AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Learning is freedom [Emily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuérisseuse Trikru
PEUPLE DES ARBRES
Guérisseuse Trikru

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 103
En savoir +

MessageSujet: Learning is freedom [Emily]   Mer 13 Sep - 16:53

LEARNING IS FREEDOM
Emily & Lyorah
Je ne pouvais pas vraiment me plaindre, en fait... Je devais surtout m'en prendre a moi même pour etre sortie en ces temps de guerre. Seulement, je n'avais pas pu résister a l'envie de sortir pour aller récupérer quelques plantes pour des futures onctions. Les bléssés étaient nombreux et ma réserve limité. Lorsque l'homme avait dirigé son arme sur moi j'étais figée par la peur. Je n'en avais jamais vu de vrai, et encore maintenant j'avais du mal a effacer cette image de ma mémoire.

A présent, j'étais prisonnière. Ce n'était pas quelque chose qui aurait pu m'arriver un jour. J'aurais du rester dans le clan, pensais je alors que je tournais en rond dans cette cage.
Je pouvais être heureuse de mon état, jusqu’à présent je n'avais rien eu d'autre a faire que d'attendre ici. L'homme m'avait parlé de mon chef, de mon clan et des guerriers. Mais je n'avais pas voulu parler, j'avais bien trop peur de ce qui pouvait arriver a mon clan. Alors, il s'était contenté de m'enfermer la et de me faire attendre.
Peut etre, pensais je, qu'ils n'étaient pas si horrible qu'Owan me l'avait expliqué? Chez nous, un prisonnier était torturé pour qu'il parle. Et, souvent, il se faisait tuer. Jusque la, je n'avais rien eu de tout ça.

Dans cette maison en fer, il n'y avait pas grand chose a visiter. Les mur était froids, les objets étaient rare. En fait, il y avait une sorte de table en fer avec un lit dessus. Du moins, c'était ce que j'avais pensé en posant ma main dessus. Le tissus était doux et l'intérieur avait l'air bien plus agréable que ma paillasse en foin.

Mais je n'avais pas voulu m’asseoir dessus. Je voulais comprendre ce qu'ils me voulait et d'ou ils venaient. bien que, j'avais comprit qu'ils venaient des étoiles. Je voulais savoir comment. Comment étaient ils allés si haut, comment avaient ils vécus sans la foret... Toutes ces questions étaient sans réponse puisque personne ne semblait faire attention a moi. M'avait on oublié?

Du bruit retentit contre le mur froid et je me tournais vivement vers la porte de la pièce. Quelqu'un allait rentrer. L'homme qui m'avait fait prisonnière? Mais au lieu de l'homme brun, une jeune femme blonde entra. Fronçant des sourcils je cherchais une explication a sa venue. Si cette femme était venue me torturer, elle semblait plutôt frêle...

Qui êtes vous? Demandais je avec un léger accent. J'avais encore un peu de mal a parler la langue des guerriers, j'étais habituée a dialoguer dans ma langue natale.

Dehors, je pouvais entendre des bruits et des mots dans leurs langues. Jusque la je n'avais pas réussit a comprendre ce qu'il se passait dehors. Frustrée, j'avais fini par abandonner l'idée de comprendre ce qu'il se passait dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t220-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 42 Féminin Nb de Messages : 114
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Sam 30 Sep - 16:33



La connaissance, c'est la liberté


La connaissance prend parfois des chemins bien étranges..

Un carnet et un stylo en ma possession, je me dirigeais d'un pas assuré vers le bout restant de vaisseau qui nous servait de prison. Depuis que nous étions arrivé sur Terre, il y a peine quelques jours, toute notre vie avait radicalement changée. Personnellement, je m'appliquais à laisser traîner mes oreilles partout, à la recherche d'informations pertinente pour mon projet, chose aisée car devant la difficulté d'une nouvelle installation il était quasiment impossible de ne pas fuiter des bribes de ragots. Le dernier en date était la prisonnière native prise il y a peu, ce qui avait tout de suite attirée mon attention et donnée la raison pour laquelle je me dirigeais droit vers sa cellule.
Il ne fallait pas oublier la raison pour laquelle j'avais réussi à intégrer la première escouade envoyée sur Terre ; j'étais une spécialiste en linguistique qui cherchait à déchiffrer le langage natif. Défi on ne combien passionnant à mes yeux, autant que la découverte de cette planète. J'étais donc fixée sur mon objectif : rencontrer la prisonnière pour en apprendre plus. C'était une occasion à ne pas louper ! Connaître leur langue, c'était comprendre leur façon de vivre, de penser, c'était pouvoir discuter réellement avec eux, faire de la diplomatie et connaître leur histoire. C'était aussi grâce à cela que l'on pourrait retrouver les enfants disparu, j'en étais persuadée. Apprendre leur langue était une étape vers la paix, et la déchiffrée était la seule chose que je pouvais faire à ma petite échelle.
Arrivée devant les gardes la prison, je me présentais aisément, car tous avait déjà remarqué ma présence tant mon utilité semblait peu évidente à beaucoup des soldats présent. Mais sans me défiler, j'expliquais par A+B au jeune garde présent à quel point mon travail était important et, exagérant un peu, que l'on m'avait demandé d'aller lui parler pour en apprendre plus sur leur langage. Le garde finit par céder dans la mesure où il gardait un œil sur moi durant la discussion, ce qui ne me dérangeait absolument pas tant qu'il restait à l'arrière, presque invisible de la prisonnière, histoire de ne pas l'effrayer. J'entrais alors dans la pièce, me dirigeant près de la cellule sans pour autant m'y coller. J'ouvris mon carnet où se trouvait quelques bribes de ce que j'avais pu apprendre déjà au près d'Octavia et des 100 qui avaient pu revenir ici.
La native se trouvait être une jeune femme qui, comme je m'en doutais, semblait méfiante envers moi, malgré le fait que je n'avais manifestement pas l'air de quelqu'un de dangereux - à part si j'avais une agressivité passive que j'ignorais. Elle me parla directement dans notre langage, comme l'on m'avait dit qu'ils en étaient capable, facilitant par là-même mon travail si ils souhaitaient bien coopérer. Son accent cependant pouvait signifier deux choses : soit l'accent de l'Arche et celui des Terriens avaient évoluer de manière différente au fil des années, comme les australiens et les américains il y a longtemps, soit il ne s'agissait pas de sa langue maternelle, ses muscles labiales étant alors habitué à d'autres sonorités. Ils pouvaient aussi s'agir d'un certain mélange des deux.
" Hé... Heya. Ai schon laik Emily. Ai...-Je suis une linguistique, je ne sais pas si vous avez un équivalant chez vous, mais cela veut dire que je m'intéresse aux différentes langues. En particulier à celle que vous utilisez, vous. "


_________________
Les gens ne changent pas. Ce sont les choses qui changent.

« — J'ai apporté avec moi une spécialiste en linguistique, la meilleure de notre peuple. »
Marcus Kane

Pfeuh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Learning is freedom [Emily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Combat #1: Emily vs Kim
» freedom for Leonard Peltier!
» South Africa learning from Venezuela's initiatives - Mbeki
» City of Heroes Freedom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Camp Exodus
 :: Le Vaisseau
-
Sauter vers: