AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 19 Nov - 1:32


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it

MUSIC :: AURORA BOREALIS
Debout, les yeux rivés sur le hublot qui lui permettait d'apercevoir l'espace, Marcus Kane fixait la Terre, songeur. Il était tard sur l'Arche, pourtant, cela ne l'empêchait pas de penser à ce qui les attendait et à ce qui venait d'être décidé, quelques heures plus tôt. Après plusieurs semaines de suggestions et de tâtonnements, le Conseil avait finalement accepté l'idée d'envoyer les délinquants des Sky Box sur Terre. La Terre … beaucoup y voyait un espoir un peu fou, mais d'autres, comme lui, étaient plus réservés, plus pragmatiques, plus réalistes. L'avis de Kane à ce sujet était assez partagé. Il préférait, certes, envoyer ces jeunes sur Terre plutôt que de les envoyer un par un à la dérive – s'ils devaient mourir, autant que ce soit sur Terre, où ils avaient plus de chance d'échapper à leur destin – mais il n'était pas non plus naïf : on leur avait toujours dit qu'il faudrait au moins deux cents ans à la Terre pour se purger de la radioactivité qui l'avait consumé. Il leur restait encore cent bonnes années avant d'espérer y retourner, cent années non négligeables, que certains semblaient pourtant oublier. Kane ne s'était pas opposé au projet, bien sûr – après tout, cela incluait indirectement ses propres stratégies concernant l'avenir de l'Arche – mais il ne croyait pas une seule seconde à sa réussite : pour lui, c'était une manière plus raffinée de les envoyer à la mort. Marcus avait, cependant, conscience de l'enjeu que cela impliquait pour eux. Si, par miracle, le projet était une réussite, leur avenir n'en serait que plus radieux … mais Marcus ne se faisait pas d'illusions : il avait appris depuis longtemps que l'espoir était le chemin le plus court vers la déception, aussi restait-il toujours terriblement réservé, voir même un peu trop.

Ce qui chagrinait le plus Marcus était de savoir que le Conseil y plaçait tous ses espoirs. Il était, certes, important de prendre le temps de correctement préparer leur départ, mais ces heures perdues étaient autant de temps qu'ils ne consacraient pas à autre chose … comme chercher une solution durable pour remédier au problème dont était victime l'Arche par exemple. Au mieux, ces jeunes seraient leurs éclaireurs salvateurs, au pire, l'Arche gagnerait quelques semaines d'oxygène supplémentaires … mais cela ne suffisait pas. Ils n'avaient pas besoin d'un mois mais de six, et encore, rien n'était vraiment sûr … car rien ne certifiait que les réparations étaient possibles. Les ingénieurs avaient juste besoin de plus de temps pour y réfléchir, du temps, que personne n'avait.

Beaucoup de détails restaient encore à peaufiner concernant les jeunes, mais leur départ était désormais une certitude. Cette décision impliquait beaucoup de questions que Marcus, en bon visionnaire qu'il était, se posait déjà. Il n'était pas seul à décider, bien sûr, mais s'il voulait défendre ses idées, il devait s'y préparer. Le chemin s'annonçait long et houleux d'avance, Marcus l'entrevoyait déjà …


Il fut presque surpris d'entendre Callie arriver. Il attendait sa venue, mais perdu dans ses pensées, le temps avait filé sans qu'il ne s'en rende compte. Marcus quitta sa contemplation pour se tourner vers l'officier, qui venait de terminer son service sur l'Arche. Il lui offrit un sourire en guise de bienvenue, mais malgré toute l'affection qu'il avait pour elle, Kane avait du mal à se sortir de la tête cette histoire de jeunes qu'ils allaient envoyer sur Terre. Une telle obsession ne lui ressemblait pas et il ne chercha même pas à la cacher … à quoi bon de toute façon ? Callie le connaissait suffisamment bien maintenant pour deviner que quelque chose le tracassait. Malgré tout, il essaya tout de même de faire bonne figure.

« — Tout s'est bien passé ? » lui demanda-t-il en s'approchant doucement.

Les soirs étaient parfois compliqués sur l'Arche, il le savait mieux que personne. Il n'était pas rare, au petit matin, d'apprendre qu'une patrouille avait eu des problèmes avec telle ou telle station la veille au soir, et le plus exaspérant était de savoir qu'il s'agissait toujours des mêmes.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 19 Nov - 3:59

May the Fate Smile Upon UsUne soirée sans prise de bec à la testostérone ou chamaillerie de voisinage était une soirée de perdue ou du moins quelque peu longue à voir défiler. Heureusement celle qui s'écoulait avait adopté le schéma habituel, offrant quelques occupations diverses entre lesquelles elle avait gravité avec sérénité. La fatigue n'étant jamais une véritable bonne conseillère elle avait même fini son quart sur une chamaillerie autour du grincement d'un mécanisme de porte. Situation inédite qui pourrait probablement lui accorder quelques sourires à présent mais sur l'instant elle avait dû user d'une certaine patience avec chacun des protagonistes, ne serait-ce que pour saisir l'origine du litige qui n'avait pas grand-chose de classique.

Sous le regard agacé de ses collègues plus prompt à rapatrier manu militari tout le monde chez soi, Callie avait donc prit le temps de comprendre la source de cette agitation avant d'arbitrer un arrangement qui avait débouché sur un retour au calme plus durable que celui qu'aurait pu être obtenir une action physique. Bien sûr la Garde était plus adepte de l'ordre à tout prix, quitte à revenir plusieurs fois pour une seule et même cause, mais Callie avait toujours préféré œuvrer pour un ordre consenti et donc plus durable. Cependant ce concept semblait tellement novateur dans certains esprits qui l'entouraient qu'ils préféraient s'en plaindre que de tente de l'assimiler. Comble de la malchance, la demoiselle ignorait tout simplement leur avis et maintenait cette ligne directrice contre vent et marée. Cependant tous les esprits autour d'elle n'étaient pas obtus, elle avait aussi des regards approbateurs qui survenaient à l'occasion, laissant une trace appréciable dans leur sillage.

Approbateurs, désapprobateurs, chamailleurs et empêcheurs de tourner en rond, Callie les avait donc tous finalement abandonnés avec un sourire lorsque l'heure était arrivée. Les litiges avaient disparu, laissant place peu à peu calme nocturne, le temps pour elle de rentrer dans une autre sphère. Son arrivée à destination ne fut cependant pas remarqué car la silhouette qui l'accueilli ne se dessina que de dos, comme happé par la vision qui défilait à l'extérieur. Loin de s'en formaliser, la demoiselle se défit de sa veste avant de finalement querir l'honneur d'un regard qu'elle reçut avec un sourire. Marcus portait la marque de ses songes, il n'était même pas nécessaire d'avoir l'expérience de Callie en la matière pour le deviner avec l'expression de ce visage qui approchait.

▬ « Tout s'est bien passé ? » L'effort était louable et probablement bien fondé mais son interlocutrice sentait que le retour à l'instant présent semblait laborieux, ce qui ne l'empêcha guère de répondre avec un soupçon d'évasion.

▬ « Quelques chamailleries, rien d'inhabituel. Juste de quoi un peu animer une soirée. » Callie grignota un peu plus l'espace qui les séparait avant de s'équiper d'un brin d'amusement qui venait teinter son air serein. « Toi par contre si tu continues à te tourmenter comme ça tu ne pourras plus te défaire de cette ride. » Joignant le geste à la parole, la demoiselle leva une main pour déposer un doigt léger sur cette barre qui se formait sur le front de notre homme lorsqu'il portait un poids trop lourd en réflexion. C'était là sa manière de lui offrir la possibilité d'exprimer tout haut ce qu'il tenait dans son esprit. Elle ne savait pas la teneur de ses songes mais dans l'inconnu Callie avait lancé cette taquinerie qui pouvait aussi provoquer un peu d'apaisement bénéfique à cet éternel soucieux. Et en attendant que tout cela soit assimilé et produise un résultat elle préserva ses traits légèrement amusés pour venir déposer un baiser sur la commissure de ces lèvres qui lui souriaient doucement. « M'offrirais-tu un verre ? » Cette interrogation refléta elle aussi un brin d'amusement alors qu'elle observait ce visage qui portait son affection même lorsqu'il avait quelques difficultés à lui revenir. D'ailleurs c'était peut-être sous le coup d'une légère habitude ou intuition que Callie se permettait de prendre les devants en la matière et puis le faire s'animer ne serait pas une mauvaise chose non ?

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 19 Nov - 18:12


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Il ne pouvait rien lui cacher, assurément, et cela aurait certainement effrayé Marcus s'il n'avait pas eu en elle une confiance absolue … ou du moins qui lui était propre. Rares étaient ceux qui pouvaient se vanter d'avoir la confiance de Marcus Kane : peu le méritait en réalité, et ce n'était pas tant par fierté ou par narcissisme, mais bien par réserve, mais aussi – un peu, surtout – parce que la plupart des gens sur l'Arche ne cherchaient pas à le comprendre et, de ce fait, à l'obtenir. Kane s'en fichait pas mal – il n'avait de compte à rendre à personne – mais cela ne retirait en rien le fait qu'il avait peu d'amis et peu de relations … mais après tout, ne valait-il mieux pas être seul que mal accompagné ?

Malgré cette idée, Marcus aurait préféré mourir plutôt que de ne plus avoir Callie … enfin, façon de parler : Kane était trop rationnel pour mourir de chagrin, mais sans qu'il ne s'en rende compte vraiment, elle avait fini par prendre une place importante dans sa vie, jusqu'à en faire partie. Il s'en rendait compte à mesure que le temps passait, et plus encore dans l'influence qu'elle avait sur lui : elle l'apaisait et le rendait moins misérable, pour ne pas dire heureux. Véritable lumière dans l'obscurité, il avait encore parfois du mal à s'en persuader lui-même, mais la réalité le ramenait toujours sur le chemin de la vérité. Preuve en était aujourd'hui même : elle s'approcha de lui, et sa proximité chassa ses tourments comme le vent les nuages. Ses lèvres sur les siennes l'éveillèrent, et tous les problèmes de l'Arche s'évaporèrent un instant, libérant ses épaules d'un poids ô combien lourd à porter. Presque bêtement, Marcus se mit à sourire. C'était si rare chez lui que la plupart des citoyens de l'Arche ignoraient à quoi il ressemblait lorsque cela arrivait. Lui offrirait-il un verre ?

« — Seulement si tu restes » répondit-il, un sourire malin sur le coin des lèvres.

Marcus leva la main vers le visage de l'officier et passa ses doigts dans ses cheveux. Il dégagea doucement sa nuque, pour finalement se pencher sur elle et effleurer sa peau du bout des lèvres. Il savoura un instant cette mitoyenneté – il aurait pu rester comme ça le restant de sa vie – avant de la quitter presque à regret pour aller sortir d'un des placards une bouteille en verre, véritable vestige du passé. Comme pour tout, l'alcool était rationné sur l'Arche, principalement pour prévenir des troubles qu'il pouvait engendrer. Seuls les privilégiés avaient la chance d'en avoir chez eux, et Marcus en faisait bien évidemment partie. Il servit pour Callie et pour lui-même un vieux scotch qu'ils avaient hérités de leurs ancêtres – qui avaient eu la bonté d'économiser le précieux liquide – puis tendit le verre à l'officier, sans cependant retourner tout de suite auprès d'elle.

Sans la fuir, il préférait l'avoir face à lui afin de saisir toute la complexité de sa réaction lorsqu'il lui annoncerait ce que le Conseil comptait faire. Il ne comptait pas en faire le sujet de la soirée, mais il lui parut important de la mettre au courant de ce qui était sur le point de se passer sur l'Arche. Les officiers allaient être informés du projet demain aux premières heures, mais Marcus préférait être celui qui le lui annoncerait … après tout, même si Callie n'était pas personnellement concernée, ce n'était pas une décision anodine … Kane pouvait bien lui accorder une longueur d'avance sur ses collègues de la Garde. Son verre à la main, le Conseiller s'adossa au hublot de son box d'habitation. Il hésita une fraction de seconde, ignorant comment présenter la chose et quels mots utiliser.

« — Les jeunes de la Station Prison … » commença Marcus « … on va les envoyer sur Terre »

Ses mots tombèrent comme une condamnation. Il avait fait partie de ceux qui avaient voté pour, mais il n'avait jamais porté beaucoup d'espoir pour ce projet … en réalité, il le regrettait presque. Il s'était bien gardé de le montrer au Conseil, mais cette soi-disant nouvelle chance était plus cruelle qu'autre chose. Marcus ne s'empêchait pas d'espérer et comptait donner sa chance au projet, mais comme toujours, il restait sur la réserve. La radioactivité ne s'évaporait pas ainsi, comme si de rien n'était …

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Dim 20 Nov - 2:51

May the Fate Smile Upon UsCallie eut la satisfaction de voir apparaître une petite victoire représentée par ce sourire qui se dessinait à présent sur les lèvres de Marcus et qui était la preuve de son retour avec elle. Qu'il soit noté qu'au-delà de cette réussite notre demoiselle ne se lassait guère des apparitions de ce sourire qui seyait terriblement à ce visage qui semblait la plupart du temps résigné à cacher ce trésor. Depuis qu'elle l'avait découvert Callie avait parfois la futile sensation qu'il lui était réservé et cette impression combinée à l'indéniable irrésistibilité de cet air de bienheureux l'amadouait avec une efficacité redoutable.

▬ « Seulement si tu restes. » Il semblait proférer là un malicieux chantage qui ne tarda pas à inspirer une réplique à la demoiselle. Mais ses mots ne franchirent pas la barrière de ses lèvres amusées, Marcus ayant décidé d'user d'argument plus délicat mais pas moins appréciable. Elle se laissa faire, glissant une main dans son dos en laissant un peu filer son amusement sans pour autant relâcher son sourire.

▬ « C'est si soigneusement demandée. » Oubliée cette petite pique qu'elle avait voulu sortir au sujet de ce prétendu chantage, elle n'en avait plus le cœur et son esprit s'était vite laissé divertir. Et puis ce n'était pas comme si elle avait pour projet de rebrousser chemin, jouer à ce jeu ne lui semblait pas attrayant en cet instant.

Suivant le fils de la requête, Marcus s'éloigna de son délicat refuge pour leur servir quelques gouttes du liquide ambré qui venait de cette planète que l'on voyait s'étendre par le hublot. Callie suivit la manipulation avec cette sérénité plus enjouée qu'elle gardait pour ces instants où elle ne portait pas de responsabilités et où elle s'estimait en bonne compagnie. Lorsqu'un verre s'éleva vers elle, la demoiselle ne se fit pas prier pour faire les quelques pas qui la séparait de cette offre qu'elle saisit d'un sourire de remerciement. Son attention aurait pu s'orienter vers son verre mais sa curiosité fut piquée par le retour de cet air légèrement songeur sur le visage de Marcus qui lui donnait un peu l'impression de peser le pour du contre. Callie n’eut cependant pas à attendre longtemps pour être informée de ce qui tournait avec autant d'insistance dans son esprit plus que notre homme brisa lui-même le silence.

▬ « Les jeunes de la Station Prison … on va les envoyer sur Terre » Callie sembla l'espace d'un instant sous le coup de la surprise car sa réaction se laissa désirer quelque seconde avant que ses sourcils ne se froncent sous la tentative qu'elle menait pour comprendre cette décision.

▬ « Les enfants ? » Cette interrogation lui avait échappé car si elle avait parfaitement saisi ces mots elle avait comme un besoin de confirmation. Son sourire s'était évaporé doucement sous le coup de la réflexion qu'elle menait pour comprendre cette décision qui de là où elle était pouvait avoir deux justifications. Un changement de position quant aux châtiments des crimes des mineurs sur l'Arche ou bien l'expression d'un fol espoir, dans les deux cas cela semblait être la conséquence d'un changement qui lui échappait. « Vous pensez qu'ils ont une chance de survie ? » Callie avait finalement chassé la première option de son esprit en songeant à Clarke. Abie n'aurait jamais consenti à une évolution qui conduirait sa fille plus rapidement à son sort mais saisir une opportunité de la voir vivre, même infime, cela lui correspondait parfaitement. Mais de tout temps on leur avait affirmé qu'ils ne seraient pas la génération qui retournerait sur leur planète natale alors qu'est-ce qui avait changé ?

De toutes évidence Marcus ne semblait pas avoir le monopole de la réflexion envahissante car c'est un peu de manières détachées de l'instant que Callie trouva le plus court chemin pour s'asseoir son verre toujours à la main. Elle n'avait aucune honte à l'avouer, elle n'avait aucune expertise à fournir sur la viabilité d'un tel projet, son esprit lui se tournait vers les multiples conséquences psychologiques d'un tel événement. C'était un chamboulement qui laisserait ses marques dans tous les cas et sur toutes les parties, on pouvait jouer l'équilibre d'un pouvoir sur une telle décision... Jouer avec la vie d'enfants, même condamnés pour des crimes, ne pouvait être sans dommage. Callie ne s'en était presque pas aperçu mais son regard avait quitté Marcus pour trouver le paysage extérieur qui était mine de rien au centre de la conversation.

▬ « Dans combien de temps ? » Elle finit par percevoir qu'elle partait elle aussi à la dérive et se ressaisit un peu pour relever son visage vers l’annonciateur de la nouvelle qui donnait tant de grain à moudre à son esprit.

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Dim 20 Nov - 12:43


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Marcus observa avec une attention toute particulière la réaction de Callie. Sa surprise ne l'étonna pas – après tout, ce n'était pas rien – et son changement d'attitude le rassura presque : elle était intelligente et comprenait toute l'ampleur de la situation. Le Conseiller n'en avait jamais douté, et maintenant qu'il avait partagé son fardeau, il se sentait désormais moins seul. Pendant un instant, il regretta cependant ce qu'il venait de faire … il venait de charger sur les épaules de Callie un poids nouveau dont elle aurait certainement pu se passer. Après tout, elle avait ses propres doutes elle aussi, ses propres difficultés, et ses propres fardeaux. Marcus venait d'en rajouter une couche et il s'en voulu pour cela … mais le fait était qu'il n'arrivait pas à lui mentir ni à lui cacher la moindre chose. Il se rassura dans l'idée que Callie aurait finie par le savoir à un moment donné, mais cela n'enleva rien au fait qu'il aurait pu garder ça pour lui jusqu'à ce jour, préservant ainsi ses dernières heures d'insouciance. Les yeux rivés sur l'officier, Marcus leva son verre jusqu'à ses lèvres et prit une gorgée, comme si cela pouvait l'aider. Les enfants ? Avait-elle bien entendu ?

« — Tous » répondit Marcus « Quatre-vingt-dix-neuf au total »

Tous ceux qui se trouvaient dans les Sky Box, sans exception … même les plus jeunes, même Clarke. Kane se souvenait avoir entendu que l'une d'elle était à peine âgée de 12 ans, une certaine Charlotte, qui avait été adoptée par l'un de ses gardes, un certain Rothenfield, avant de finalement être envoyée en prison pour agression sur représentant de la loi. Avaient-ils une chance de survivre à ce voyage ?

« — Abby y croit » affirma Kane.

Mais pas lui. Les avis étaient partagés, comme toujours, et, comme toujours, Kane et Abby étaient les principaux leaders de cette divergence d'opinion. Marcus ne pouvait pas lui en vouloir : après tout, ils ne savaient rien de la Terre, si ce n'était les suppositions qu'avaient fait leurs ancêtres à son sujet. Chacun était libre d'imaginer ce qu'il voulait : à ce stade du projet, rien n'était en mesure d'affirmer ou d'infirmer les hypothèses des uns et des autres. Cependant, Marcus conservait une certaine confiance vis-à-vis des calculs faits par leurs pères. Après tout, s'ils avaient estimé leur exil à 200 ans, ce n'était pas pour rien : s'ils avaient pu y retourner avant, sans doute l'auraient-ils fait … mais ils ne l'avaient pas fait. Marcus portait davantage d'intérêt aux actions qu'aux paroles : leurs pères n'étaient pas retournés sur Terre, qu'est ce qui les autorisait à l'espérer aujourd'hui ?

Marcus comprenait les raisons qui poussaient Abby à y croire … sa propre fille ne faisait-elle pas partie du convoi ? Naturellement, elle ne pouvait pas accepter l'idée de l'envoyer en sachant qu'elle n'avait aucune chance : elle se devait d'espérer, d'avoir la foi, de croire en la réussite d'un tel projet. Sachant cela, Kane n'en était que plus conforté dans ses idées : Abby n'était pas objective, mais il ne lui en voulait pas.

« — Je ne pense pas que les jeunes auront la moindre chance en bas » ajouta finalement Marcus « C'est encore trop tôt, trop de variables nous sont encore inconnues … cependant, nous aurions tort de ne pas essayer » déclara-t-il « La plupart des jeunes sont déjà condamnés de toute manière »

Pour ceux qui avaient une chance d'être libéré en revanche … Marcus ne pouvaient rien pour eux. Ils ne pouvaient pas se permettre de faire un tri arbitraire qui iraient à l'encontre de toutes les lois de l'Arche, ils ne pouvaient pas choisir qui avaient le droit de vivre ou non. L'idée d'envoyer ces jeunes était déjà compliquée, ils ne pouvaient pas, en plus de cela, s'ajouter le poids d'un tel fardeau. Non, ils devaient envoyer tout le monde … ou personne. Dans combien de temps enverraient-ils les jeunes ?

« — Quelques semaines, peut-être un mois » répondit Marcus.

De nombreux détails restaient encore vagues et ils avaient encore besoin de temps pour se mettre d'accord. Les négociations à ce sujet s'annonçaient houleuses et Marcus en entrapercevait déjà les points culminant : s'ils voulaient donner une chance aux jeunes de s'en sortir, ils devraient leur fournir des vivres … mais jusqu'à quel point pouvait-il gâcher ainsi des ressources pour une cause qui, potentiellement, pouvait ne mener à rien ? Kane avait déjà un avis sur le sujet, et il savait d'avance qu'Abby ne l'approuverait pas.

« — Ça nous fera juste gagner quelques semaines supplémentaires … » affirma-t-il finalement après un long instant de silence.

Marcus faisait référence à l'oxygène, bien sûr. Il n'y avait aucune joie dans sa voix, aucune allégresse, aucun réconfort … c'était simplement un terrible constat, celui qui le peinait le plus en réalité. Malgré la nécessité d'une telle décision, Kane ne pouvait s'empêcher d'en être affecté ... en comparaison, sacrifier des gens dans une panne d'oxygène lui paraissait moins difficile. Là, il avait carrément l'intention d'insuffler à ces jeunes quelque chose qui, selon Kane, n'avait pas lieu d'être : de l'espoir, celle de commencer une nouvelle vie sur cette Terre qui ne leur appartenait plus depuis trop longtemps. Cependant, Kane savait reconnaître le bon côté des choses, si tant est qu'il y en avait un. Grâce à eux, ils obtiendraient enfin davantage d'informations concernant la Terre et son évolution … pour peu qu'ils survivent à l'atterrissage, bien évidemment. Restait encore à savoir comment ils comptaient mettre cela en place.

Son regard était retombé dans le vide, tandis qu'un silence presque pesant envahissait la pièce. Malgré la gravité de la situation, Kane s'interdit de se morfondre toute la soirée. Il l'aurait, certes, surement fait sans Callie, mais elle était là, avec lui : il ne pouvait se résoudre à passer le peu de temps qu'ils avaient ensemble à déprimer et se morfondre sur une chose dont il n'était pas uniquement responsable. Comme pour chasser le mauvais sort, Marcus prit une inspiration.

« — Désolé pour l'ambiance »

Il leva les yeux vers Callie dans l'espoir de la voir, au moins, sourire. La situation, certes, ne portait pas à rire, mais il lui devait bien au moins cela : être avec lui était déjà un exploit, Marcus ne voulait pas en faire une corvée. Sa tentative pour rétablit un semblant de bonne humeur avait quelque chose d'amusant … cette face cachée de sa personnalité, trop souvent enfouie, avait rarement l'occasion de s'exprimer. Personne ne comprenait l'attirance de Callie pour Marcus car personne ne le connaissait vraiment : il était méconnu, incompris et, de ce fait, constamment sur la défensive … sauf avec elle. Elle avait su l'apprivoiser et éveiller le meilleur un lui, dont tant ignoraient jusqu'à même l'existence. Elle le savait et, mieux encore, il le savait aussi.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Dim 20 Nov - 17:05

May the Fate Smile Upon Us▬ « Tous, Quatre-vingt-dix-neuf au total. » Sous le coup de l'information Callie avait trouvé de quoi s'asseoir. Il était bien difficile de savoir ce qui était plus immoral entre le fait d'élever des gamins dans l'attente de leur majorité fêtée par leur Dérive ou les envoyer directement sans préparation ou presque sur un monde probablement mortellement toxique... C'était là un cas de conscience presque insoluble qui la happait sans grande difficulté. « Abby y croit. » Cela la demoiselle le devinait sans peine, son amie connaissait l'espoir et ses conséquences parfois bienheureuses. Elle voyait là de quoi offrir une chance à Clarke là où jusqu'à présent elle n'en avait plus et Callie était plutôt encline à la rejoindre. Il lui était plus facile de vivre avec la déception que la conviction de commettre une erreur, elle n'avait pas de prise sur cette décision et ne cherchait pas à en avoir alors autant y croire. « Je ne pense pas que les jeunes auront la moindre chance en bas. C'est encore trop tôt, trop de variables nous sont encore inconnues … cependant, nous aurions tort de ne pas essayer. La plupart des jeunes sont déjà condamnés de toute manière »De quelques battements de paupières Callie sortit légèrement de sa réflexion pour porter son regard sur Marcus à qui elle adressa un léger sourire qui se teintait d'une légère pointe de tristesse. Elle avait l'habitude, notre homme semblait toujours bien décidé à voir le verre à moitié vide tandis qu'elle percevait la moitié pleine. L'inconnu revêtait donc immanquablement de mauvaises surprises aux yeux de Marcus tandis qu'elle y voyait une possibilité de belles opportunités. Cependant Callie ne dénigrait pas cette vision contrairement à d'autres, la complémentarité était une force, elle permettait d'embrasser l’entièreté d'une situation à deux esprits et c'était là une chance que beaucoup reniaient, préférant ne pas entendre un discours qui allait à l'encontre de leurs propres convictions. Mais cela n'empêchait pas la demoiselle d'essayer parfois d'attirer Marcus du côté de son point de vue, persuadée que ce chemin pouvait le décharger d'un poids qu'il s'imposait. L'excès de pessimisme assombrissait une vie tandis que celui de l'optimisme pouvait vous l'ôter, les extrêmes n'étaient jamais véritablement bons à prendre si l'on s'avérait stérile aux influences de l'autre bord.

Encore un peu hagard, Callie trouva cependant de quoi demander le délai qui les séparait de cet événement. La préparation allait être essentielle pour donner au moins une chance à ce sacrifice et songer aux diverses conséquences qui allaient être bien délicates à gérer. L'Arche n'avait jamais connu une telle chose et une aussi forte nouveauté pouvait durablement marquer leur petit monde.« Quelques semaines, peut-être un mois. » Si peu de temps... Enfin pouvait-on vraiment préparer convenablement ce genre de chose ? Il n'allait probablement pas être question de chercher à saisir d'autres délais mais à bien exploiter ce qui était offert.

▬ « Ça semble si... Étrange. » Fantasque, ou même presque contre-nature. Callie avait du mal à mettre un mot sur ce que cette nouvelle lui inspirait. Même avec son optimisme, elle n'avait jamais imaginé que de son vivant une telle chose se produirait, la Terre n'était pas son objectif mais ce qu'elle léguerait comme les générations auparavant. Mais si cette décision luttait contre les statistiques et gagnait sa réussite l'horizon allait totalement changer.

▬ « Ça nous fera juste gagner quelques semaines supplémentaires … » Bien évidemment, il s'agissait de cela, de cette course contre le temps qui voulait les asphyxier. Sous le coup de la nouvelle Callie n'y avait même pas songé, persuadée que ce combat pouvait avoir un autre dénouement que l'anéantissement des efforts de plusieurs générations. À son tour perdue dans ses songes, la demoiselle ne percevait plus vraiment le temps et les silences qui filaient, il lui était à présent bien aisé de comprendre la nature des songes de Marcus qu'elle avait interrompu à son arrivée. Et comme les rôles étaient à présent inversés c'est bien ce dernier qui se chargea de la ramener à l'instant présent. « Désolé pour l'ambiance. » Callie s'arracha presque malgré elle à sa contemplation de l'extérieur pour revenir vers Marcus dont elle décelait les intentions. Un fin sourire retrouva alors doucement le chemin des lèvres de la demoiselle qui se remit sur ses pieds afin de revenir vers lui tranquillement pour chercher tout simplement le refuge de ses bras.

Parce qu'il n'était bien évidemment pas le seul à dissimuler quelques faces, l'assurance de Callie ne donnait guère l'impression qu'elle pouvait avoir besoin de chercher un quelconque soutien pour surmonter les obstacles et son éternelle patience et bienveillance la rendait infatigable aux regards des autres. Mais la vérité était différente, la demoiselle avait juste la pudeur de garder l'exposition de ses légères défaillances aux regards qu'elle choisissait. Marcus faisait bien évidemment partie de ses choix et mieux encore il pouvait l'influencer et la réparer parfois même malgré lui. Alors sous le poids de ce chamboulement à venir elle venait quérir ce soutient avec son sourire et son verre toujours au complet dans sa main.

▬ « On trouvera un moyen. » Elle avait profité quelques instants de ce refuge avant de s'appuyer sur un regain de confiance pour répondre aux convictions pessimistes de Marcus quant-à leur avenir. Et c'est avec un sourire neuf et serein qu'elle se redressa pour apercevoir son visage. « Ce n'est pas négociable. » Ce probable excès de confiance se teinta d'amusement car elle provoquait là les propres doutes de Marcus, elle en avait pleinement conscience et semblait en nourrir une pointe de fierté. « Et qui sait, peut-être que l'on aura plus à se soucier de ça. » Dit-elle en laissant s’évaporer son amusement en glissant un regard dans le dos de Marcus pour observer la Terre.

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Dim 20 Nov - 21:41


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Callie n'en avait peut-être pas conscience, mais chacune de ses réactions avaient pour Kane une importance majeure. S'il se fichait bien de l'avis des autres, mais celui de Callie lui importait beaucoup. Sans pour autant chercher à lui plaire de cette façon, il ne souhaitait pas la décevoir ni la dégouter de ce qu'il était. Il avait conscience de la rudesse de certains de ses propos et de sa manière de penser, et s'il s'était promis de ne pas changer sa façon de faire sous prétexte qu'il était avec elle, il restait cependant prudent et appliqué. Il voulait lui montrer qu'il pouvait s'adoucir pour elle et devenir moins barbare … pour autant que cela lui était possible. Finalement, Callie se rapprocha et Marcus sentit l'officier se blottir contre lui. Sans un mot il l'accueillit et joignit ses mains dans le creux de son dos. Il posa un instant sa tête contre la sienne et savoura cette éteinte salvatrice dont elle avait le secret. Ces instants, précieux à ses yeux, lui semblaient parfois irréels tant ils étaient plaisants. Elle se redressa finalement pour le contempler, et Marcus la redécouvrit comme au premier jour. Cela lui arrivait parfois lors de moments comme celui-ci. Kane la détailla comme on détail le coucher du soleil : il s'imprégna de chacun de ses traits et de ces petits détails qui la rendaient unique. Elle était belle et il était chanceux, chanceux de l'avoir. Le Conseiller écouta ses paroles. Un jour, peut-être, leur vie serait plus simple. Marcus se languissait de ce jour, mais il savait aussi qu'il n'était pas prêt d'arriver … voir ne viendrait jamais. Le destin était assez cruel pour leur permettre d'espérer jusqu'à la toute fin une potentielle issue favorable à l'irrémédiable tragédie qui les attendait.

Kane aurait voulu partager l'optimisme de Callie, malheureusement, il n'avait pas cette félicité. L'autre moyen, il le connaissait déjà, mais pour l'heure, il se gardait bien d'en parler. Cette solution, tout le monde l'entrevoyait, mais personne n'osait prendre la responsabilité de la citer. Comment les en blâmer ? Elle était si inhumaine qu'elle paraissait impossible, inconcevable, et pourtant … si les jeunes qu'ils comptaient envoyer sur Terre échouaient, auraient-ils vraiment d'autre choix ? Cela faisait presque un an qu'ils se trituraient le cerveau pour trouver quelque chose, et malgré l'union des têtes pensantes de l'Arche, aucune solution convenables et durables n'avait été trouvée … ils avaient bien trouvé des petites choses pour gratter quelques semaines voire quelques mois, mais rien qui leur permettait de s'endormir l'esprit tranquille le soir. En réalité, ils ignoraient même si le système pouvait être réparé. Jake Griffin avait été assez catégorique sur le sujet, et jusqu'à présent, aucun ingénieur de l'Arche n'avait été en mesure d'infirmer ses propos. Peut-être n'y avait-il, au final, aucune solution … peut-être étaient-ils simplement condamnés et qu'ils perdaient le peu de temps qui leur restait à chercher des solutions qui n'existaient pas. Malgré cette idée, Marcus refusait d'abandonner, car l'abandon était pour lui un concept étranger. S'il le comprenait dans certain cas, il ne s'y résolvait jamais …

« — On trouvera un moyen » répéta finalement Marcus, comme une promesse.

A d'autres, Marcus aurait répondu J'espère ou bien Peut-être, qui aurait davantage refléter son état d'esprit véritable, mais sa réponse était différente car il s'agissait de Callie. Pour elle, il voulait y croire, il voulait espérer, il voulait croire que c'était possible.

« — Qui sait, peut-être parviendrons-nous un jour à rendre nos chemins un peu moins incertains. Un jour, peut-être, le destin nous sourira » déclara Kane.

Mais celui que représentait Callie et qui lui faisait face lui souriait déjà. Marcus était pris entre deux feux : il avait envie d'y croire pour elle, pour eux, mais il restait réaliste et ô combien terre à terre. Il ne fallait pas espérer de jours meilleurs ni attendre leur arrivée : il devait se les créer et les bâtir, et profiter du temps qui leur était accordé. Ce constat à l'esprit, Marcus approcha son visage de celui de l'officier et déposa ses lèvres sur les siennes. Son cœur s'allégea, et il se remit brièvement, l'espace d'un instant, à sourire.

« — On ne va pas se laisser mourir comme ça quand même » affirma-t-il, un léger sourire amusé sur les lèvres.

L'une de ses mains – celle qui tenait son verre – demeura poser dans le creux des reins de la jeune femme, tandis que l'autre trouva le chemin jusqu'à son visage. Du bout des doigts, il écarta les mèches qui lui barrait le visage. Marcus se surprit à souhaiter voir cet instant durer toute une vie.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Lun 21 Nov - 2:29

May the Fate Smile Upon UsElle avait ouvert la porte, lui avait suggéré de délivrer ce qui capturait son esprit et qu'elle avait dérangé par son arrivée mais elle ne s'était guère attendue à cela. Callie ne s'était pas attendu à se faire ensuite elle aussi happé par ses songes qui se mobilisaient autour de cette bouleversante nouvelle. Maintenant que les rôles étaient inversés Marcus s'essayait à une petite diversion, presque timide, heureusement la miss était plus familière à ce genre de processus car cette remarque et ce sourire auraient pu être bien légers pour d'autre. Mais pour Callie cela suffit pour trouver de quoi passer au second plan ses réflexions tout en allant quérir quelques attentions pour définitivement éclaircir ses idées tout en attrapant une petite dose rassurante de confiance.

Ainsi lovée dans le creux de ces bras qui s'étaient refermés autour d'elle, Callie retrouva son entrain égaré mais cet apaisement retrouvé ne l'empêcha guère de laisser traîner l'instant. Profitant encore un peu de son refuge avant de manifester le retour de son optimisme et de se redresser pour observer Marcus.

▬ « On trouvera un moyen. » Un écho qui prenait les habits d'une promesse sous le regard de Callie. C'était ce genre de choses qu'elle préférait entendre entre ses lèvres: du positif et des bonnes décisions qu'elle accueillit avec un regain de sourire. « Qui sait, peut-être parviendrons-nous un jour à rendre nos chemins un peu moins incertains. Un jour, peut-être, le destin nous sourira. » En entendant ces mots Callie sembla s'équiper d'une moue étonnée où couvait la taquinerie, mélange qu'elle failli oublier par le baiser qu'il vint chercher. Mais même cet instant qu'elle lui offrit avec plaisir ne l'empêcha pas de sortir sa remarque amusée par la suite.

▬ « Fais attention, l'optimisme est une vilaine créature contagieuse et tenace. » Et de toute évidence l'infection semblait plaire à la demoiselle qui d'ailleurs le souligna plus sereinement. « Ça te va bien. » Aussi idéaliste que cela puisse paraître, Callie était du genre à penser que le simple fait d'exprimer ses envies et ses buts était le premier pas qui conduisait à leur réalisation. Alors l'entendre évoquer ce destin plaisait à son esprit qui n'espérait pour lui qu'un avenir plus agréable que le passé. Parce que l'homme qui se cachait derrière cette silhouette qui courrouçait les esprits méritait bien amplement de voir son chemin s'éclairer. C'était probablement difficile, voir impossible, à imaginer pour ceux qui portaient la rancœur et la douleur d'une perte dont l'exécuteur avait prit les traits de Kane mais ils se trompaient de cible. Callie n'en avait jamais voulu aux officiers qui avaient exécuté l'absurde sentence de sa mère, seul le système qui avait entraîné cette injustice portait ses griefs. Mais peut-être était-ce aussi qu'à cette époque elle ne connaissait aucunes des personnes impliquées personnellement, peut-être qu'aujourd'hui elle aurait réagi autrement. Cependant cela ne retirait pas le fait que le système devait permettre à ses exécuteurs de s'humaniser, c'était lui qui devait probablement évoluer pour éviter que des personnes comme Marcus portent le fardeau de ces lois sur leurs épaules.

▬ « On ne va pas se laisser mourir comme ça quand même. » Alors qu'elle l'observait encore, ne se lassant guère de l'apparition de cet amusement sur son visage, elle sentit ses cheveux s'écarter sous les doigts de Marcus.

▬ « En effet, il nous reste un peu trop de choses à faire pour ça. » La solution finirait par apparaître, l'histoire ne pouvait pas se finir ainsi, Callie s'y refusait à sa manière et elle aussi savait être bornée. Elle n'avait pas les clés en main mais elle n'était pas seule et savait se fier à ceux dont les connaissances pouvaient créer la solution. La demoiselle dégagea ensuite sa main toujours porteuse du verre tout en glissant l'autre derrière les épaules de Marcus dont elle ne semblait pas encline à se séparer. Elle recula cependant son visage pour jeter un coup d’œil à son verre qui méritait probablement un meilleur sort que celui qu'il vivait en ce moment. « Je vais peut-être commencer par boire ce que l'on m'a offert. » Joignant le geste à la parole elle commença son mouvement avant de se raviser pour lever un regard interrogateur conjugué à un léger sourire. « À moins que tu ais d'autres grandes choses à m'annoncer... »

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Lun 21 Nov - 18:17


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
D'autres grandes choses ? Des grandes, non, mais des petites, oui ; des petites si importantes qu'elles en étaient presque majeures. Il ne lui avait pas parlé de la dernière option qui s'offrait à eux si d'aventure les jeunes venaient à échouer, ni du caractère secret de toute cette entreprise. Marcus ne lui mentait pas : il ne lui disait juste pas toute la vérité et le faisait en tout état de cause, non pas parce qu'il n'osait pas le lui dire, non, mais bien parce qu'il souhaitait la préserver. Sur ses épaules reposait déjà un poids si important qui lui paraissait, pour ce soir, déjà largement suffisant … Marcus ne pouvait se résoudre à lui en rajouter, c'était dû moins comme ça qu'il se persuadait du bien-fondé de son choix. Pourtant, presque pour la première fois, Kane se sentit coupable, coupable de ne pas tout lui dire. Il avait tellement pris l'habitude de mentir que la sensation immoralité qui allait de pair avec le mensonge avait finis par s'effacer au profit du devoir et de la nécessité de la chose … pourtant, aujourd'hui, elle revenait au galop, comme emplie d'une fureur dont Kane n'avait pas idée.

Il savait qu'il ne devait pas le faire et pourtant, il le faisait quand même. Marcus tentait de se persuader qu'il ne lui mentait pas, mais la vérité était que cela revenait au même, et contre toute attente, cela l'affectait. Mentir au peuple et à ses pairs ne lui posait pas de problème – Marcus n'était pas enclin au mensonge mais il avait compris depuis longtemps la nécessité de la chose – mais face à Callie, tout lui paraissait plus compliqué. Marcus l'aimait et malgré le fait qu'il prenait soin de garder une certaine distance, il ne pouvait s'empêcher de vouloir lui plaire … mais il s'avait que pour cela, il devait devenir moins dur, moins droit, en somme qu'il devait changer. Callie ne lui demandait rien, bien sûr, mais cela allait de soi : s'il vouait la garder auprès d'elle, il devait lui donner une bonne raison de rester. C'est là qu'apparaissait la peur : Marcus craignait de ne pas être à la hauteur. Il avait peur que ses efforts ne soient pas suffisants, peur qu'elle se lasse et de la décevoir. Parce qu'il avait peur de faire tout cela pour rien, il ne faisait rien et se préservait … c'était sa façon à lui de se protéger, car il était persuadé qu'un jour, tout cela finirait par tomber. Pour l'heure, ils étaient heureux car rien ne les séparait : rien ne les ébranlaient, mais que se passerait-il lorsque le vent se lèverait ? Car il finirait bien par se lever un jour … bien sûr, il aurait été faux de dire que Marcus n'avait pas déjà changé : c'était des petits riens qui n'étaient pas négligeables, certes, mais qui ne suffiraient pas le jour où il en faudrait plus. Marcus voulait que ça fonctionne, car il l'aimait, mais il était tellement habitué aux fins tragiques que son cœur ne semblait pas connaître d'autre chemin … en d'autres mots, cette histoire lui paraissait trop belle pour durer indéfiniment.

En vérité, Marcus réfléchissait juste trop et n'arrivait pas à accepter ce qui venait sans s'en méfier au préalable. Il se méfiait de ce qu'il ne connaissait pas ou trop peu, sans savoir que c'était cela même qui, à force, les tuait à petit feu.

C'était bien pour tout cela que la question de Callie, malgré sa légèreté, chamboulait l'intégrité de Marcus, et plus encore sa conscience. En cet instant présent, deux choix s'offraient à lui : en rajouter une couche en lui disant ce qu'il s'avait d'autre concernant les jeunes, ou lui mentir. Animé par la volonté sincère de la préserver, Kane fit bien évidemment le mauvais choix.

« — Celle-ci fera l'affaire pour aujourd'hui » répondit Marcus.

Mais à peine avait-il prononcer ces mots qu'il comprit au fond de lui qu'il venait de faire une erreur. Comme pour rattraper le coup, il tenta de lui sourire à nouveau, mais il se savait pris au piège : il mentait, et elle le savait.


Citation :
Tu connais la pub de SFR « Et c’est pas finis » ? Razz Razz Razz

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Lun 21 Nov - 22:29

May the Fate Smile Upon UsCe n'était pas une question piège, c'était même une interrogation innocente qui ne souffrait d'aucune attente spécifique. Ses mots étaient même piqués d'amusement, bref rien d'alarmant et pourtant... Pourtant cela sembla poser un problème à Marcus dont elle pouvait presque voir les rouages tourner dans son crâne. Dès lors il était évident qu'il y avait autre chose, ou bien notre homme était soigneux au point de bien vérifier qu'il n'y avait pas une nouveauté cachée dans un recoin de sa mémoire, ou bien il pesait le pour et le contre pour évoquer un autre sujet délicat. Callie l'observa, attendant le verdict de ce silence avec une légère perplexité qui allait à celle qui ne pensait pas poser un tel problème avec ce genre d'interrogation. Son verre demeura en suspens à l'image de son fils de réflexion jusqu'à ce que le résultat ne tombe enfin.

▬ « Celle-ci fera l'affaire pour aujourd'hui. » Tout cela pour ça, ça ne sonnait que plus étrange et fit légèrement froncer les sourcils de la miss face au timide sourire qui se dessinait sur les lèvres de Marcus. Il y avait donc bien autre chose, cela elle l'avait déjà deviné mais le fait que cette autre nouveauté ne soit pas bonne à dire à cet instant pouvait couver quelques sources de méfiance.

▬ « Je vois... » Callie ne dissimulait guère le fait qu'elle avait pleinement comprit que quelque chose se tramait mais ne semblait pas véritablement lui en tenir rigueur car son regard avait chassé l'interrogation. Elle laissa un silence filer, le temps de boire une gorgée avant d'user de sa main porteuse du verre pour effleurer le torse du cachottier. « Dans les choses à faire je crois qu'il faut que l'on note l'apprentissage de l'art délicat des discours. » Ou du moins des conversations car il y avait clairement quelques lacunes qui pouvaient porter préjudice. « Parce que là par exemple tu donnes l'impression de vouloir reporter une discussion importante en déguisant tes intentions avec un costume encore plus éliminé que ce pull. » Ce n'était pas un reproche, elle ne voyait guère l’intérêt de réclamer toute la vérité rien que la vérité dès lors qu'elle passait dans la tête de Marcus. Mais ses maladresses ne l'aidaient pas vraiment à solliciter sa sérénité. Cependant il n'avait pas à paniquer, elle ne fuirait pas pour cela, si elle devait le faire pour ce genre de chose elle n'aurait même pas donné cette chance à cette relation et pour le rassurer elle vint tout simplement lui voler un baiser avant de doucement sortir de ses bras. « Maintenant que la bêtise est faite tu as deux choix: Tu reportes en effet cette discussion et dans ce cas il faut que tu trouves un moyen de faire pardonner cette maladresse. » Tout en prononçant ces mots la miss reculait, le regard toujours posé sur Marcus avec un soupçon d'amusement avant de continuer. « Soit nous avons cette conversation. » Habillement, la miss était retournée s'asseoir en chassant l'amusement de ces traits mais pas son sourire pour sa dernière réplique. Marcus avait vécu un peu trop longtemps dans son isolement, certaines bases lui étaient inconnues et devant un tel novice la miss semblait prête aux concessions et à la patience. D'autant plus qu'elle percevait ses efforts, ils n'étaient peut-être pas efficaces, mais ils étaient sincères et cela suffisait à notre demoiselle qui ajouta doucement. « Et aucun choix n'a m'a préférence. » La balle était dans son camp. Peut-être qu'elle ne reproduirait pas cette opportunité à la prochaine maladresse mais aujourd'hui elle la créait bel et bien. Par contre que cela soit un autre jour ou maintenant il ne couperait probablement pas à ce qu'il lui cachait, rien ne lui ferait oublier cette cachotterie mais on pouvait la faire patienter.

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Mar 22 Nov - 20:23


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Pendant un temps qui lui parut être une éternité, le cœur de Marcus s'arrêta, se figeant dans le temps et l'espace tandis qu'il attendait, impuissant, la réaction de Callie. En tentant de lui mentir, il s'était essayé à la haute voltige et constatait désormais toute l'étendue de sa médiocrité. Dans son attente, il redoutait le pire et s'imaginait déjà les pires scénarios possibles que ce faux-pas pouvait engendrer … et pourtant, contre toute attente, Callie ne s'en offensa pas : elle parvint même à y trouver un certain amusement, qui ne manqua pas de désarçonner Marcus … car après tout, elle avait bien raison : il avait été tellement pitoyable que son échec avait quelque chose de cocasse, sinon drôle. Son indécision lui avait tellement joué des tours qu'il avait été obligé de trouver un juste milieu qui ne suffisait ni l'un, ni l'autre et qui, au final, avait été plutôt pire qu'autre chose : maintenant, Callie savait qu'il lui cachait quelque chose, sans savoir quoi. Kane n'aurait pas pu faire pire même en y prenant soin.

Silencieux, Marcus écouta chacune des paroles de Callie. Il était comme un enfant qui venait de se faire prendre la main dans le sac et, aussi patiente qu'une mère à l'égard de ses petits, elle tentait de le remettre sur le droit chemin. De loup, il avait subitement l'impression d'être renvoyé au rang d'agneau, et Marcus se surprit à ne pas en être affecté. En d'autres circonstances, les choses auraient été différentes : Kane n'aurait jamais laissé d'autres que Callie faire ce qu'elle faisait. Pour ce qu'il faisait, pour le rôle qui était le sien, il se devait d'être fort et imprenable, lisse, dénué de toute aspérité et de toute faiblesse, de tout défaut. Face à elle, pourtant, il acceptait de se défaire de cette armure, et même d'en être dépossédé et de l'abandonner. En cela, leur relation était singulière, car personne, sur l'Arche, ne pouvait se venter ni même prétendre avoir ce pouvoir sur Marcus Kane.

Comme pour rendre la situation plus légère, l'officier déposa sur les lèvres de Kane un rapide baiser, avant de s'éloigner doucement pour finalement retrouver sa place contre la table. Si Marcus n'avait jamais eu la moindre difficulté face à ses adversaires, les choses étaient plus difficiles face à celles et ceux qu'il aimait. Callie avait eu la clairvoyance de le percevoir et de ne pas s'en offenser … c'était cette chance inouïe, dont Marcus était le principal bénéficiaire, qui permettait à leur relation d'exister. Sans cela, ils n'auraient eu aucune chance, et Marcus s'en rendait compte à mesure que le temps passait.


Lorsque Callie eut fini, il resta un instant silencieux, cherchant un moyen pour être à la hauteur de ce qu'elle lui offrait et, accessoirement, de rattraper le coup. D'abord grave, une moue apparue finalement sur son visage, si rarement expressif.

« — C'était vraiment médiocre, hein ? » affirma Marcus, s'amusant finalement de son propre échec « Je mentirai mieux la prochaine fois » déclara-t-il sur le ton de la dérision « Ou pas du tout »

Malgré la légèreté du ton employé, Marcus se promit de faire plus attention la prochaine fois. Il aimait Callie, mais cela ne devait pas l'empêcher de prendre des décisions à son égard. Marcus ne voulait pas la contrôler ni la manipuler, non, il devait simplement apprendre à savoir ce qu'il voulait. Il devait être en mesure de lui dire les choses qu'il voulait lui dire et lui cacher celles qu'il ne voulait pas qu'elle sache … et s'il n'était pas capable de le faire, il ne devait pas le faire. Cette situation, en somme, ne devait pas se reproduire : Callie ne resterait pas aussi magnanime éternellement.

« — Tu es trop gentille avec moi » affirma Marcus, un sourire sincère aux lèvres « Je ne te mérite pas »

Kane ne s'en plaignait pas, il en avait juste conscience. Il se demandait parfois ce qui pouvait bien attirer Callie auprès de lui. Lui revint en mémoire, presque soudainement, un vieux conte que les ancêtres de leurs ancêtres avaient jadis écris du temps où ils étaient encore sur Terre. Le récit comptait l'histoire d'une jeune femme qui, contre toute attente, tomba amoureuse de la bête qui l'avait faite prisonnière. Marcus n'était pas une bête, certes – quoi que – et leur histoire n'était pas un conte de fée, mais il ne put s'empêcher de faire le rapprochement. Toujours adossé contre la vitre qui donnait sur l'extérieur, Marcus croisa les bras tout en observant Callie, qui se trouvait à quelques mètres de lui. Elle était là, face à lui, comme un défi, et il n'avait qu'à tendre la main pour la saisir. La balle était dans son camp, et maintenant qu'il l'avait, il ne savait plus quoi en faire. Lui dire, alors qu'il venait à l'instant de tenter l'inverse ? Rebrousser chemin et changer d'avis ? Ou persévérer, puisse qu'il croyait fondamentalement en la justesse de ses intentions ? Non, il devait lui dire, c'était trop tard désormais. Il fallait faire ou ne pas faire : il n'y avait pas de juste milieu.

Malgré la légèreté avec laquelle Callie avait pris la chose, Marcus ne pouvait s'empêcher de craindre une potentielle mauvaise interprétation de ce qu'il avait fait. Peut-être n'y avait-il pas lieu de mettre cela au clair : peut-être Callie avait-elle déjà saisi toute la complexité du schème qui avait poussé Marcus à faire cela, cependant, Kane était trop suspicieux pour permettre à une telle incertitude de prospérer. Il voulait être sûr, parce qu'au-delà de tout, il souhaitait être honnête avec elle. La pointe d'amusement qui avait illuminé le visage de Marcus disparut un instant pour faire place à un sérieux relatif.

« — Tu sais que ça n'a rien à voir avec de la franchise, n'est-ce pas ? » déclara Marcus, qui cherchait presque à se rassurer « C'est juste que … enfin, tu sais » Mais Kane jugea nécessaire de mettre des mots à ses pensées « Tu sais qu'on vit parfois mieux quand on ne sait pas certaines choses » Elle était officier et membre de la garde sur l'Arche : elle le savait aussi bien que lui. Les secrets faisaient partie de leur quotidien, et s'ils avaient fait le choix de cacher certaines choses à la population, c'était bien pour cela. Certains poids étaient lourds à portée, heureux étaient les insouciants« Je ne te mentirai jamais, mais je chercherai toujours à te protéger » affirma Marcus, plus que jamais sincère « Aussi longtemps que je le pourrai »

Est-ce qu’il cherchait à justifier ses choix ? Peut-être un peu … mais il ne cherchait pas à se persuader de leur bien-fondé, car il l’était déjà. Il voulait simplement être sûr qu’elle comprenne … il ne voulait pas prendre le risque de laisser s’installer entre eux une brèche qui, potentiellement, pouvait se muer en fossé avec le temps et les erreurs. C’était sa façon à lui de lui dire qu’il tenait à elle. Marcus était plein de ressources, mais il ne savait pas comment s’y prendre : il était resté trop longtemps esseulé, sans personne vers qui tourner tout ça. Callie était là pour lui rappeler comment faire, et si la route semblait encore longue, elle n’en demeurait pas moins aussi ardue que belle … si Kane voulait bien lui donner sa chance.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Mer 23 Nov - 2:20

May the Fate Smile Upon UsElle ne le fustigeait pas, ne s'énervait pas. Bien évidemment elle n'était pas non plus à l'aise d'être mise devant un mur derrière lequel se cachait de toute évidence un secret. Qui le serait ? Mais elle l'excusait parce que c'était ce qu'elle savait faire et parce qu'elle estimait qu'il le méritait. Il méritait le droit à l'erreur et peut-être qu'en l'expérimentant il pourrait même voir que le fourvoiement n'était pas toujours grave. Ce constat pouvait presque à terme retirer quelques poids de ses épaules lui l'homme toujours soucieux de suivre ses convictions pour le bien de cette communauté. Toutes les erreurs n'étaient pas un mal et en l'absence d'indices pour saisir le sujet qui lui était dissimulé elle ne voulait guère lui reprocher cette grossière esquive. Alors elle retourna s'asseoir et lui exposa simplement la situation qu'il avait maladroitement créée en lui ouvrant quelques portes de sortie avec un sourire serein. Cette opportunité laissa Marcus brièvement songeur avant qu'il n'admette sa maladresse d'une petite moue embêtée.

▬ « C'était vraiment médiocre, hein ? » Callie était en train de lever à nouveau son verre lorsqu'il sortit cette conclusion qui attira l'amusement sur le visage de la demoiselle.

▬ « Disons que tu as une forte marge de progression en la matière. » Cette légère taquinerie se noya dans la dernière gorgée de son verre qu'elle reposa doucement sur la table en observant son interlocuteur.

▬ « Je mentirai mieux la prochaine fois, ou pas du tout. » Du point de vu de Callie il n'y avait pas véritablement eu mensonge. Il n'avait pas dit qu'il n'y avait rien d'autre mais que cela suffisait pour aujourd'hui. C'était peut-être d'ailleurs cette nuance qui lui permettait de rebondir de manière aussi apaisée, de son côté elle n'avait pas affaire à un mensonge mais à un secret qui semblait mobiliser un assez grand dilemme intérieur pour ôter l'envie à Marcus de le partager ce soir. Elle aurait pu exposer son avis sur cette question mais si elle arrivait à se raisonner pour vivre cela calmement elle n'avait pas pour autant envie de remuer ce point potentiellement sensible. Alors elle sourit, doucement sans même ajouter que le deuxième choix était peut-être le plus agréable, après tout même le solitaire Kane pouvait bien le deviner pas la peine de soulever une évidence. « Tu es trop gentille avec moi, je ne te mérite pas. » Le visage déjà serein de Callie s'adoucit d'avantage à ces mots. Elle leva sa main vers lui, l'invitant à l'attraper avec un sourire.

▬ « Ne te dénigre pas comme ça. Moi je m'estime chanceuse d'être là avec toi. » Parce que cela ne pouvait pas être à sens unique. La bien entourée et sociable Callie était au final meilleure oreille que bouche, elle était appréciée pour son écoute et sa vision apaisée mais hormis Abigail personne ne la connaissait véritablement. Et ce qu'elle était aux yeux de tous l'avait amené à quelques relations qui s'étaient toutes avérées faussées par les aprioris, elle avait dû donner sans véritablement recevoir. Marcus lui ne demandait rien et Callie lui offrait avec plaisir pour recueillir sa présence inébranlable qui était rassurante sous cet angle, elle pouvait aussi avoir ses avis qui étaient parfois très éloignés des siens mais qui l'aidaient alors à voir plus grand et puis il fallait dire que bons nombres de ses maladresses étaient attendrissantes ce qui en soit apportait une certaine dose de divertissement bien malgré lui cependant. Ça et bien d'autres petites choses encore faisaient qu'il n'avait pas à s'étonner de la voir encore ici, il n'était pas le seul à chérir ce lien.

▬ « Tu sais que ça n'a rien à voir avec de la franchise, n'est-ce pas ? C'est juste que … enfin, tu sais... Tu sais qu'on vit parfois mieux quand on ne sait pas certaines choses. Je ne te mentirai jamais, mais je chercherai toujours à te protéger aussi longtemps que je le pourrai. » Callie ne s'étonnait pas vraiment de ces mots dont elle aurait presque pu deviner la motivation, mais cela ne rendait pas l'information moins attendrissante.

▬ « Tu sais, je suis presque certaine que personne n'est fait de la même matière que toi mais cela ne nous rend pas plus fragiles. Et je crois que plus un poids est lourd à porter plus les mains volontaires sont salvatrices. » Doucement, elle témoignait là son avis. Elle ne dénigrait pas véritablement le sien, tous les secrets n'étaient pas bons à dévoiler du moins au plus grand nombre. Mais en choisissant les bonnes personnes ou le bon instant ils devenaient plus légers à porter et c'était là son message, Marcus prenait trop à cœur de ménager leur communauté, les dédouanant des lourdes responsabilités et préservant leurs ignorances pour qu'ils puissent vivre plus léger tandis que lui portait tout. Il devait aussi savoir que malgré son instinct il n'était pas obligé d'être seul dans ce navire dénigré. « Mais je ne te reprocherais jamais de le faire, je sais que cela part d'un bon fond. Simplement penses aussi à toi, tu ne peux pas tout prendre sur tes épaules elles ne sont pas assez larges. » Un brin d'amusement s'invita sur les traits de Callie lorsque l'image d'un tout autre physique arboré par Marcus se posa à son esprit. « Tu n'es pas obligée de me choisir pour ça bien évidemment mais je peux en faire partie, n'en doute pas. » Elle ne s'octroyait guère le droit de tout savoir, elle n'avait pas envie de lutter contre une preuve de son attachement en clamant qu'elle ne voulait pas de sa protection. Simplement elle ne voulait pas non plus qu'il croyait ne jamais pouvoir briser ce bouclier qu'il posait, elle aussi était capable de porter une charge. « Tu dois pourtant bien savoir que l'on ne peut pas être véritablement seul sur l'Arche. » À ces mots l'amusement revenait à nouveau sur ses traits. Dans cette carcasse de métal la promiscuité était en peu de mise, même l'isolé Kane n'avait pu que le constater et Callie usa de ce détail avec une pointe d'humour pour finir d'illustrer ses mots.

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Jeu 24 Nov - 13:32


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Amusé par les propos de Callie, Kane baissa un instant les yeux en souriant. Elle avait raison : il ne pouvait que progresser … cependant, une partie de lui n'était pas certain de le vouloir. Ambivalence, ambivalence : il devait apprendre à mieux lui cacher certaines choses, pourtant, il ne tenait pas plus que ça à le faire. S'il commençait à sélectionner ce qu'elle devait savoir et ce qu'elle ne devait pas, jusqu'où cela le mènerait-il ? Malgré cela, il restait persuadé que l'ignorance était parfois – souvent – salvatrice … non, il devait arrêter de réfléchir autant. Son esprit compliquait tellement les choses qu'il se demanda un moment s'il était capable de prendre en toute simplicité ce qui venait. Ne pouvait-il donc pas simplement apprécier ce qui lui était offert ? Le politicien qu'il était avait du mal à mettre de côté cette suspicion naturelle qui faisait de lui un adversaire redoutable … cependant, Callie n'était pas une adversaire, aussi n'avait-il aucune raison de se méfier d'elle et de ses propos. Elle était là pour l'aimer, par pour le battre, mais c'était un concept que Marcus avait encore, parfois, du mal à intégrer. Prendre les choses simplement étaient presque compliqué pour Kane, et Callie en faisait parfois l'amer expérience.

Marcus décida cependant qu'il était temps d'arrêter, pour ce soir, de réfléchir. Il était temps de faire ce qui était fondamentalement juste et de laisser le reste pour plus tard, voir pour jamais. Il attrapa cette main qu'elle lui tendait et attira doucement l'officier jusqu'à lui, au sens propre comme au sens figuré … car ce geste qu'elle venait de faire était l'illustration parfaite de ce qui venait de se passer entre eux. Elle lui tendait la main, comme toujours, et c'était pour ça qu'il l'aimait et qu'il l'aimerait toujours.

« — Je ne me dénigre pas » affirma doucement Marcus « Je constate simplement ma chance » déclara-t-il en passant sa main dans les cheveux longs de l'officier.

Et il voulait garder cette chance intacte, car précieuse et unique. En réalité, Marcus avait simplement du mal à accepter l'idée qu'elle était, elle aussi, forte. Il le savait bien sûr et ne le niait pas, son cœur avait juste du mal à lui laisser l'occasion de l'être. Comment pouvait-il en être autrement ? Les gens qui s'aimaient ne se protégeaient-ils pas ? C'était un instinct qu'il avait du mal à réfréner mais qu'il devait, cependant, apprendre à dompter … car elle avait raison : il n'était pas seul, il ne l'était plus. Il n'avait pas besoin de porter à lui seul le fardeau de l'humanité sur ses épaules : tout ce qu'il avait à faire était de trouver un juste milieu. Pour cela, Kane n'avait pas l'intention de choisir quelqu'un d'autre qu'elle … pour la simple et bonne raison qu'il n'avait qu'elle. Callie en doutait peut-être, mais aucune de ses relations n'égalaient celle qu'il avait avec elle. Dans l'absolu, il n'était pas totalement seul : certains membres de sa garde avaient, certes, son affection, d'autres – plus rares – sa confiance, mais à aucun moment il n'avait envisagé de leur dire plus qu'ils ne devaient savoir. Pour le reste, Kane était si distant avec tout le monde – parce que méfiant de nature – qu'il ne laissait à personne l'occasion de prendre une telle place.


Marcus quitta un instant l'officier pour rejoindre la table sur laquelle elle s'était trouvée un peu avant. Comme pour se donner du courage, il termina d'une traite le reste du liquide ambré qu'il avait encore, puis déposa son verre à côté de celui de Callie. Enfin, il se retourna finalement vers l'officier, s'appuyant à son tour contre la table.

« — Les jeunes » déclara Marcus « Personne ne devra savoir qu'on les a envoyés … pas même leurs parents. Pas avant d'être sûr que la Terre est viable »

Autrement dit, selon le point de vue de Marcus, jamais. Cela signifiait qu'aucuns parents ne pourraient dire adieu à leurs enfants, qu'il n'y aurait nul au revoir et, plus important encore, que jamais ils n'apprendraient ce qui était véritablement arrivé aux jeunes de la Station Prison … enfin, en théorie, car Marcus n'avait pas la naïveté de croire que tout se passerait sans encombre et comme prévu. Le Conseil allait mentir à la population … Marcus ignorait encore ce qu'ils allaient leur dire – cela faisait partie des détails à peaufiner – mais il était certain d'une chose : la population ne serait pas informée, en vérité, peu de gens le serait.

Aussi bref qu'un éclair dans la nuit, Kane eut une pensée pour les Blake. Il pensa à cette vie que Bellamy avait perdue pour protéger sa sœur ; un sacrifice qu'ils allaient réduire à néant en envoyant sa sœur, Octavia, sur Terre. Une partie de lui-même ne pouvait s'empêcher d'en être affecté. Il ne l'avait jamais connu et ne la connaîtrait jamais … malgré sa récente découverte, Marcus s'était convaincu que cela ne changerait absolument rien pour lui, qu'il continuerait de rester le même … et pourtant, en cet instant précis, à l'heure où il dévoilait probablement le côté le plus sombre de ce projet, cette pensée lui venait, telle une étincelle au cœur de l'obscurité … qui, cependant, disparue bien vite. Non, il avait raison : cela ne changeait rien. Il n'était le père de personne et, de ce fait, n'avait aucune obligation ni de compte à rendre. Il ne l'avait jamais voulu et n'avait jamais eu vent de son existence : il avait vécu 16 ans sans le savoir, il pouvait bien vivre le restant de son existence ainsi.

Marcus demeura face à Callie, la laissant digérer cette ultime nouvelle. Il se sentait plus léger désormais, mais comme pour la première fois, il ne pouvait s'empêcher d'avoir des remords à l'idée que ce poids était désormais partagé avec elle.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 26 Nov - 2:02

May the Fate Smile Upon UsLa chance était partagée, c'était probablement bien mieux ainsi et c'était là la meilleure base qu'avait pu avoir Callie jusqu'à ce jour. Il n'avait donc pas à s'estimer non-méritant, il était peut-être en un sens plus méritant qu'elle. Dans tous les cas la main qu'elle lui tendait avec un fin sourire fut saisie avant qu'il ne l’entraîne à nouveau vers lui. La demoiselle se laissa faire, se redressant avant de faire calmement le pas demandé.

▬ « Je ne me dénigre pas. Je constate simplement ma chance » C'était une forme de compliment ça non ? Que cela le soit ou non cela lui donnait surtout l'envie de s'accrocher à son cou telle une gamine roucoulante, geste qui ne se concrétisa cependant pas mais dont l'intention se transmit par son sourire un peu plus étendu alors que Marcus s'employait à nouveau à parcourir ses cheveux.

▬ « Je te rassures, c'est tout aussi plaisant de mon côté. » Si ses traits manifestèrent un léger amusement, ses mots n'en demeuraient pas moins sincères. Aussi étrange que cela puisse paraître à d'autres cette relation avait trouvé un équilibre, Marcus n'avait pas à en douter ou imaginer on ne sait quelle inégalité entre eux, si la miss était toujours là c'était bien parce qu'elle aussi y trouvait son intérêt.

Son interlocuteur s'éloigna par la suite pour se délester à son tour de son verre. Contrairement aux précédents qui s'étaient déroulés il ne sembla pas prendre le temps de la réflexion avant de dégainer une autre nouveauté qui était plus une clarification qui avait son importance.

▬ « Les jeunes, Personne ne devra savoir qu'on les a envoyés … pas même leurs parents. Pas avant d'être sûr que la Terre est viable » Cela elle l'aurait presque deviné, c'était peut-être le choix le plus raisonnable si l'on désirait que l'ordre demeure. Mais est-ce que cela rendait cette décision juste ? Rien n'était moins certain. Rendre cette action publique la compromettrait et agiterait grandement leur communauté, cela ne pouvait être compris, pas comme ça et donc la révolte gronderait. Mais tellement de parents n'auraient pas l'opportunité de dire au revoir alors qu'ils auraient eu normalement le temps de le faire, parfois même dans plusieurs années. Callie comprenait donc ce choix mais n'en était pas moins attristée. Sa petite montée de joie s'était essoufflée pour laisser un sourire plus effacé sur ses lèvres alors que ses mains attrapaient doucement ses coudes.

▬ « J'espère juste qu'on ne leur ôtera pas pour toujours l'opportunité de parler à leurs enfants. » Elle préférait en effet espérer que cela ne serait pas un unique voyage, que cette décision ouvrirait un nouveau champ pour tous au lieu d'en fermer dans la destruction. Si cela réussissait l'injustice pourrait être réparée de la plus belle des manières mais si cela n'était pas le cas... La douleur n'en serait que plus vive, c'est certain. « Ils nous détesteraient, et ils auraient bien raison. » Sensation étrange que la demoiselle s'ajoutait là à ce songe. Car même après ces années de service elle n'avait jamais véritablement expérimenté les foudres personnelles des citoyens. Elle portait plus souvent leur approbation et leur confiance que leur rancœur et n'était guère certaine de vouloir se lancer dans ce genre d'expérience. Elle n'était guère comme Marcus, habituée à ce genre de jugement et de traitement et n'était pas sûr de pouvoir les endosser pour ce genre de chose qui pouvait en effet être décrié.

©️ 2981 12289 0


HJ a écrit:
C'est très probablement mon dernier poste avant mon départ en vacances

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 26 Nov - 23:52


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
Marcus observa le visage de Callie s'obscurcir … cependant, même dans la peine, elle conservait ce sourire qui faisait d'elle cette personne extraordinaire. Kane avait beau chercher, il ne comprenait pas les gens qui ne l'aimaient pas. Ils étaient rares, voire inexistants, mais pourtant ils suscitaient l'intérêt du Conseiller et représentaient à eux seuls un mystère. Elle avait ses défauts bien sûr – comme tout le monde – mais elle était de ces personnes rares qui n'abandonnent jamais. Callie ne cédait jamais au désespoir et ne baissait jamais les bras, elle choisissait volontairement de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide ; elle était, au milieu de l'obscurité, cette lumière parfois faible parfois forte, mais toujours présente, telle une étoile au cœur de la nuit. Cette même ténacité, Marcus la retrouvait également chez Abby, et il se surprit l'espace d'un instant à penser à elle. Même aux heures les plus sombres, elles restaient fortes, dignes, et irrémédiablement optimistes. Kane ignorait encore combien cette constatation allait s'avérer vraie, mais il s'en rendait déjà compte, tout solitaire qu'il était. Les gens avaient beau dire, Marcus Kane prenait soin de connaître les autres, même si ce n'était qu'à sens unique et d'une manière terriblement discrète … mais après tout, n'était-ce pas sa mission ? Pour bien diriger, ne fallait-il pas comprendre les gens ? Et pour les comprendre, ne fallait-il pas les connaître ? Kane était loin de connaître tous les secrets et toutes les personnes de l'Arche, mais il en savait surement plus que la plupart des gens. C'était pour cela qu'il faisait aussi bien ce qu'il faisait … au grand désarrois de certains.


Cette lumière que représentait Callie, Marcus la chérissait, et il ne pouvait se résoudre à la laisser vaciller, même rien qu'un peu. Ce que Callie ressentait, il le connaissait bien : c'était là son quotidien, ou peu s'en fallait. Pour l'officier cependant, ce concept était nouveau, inédit, inconnu. Marcus ne comptait pas la laisser seule au milieu de cette mer ô combien agitée … en fait, s'il l'avait pu, il ne l'aurait pas laissé s'y aventurer tout court.

« — Bienvenue dans ma sphère » déclara-t-il d'un ton léger, un sourire d'amusement sur le coin des lèvres.

Depuis le début de leur soirée, ils inversaient tour à tour les rôles, étant parfois consolé, parfois consolant. Cette fois, c'était au tour de Kane de rendre l'atmosphère plus légère, moins lourde … car bien qu'infime, il avait senti la faiblesse de Callie et n'avait pas l'intention de la laisser seule avec ça. A son tour, c'est lui qui fit le pas vers elle, afin de rompre la distance qui les avait un instant séparé. Il posa ses mains sur les épaules de l'officier, avant de finalement les laisser glisser jusqu'à sa taille. La distraction engendrée par sa remarque passée, Marcus redevint sérieux l'espace d'un instant.

« — Nous assumerons nos responsabilités » assura Marcus « Et quand je dis Nous, je parle du Conseil. Nous ne laisserons pas d'autres que nous endosser le poids de nos décisions »

Qu'importe où les menait ce projet, Kane n'avait pas l'intention de se défiler et ne permettrait jamais de laisser d'autre qu'eux porter le poids de leurs responsabilités. Callie était un officier, pas un membre du Conseil : elle n'avait pas à payer le prix de leurs erreurs et encore moins de leurs conséquences. Comme toujours, Marcus ne comprit pas toute l'intégrité des paroles de Callie : il ne saisit pas qu'elle ne parlait pas tant d'elle, mais de tous ceux que cela concernait … cependant, qu'il s'agisse d'elle ou des autres, la réponse de Kane n'aurait pas été différente … en réalité, elle aurait été exactement la même.

Marcus avait beau parler au nom du Conseil, il parlait surtout, en vérité, de lui. Après tout, tout cela était ses idées … il n'avait pas été le seul à les avoir, mais il avait été le seul à les défendre et à se battre pour ; c'était valable pour celles-ci et pour toutes les autres à venir. Kane n'avait pas peur de devoir se justifier. Tout ce qu'il faisait n'avait qu'un seul but, qu'un seul objectif, qu'une seule motivation : le bien et la survie du plus grand nombre. Il avait fait le choix d'être ce qu'il était longtemps auparavant … Kane n'y avait jamais pris plaisir, mais il s'y était habitué, et les autres aussi. Endosser la responsabilité des choix que personne ne voulait prendre était une seconde nature chez lui, une nature dont il ne comptait pas se débarrasser aussi facilement et qu'il ne comptait pas partager. S'il faisait cela, c'était bien pour que personne d'autre n'ait à le faire.

« — L'implication des officiers dans cette histoire restera minime : vous ne ferez que suivre les ordres » expliqua Marcus, toujours aussi terre à terre. Elle s'en doutait certainement déjà, mais il avait besoin de le dire pour parfaire son raisonnement « Les décisions seront prises par d'autres que vous, et le silence vous sera imposé. Les gens comprendront que vous n'aurez pas eu le choix, et ils auront raisons : vous n'aurez pas le choix. Les gens ne pourront pas vous en vouloir pour ça … ils vous en voudront un peu, bien sûr, mais pas autant qu'à nous »

C'était du moins comme ça que Kane avait planifié les choses. Si Callie était suffisamment intelligente pour comprendre les raisons de telles mesures, d'autres n'avaient pas le même raisonnement et ne manqueraient pas de se soulever contre les décisions du Conseil. C'était bien pour cela que Marcus comptait choisir délibérément les officiers qui seraient informés du projet et ceux qui ne le seraient pas. Cette décision arbitraire était fondamentalement injuste mais reposait encore et toujours sur le même principe, celui de la survie.

« — Et même s'ils venaient à se méprendre, les opposants au système ne manqueront pas de leur rappeler qui sont les vrais coupables » fit-il remarquer « Je ne laisserai pas les gens te détester pour une décision qui ne t'appartient pas » déclara finalement Kane.

C’était là presque une promesse, une promesse utopique certes, mais une promesse quand même. Marcus avait la naïveté de croire que sa volonté seule suffirait à rendre justice et que, sous prétexte qu’il déclarerait haut et fort être le seul responsable, les gens se mettraient à haïr les bons coupables. C’était amusant dans un sens et triste dans un autre, cependant, que pouvait-il faire de plus ? Pas grand-chose.

Comme toujours, Marcus s’emportait dans ses théories morbides. Son esprit particulièrement pessimiste s’imaginait déjà le pire là où il n’y avait encore que des suppositions. Rien n’était encore fait : il serait toujours temps d’y penser et d’agir le moment voulu. Ils avaient encore du temps devant eux et devaient lui faire honneur en appréciant le calme avant la tempête. Comme pour mettre un terme à ses divagations défaitistes, Marcus prit une inspiration. Il était temps de penser à eux et non plus à l’Arche … il lui devait bien cela.

« — Allons, l’heure est au pardon » affirma Kane, qui ne s’imaginait pas une seule seconde s’en sortir aussi facilement avec cette histoire de pseudo-mensonge « Dis-moi ce que tu aimerais faire » déclara-t-il simplement.

Citation :
Bonne vacance alors !
Essaie de ne pas te faire manger & surtout profites-en bien

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Jeu 9 Fév - 20:48

May the Fate Smile Upon UsIl existait des limites à la compréhension, des limites qui se trouvaient bien souvent là où la raison s’égarait, chose qui n'était pas difficile à observer lorsque l'on pouvait toucher à la chaire et au sang d'un Homme. Peu importe le niveau d'implication de la Garde et du Conseil, la foudre s’abattrait et il fallait espérer que le résultat en vaudrait le coup car dans le cas inverse la tempête serait terrible. Callie n'en était pas vraiment effarouchée, elle était capable de tenir la barre malgré tout mais ce domaine la touchait aussi, certaines accusations ne pourront être discutables et la vérité pouvait heurter.

▬ « Bienvenue dans ma sphère. » Dans ses pensées, Callie redressa son regard vers Marcus à ces mots. Ce fut d'avantage le sourire de ce dernier auquel elle répondit avec un mince étirement de lèvres, il faut dire que cette trace d'humour touchait un autre sujet qui pouvait effaroucher la miss mais sur lequel elle n'avait pas de prise. Mais elle ne s'y attarda pas trop pour trainer encore un peu dans ses pensées alors que Marcus la rejoignait pour l'attraper délicatement entre ces mains. « Nous assumerons nos responsabilités. Et quand je dis Nous, je parle du Conseil. Nous ne laisserons pas d'autres que nous endosser le poids de nos décisions. » Le contact et la proximité faisaient leur office car doucement Callie égarait ses songes pour redonner une certaine vie à son regard et son sourire. Elle gardait encore ses bras contre elle mais doucement le poids qui avait pesé sur ses épaules semblait se ranger alors qu'elle l'écoutait sagement. « Et même s'ils venaient à se méprendre, les opposants au système ne manqueront pas de leur rappeler qui sont les vrais coupables. Je ne laisserai pas les gens te détester pour une décision qui ne t'appartient pas. » Un brin d'amusement passa sur le visage de Callie, non pas qu'elle remettait en doute ces derniers mots, c'était plutôt sa manière de les cueillir comme la preuve d'un attachement qui avait tendance à attendrir la demoiselle qui relâcha ses bras pour porter une main à la joue de son protecteur volontaire.

▬ « C'est gentil. » Callie laissa filer quelques instants où elle effleura doucement la mâchoire de Marcus avant de retrouver un peu plus d'amusement pour continuer.« Mais je crois que tu as autre chose à faire que de couvrir ton officier chargé de communication. » Quoiqu'ils pouvaient faire, elle était souvent en première ligne. Si le fait l'avait dérangé cela faisait bien longtemps qu'elle aurait renié ce poste mais le fait est qu'elle était assez douée pour entretenir un équilibre qui lui apportait la confiance des deux bords. À la lumière d'un certain apaisement la demoiselle songeait à présent que cet équilibre serait juste plus mis en péril qu'habituellement mais que l'épreuve pouvait bien être passée d'une manière ou d'une autre. « D'autant plus qu'il est censé se passer l'inverse. » En effet, à quoi servait d'avoir un subordonné pour ce genre de chose si ce n'était pas pour qu'il essuie les premiers éclats. Elle en avait vu d'autres et progressivement le fils de sa propre réflexion, encouragé plus ou moins indirectement par Marcus, lui apportait un peu plus d’apaisement. Et puis était-il encore temps de s'en préoccuper ?

▬ « Allons, l’heure est au pardon. Dis-moi ce que tu aimerais faire. » Le regard de Callie sembla s'intriguer brièvement, cherchant de quel pardon il était question en songeant en premier lieu à celui que peut-être classiquement Marcus aurait dû vouloir prétendre après sa piètre tentative de mensonge. Oui "classiquement" car dans l'esprit de Callie l'affront n'avait pas vraiment heurté sa conscience, d'autant plus que le sujet abordé par la suite lui avait déjà fait oublier ce début malheureux. Reprenant sa main, la demoiselle vint poser ses bras sur les épaules de son interlocuteur qui pouvait assister à la réapparition d'un léger éclat mutin sur le visage de son interlocutrice.

▬ « Est-ce que nous parlons bien du pardon que tu es censé trouver après ce petit écart ? » Oui parce qu'autant s'assurer qu'il n'y avait pas autre chose qui se cachait, car même avec son expertise du cas Kane il arrivait régulièrement qu'elle ne décèle pas certain rouage et qu'elle se trouve ainsi au pied d'une découverte. « Parce que je ne suis pas encore certaine de pouvoir l'offrir. » Un brin de mensonge éhonté que la miss ne dissimulait même pas avant que son regard ne se lance dans l'observation des environs en quête d'inspiration sur la dernière suggestion.

© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Sam 11 Fév - 2:13


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it
« — C'est vrai » répondit Marcus dans son éternelle franchise. Il avait d'autres choses à faire que de couvrir Callie et c'était peu de le dire, cependant … « Cela ne m'empêche pas de m'en préoccuper » ajouta-t-il finalement. Comment aurait-il pu en être autrement ? Marcus avait toujours pris soin de ceux qui lui étaient cher, de manière plus ou moins directe ; et Callie était entrée dans ce cercle très privé « Je crains de manquer de partialité en ce qui concerne certains de mes officiers » déclara Marcus, un léger sourire sur le coin des lèvres.

Callie Cartwig ne jouissait pas d’un statut particulier au sein de la garde : elle avait ce qu’elle avait parce qu’elle le méritait, comme tout le monde sur l’Arche. S’envoyer en l’air avec le chef de la sécurité ne lui octroyait aucun privilège ni aucun traitement de faveur malgré toutes les mauvaises langues qui osaient prétendre le contraire. Elle était douée dans ce qu’elle faisait et c’était ce qui lui valait son statut : elle ne l’avait ni acheté ni volé, et même les plus sceptiques ne pouvaient le nier. Cependant, Marcus ne pouvait s’empêcher d’avoir plus d’intérêt pour elle que pour les autres, quand bien même faisait-il tout pour l’éviter. Il savait faire la part des choses et l’un comme l’autre le savaient, mais Marcus n’avait pas la prétention de dire qu’il était foncièrement et entièrement objectif et neutre : il avait plus d’affection pour Callie que pour ses autres officiers et personne ne pouvait l’en blâmer, car il restait humain après tout. Il en avait conscience et l’acceptait ; il l’acceptait parce que, jusqu’à présent, cela ne faisait de tort à personne, ne lésait nul parti, le froissait nulle instance : Marcus restait celui qu’il avait toujours été, il avait simplement plus de considération pour Callie que pour les autres … ce qui ne pouvait, de toute évidence, pas lui faire de mal.

Marcus sentit les bras de Callie s’installer sur ses épaules et posant son regard sur elle, il ne put que percevoir sur son visage le retour de cet éclat qu’il chérissait tant. Parce qu’il aimait son contact plus que tout autre chose, Marcus glissa ses mains jusqu’au creux de son dos. L’affection qu’il lui portait l’effrayait presque, car il la sentait grandir et prendre racine comme jamais auparavant. Elle lui paraissait pure et simple, harmonieuse comme une mélodie, suave comme une brise d’été, et beaucoup trop belle pour être réelle. Il craignait que le jour où la tempête viendrait ; car elle viendrait et emporterait avec elle cette harmonie qu’ils avaient su construire ensemble.

Un sourire d’amusement s’esquissa sur les lèvres de Kane lorsque Callie chercha à s’assurer qu’ils parlaient bien du même pardon. Quand bien même Marcus l’aurait-il voulu, le Conseiller n’avait plus rien à lui cacher à l’heure actuelle des choses. Etait-ce pour cela qu’il se sentait plus léger ? Peut-être un peu, surement, probablement …

« — Celui-là même » répondit Marcus, conservant son sourire sur le coin des lèvres.

Par la suite, Marcus perçut sans hésitation la pointe de faux-semblant qui traîna dans la voix de la jeune femme. Avenant, il décida de jouer le jeu pour alimenter le charme qui, lentement, s’installait déjà.

« — Hum … laisse-moi te faire changer d'avis » rétorqua-t-il, suave comme jamais.

Et comme Marcus aimait joindre le geste à la parole, sa main quitta un moment les reins de l'officier pour passer doucement dans ses cheveux. Il les caressa un instant, avant de finalement déposer ses lèvres sur les siennes, savourant sa proximité comme un heureux présent ; et tandis qu'il l'embrassait, ses doigts effleurèrent sa joue puis son cou, glissant sur sa peau comme une feuille sur un cours d'eau. Lorsque Marcus rompit enfin le contact, il garda sa tête contre la sienne, les yeux mi-clos, s'abandonnant un moment à la douce torpeur de l'instant. D'ordinaire salace, Marcus n'eut pas même le courage de briser le silence, de peur de rompre avec lui l'instant.

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Lun 27 Fév - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

avatar
OFFICIER SUR L'ARCHEChargée de la Commnunication
OFFICIER SUR L'ARCHE
Chargée de la Commnunication

INFORMATIONS
Age : 25 Féminin Nb de Messages : 56
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Ven 24 Fév - 2:10

May the Fate Smile Upon Us▬ « C'est vrai. Cela ne m'empêche pas de m'en préoccuper. Je crains de manquer de partialité en ce qui concerne certains de mes officiers. » Tout à sa contemplative exploration de la mâchoire de son interlocuteur, Callie ne pu s'empêcher de s'attendrir et de s'amuser de ces remarques. Observant ses doigts effleurer le menton volontaire son visage avait oublié les traces des derniers tourments pour retrouver son naturel plus apaisé.

▬ « Tu sais que cet aveux en choquerait plus d'un. » Cela mettait clairement à mal cette image de machine que beaucoup lui collaient sur les épaules. Elle était plus familière à cette vérité mais cela ne rendait pas les mots moins touchants et c'est avec un léger amusement teinté d'un petit autre chose qu'elle délaissa l'observation de sa main pour le regard de Marcus.« Heureusement que je suis armée pour faire face à ce genre de déclaration. » Oui elle s'en amusait mais beaucoup plus sagement qu'habituellement avec un brin de gratitude qui se baladait quelque part dans son regard.

Mais finalement ce petit brin disparu pour laisser place à une plus vieille habitude. Sa main avait retrouvé sa voisine derrière les épaules d'un Marcus qu'elle tentait d'avoir en feignant une rancune qui n'avait pas même existé. Bien évidemment le bougre ne marcha pas, d'ailleurs avait-elle voulu qu'il embraye là-dessus ? Non pas vraiment, par contre sa réaction fut presque conforme à quelques attentes qu'elle n'avait même pas prit le temps de formuler dans son esprit.

▬ « Hum … laisse-moi te faire changer d'avis. » Un frisson, un sourire, elle était presque capable d'oublier les règles de son propre jeu lorsque notre homme se faisait si caressant. Une de ses mains finies par trouver refuge dans ses cheveux lorsqu'il se décida enfin à venir chaparder un baiser qui s’égraina doucement quelques instants. Encline à cette sage douceur, les yeux de Callie se fermèrent et elle garda son front contre le sien, peu inspirée à l'idée de rompre le moment. Une inspiration finit tout de même par ranimer sa main dans la tignasse sombre qu'elle déconstruisait délicatement à l'arrière du crâne de l'attendrissant.

▬ « C'est injuste tu sais. » Son regard s'était dévoilé mais sa voix se faisait murmure et son visage restait lové contre le sien. « Je crois que même si je le voulais je n'arriverais pas à t'en vouloir. » Un accent mutin vint teinter le sourire de la demoiselle qui se plaignait sans grande conviction. « Ton manque de maîtrise en matière de mensonge tu le récupères en manipulation. » Dans cette sphère en tout cas il savait parfaitement user de ses arguments, ce n'était pas vraiment la première fois qu'elle l'expérimentait et ne semblait guère s'en offusquer, c'était même une source d'amusement. Sous le coup d'un brin de sérénité, Callie se redressa pour mieux observer l’œuvre de sa main qui ne se lassait pas vraiment de parcourir la tête de son hôte. « Favoritisme et manipulation, qu'allons-nous bien pouvoir faire de toi ? » Si la réplique était humoristique, le ton et les traits n'étaient qu'apaisés, prolongement de cet instant partagé qui avait chassé quelques tourments avec délicatesse.
© 2981 12289 0

_________________

The Ark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t172-callie-cartwig

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1121
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   Mer 1 Mar - 15:36


May the fate smile upon us
The best way to predict the future is to create it

« — Tu sais que cet aveux en choquerait plus d'un » affirma Callie.

« — Voilà qui briserait assurément le mythe » déclara Marcus, un sourire sur le coin des lèvres. Marcus Kane était loin d'être connu pour sa flexibilité ou sa souplesse. Il était plutôt mal vu par la plupart des gens, qui se contentaient de juger sur ce qu'ils voyaient et pensaient comprendre « Certaines apparences sont parfois trompeuses … heureusement qu'il y en a parmi nous pour voir au-delà » affirma le Conseiller en souriant à la demoiselle.

Dans le regard de Kane se lisait une gratitude qui ne se manquait pas. Marcus aimait Callie pour beaucoup de choses et notamment pour son discernement, pour cette capacité qu'elle avait de faire fi des apparences, pour cette disposition naturelle qu'elle avait de laisser leur chance aux gens et de les rendre meilleurs. Callie avait l'avantage de connaître Marcus depuis longtemps, pour ne pas dire toujours. S'ils n'avaient pas toujours été ensembles, les deux compères s'étaient toujours côtoyés plus ou moins directement, plus ou moins régulièrement. Ils devaient leur rencontre à Abigail, qui avait un jour voulu présenter ça plus chère amie aux trois lurons qui, bien malgré elle, avaient finis par faire partie de son entourage. Lorsqu'ils avaient été obligés d'envoyer Jake à la dérive – car finalement, c'était ce qui s'était passé : ils n'avaient pas condamné Jake à mort par rancune mais bien par obligation – et que l'unité du groupe avait été ébranlé, Callie avait su restée impartiale malgré toute l'affection qu'elle portait à Abby. Sans forcément soutenir ses choix et ses idées, elle les comprenait et les respectait, car plus que les autres, Callie et Marcus étaient dans le même bateau. En cas de problème sur l'Arche, ils étaient en première ligne … sur leurs épaules reposait le lourd fardeau de la sécurité sur l'Arche : s'ils ne se préservaient pas, s'ils ne faisaient pas en sorte de limiter le plus possible les risques, personne ne le ferait à leur place.

Les dernières paroles de l'officier firent naître un sourire sur le visage de Marcus. Tandis qu'il sentait ses doigts fins évoluer dans ses cheveux, il savoura cette proximité si généreusement offerte et perpétuée par la jeune femme … tout l'or du monde ne valait pas cet instant. Le petit air mutin dont Callie venait de se parer n'échappa pas à Marcus, qui se mit à sourire de plus belle lorsqu'elle lui parla d'injustice.

« — Il faut bien s'octroyer quelques atouts de temps à autre » fit remarquer le Conseiller « Comment crois-tu que je m'en soit sorti pendant tout ce temps ? » déclara-t-il, sans même prendre la peine de dissimuler le non-sérieux de ses propos.

Ses paroles étaient vides de sens et il ne feignit même pas de ne pas en avoir conscience. Le visage de Callie quitta le sien un instant et son regard se posa de nouveau sur Kane. Qu'allait-on faire de lui, Marcus se le demandait bien …

« — Pas grand-chose, j'en ai bien peur » rétorqua-t-il, toujours sur ce même ton désinvolte. Durant quelques secondes, le regard de Marcus parcourut les traits de l'officier, des traits qu'il avait fini par apprendre par cœur « Me voilà démasqué, je vais finir par ne plus avoir aucun secret pour toi » déclara Kane « Continueras-tu de me trouver attrayant lorsqu'il n'y aura plus de mystère ? »

Le sourire qui arborait son visage ne s'effaça pas et il n'avait pas changé de ton, mais quelque part – et contrairement à ses paroles précédentes – sa dernière question avait quelque chose de vrai, de concret, de tangible. Marcus était une énigme à lui seul … Callie continuerait-elle à s'y intéresser une fois résolue ? Elle l'aimait aujourd'hui parce qu'elle le découvrait, mais continuerait-elle de l'aimer demain lorsqu'il n'y aurait plus rien à découvrir ? Si Marcus n'avait jamais remis en question toute l'affection que Callie lui portait, il ne pouvait s'empêcher de se poser cette question. Usant de cet air dégagé qu'ils avaient fini l'un comme l'autre par prendre, Kane faisait mine de rien passer la chose. Une alchimie particulière et presque parfaite les unissait, et Marcus ne pouvait se résoudre à s'y adonner tant que dans son cœur résidait la peur de la voir un jour partir par lassitude. C'était là le plus gros problème de Marcus Kane : il ne savait pas faire confiance et ne parvenait pas à laisser couler les choses qui avaient besoin de temps.

Spoiler:
 

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t44-kane-life-is-about-s

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: [FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] May the Fate Smile Upon Us ft. Callie Cartwig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» United By The Fate, partenariat
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: FLASHBACKS
-
Sauter vers: