elle n’en avait plus la force, ses doigts étaient recouverts de sang, elle essayait de maintenir la pression, de rester éveillée. Il y avait forcément un village pas loin, une habitation, un être humain. Anya tenta de se concentrer sur la route, fixer son esprit sur autre chose que la douleur, sans grand succès. Elle n’imaginait pas qu’une simple mission de reconnaissance virerait aussi mal, qu’un Azgeda la reconnaitrait aussi facilement. Elle s’était pourtant habillée comme eux, grimée comme eux. Ou peut être que ce guerrier voulait juste un duel. La Nation des Glaces avait toujours eu cette envie de meurtre et de sang qui coulait dans leurs veines.

L’étalon entendit une jeune femme chanter. Anya l’entendit aussi et, dans un dernier effort, réussit à diriger le cheval dans cette direction. En espérant que ce n’était pas juste une hallucination de son esprit embrumé par la douleur. Mais non. Il y avait bien une jeune femme brune occupée apparemment à ramasser des herbes. Le cheval s’arrêta en sentant un poids quitter son dos. N’ayant plus la force de tenir la Trikru s’était laissée tomber au sol.

« Sis au…beja… » Aide...s'il vous plait...
© 2981 12289 0

_________________

We're just mortels,
can we face an another war?
And now the darkest hour collides with our ungarded lives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t424-rapport-de-missions En ligne

avatar
CLAN DE LA VALLEEGuérisseuse
CLAN DE LA VALLEE
Guérisseuse

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 76
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Ven 8 Sep - 14:40

Hold on tight ! Hope that you make it out aliveAnya et RhiannonTa besace se remplit un peu plus à mesure que tu avances, que tu parcours différents lieux. Tu aimerais bien passer cette frontière mais tu n'en a pas l'audace. Peut-être l'aurais-tu fait si tu avais été accompagnée, oui, mais présentement, tu resteras en territoire Trikru. Ce territoire qui t'as vu naître il y aura bientôt vingts années de cela. Ces terres que tu ne connais pas encore vraiment. Tu chantonnes, parce que tu aime ça, les petites chansons que ta mère te chantais autrefois pour que tu t'endormes la nuit, tu les as toutes gardés en tête, et aujourd'hui tu en partage une avec la nature si belle. Tu te dis que rien ne viendra perturber cette jolie journée ensoleillée et calme. Jusqu'à ce que tu entende des bruit provenant sans aucun doute d'un cheval au galop approchant puis se stoppant en hennissant. Tu te retournes et aperçois alors ce magnifique animal sans aucune mutation, d'un noir aussi foncé d'une nuit d'hiver, puis enfin, quelqu'un sur le sol te suppliant de l'aider.
Si ton toi intérieur te presses de bouger et d'aller aider cette femme, ta conscience t'ordonne de te méfier, cela pouvant être un piège de la nation des glaces pour kidnapper de nouveaux esclaves. Mais ta raison elle, reste plus forte que tout et dans ta bonté, tu rejoins en courant la femme sur le sol réclamant de l'aide.
Tu ne te méfies de rien, tu ne penses qu'à venir en aide à une personne dans le besoin car c'est ainsi que tu es, Rhiannon. Alors tu arrives rapidement enfin auprès d'elle, il n'y avait que quelques mètres à fouler, cette femme aux long cheveux et au visage certainement peinturé auparavant, car il y a des résidu de maquillage noir et blanc qui ne rendent pas bien. Pour être honnête, tu trouve cela sale, mais tu passe outre car une blessée à besoin de tes connaissance médicales. Oui tu sais reconnaître les signes d'une personne blessée, et cette femme l'est sans aucune doute. Et de doute tu n'en a plus aucun lorsque tu l'aide à ce relever pour l'aider à marcher. Du sang s'échappe de ses vêtements et elle a besoin de soins de toute urgence seulement le faire ici, serait difficile, tu auras besoin de toute sorte de plantes et de feuilles, tu ne vois qu'une seule solution à des soins plus rapide, c'est de rapprocher la blessé d'un coin plus boisé, là où tu te trouvais lorsque tu as entendus le cheval. Tu sais que vous y serez bien mieux protéger en plus qu'à la vue de tout éventuel ennemi. Alors tu agit comme on te l'a apprit lors de ta formation. Tu n'as pas une grande force, mais en face de toi se trouve une femme et non pas un des plus gros guerrier donc tu y arriveras. tu t’accroupis pour passer un des bras de ta nouvelle patiente autour de tes épaules, le tenant fermement avec un des tiens tandis que ton autre bras, passe derrière le dos de l'inconnue pour mieux la soutenir et l'aider à marcher. La femme souffre et tu ne perd pas de temps. Tu la sens à bout de force, elle a même du mal à tenir sur ses jambes donc tu tiens bon pour deux, pour ne pas qu'elle tombe alors qu'une grande partie de son poids se repose sur toi. Tu es déterminée à l’amener à cet arbre alors tu avances, lentement mais sûrement. Lorsqu'elle flanche, tu la tiens fermement la poussant à avancer encore un peu.
Délicatement tu l'aide à se baisser pour s'asseoir contre l'arbre, tu peine un peu mais tellement moins qu'elle. La voir souffrir, même s'il s'agit d'une inconnue, t'es insupportable et tu as hâte de commencer les soins. Alors une fois qu'elle semble bien installée et qu'elle refait une pression sur sa blessure tu lui adresse quelques mots pour la rassurer, même si tu te doute qu'elle sait déjà que tu compte l'aider.
« Nou get yu daun. Chil yu au. » Ne vous inquiétez pas. Calmez-vous.
Ta propre voix est calme afin de ne pas angoisser encore plus ta patiente. Tu retire sa main et tu soulève sous vêtement pour voir enfin la blessure. Blessure qui ne te plais pas du tout tellement elle semble profonde et mortelle. Surtout si le sang continue de s'écouler comme cela. « Ai na fis yu op ! » Je vais vous soigner Lui dis-tu tout en replaçant sa main et en exerçant une pression avec celle-ci pour lui faire comprendre de continuer d'appuyer encore un peu le temps que tu prépare ce dont tu vas avoir besoin. Rapidement, tu retire ta besace et la pose sur le sol afin de mieux fouiller dedans à la recherche de pierres que tu gardes pour faire du feu plus rapidement.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t639-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 184
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Ven 8 Sep - 19:03

Hope that you make it out alive
Le ciel bleu, sans nuages, un léger vent frais. Une belle journée pour mourir, pour cesser le combat. Ce pourrait l’être effectivement mais Anya n’abandonnera pas aussi aisément. Et ce, même si elle commençait à sentir l’espoir, tout comme son sang, quitter son corps. Quand il est à terre un guerrier se relève, encore et encore, jusqu’à ce que son dernier souffle lui échappe définitivement. Des bruits de pas se rapprochant rapidement se firent entendre. Par instinct, presque inconsciemment, Anya essaya d’attraper son épée, mais un seul doigt bougea, les autres étaient conscient de la stupidité que serait le geste. Elle était à peine en état de tenir debout, combattre lui était impossible pour l’instant. L’inconnue aida la Trikru à se relever. Elle se laissa faire, elle n’aimait pas se faire aider mais avait conscience que pour cette fois elle n’avait pas vraiment le choix. Les deux femmes avancèrent, lentement mais sûrement. Anya essayait de ne pas trop peser sur la jeune inconnue, ils ne manqueraient plus qu’elles s’écroulent toutes les deux. Mais elle tentait déjà de tenir debout, la perte de sang la rendait faible et brouillait sa vue. Enfin elles s’arrêtèrent près d’un arbre. Assise, Anya refit pression sur sa blessure, elle ne se rappelait pas avoir arrêté d’appuyer, ses doigts étaient gourds et glacés, poisseux de sang.

Se calmer ? La Trikru était déjà très calme, seuls ses yeux montraient sa souffrance, elle n’avait pu contenir un ou deux grognements de douleur. Elle ne voulait pas montrer sa faiblesse, elle détestait paraître faible surtout aux yeux en amande de cette jeune inconnue. Anya ne s’inquiétait pas non plus, elle ne craignait plus la mort depuis longtemps. Si son combat devait cesser alors il cesserait, elle n’avait pas le contrôle sur ce sujet. L’inconnue semblait calme, elle devait savoir ce qu’elle faisait. Au moins Anya n’était pas tombée sur une novice pas encore habituée au sang et aux entrailles. La Trikru acquiesça lentement, l’inconnue allait la soigner. Bien. Elle devait appuyer encore sur la plaie. Bien. Anya suivit difficilement du regard la jeune femme, elle avait l’air sur le point de faire un feu. Pour cautériser la blessure ? Ce serait un bon moyen de soigner rapidement et efficacement. La plupart des guerriers connaissaient cette technique, elle était simple et nécessitait juste du feu et un couteau. Idéale en temps de guerre où faire la cueillette n’est pas chose aisée.

« Mochof… Chon…yu bilaik ? » Merci...Qui...es-tu?

Anya ressentait le besoin de parler, pouvoir se concentrer sur autre chose que sur la douleur lancinante. Et elle voulait connaitre l’identité de sa potentielle sauveuse.
© 2981 12289 0

_________________

We're just mortels,
can we face an another war?
And now the darkest hour collides with our ungarded lives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t424-rapport-de-missions En ligne

avatar
CLAN DE LA VALLEEGuérisseuse
CLAN DE LA VALLEE
Guérisseuse

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 76
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Sam 9 Sep - 15:54

Hold on tight ! Hope that you make it out aliveAnya et RhiannonMalgré l'urgence de la situation, tu reste calme, restant maîtresse de tout tes gestes. Cela est l'une des premières choses que l'on t'as apprise durant ta formation. Donc une fois que la blessée est plus ou moins installée convenablement et sa blessure auscultée, tu t'affaire à sortir tout le matériel dont tu auras besoin.
Tu l'entends parler, sa voix est faible, et cela n'est pas rassurant du tout. Qui tu es ? Rhiannon du clan de la vallée mais tu es trop occupée, et concentrée pour lui répondre. Tu le fera un peu plus tard, lorsqu'elle sera un peu plus en état et quand l’hémorragie sera stoppée, cependant, par politesse tu lui réponds simplement.
« Rhiannon. »Pas de fioriture car le temps te manque, lui manque. Tu dois t'occuper d'elle au plus vite sous peine de la perdre. Rapidement mais minutieusement tu prépares un onguent composé de millepertuis, de molène et d'hydraste afin de stopper le saignement et soigner un peu la plaie. Pendant que cela mijote sur le feu, tu nettoie la plaie à l'aide de tissu et d'eau que tu gardes toujours dans une gourde, afin d'essayer de regarder si les organes sont touchés mais il t'es impossible de voir sans écarter la peau seulement voilà, tu la sens au bord de l'évanouissement donc tu préfères y aller à la manière des guerriers, au moins, le temps de trouver un guérisseur plus expérimenté que toi dans ce genre de blessure.

« Beja, shof op. » S'il vous plais, restez tranquille.
Cela n'a jamais été dans tes gênes de faire preuve d'autorité mais aujourd'hui il le faut. Cette femme perd bien trop de sang ce qui l'affaiblit rapidement. Parler aggrave son cas. Tu prends un morceau de bois sur le sol et le lui tends, mimant le geste pour qu'elle le mette dans sa bouche et qu'elle morde de toute ses forces car l'exercice allait être très douloureux. Tu ne regarde pas si elle suit tes conseils, et ne perds pas de temps.
« Ai gaf yu bleirona.» J'ai besoin de votre épée. Il n'y a pas de temps pour attendre une réponse donc tu attrape l'arme à la vitesse d'un éclair, la sort de son fourreau et pose la lame sur le feu ardant sous la gamelle dans laquelle mijote l'onguent. Ne pouvant faire de point de suture car tu ne dispose pas du matériel nécessaire tu ne vois qu'une seule solution ; cautériser la plaie. Les onguents serviront après. La priorité pour l'instant est de stopper l'écoulement de son liquide vital. Plusieurs minutes sont nécessaires pour que la lame devienne assez rouge, donc en attendant tu fait de nouveau pression sur la blessure avec un morceau de tissu. Une fois le métal chauffé, tu retire ton point de pression le temps de récupérer l'arme. Tu sais que cela va être douloureux mais cela ne doit être rien comparer à ce qu'elle doit subir actuellement.

« Ste kamp raun ai. » Restes avec moi. Encore un ordre de donner car cette fois-ci il est possible que la forte douleur la fasse sombrer dans l'inconscient, ce qui ne doit absolument pas arriver. Et sans tarder tu applique la larme brûlante sur la peau de cette femme blessée. Assez longtemps, peut-être même trop. Tu grimace en sentant l'odeur de la chaire brûlée avant de reposer l'arme sur le sol.
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________
- Soeur Rhiannon la mécanophile, conseillère chez Orange -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t639-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 184
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Sam 9 Sep - 18:48

Hope that you make it out alive
Rhiannon… Ce prénom… Ce n’était qu’une coïncidence rien de plus. Sa fille était loin d’ici, à l’abri chez une famille aimante. Quel âge aurait-elle aujourd’hui ? Anya essaya de se concentrer sur ce calcul, un moyen comme un autre de ne pas s’évanouir. Si cela arrivait il n’y aurait pas de salut possible. Dix-sept ans ? Vingt ? L’odeur de plantes parvint à ses narines mais elle n’y prêta pas grande attention, occupée à fouiller de vieux souvenirs. La Trikru sentit Rhiannon toucher la plaie et la regarda d’un air distrait et vacillant la nettoyer. La guerrière était obligée de faire confiance à la jeune guérisseuse, ou du moins faire ce qu’elle lui disait. Dans tous les cas la souffrance l’empêchait de réfléchir correctement, et brisa une à une les barrières qu’Anya s’était construites. Des murs pour ne plus souffrir des actes du passé, pour oublier les erreurs et les échecs.

Esteban soupira et tapa gentiment, en souriant, l’épaule d’Anya. « Quoi ? Georgette ce serait marrant comme prénom ! » Il connaissait ce sourire en coin et se contenta en réponse de lui voler un baiser. Ils restèrent un moment silencieux, dans les bras l’un de l’autre à regarder le plafond. Un silence paisible.

Anya revint à la réalité en entendant le raclement du métal. Un sursaut d’énergie la fit se redresser mais elle retomba rapidement. Elle comprit aisément ce que s’apprêtait à faire Rhiannon, mais dédaigna le bout de bois. La Trikru regarda la guérisseuse agir et se prépara mentalement. Elle connaissait la douleur, elle avait oublié le nombre de fois où elle avait dû cautériser ses plaies. Mais on ne s’habituait jamais au contact brûlant de la lame. Anya riva son regard à celui de Rhiannon, ayant besoin de fixer ses yeux quelque part, se concentrer sur quelque chose. La Trikru sentit la lame chauffée à blanc, un grognement passa la barrière de ses dents serrées, l’une de ses mains agrippa le bras de la guérisseuse, les ongles s’enfoncèrent dans la peau, assez pour qu’un filet de sang se mette à couler le long du bras. Anya n’avait pas voulu lui faire de mal, son corps et son esprit combattaient la douleur comme il pouvait.

« -Rhiannon. –C’est le nom de ta maitresse ? –Mais non ! T’es bête. Pour le bébé. –Ah… Oui c’est joli. –Ma mère s’appelait comme ça. –C’est beau comme hommage. –Oui je sais, je suis le meilleur des fils. » Anya sourit d’un air timide et embrassa Esteban au coin des lèvres. « -Et le meilleur des compagnons. –Tu vas me demander quelque chose ? –Oh tais-toi et embrasse-moi.»

La sensation de brûlure resta, même après que la lame ait quitté la plaie. Anya revint difficilement à la réalité, un peu perdue entre passé et présent. Elle enleva sa main du bras de Rhiannon, un peu honteuse de l’avoir blessée.

« Moba…en nodotaim mochof… » Désolé...et encore merci
© 2981 12289 0

_________________

We're just mortels,
can we face an another war?
And now the darkest hour collides with our ungarded lives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t424-rapport-de-missions En ligne

avatar
CLAN DE LA VALLEEGuérisseuse
CLAN DE LA VALLEE
Guérisseuse

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 76
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Dim 10 Sep - 21:42

Hold on tight ! Hope that you make it out aliveAnya et RhiannonA présent, cette femme blessée connaissait ton identité, du moins ton nom. Et cela ne te dérangeais pas, ce n'était qu'un détail pour toi, mais si pour elle, connaître l'identité de celle qui lui sauverait peut-être la vie voulait dire beaucoup, alors Rhiannon, tu étais contente d'avoir parler. Et si, une fois qu'elle serait rétablis, elle souhaitait discuter plus amplement avec toi, cela serait un plaisir pour toi. Mais avant tout, tu as des soins à lui faire, et le premier risque d'être douloureux et de lui faire perdre conscience. Tu te dois donc de rester prudente et d'être prête à faire face à cette éventualité. De ta besace tu sors une petite fiole contenant un liquide à forte odeur que tu lui mettra sous le nez au besoin. Puis une fois que la lame est chauffée tu te hâte de cautériser la plaie béante.

Tu es bien trop concentré sur ton travail pour remarquer ce qui se passe, tes yeux fixant la lame entrain de brûler la chaire de la blessée, cependant tu ressent une douleur dans le bras que tu essaie de refouler pour ne la bouger ce propre bras qui tiens cette lame. Elle se retenait de crier en même temps, et cela te fit quelque chose de la voir souffrir sans ne rien pouvoir faire pour le moment. Donc oui, tu comprends qu'elle souffre, toi-même n'aurait souhaité être à sa place, mais tu lui avais tendu un morceau de bois pour l'empêcher de se blesser autrement, en se cognant violemment la tête contre le tronc de l'arbre par exemple, mais la possibilité qu'elle te blesse inconsciemment ne t'avais pas traverser l'esprit. Tu retire la lave et la jette sur le sol, elle refroidirait seule. Tu souris à ta blessée et lui tourne un peu le dos pour préparer l'onguent à lui appliquer sur la brûlure et mettre de l'eau à bouillir pour préparer une tisane.

Tu refais fasse à la femme pour appliquer délicatement la pâte verte sur sa peau, poser une large feuille dessus pour que cela ne sèche pas trop vite et perde en efficacité. « Ai na shof laudness-de op. » Je vais calmer la douleur. Tu retournes à ton feu et une fois l'eau assez chaude, tu dispose des herbes au fond d'un petit récipient avant de verser l'eau dessus et de te rapprocher de cette femme dont tu ne connais absolument rien. « Drein daun . » Buvez. Un breuvage que tu préparais souvent, pour toi même aussi, il aiderait la femme à s'endormir pour plus vite reprendre des forces. Elle en avait besoin, vu tout le sang qu'elle avait perdu. Et pendant son repos, toi, Rhiannon tu pourrais en profiter pou nettoyer et panser la blessure qui t'avait été faite sans te vouloir réellement du mal.
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________
- Soeur Rhiannon la mécanophile, conseillère chez Orange -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t639-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 17 Féminin Nb de Messages : 184
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Mer 13 Sep - 21:49

Hope that you make it out alive
Pas besoin d’un bout de bois. Pas besoin d’aide. Jamais. Il suffisait de serrer les dents, fermer les poings et attendre que la douleur passe. Elle passait toujours, finissait par devenir lointaine, un simple souvenir sans importance. Seulement une question de minutes, d’heures, d’années. Rhiannon ne sembla pas remarquer le sang coulant de son bras, et Anya ne prit pas la peine de le lui faire remarquer. En réalité elle en avait l’intention mais fut déstabilisée par le sourire de la jeune femme. Cette expression joyeuse fut l’équivalent d’un coup d’épée, un rappel horrible d’une absence. Ce sourire… cette manière si particulière de relever plus un côté des lèvres que l’autre… Ce pouvait être une simple coïncidence, une impression stupide causée par la douleur. C’était sûrement ça. Mais ce sourire ressemblait tellement à celui d’Esteban, seule sa fille pourrait avoir le même. Non c’était la blessure, les contrecoups de la cautérisation qui lui faisaient croire ça. La fille d’Esteban n’avait rien à faire en territoire Trikru, elle était avec le clan de la Vallée, bien loin d’ici. Elle ne pouvait pas aller dans le clan de ses parents, que pourrait elle espérer y trouver ?

La guérisseuse revint auprès d’Anya et appliqua une espèce de pâte verte sur la plaie brûlée. Pour calmer la douleur apparemment. La Trikru esquiva soigneusement le regard de la jeune femme, restant concentrée sur la lame au sol. Elle perdait progressivement sa couleur rouge, se refroidissant lentement au contact de la terre. Anya ne voulait pas que quelque chose sur le visage de la guérisseuse lui rappelle à nouveau Esteban. Elle devait éloigner à nouveau le passé, l’enfermer dans un coin sombre, retrouver ce masque stoïque que la souffrance avait fissuré. Anya regarda un moment le récipient et ce qu’il contenait. Son côté méfiant, paranoïaque presque, lui disait de ne pas boire, ce pourrait être du poison. Mais la guérisseuse aurait pu la laisser se vider de son sang dans l’herbe. Plus rapide, plus efficace, moins d’énergie gâchée. Donc Anya finit par prendre le récipient et boire cul sec. Elle sentit rapidement ses muscles devenir lourd et la fatigue peser sur ses paupières. La Trikru se laissa glisser sur le côté, un bras contre le ventre maintenant la feuille en place. Elle ne résista pas et se laissa aller à un sommeil réparateur. Il ne pouvait que l’être.

Son dos heurta violemment le sol, le souffle coupé Anya chercha la force de se relever. L’Azgeda lui lança un regard méprisant et leva sa masse, prêt à l’abattre, à fendre le crâne en deux. Mais, soudain, une lame passa dans la gorge du guerrier ennemi. Il s’écroula, mort avant d’avoir touché le sol. Avec un sourire en coin Esteban tendit une main secourable à Anya. « Allez viens. Il doit rester deux ou trois culs de connards gelés à botter. »

Anya ouvrit les yeux lentement, elle ne savait pas si elle avait dormi longtemps mais se sentait mieux, plus reposée, presque dans un état normal. Elle chercha des yeux la guérisseuse, finit par la trouver.

« Hanch taim ? » Combien de temps?
© 2981 12289 0

_________________

We're just mortels,
can we face an another war?
And now the darkest hour collides with our ungarded lives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t424-rapport-de-missions En ligne

avatar
CLAN DE LA VALLEEGuérisseuse
CLAN DE LA VALLEE
Guérisseuse

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 76
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   Lun 18 Sep - 9:56

Hold on tight ! Hope that you make it out aliveAnya et RhiannonCette femme t'as blessée. Pas volontairement, certes, mais il n'empêche que tu es blessée, égratignée plutôt. Tu profite de son sommeil pour nettoyer le filet de sang qui s'écoule de ton avant-bras et l'enroule dans un tissu. Ce n'est pas grave donc d'ici quelques jours il n'y aura plus aucune trace. Une fois terminé tu t’assois tranquillement à côté de ta patiente et par réflexe, tu veilles sur elle. L'installant un peu mieux sur le sol, mettant ta vieille couverture sr elle pour faire contraste avec le froid du sol et qu'elle ne perde ainsi pas toute sa chaleur corporelle.

Tu la regardes attentivement. Son visage endormit. Ses yeux en amande comme les tiens le sont. Une coïncidence, vous n'êtes pas les seuls dans ce monde à avoir les yeux de ce style. A Kapastelt tu en a croisé quelques-un. Tes parents t'ont un jour parlé qu'autrefois, avant praimfaya, les gens faisaient la guerre à d'autres à cause de leurs différences physique. Cela t'as toujours parut enfantin et si stupide que tu en étais presque heureuse que pramfaya ait réussit à rapprocher les peuples entre eux, même si au final la division a encore frappés. Mais une division différentes. C'est vrai, aujourd'hui, qui s'occupe de la couleur de peau des autres ? Personne, vous êtes tous fait de la même façon et essayez tous de vivre, de survivre. Les soucis de l'ancien temps étaient bien futiles. Soit, tu repenses à tes parents, préparant une peu de baie pour nourrir la blessée quad elle sera réveillée, tu repense à la description physique qu'ils t'ont toujours fait de ta mère. « Tu as les yeux de ta mère, mon enfant. Tes cheveux sont plus foncés que les siens, mais plus tu grandi, plus tu lui ressemble. Elle serait fière de la jeune fille que tu est devenue. » Ton regard se pose de nouveau sur le visage de la femme, et un instant tu te dis qu'elle pourrait être ta mère, avant de réfuter cette idée. Ta mère naturelle est une Trikru, la femme allongée sur le sol, là, est une Azgeda, donc ce n'est pas elle.

Les heures passent, tu ne sais pas exactement combien, mais assez pour t'être assoupi quelques instants. Rapidement, comme inquiète, tu vérifie que la jeune femme a tes côtés respire encore, et tu souffle de soulagement lorsque tu t’aperçois que c'est le cas. Si elle avait perdu la vie pendant ta sieste, tu t'en serais voulu jusqu'à la fin des temps. Et soulagée tu l'es encore plus lorsqu'elle se réveille enfin. Tu l'entends poser une question faiblement. Tu lui souris sans prendre la peine de vérifier une nouvelle fois le cataplasme que tu lui a appliqué quelques heures plus tôt car tu l'a déjà fait il y a peu.

« Bida taim. Yu klir. » Quelque temps. Tu es sauve. « Chon yu bilaik ? » Qui es-tu ?
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________
- Soeur Rhiannon la mécanophile, conseillère chez Orange -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t639-rapport-de-mission-

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: (Anya) Hope that you make it out alive   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Anya) Hope that you make it out alive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Territoire Trikru
 :: La Forêt
-
Sauter vers: