AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cap ou pas cap ? - Gillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Cap ou pas cap ? - Gillian   Lun 30 Oct - 21:55

CAP OU PAS CAP ?
Perséphone & Gilian

La sonnerie retentit. Enfin les cours pour la matinée se terminait. Je poussai un soupire de soulagement. C'était la dernière année, mais probablement la pire. Je n'en pouvais plus d'étudier, je ne trouvais plus cela intéressant, surtout que j'avais déjà trouvé ma voie. Je savais dans quoi je voulais travailler plus tard. Mes parents m'avaient toujours juré qu'un jour, j'irai dehors. Alors j'étais prête à tenir cette promesse et ce encore plus pour ma mère que j'avais tout juste connu. Mais j'étais si petite à son décès que je n'avais aucun souvenir d'elle, si ce n'est son collier qu'elle m'a laissé lorsqu'elle avait appris que ses jours étaient comptés. Mon père avait tout fait pour que je sois heureuse, il avait fait des efforts que peu de personnes avaient fait jusque là. Vivre sans mère ne fut facile ni pour lui, ni pour moi, mais nous avions dû nous adapter. C'était pour cette raison qu'aujourd'hui, en cours, ma voisine de gauche était Gillian Kowalski et devant moi se trouvait son fameux frère jumeau, Stanley, duquel je ne pouvais détourner le regard. Ces jumeaux, je les côtoyais depuis ma plus tendre enfance. Nous étions de la même année et de ce fait, nous avions fait toutes nos classes ensemble. Nous étions le trio de sales gosses que toute la Montagne connaissait, ceux qui ne loupaient jamais une occasion de se lancer des défis parfois dangereux. Ils étaient mes amis de toujours et peut-être même plus. En pleine adolescence, je devais avouer que le garçon me faisait chavirer depuis quelques mois maintenant. Nous avions toujours entretenu une superbe amitié sans tâche jusque là, mais je commençais à penser qu'il n'y avait pas que de l'amitié dans l'air quand mon regard croisait le sien... Mais était-ce le cas pour lui ? J'avais beau me montrer forte et inateignable, je n'avais pas le courage de l'aborder. J'avais trop peur de faire chavirer notre belle complicité que nous avions mis tant d'années à construire. Et puis, comment le vivrait Gillian ? Elle était une de mes meilleures amies, une de celles à qui je confiais tout. Peut-être même la seule en fin de compte. Nous étions amis depuis tant de temps que nos vies n'avaient plus de secret l'une pour l'autre. Le trio gagnant de cette classe que certains craignaient à peine ils nous apercevaient... Nous n'étions pas méchants, nous cherchions juste à vaincre les limites.

Alors, quand la sonnerie de la pause midi, j'avais déjà dans mes plans de sécher l'après-midi. Je n'avais jamais été très assidue en cours, surtout dans les dernières années, car j'avais l'impression que cela ne me servirait à rien pour mon futur. Et puis, j'étais adolescente et impulsive. Je n'avais pas conscience que mes actes en cours pourraient se répercuter sur mon avenir professionnel. Ca, c'était mon père qui me le répétait, quand il apprenait que j'avais encore loupé une demi-journée voire une journée entière de cours. Parfois, il était bien obligé de me passer un savon... Car il ne voulait pas que l'âge bête tâche mon avenir. Alors dans ces cas, je grognais et m'enfermais dans ma chambre... Avant de partir retrouver mes amis.
Alors, je fourrai mes affaires dans mon sac en bandoulière que je passai ensuite sur l'épaule. J'avais besoin d'air, de quitter cette classe à l'atmosphère écrasante. Enfin, façon de parler... Dans le Mont, cette expression avait une toute autre image que si nous étions à l'extérieur. Si nous prenions réellement l'air... On n'en reviendrait pas vivant. Et je trouvais ça totalement rageant. Le premier à la cantine ? défiai-je les jumeaux avec un sourire taquin suspendu à mes lèvres.


_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MONTAGNARDEScientifique
MONTAGNARDE
Scientifique

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 35
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Lun 30 Oct - 22:36

    Cours de maths. Une heure entière de mathématique avec un vieux sénile qui ne faisait que répéter les même choses... Et tout ça? Juste avant l'heure de déjeuner.
    Autant dire que la, tout de suite, je m'amusais a passer l'heure a dessiner sur le coté de ma feuille. Est ce que quelqu'un penserait a faire remplacer ce prof un jour? C'était la sixième fois qu'il nous parlait de ce théorème et... J'avais fini par le retenir malgré moi. Un tableau, des courbes, il m'avait fallu a peine 5 minutes pour l'avoir en tête.

    Ma voisine ne semblait pas plus motivée par le cours que moi, et mon frère... Pas besoin de le regarder pour savoir qu'il était en train de mourir a petit feu. Les mathématique n'était pas son point fort. La preuve étant que je faisais les exercices et qu'il ne faisait que recopier sans comprendre. Le professeur, aussi sénile qu'il soit, avait bien comprit le manège mais n'avait fait que des réflexions... Jusque la.

    Je soufflais, l’ennui était palpable... Franchement, même moi qui adorait les maths j'étais en train de m'ennuyer comme un rat mort. Oui bon, j'avais de quoi passer le temps il suffisait juste que je repense a un moment pour que mon cerveau se mette en marche et revive la scène comme si j'y étais. C'était bien et... Pas toujours bien. Parce que je me souvenais aussi des mauvaises choses. Comme la fois ou j'avais du manger un pot entier d'une boite périmée depuis des lustres. Et la crève que je m'étais prise ensuite. Une semaine sans bouger de mon lit a souffrir de martyr pliée en deux.

    Ce n'était pas très malin, mais c'était la seule façon de s'amuser ici. Oui, il y avait des bals et des fêtes, on avait le droit de se coucher plus tard durant ces moments la. Mais ça restait des fêtes enfantines encadrée par des adultes. On ne s'éclatait qu'a moitié.

    C'était une raison, qui nous avait poussé a aller plus loin. Une raison pour laquelle nous nous fixions des défis pour pimenter la journée. Une raison que j'avais toujours appréciée jusque la... Mais qui devenait compliqué avec le temps et les cours. Mon frère et Persé semblaient partant pour de multiples défis, mais de mon coté j'avais plus de mal a suivre avec le nombre de devoirs qui augmentait. Mais... Il était difficile de m'éloigner d'eux. En fait, je ne voulais pas les laisser seuls ensemble... Je sentais que quelque chose changeait et ça ne me plaisait pas du tout.

    La cloche se mit a sonner et, déjà, Perséphone s'était empressé de ranger toutes ses affaires. En entendant son défi, mon frère se dépêcha a son tour de toute ranger. De mon coté, je m'étais totalement installée sur ma table. Mon livre du cours d'avant traînait encore sur la table sous celui de maths. Pas la peine de se dépêcher, je savais que j'étais fichue d'avance.

    Mais, je ne voulais pas non plus perdre la face. Alors, dans l'empressement j'avais fait tomber ma trousse par terre. Mais ça, je ne m'en étais pas rendue compte tout de suite. Seulement une fois sur le chemin en refaisant les gestes dans ma tête. Merde. Pestais je tout en courant vers le réfectoire.

    Avec le cours suivant nous n'allions pas être dans la même salle... J'allais devoir ennuyer un prof pour qu'il m'ouvre la porte.

    C'était pas du tout équitable!
    m'exclamais je en m'affalant sur une des chaises. J'avais encore mes affaires d'histoires sur la table... Et toi Persé, t'avais déja a moitié rangé tes affaires...

_________________

I DON'T CARE WHAT PEOPLE SAY ABOUT ME
I know who i am and i don't have to prouve anithing to anyone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t696-rapport-de-mission-

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Jeu 2 Nov - 21:27

Mon regard se déplaçait à vive allure entre les jumeaux Kowalski, à la recherche d'une once de motivation qui se fit remarquer plus chez le frère que chez la soeur. Je répondis à cette envie d'un sourire cocasse, me réjouissant de pouvoir affronter Stan dans ce défi totalement débile. Mais c'était notre manière à nous de se passer le temps, dans ce labyrinthe de couloirs gris et moroses, d'un ennui total. Parfois, on se lançait des défis dangereux... On s'amusait à tester nos limites. Mais aucun de nous ne voulait prouver ses faiblesses aux autres. Nous prenions ça pour un jeu, de la rigolade, car ils ne nous était rien arrivé de grave jusque là. Mais le jour où ça arriverait, nous verrions ce jeu d'un tout autre oeil... Peut-être ce futur évènement tragique nous rendrait enfin un oeil terrible sur la vie et nous ferait prendre un coup de maturité. Car il en fallait pour me stopper à cet âge-là. Encore aujourd'hui, j'étais une forcenée qui ne lâchait rien, mais adolescente c'était encore pire. Surtout pour prouver ma bravoure face à Stan, pour qui j'avais de plus en plus d'attention. Je voulais constamment être proche de lui, lui montrer que j'étais la plus douée dans toutes les matières, me faire belle quand je savais qu'il était dans les environs. Les adultes appellent ça l'amour, mais à dix-sept ans, je ne comprenais pas encore que j'étais littéralement en train de tomber sous son charme. Etrange, car ça faisait plus d'une dizaine d'années que je côtoyais les Kowalski. Et jusque là, rien à signaler à part une entente parfaite avec les jumeaux. J'étais presque la troisième soeur qui ferait de nous des triplés. Même si on ne se ressemblait pas du tout physiquement... On s'entendait si bien.

Nous rangeâmes tous les trois nos affaires en vitesse et quittâmes la classe en bousculant les autres élèves dans le cadre de porte. Ceux-ci grognèrent tandis qu'on se précipitait à travers les couloirs. Bientôt nous perdîmes Gil, qui devait avoir oublié quelque chose dans la classe, mais je ne me laissai pas distraire par mon amie et continuai ma course au coude à coude avec Stan. Je tenais la lanière de mon sac d'une main, tandis que l'autre s'occupait à donner de légers coups à mon concurrent afin de le distancer. Mais évidemment que ça ne fonctionnait pas, il avait l'habitude et ne se laissait pas faire, malgré les yeux doux et distrayant que je tentais de lui lancer.
Je poussai en première la porte de l'entrée de la cantine et m'exclamai: Hééééé la grande gagnante du jour, c'est Persé ! Je lançai un regard victorieux à Stan, ainsi que mon plus beau sourire, arborant fièrement ma victoire sur mon visage face à la mine défaite de mon concurrent. Nous prîmes nos places habituelles à la cantine, y déposant nos sacs et attendant l'arrivée de la petite dernière qui ronchonnait déjà à peine assise sur sa chaise, la mine décomposée. Il faut toujours avoir une longueur d'avance sur ses concurrents Gil. Je pensais que tu le savais ça, depuis le temps. Je faisais ma maligne, car j'avais gagné, évidemment. Si ça avait été l'inverse, j'aurais eu la même tête défaitiste que mon amie. Mais j'avais toujours eu ce petit côté narcissique que j'aimais ressortir dans ce genre de situation. Oui, j'avais été la meilleure sur ce coup, y'avait pas photo ! Allez, on va manger pour te consoler. Y'a quoi au menu aujourd'hui ? J'en peux plus des pois chiches... La nourriture dans le Mont n'était pas très variée malheureusement. On faisait avec ce qu'on pouvait, même si cela manquait cruellement de goût et de saveur. Parfois même, c'était ingérable... Notamment les pois chiches qui commençaient gentiment à me passer au-dessus de la tête.

_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MONTAGNARDEScientifique
MONTAGNARDE
Scientifique

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 35
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Sam 4 Nov - 22:07

    T'as déjà vu une course olympique avec des coureurs qui partaient avant le top départ, toi? Raillais je, mauvaise perdante. Nous avions vu des vidéos sur ces courses. Mais ça, c''était avant, ou l'on pouvait sortir courir dehors sans problèmes... Maintenant, c'était juste des vieux films qu'on regardait en histoire dans une salle vidéo du 2 ème sous sol. Nous avions profité d'une soirée film d'action un soir alors que la salle était normalement fermée. Ce vieux sénile ne se rendait pas compte que n'importe quel étudiant un peu intelligent et observateur pouvait lui voler ses clefs.

    C'était durant cette soirée que j'étais tombée amoureuse d'un personnage fictif. C'était stupide, mais le voir combattre le crime tout en restant caché dans l'ombre... C'était ce que j'aurais voulu faire plus tard : vaincre les injustices. Je savais que c'était irréalisable, nous étions dans le Mont. Ici, l'injustice était maîtresse... A commencer par ces natifs qui donnaient leur sang pour nous. Sans aucuns consentement.

    Je me souvenais encore très bien de notre visite l'an dernier dans les salles de labos. Ces salles ou le sang coulait dans des tuyaux pour retourner ensuite vers l'infirmerie. Il y avait beaucoup trop de sang et je le savais puisqu'un corps humain ne contenait que 6 litre de sang maximum pour une personne de 65 kg. il y avait dans cette pièce bien plus que 6 litres de sang... Je secouais la tête, ce n'était pas trop le moment pour avoir ce genre de pensées.

    Nos affaire étalées, nous n'avions plus qu'a nous lever pour chercher notre plateau. Habituellement les élèves devaient se rendre dans la file pour prendre son plateau et s'installer ensuite, mais nous avions rapidement comprit que pour trouver une place il fallait la faire a l'envers. Se poser et ensuite se servir. Beaucoup plus pratique pour trouver une place a 3. Et, comme nous étions en dernière année, nous pouvions plus facilement imposer nos règles. Les joies d’être les plus vieux de l'école sans doutes.

    Alors que nous nous installions devant un groupe de fille de 4 eme année, je haussais les épaules. Je crois que c'est pomme de terre cette fois ci. Tant qu'on nous refile pas des fruits secs au goût douteux, ça ira.

    Les fruits. Ou plutôt des choses modifiées scientifiquement pour ressembler a des fruits séchés. Nous avions apprit la nutrition quelques années au par avant. Les fruits séchés n'étaient pas véritablement des fruits, juste une sorte de gélule avec plusieurs vitamines dedans. Ca ressemblait a des raisins secs, mais c'était juste en apparence. Le goût était infect et je doutais que ce soit le vrai goût du raisin sec d'avant.

    Ah ouais! s’exclamait mon frère avec une grimace. Hors de question qu'on mange encore ça un deuxième jour de suite!

    Normalement aujourd'hui, c'est du porridge. C'est pas mieux.
    Grimaçais je. Mon frère fit probablement la même tête. De mon coté, j'observais mon professeur de mathématique prendre place a la table des professeurs. Elle était remplie, comme d'habitude. Toujours partants pour tenter la suite de retour vers le futur ce soir? Dis je en baissant la voix et en me tournant vers mes amis.

    Normalement la trilogie n'avait lieux que dans deux semaines. Les programmes cinéma étaient prévus d'avance et la bibliothèque cinématographique était énorme. Sauf que nous n'aimions pas attendre. Et, je devais avouer que c'était probablement la seule chose qui me plaisait dans nos défis, même si ces derniers temps j'étais moins partante.

_________________

I DON'T CARE WHAT PEOPLE SAY ABOUT ME
I know who i am and i don't have to prouve anithing to anyone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t696-rapport-de-mission-

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Lun 6 Nov - 20:16

Je me marrais. Oui je rigolais du malheur des autres ! Enfin, si on pouvait parler de malheur... Je n'étais pas certaine que le fait de perdre un défis débile d'adolescent immature soit de la malchance. Il était vrai qu'on n'avait pas été très fair-play... Enfin surtout moi. J'avais vu que la situation était à mon avantage si je lançais cette idée, et pas étonnant que j'avais gagné. Même si le joli Stan s'était bien défendu lui aussi... Je me rendais compte évidemment que ça n'était pas très juste, mais j'aimais montrer que j'étais la plus forte. Ouais... J'étais une sale gamine. Et je le suis toujours. Ce narcissisme ne m'a jamais quitté, même des années plus tard. Mais avec l'âge, j'avais appris à le contrôler. J'avais appris à connaître mes limites. Que je n'étais plus une ado qui avait besoin de faire ses preuves dans tous les domaines. Comme tout le monde, j'avais mes branches de prédilection et les autres où je n'avais aucune chance. Et je voyais ça très bien à l'école... Là où Gil' était une tête, moi j'avais bien plus de peine. Bon, je ne me donnais également pas toutes les chances de réussir. Je séchais régulièrement, alors que je savais que je n'avais pas le niveau et que ça n'allait pas m'aider. Mon amie, elle, s'en fichait car elle aurait rattrapé les leçons loupées en moins de deux... Et ce serait moi qui me ferait ramasser par le prof. J'avais l'habitude depuis le temps. Moi, je me démenais dans tout ce qui était physique et sportif. C'était ce qui me plaisait et ce qui m'avait toujours motivé. Je savais qu'au bout se trouvait la clé vers l'extérieur, celle que mes parents m'avaient fait promettre de trouver en me donnant mon prénom. Ils ne me l'avaient jamais dit, mais je leurs devais bien ça. J'avais fini par le comprendre avec l'âge et en découvrant qui Perséphone était vraiment dans la mythologie grecque.

Le trio que nous étions se leva de ses chaises et nous nous dirigions vers la file d'attente. J'attrapai un plateau et tentai de jeter un oeil par-dessus les épaules du groupe de filles de devant afin de voir le plat du jour qui nous attendait. Gil déclara ses souhaits, disant clairement qu'elle préférerait les patates aux fruits séchés. Rien que le souvenir de ces aliments secs me donnèrent envie de vomir. C'est vrai que ce goût-là était immonde, encore pire que les pois chiches. Afin de l'accompagner dans ses mots, je tirai une tête dégoûtée en priant pour qu'il ne s'agisse d'aucun des plats énoncés et craints. Et Stan était du même avis que nous. Ce qui me fit sourire. Nous avions beaucoup de points communs, que je ne me lassais pas de lister... Je n'avais jamais parlé de cette attirance que j'avais envers lui à qui que ce soit. Même pas au concerné ou à sa soeur. Pour l'instant, je préférais garder ce secret pour moi. Et peut-être qu'un jour il se tournerait vers moi. Et puis finalement, Gil aperçut du porridge. Berk. Je ne savais pas ce qui était le pire.
-Je sais pas ce qu'ils ont avec les menus cette semaine, mais y'a trop de repas dégueux qui se suivent, là ! grognai-je à l'intention de mes amis, mais le monsieur de la cantine, qui n'était heureusement pas mon père, sembla m'avoir entendue. Car il posa un regard fixe et consterné sur moi. Il savait clairement qui j'étais... Et j'espérais qu'il n'allait pas rapporter ça à Papa.
Gil se tourna vers nous, relançant notre petit défi du moment. Celui de braver les interdits de la salle de cinéma et de s'y infiltrer pour regarder des films. Normalement, c'était interdit. Seuls les visionnages collectifs où tout le monde était invité étaient autorisés. Mais nous, on s'en fichait. Ca faisait un peu d'action dans nos vies mornes. Comment oublier ? Je ne peux pas rester un jour de plus sans voir la suite ! On s'avança dans la file, on attrapa chacun une assiette que l'on présenta au cantinier qui ne me perdait pas du regard. Je m'amusais à le soutenir, ne voulant en aucun cas faiblir face à lui. Ca n'était de loin pas mon genre. J'étais si occupée à ne pas baisser mon regard face à lui que je ne m'aperçus même pas de la lourde louche qu'il déversa dans mon assiette. Une bien plus grosse part que tous les autres. Continuant d'avancer, je finis par jeter un oeil à mon plat qui dégoulinait de ce porridge dégoûtant. Je comparai mon assiette à celui des jumeaux et je fus forcée de constater que le cuisinier s'était vengé sur moi pour avoir osé critiquer ses plats à quelques mètres de lui. C'est en grondant dans ma barbe que je retournai aux places que l'on s'était réservé, en donnant de malheureux coups de fourchettes dédaigneux dans l'assiette. Au Mont, on nous apprenait dès notre plus jeune âge de ne rien gaspiller. Même pas la nourriture. Eh bien là, c'était le jackpot...

_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MONTAGNARDEScientifique
MONTAGNARDE
Scientifique

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 35
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Mer 8 Nov - 15:24

    Je posais mon plateau bruyamment sur les barres en fer. Le faisant glisser, j'en profitais pour m'avancer rapidement vers mon amie. Mon frère louchait sur des entrées... Que je n'aurais jamais touché, personnellement. Perséphone avait raison, ils avaient prévu une semaine de plat infect. Mais, en voyant que le cuisiner l'avait remarqué et venait de lui servir une bonne rasade de porridge, je me contentais de rester muette.

    Okay, ce truc était déjà moins dégueux que les légumes vitaminés, mais je n'avais pas envie d'avoir droit a une double dose. Surtout que, niveau surveillant c'était Tyson. Il aurait bien été capable de me faire retourner finir mon assiette s'il voyait qu'elle n'était qu'entamée. Ce mec était la juste pour venir m'ennuyer, même si je savais très bien qu'il le faisait avec tout le monde. Une fois qu'il vous avait repéré, on avait tous l'impression qu'il nous avait dans le nez juste nous... Aucune autre personne ne pouvait faire le poids. Alors qu'en réalité, ce mec n'aimait personne.

    Je remerciais le cantinier d'une petite voix et m'éloignais vite fait de la. le plateau en main, je retournais m’asseoir face a mon amie. Je voyais bien qu'elle était dégoûtée d'en avoir eu plus de qu'habitude... Et en même temps, elle l'avait plus ou moins cherché. Ceux qui ne la connaissaient pas pouvait en être agacé, pour ma part... Elle restait mon amie, je le supportais plus ou moins bien.

    Mon frère vint s’asseoir a coté de moi et piqua rapidement dans sa "salade". Je grimaçais en voyant qu'il l'a mangeait sans problèmes. Il sembla le remarquer puisqu'il me lança un Quoi? la bouche a moitié pleine.

    C'est dégueu... Tu pourrais au moins manger proprement.
    Grimaçais je en regardant mon assiette, peu motivée pour commencer. Je jetais un coup d’œil a Persé qui ne semblait pas plus intéressé par son plat que moi. T'es mal barrée, c'est Tyson le surveillant. Dis je en le désignant du menton. A croire que ce n'était pas franchement sa journée. De mon coté, il fallait que je me fasse toute petite pour que Tyson m'oublie. j'aurais probablement plus de chance si Persé ne finissait pas son assiette.

    T'as qu'a m'en filer un peu... Dit Stan en haussant des épaules. C'est peut être dégeu, mais j'ai faim. A ce moment la, je ressentit des picotements dans la nuque. Je n'aimais pas ce que j'entendais ni ce que je voyais. Pourquoi mon frère irait se sacrifier pour si peu?

    Vous savez qu'il y a un troisième film hein? Qu'il faudra absolument trouver un moyen de le voir rapidement aussi.
    Dis je en essayant de changer la conversation et d'oublier cette envie de nausée qui me prenait. Peut être qu'on pourrait se regarder les deux a la suite? Cap? Dis je avec un sourire en coin.

    Mon frère souffla. Je me tournais vers lui avec un air de défit. Tu sais très bien qu'on se fera griller tout de suite si on rentre pas avant l'heure du couvre feu. Je soufflais a mon tour, sachant qu'il avait raison. Cette règle était vraiment stupide et puis avec les cours et les devoirs.... Enfin, surtout pour ceux qui mettait 3 heures pour seulement 3 exercices, ça n'allait pas nous faire commencer très tôt.

_________________

I DON'T CARE WHAT PEOPLE SAY ABOUT ME
I know who i am and i don't have to prouve anithing to anyone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t696-rapport-de-mission-

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Jeu 9 Nov - 18:45

On retourna à nos places. Les deux jumeaux s'étaient installés en face de moi. On avait pris l'habitude de prendre cette disposition. Ca ne me dérangeait pas le moins du monde... Car je pouvais observer Stan sans que ça ne fasse trop indiscret. En réalité, notre vie au monde était remplie d'habitude. On essayait de s'en détacher en nous lançant des défis parfois risqués, néanmoins, en fin de compte, on y retournait toujours. Les mêmes heures de rendez-vous. Les mêmes places en cours et à la cantine. On ne pouvait pas se défiler. Notre vie était ainsi faite... Elle était tout autant structurée que l'était notre bunker au coeur de sa montagne.
Je pris ma fourchette entre mes doigts et commençai à tâter ce porridge dégoûtant en tirant la moue. Ca me remontait jusqu'au fond de l'estomac alors que je n'en avais encore pas pris une miette. Même l'odeur me ragoutait. J'avais vraiment pas envie de bouffer ce truc. Et en faisant ma maligne face au cantinier, j'avais réussi à m'en ramasser une double-dose. C'était le genre de leçon dont je mettais un moment à intégrer. On parlait des habitudes mais celle-ci, c'en est une que je n'ai jamais prise: celle de rentrer dans le cadre. J'ai toujours voulu faire autrement, braver les codes sans pour autant être une hors-la-loi. Car j'étais encore une ado et qu'on m'autorisait des erreurs. Avec ma blondeur et mes yeux bleus, j'arrivais à faire passer à peu près tout et n'importe quoi. Mais ce ne serait plus le cas avec l'âge... Tout cela allait bien changer et j'allais devoir apprendre à me prendre en main et obéir. Surtout vu le métier que je visais. C'était un projet ambitieux quand on avait un père cuisinier. Il fallait que je grimpe bien des échelons... Mais j'y croyais. Je n'étais pas découragée. Et malgré les absences de mon père, il comptait sur moi et me motivait toujours.

Je jetai un oeil à Stan qui lui avait pris une salade. Je n'en prenais jamais, elles étaient toujours dégueu. Mais là, son vert terne aurait presque pu me convaincre afin de remplacer ma bouillie. Puis, Gil m'informa du surveillant du jour. Tyson. Fais chier. Je balayai la salle du regard et je le vis, les yeux fixés sur notre table, l'air ténébreux et sévère. En temps normal, j'aurais eu du bol car pour une raison que j'ignorais, c'était la soeur Kowalski qu'il avait dans le viseur. Il était une des seules personnes du Mont à ne pas se focaliser sur moi en fait ! Et ça n'était pas plus mal. Mais il avait sûrement entendu ma remarque faite au cuisinier et la "punition" qu'il m'en avait fait valoir. Alors j'avais intérêt à terminer mon assiette, ou alors il me ferait passer la journée dans le réfectoire en attendant que je termine. C'est pas vrai... grognai-je. Je croyais que ma journée avait bien commencé, jusqu'à maintenant en tout cas. Heureusement que je prévoyais de sécher cet après-midi. Ca me vaudrait une pause et l'occasion de me vider les esprits.
Alors que j'étais revenue à la contemplation de ma purée dégoûtante que je n'avais toujours pas goûtée, j'entendis la voix de Stan chanter à mes oreilles. En même temps qu'il parlait, je redressai la tête, un sourire se dessinant lentement sur mes lèvres. Je n'en revenais pas. Il était en train de se sacrifier... Pour moi ? Ce genre de petites attentions me fit tout chose. J'avais l'air con, car j'arrivais plus à décrocher mon sourire. Et Gil ne le remarqua que trop bien préférant attirer notre attention vers un nouveau défi. On kiffait squatter sans autorisation la salle de cinéma pour regarder tous les films de notre choix. A la fois c'était une mission commando qui livrait son lot d'adrénaline. Jusqu'à maintenant, on ne s'était jamais fait chopé... Justement parce qu'on était toujours rentré avant le couvre-feu.

Je jetai un rapide coup d'oeil à Tyson. Ses yeux de faucon pourchassant une misérable souris s'étaient posés sur une autre table. Je profitai de sa distraction pour tirer l'assiette de Stan vers la mienne et entrepris un don gratuit de nourriture. Puisqu'il l'avait gentiment demandé. Je priais pour que personne ne le remarque... Merci le remerciai-je avec toujours cet indéniable sourire. Une fois le transfert assuré, je repris mon plat contre moi et en mangeais la première fourchette. Berk. Encore plus deg au goût qu'à l'odeur ce truc. Puis reprenant m'adressant aux jumeaux, je déclarai, sur un air de défi. C'est un nouveau challenge pour notre trio. C'est l'occasion de faire un truc qu'on a jamais fait. Ca devient trop simple à la fin. Faut mettre du piment ! On s'fait chier là !

_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MONTAGNARDEScientifique
MONTAGNARDE
Scientifique

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 35
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Jeu 9 Nov - 22:36

    Je grimaçais de dégoût en les voyant se transférer la nourriture. C'était pathétique comme si, sourire comme ça était normal. J'avais envie de faire signe a Tyson, de mettre mes amis dans la merde juste parce qu'elle n'avait pas le droit, parce que mon frère n'aurait pas du proposer de faire ça non plus.
    Mais je savais très bien que ça risquait de faire tout éclater. Mon frère appréciait Perséphone et... Eh bien, de mon coté, j'aimais aussi être en sa compagnie. En fait, il valait mieux être de son coté que contre elle. Quoi que, avec Stan nous avions de la chance d'avoir des parents avec des revenus normaux. Je n'étais pas en bas de l'échelle sociale, bien que ça ne m'aurait pas franchement dérangé. De toute façon, avec mes capacités je savais que j'allais probablement faire quelque chose de ma vie. Je ne savais pas encore quoi et... J'avais encore une année pour le découvrir. Deux si on comptait celle ci.

    Si vous n'étiez pas si lent a faire vos exercices... Expliquais je en voyant mon frère grommeler. On aurait même pas besoin de dépasser l'heure du couvre feu.

    Je te signale que maman m'a dans le collimateur avec le dernier contrôle de math...
    souffla mon frère. Je savais que ça n'allait rien changer, mais il faisait juste ça pour se plaindre et se faire mousser. Comme si raconter qu'il se ferait encore plus prendre par les parents allait changer les choses. Ou peut être que si... Perséphone allait voir ça comme quelque chose "d’héroïque". Beurk. Bien sur qu'on se fait chier... La dernière fois qu'on a fait quelque chose de vraiment dangereux c'était quoi? La fois ou Gil est rentrée dans la salle de sécurité. C'était y'a une éternité...

    Ouais bah vu la merde qu'il m'est tombé dessus après... Merci bien les "travaux d'intérêt généraux". Et la prochaine fois, quand tu vois quelqu'un tu préviens.
    Une des raisons pour laquelle Tyson ne pouvait pas me blairer. J'avais du bosser avec lui l'an dernier en guise de "travail d’intérêt général" entre autre chose... Et ce gars n'aimait pas les enfants. Va savoir pourquoi il travaillait dans une cantine remplie de gosse la majeure partie du temps.

    Ca faisait presque deux ans déjà. Mais j'avais eu la peur de ma vie en me faisant chopper par la garde. Je devais avouer que c'était probablement notre meilleur coup. Et celui qui m'avait fait ralentir la cadence aussi. Mais... Ces derniers temps je redoublait d'effort surtout parce que mon frère et Perséphone avaient l'air trop suspects ensemble. Et que... Eh bien, j'avais du mal a partager Stan.

    Je mangeais une bouchée de porridge, la faim commençait a me faire bouger mais... Franchement si j'avais du choisir, j'aurais vraiment prit autre chose. Au fait, je vais devoir retourner dans la classe pour récupérer ma trousse... Vous me réservez une place pour le cours suivant?

    Ce qui était génial avec certains profs, c'était qu'on avait pas de place attitrés. En même temps, certains nous connaissaient depuis l'age de 3 ans. Que ce soit via les parents, ou même dans les couloirs. Ici, tout le monde se connaissait et il n'y avait même plus besoin de faire une fiche avec nos prénoms ou nos noms de famille en début d'année. J'avais lu quelque part que les élèves de la terre le faisait, avant. Parce que les classes étaient trop nombreuses et que les élèves ne connaissaient pas la moitié de leur profs. D'un coté, je les enviais d’être si anonyme... Et d'un autre... Ça m'aurait gonflé de devoir me manifester a chaque fois pour que les profs retiennent mon nom. Quoi que... Je suis presque sûre qu'ils s'en souviendrait. Après tout, j'étais celle qui avait de bonnes notes. Ça laissait probablement des traces.

    Ça sera sans moi. Dit Stan avec un sourire en coin. Il fixait Perséphone qui semblait avoir comprit.

    Quoi?
    Demandais je, bien que j'avais ma petite idée. Sérieusement, en plus de la soirée il ne comptait pas sécher les cours?

_________________

I DON'T CARE WHAT PEOPLE SAY ABOUT ME
I know who i am and i don't have to prouve anithing to anyone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t696-rapport-de-mission-

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Lun 13 Nov - 18:04

Je ne cessais lancer des regards envers Tyson, inquiète qu'il ait repéré notre transfert de nourriture. Ma journée avait déjà assez mal commencé, je ne voulais pas l'empirer ! Mais en tout cas, ce petit instant de complicité avec Stan avait le don de lui ajouter un peu de gaité. En fait... Je me demandais ce qu'il pensait de moi. Je me demandais s'il avait ce même petit coup de coeur que j'avais eu pour lui il y a quelques mois. Je n'étais pas très fleur bleue, voire pas du tout, ça n'était pas mon genre du tout. Mais je ne pouvais m'empêcher de sourire à chaque fois qu'il me parlait ou qu'il me souriait. Avec du recul, j'avais envie de reprendre contenance car je n'en revenais pas qu'il fasse cet effet-là... Heureusement, je ne rougissais pas. Il manquerait plus que ça ! Et j'étais tellement obnubilée par le garçon dans ces moments que j'en oubliais sa soeur, Gil, qui est pourtant mon amie. Mais si j'y portais un tant soit peu d'attention, j'aurais constaté que ça ne lui plaisait pas du tout que je tourne de cette manière autour de son frère... Avec le temps que l'on avait passé ensemble, je savais qu'elle n'était pas du genre à partager. Moi non plus d'ailleurs. J'étais un peu avare dans mon genre... Mais elle et son frère, c'était quelque chose. Personne n'avait le moyen de lui mettre la main dessus. Gil la surveillait pire qu'un agent de police.

Et je ne pus m'empêcher de sourire encore une fois de plus belle quand Stan sembla réceptif à mon idée pourtant très dangereuse pour nos vies de griller le couvre-feu... Les sentences pour cela étaient dures en général. Si on se faisait prendre... Je n'osais pas imaginer la tête de mon père une fois qu'il serait mis au courant. Le pire, c'était qu'il pensait que c'était de sa faute si je faisais autant de conneries. Parce que depuis la mort de Maman, il n'avait pas autant de temps à me consacrer qu'il l'aurait aimé. Il devait continuer de gagner sa vie, même si j'étais là. Il pensait qu'il n'était pas assez là pour me cadrer... Alors après m'avoir passé un savon, il finissait toujours par déprimer ou s'excuser envers moi d'être monté sur ses grands chevaux. En période d'adolescence, je faisais ma blasée et ma vexée. Mais au fond, je savais que même s'il était plus présence, je continuerais mes bêtises.
Gil nous remémora la fois où elle s'était fait prendre en pleine mission. Je ne pus retenir un léger sourire moqueur. C'est vrai que c'était pas cool ce jour-là... Stan ne l'avait pas prévenu tout simplement parce qu'on était trop occupé à se raconter des blagues et à rire ensemble. Sauf que ça, elle ne le savait pas. Le garçon avait décidé de m'épargner de cette situation en racontant un bobard à sa soeur.

Et apparemment.. La brune comptait retourner en cours. Aussitôt qu'elle prononça ses paroles, je me surpris à avoir la même réaction que son jumeau. Ensemble on s'était regardé, échangeant un regard comme si on avait tous les deux prévus les mêmes plans pour cet après-midi. Les cours ? Elle rigolait j'espère ? Ils avaient été si ennuyeux ce matin que je ne me voyais pas y remettre les pieds. C'est ce que Stan lui fit comprendre, à sa grande surprise.
-C'était trop la mort ce matin. Je comptais pas y remettre les pieds avant demain perso, expliquai-je en observant moi aussi Stan avec un air complice.
J'avalai une bouchée du porridge, carrément soulagée que le jumeau m'en ait pris une partie. Je n'aurais jamais réussi à terminer. Chaque cuillère était pour moi un défi: celui de ne pas tout rejeter sur la table sur un des deux jumeaux. Alors là, je perdrais des points envers Stan, ce serait certain. Reposant fermement l'ustensile sur la table, attirant l'oeil de Tyson que je ne remarquai pas, j'exprimai: Aujourd'hui, c'est la journée de tous les défis ! J'ai déjà décidé de votre prochaine punition, Mademoiselle Lane. Je m'arrêtai dans tous mes mouvements. Tyson s'était comme téléporté du coin de la pièce jusque derrière moi sans un bruit, si bien que je ne l'avais pas remarqué. Surprise, je me retournai lentement, à tâton, jusqu'à croiser son regard. Son physique et son visage ressemblait à un réel mur de glace. Glacial et infranchissable. Je lui adressai son un agréable sourire, lui répondant gaiement Oh mais je parlais de réussir notre examen de cet après-midi en science ! Il émit un grognement sourd. Il me fixa quelques instants encore. Tandis que je soutins son regard jusqu'au bout accompagné d'un joli sourire, il finit par me tourner le dos. Me tournant vers mes amis, je laissai aller un soupire de soulagement. Il s'en était fallu de peu !


_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MONTAGNARDEScientifique
MONTAGNARDE
Scientifique

INFORMATIONS
Age : 29 Féminin Nb de Messages : 35
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Mar 14 Nov - 17:12

    Je les regarde tour a tour et ce que je vois ne me plais pas du tout. D'une part, ils pensent sécher les cours (encore une fois) et ensuite ils se regardent sans avoir besoin de parler. Habituellement, c'etait Stan et moi qui faisions ça. Quand on était petits on s'amusait même a parler notre propre langue pour que personne ne nous comprennent. Souvent, on le faisait lorsqu'on avait besoin de parler de nos escapades ou d'autres choses que personne ne devrait entendre ou savoir. Seulement, avec le temps nous étions passé a un autre mode. Le polonais, tout comme les autres langues en dehors de l'anglais, était peu parlé dans la montagne. Vu que mon père nous l'avait apprit et que j'avais pas mal lu de livre dessus, je m'amusais souvent a le ressortir en public. Notre language jumaux n'était pas assez élaboré pour avoir une conversation. Alors que le polonais...

    Nie, jeszcze nie wysychasz!* murmurais je assez bas, sachant très bien que Perséphone pouvait nous entendre. Stan grommela, il n'aimait pas qu'on parle le polonais devant nos amis. Et je devais avouer que je m'amusais a le faire pour exclure un peut Persé qui s'immissiait beaucoup trop dans notre binôme. Surtout la, maintenant.

    Je fais ce que je veux... Grommela t il dans notre langue. J'étais vexée de voir qu'il me lâchait la aussi pour ça. On va faire un petit tour dans la salle des archives. Dit il avec un sourire en coin. Puis, il enfourna une fourchette énorme de porridge dans sa bouche. Je le regardais, dégoûtée, tandis que Persé l’acclamait presque en disant que c'était la journée des défis. Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais probablement décréter que je détestais cette journée.

    Je vis arriver Tyson sans le voir. En fait, j'avais un véritable radar depuis ma "collaboration" avec lui. Je jetais un rapide coup d’œil, soulagée de voir qu'il ne s'en prenait pas a moi gratuitement. En voyant qu'il crachait son venin sur mon amie, j'avais presque un micro sourire en coin. Finalement, la journée n'était pas si nulle que ça.

    Bien sur! Grommela t il en s'éloignant, a l'attention de mon amie. Et vous Kowalski, ne croyez pas que je ne vous ait pas a l’œil non plus! Dit il en pointant ses doigts sur ses yeux puis sur moi.

    Je lui fis un sourire forcé, preuve que j'étais une véritable innocente. Une fois qu'il s'était éloigné, non sans le quitter des yeux, je lançais un Va crever. Mais pas très fort... Sait on jamais. Je soupirais lorsque mon regard se reposa sur le porridge. Bon, eh bien il fallait se nourrir maintenant. Avec une motivation tout a fait évidente, je plongeais ma fourchette dans l'espèce d'amas informe pour venir en prendre juste un petit peu. Je sais que nous n'avions pas l’éternité devants nous, mais je n'allais pas me presser non plus.

    Alors, t'en es ou pas? Demanda Stanley en me fixant. je soufflais agacée, parce que je n'avais pas envie de faire quoi que ce soit aujourd'hui. Une journée tranquille ou l'on allait juste en cours et ou l'on rentrait le soir sans rien demander a personne n'était pas trop demandé?

    Bien sûr que j'en suis!
    Dis je, lasse. Hors de question de les laisser seuls tous les deux. Et hors de question de m'ennuyer ferme toute seule en cours. Surtout que les profs nous grilleraient beaucoup plus vite si l'un de nous trois était présent.

    Je pensais a ma trousse que je ne reverrais probablement pas avant demain matin. J'allais devoir bosser sans aucun stylo... Et vu qu'ils étaient tous très précieux, je pensais me prendre un sacré savon en rentrant.


*Non, tu ne vas pas encore sécher.

_________________

I DON'T CARE WHAT PEOPLE SAY ABOUT ME
I know who i am and i don't have to prouve anithing to anyone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t696-rapport-de-mission-

avatar
MONTAGNARDSergent Section
MONTAGNARD
Sergent Section
"Intervention Extérieure"

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 24
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   Sam 18 Nov - 23:23

Marre. Marre. Marre. Je devais me douter que de partir en exploration et de braver les interdits aujourd'hui n'était pas une bonne idée. Pourtant... J'en avais clairement envie. Alors qu'en fait, quitte à sécher, je ferais mieux d'en profiter pour réviser mes cours ou rester au lit. Le reste de la journée ne pouvait qu'empirer. J'aurais dû réfléchir. Mais j'en étais littéralement incapable quand je découvrais avec quels coups d'oeil complices m'observait Stan. J'aurais pu aller n'importer où, faire n'importe quoi, juste pour lui prouver que je n'avais pas froid aux yeux et qu'avec lui tout était.. Mieux. Ouais.
Et puis heureusement, Tyson ne s'occupa pas seulement de mon compte. Il se tourna également vers Gillian, la prévenant qu'il faisait attention avec elle. Il nous connaissait tous les trois... Toute la Montagne connaissait nos prénoms et nos têtes. Ici, on était cramé à des kilomètres à la ronde. Avec nos conneries, certaines étaient si improbables et stupides qu'elles faisaient le tour des habitants en quelques heures à peine. Les histoires comme ça vont vite, ici, sous terre. On ne pouvait le nier: les humains sont faits pour vivre à l'air libre et emprisonnés ici, ils se faisaient chier. Alors, il profitait de la moindre distraction pour se changer l'idée et leur quotidien morose. Et puis comme nous étions presque les seules sales gosses de la Montagne à faire tant de bêtises... On était connu maintenant. Et ça n'était pas pour me déplaire. J'aimais ça. J'aimais que les gens me regardent et me reconnaissent. Que le prénom de Perséphone Lane marque les esprits, qu'ils s'en souviennent. Les vies ici étaient si simples... Et quand je voyais celle de mon père... Je refusais de mourir dans l'anonymat. Je voulais qu'on se souvienne de moi pendant des années encore. Perséphone Lane... La première femme de la Montagne à remettre les pieds sur Terre sans combinaison. Ca serait pas tellement trop classe ?

J'avais bien vu le regard en coin de mon amie quand Tyson m'avait reprit. Alors je fis de même quand il lui retourna l'attention. Et ce sourire s'étira encore un peu plus quand elle ajouta ces deux petits mots à son attention. Heureusement, elle n'avait rien entendu. Elle savait se faire discrète... Contrairement à moi qui jouais constamment les troubadours afin de me faire remarquer. Puis son frère la relança, un air de défi dans le regard. Le genre de regard qui me faisait craquer. Pfff, en fait, je me fatiguais moi-même d'être soudainement si attirée par ce mec. Ce n'était pas mon genre d'être si fleur bleue ! Alors je me remis à manger mon vieux porridge pourri. Ca me changea bien les idées fleurs bleues, en effet. Puis, à notre grand plaisir, elle accepta. Sans grande motivation certes, mais elle l'avait fait.
-Je savais que t'allais pas pouvoir résister Gil, lui glissai-je en reprenant une fourchette de mon plat. C'était vraiment dégoûtant mais au moins, maintenant, l'assiette était quasiment vide grâce à la précieuse aide de Stan. Evidemment, je n'hésitai pas à laisser un fond mal raclé au fond de l'assiette. Fallait pas déconner. Alors, avalant ma dernière bouchée, je leur demandai: On profitera de la fin de la pause midi, quand tout le monde sera retourné à ses occupations, pour s'occuper des nôtres. Par contre, faudra sortir du réfectoire en même temps que tout le monde. Sinon, Tyson va nous poursuivre, c'est certain. Cette dernière phrase s'accompagna d'un regard haineux envers le dit surveillant.

_________________
Prisonnière des enfers

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Cap ou pas cap ? - Gillian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cap ou pas cap ? - Gillian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Joe Gillian
» EFFIE ☽ Normal people scare me. feat/GILLIAN ZINSER
» LADY RORY's BLOG
» « Ca mousse, mousse ! » [24.01.12 ✔ 10h49]
» Ivy S. Cobb • That's the time where I'm suppose to put a quote so cool •

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Mont Weather
 :: Niveau 5 - Résidences :: L'Ecole
-
Sauter vers: