AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I guess we're all sick - John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 1282
En savoir +

MessageSujet: I guess we're all sick - John   Mar 13 Juin - 16:12





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Clarke venait seulement de rentrer. Elle était épuisée. Heureusement pour elle, Finn l'avait trouvée dans le bunker. Son retour au camp marquait la fin de son périple. Ce dernier avait commencé par la simple recherche de David qui avait quitté le camp sans un mot. Clarke l'avait trouvé dans la forêt avec le but de se rendre au Mont Weather. Elle avait tenté de le convaincre de rentrer avec elle au campement, mais rien à faire, David s'était montré aussi borné qu'elle, et Clarke avait décidé de le suivre dans sa mission suicide pour tâcher de le raisonner et de le ramener au camp sain et sauf. Malheureusement, ils s'étaient trouvés en soirée, dans une obscurité presque totale, sur le flanc du mont, et ils n'avaient pu se défendre face à des hommes débarqués de nul part. David s'était fait attrapé, Clarke n'avait eu d'autre choix que de fuir. Pendant combien de temps avait-elle couru ? Impossible de le dire. Elle avait fini par s'évanouir en plein milieu de la forêt, épuisée, des marques de griffures et de coups sur tout le corps, et une cheville foulée.
Elle s'était réveillée en plein milieu de la nuit pour trouver un feu de camp près d'elle et une jeune femme à son opposé. Une native, qui l'avait aidée pendant la nuit. Sans le savoir, Clarke avait rencontré la cheffe ennemie. Au petit matin, Clarke avait dû reprendre seule sa route, encore épuisée, physiquement comme moralement, avec une cheville qui tenait à peine son pied. Elle s'était réfugiée dans le bunker, se sentant atrocement mal, et elle avait été réveillée d'un rêve agréable par Finn qui l'avait alors ramenée au camp.

Elle fut surprise de trouver à son retour un camp perturbé. L'auteur de cette perturbation n'était autre que John Murphy, délinquant que Clarke et Bellamy avaient banni pour son comportement impulsif et violent pendant l'affaire Charlotte. Certes, certains délinquants avaient tenté de pendre le jeune homme, mais c'était bien car Murphy ne cessait de menacer qu'on l'avait accusé du meurtre de Wells. Le camp avait eu besoin de règles, d'une justice, que les deux leaders dont Clarke faisait parti avait tâché d'instaurer. Le système politique du camp était loin d'être parfait, mais c'était toujours mieux que l'anarchie qui avait suivi leur arrivée sur Terre.
Clarke avait du mal à tenir debout, mais on vint tout de suite la voir pour lui signaler les problèmes. Elle devait aller jeter un œil aux blessés et malades avant d'aller se reposer. Elle rejoignit la navette avec l'aide de Finn qu'elle remercia avant de le laisser aller s'occuper de ce qu'il savait faire. Elle ne tarda pas à trouver Murphy recroquevillé dans un coin de la navette. Clarke vit de loin l'étendue de la maladie. On lui avait signalé que c'était contagieux, mais il fallait bien qu'elle s'occupe des malades pour empêcher un maximum de morts.
- Murphy. Tu es de retour.
Ce fut le seul salut qu'elle put lui adresser. Elle s'agenouilla à côté de lui, non sans mal, sa cheville la faisant encore terriblement souffrir, et commença par poser une main sur le front du jeune homme pour prendre sa température. Elle doutait qu'il s'y oppose, car elle était la seule à pouvoir lui sauver la vie. A peine l'eût-elle touché qu'elle sentit déjà la peau brûlante sous la sienne. Des petits filets de sang fuyaient les orifices oculaires, nasaux, et auriculaires du garçon.
- Mais où es-tu allé attraper ça... souffla-t-elle, exaspéré.
Entre les problèmes au sein du camp, les natifs qui ne tarderaient pas à les attaquer, et les propres problèmes de Clarke, la jeune femme commençait fortement à se penser persécutée.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
 

Born for trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions En ligne

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 27
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mer 14 Juin - 11:17

CLARKE Griffin

MURPHY
John

I guess we're all sick.
Murphy était dans un état second, il revenait de chez les natifs qui lavaient laisser pas très loin de l’entrée du camps, accompagné d’un virus. Il ne tenait plus debout et deux personnes étaient venu le soulever pour l’aider a marcher vers l’intérieur en direction de l’infirmerie pour savoir se qu’il avait. Bien sûre il toussa violemment et du sang sortit de sa bouche pour s’étaler sur la tête d’un de ses voisins qui le lâcha d’un coup. Murphy tomba a terre en continuant de tousser, il ne savait pas s’il allait s’en sortir cette fois mais il se traina jusqu’à l’infirmerie avant que d’autres le porte de nouveau pour aller plus vite. Bien sûre son virus était contagieux et d’autres commençaient a être malade et a refiler eux même la maladie a d’autres.

Murphy était allongé a l’infirmerie recroquevillé sur lui même essayant de se calmer un peu, il voyait de plus en plus de gens affectés arriver dans la même pièce que lui. Bien évidemment il savait que tout ça allait encore lui tomber dessus alors a quoi bon lutter, autant laisser le virus se propager encore plus dans son corps et le tuer a petit feu. On avait déjà voulu le pendre pour rien alors pourquoi ils ne le tuerait pas maintenant pour avoir propager sa maladie sur d’autres personnes. Il était complètement allonger par terre essayant de calmer sa douleur tout seul car la douleur c’est dans la tête tout simplement, il ferma les yeux et respira profondément essayant de se calmer. Il fût sortit de ses pensées par une voix, une voix qu’il connaissait assez bien depuis quelques temps, celle de Clarke. Il se retourna vers elle, mal en point, et la regarda avant de lui répondre.

- Comme tu peu le voir je suis la oui.

Il n’était pas très amicale et dans ce cas la elle non plus elle ne l’était pas alors bon autant rester sur cette voie. Il la regarda s’approcher et se mettre a genoux a côté de lui pour voir se qu’il avait vraiment et essayer de faire quelque chose. Il savait que même si Clarke ne l’aimait pas elle fera tout pour le sauver car c’est dans sa nature. Elle le toucha et il continua de saigner un peu, il avait chaud, très chaud, elle lui demanda où il était aller pour attraper ça et une seul réponse lui arriva a la bouche.

- C’est... C’est les natifs

Il toussa fortement de nouveau tournant la tête pour ne pas tousser sur Clarke et la rendre elle aussi malade, il était con mais avant quand même un cerveau, c’était la seul a pouvoir le sauver de cette merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 1282
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mer 21 Juin - 0:58





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Clarke baissa la tête, dépitée. Apparemment, elle n'était pas la seule à qui un natif avait tourné la tête, puisque celle de Murphy était secouée de spasmes. Il évitait au moins de tousser sur Clarke, et elle lui en était intérieurement reconnaissante. Cependant, elle n'en dit rien, car elle n'avait pas oublié. Murphy avait semé l'anarchie au camp, anarchie qui avait conduit à la mort d'une jeune fille. Charlotte n'avait que treize ans. Certes, cette dernière avait tué Wells, mais ce n'était pas une raison pour la tuer, tout comme il aurait été injuste de laisser les autres pendre Murphy s'il avait bel et bien été coupable. Clarke en était consciente. Ils avaient tous commis des erreurs qu'ils devaient surpasser pour survivre dans cet enfer qu'était vite devenue la Terre, mais certaines fautes étaient difficiles à oublier. Murphy n'avait pas seulement fait preuve d'impulsivité, mais aussi de cruauté envers les siens. Clarke repensa à la native qui l'avait aidée la nuit dernière dans les bois alors que toutes deux savaient que leurs peuples étaient ennemis. Si un étranger avait pu aider une personne en perdition comme Clarke, alors celle-ci se demandait comment Murphy avait pu se retourner contre son propre peuple. S'il avait agi contre le conseil, Clarke aurait certainement compris. Elle aussi avait une rage florissante contre cet ordre qui avait demandé l'exécution de son père et de centaines d'autres personnes innocentes, cet ordre qui l'avait fait enfermée pour une piètre raison et l'avait laissée croire que l'année de ses dix-sept ans était la dernière de sa vie, cet ordre qui l'avait jetée à la mort en la balançant elle et quatre-vingt-dix-neuf autres délinquants sur cette planète qui, pourtant admirée, pourtant étudiée, leur était en réalité inconnue. Tout était différent, ici bas. Tout était d'une cruauté plus directe. Il n'y avait pas de complot, seulement une lance qui arrivait de nul part pour vous percer le thorax.

- Tu étais leur prisonnier ? demanda-t-elle avec sérieux.
Si les natifs avaient attrapé Murphy, cela ne signifiait rien de bon pour eux. Cela apporta une autre question à l'esprit de Clarke, une question qui fit rater à son cœur un battement.
- Comment t'es-tu enfui ?
Clarke espérait vivement que Murphy était parvenu de lui-même à fuir les natifs, mais elle en doutait. Elle venait de faire l'expérience de la solitude dans la nature hostile. Elle avait failli y laisser sa peau, son cœur s'y était même arrêté un instant avant qu'un souffle frais ne vienne lui insuffler la vie à nouveau. Clarke ne se pensait pas meilleure survivante que Murphy, elle se disait seulement qu'aucun d'entre eux ne pourrait survivre seul là-dehors. Elle en était la preuve. David en était la preuve. Et maintenant, Murphy. Ils ne pouvaient échapper aux natifs. Mais Clarke continuait tout de même d'espérer que John s'était échappé. Autrement, ils avaient un sérieux problème sur les bras, problème que Clarke parviendrait à définir dans un moment. La fatigue ralentissait ses pensées, seule l'adrénaline la tenait éveillée et quelque peu concentrée.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
 

Born for trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions En ligne

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   

Revenir en haut Aller en bas
 
I guess we're all sick - John
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» John Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: 
Le Campement des 100
 :: La Navette
-
Sauter vers: