AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I guess we're all sick - John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: I guess we're all sick - John   Mar 13 Juin - 16:12





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Clarke venait seulement de rentrer. Elle était épuisée. Heureusement pour elle, Finn l'avait trouvée dans le bunker. Son retour au camp marquait la fin de son périple. Ce dernier avait commencé par la simple recherche de David qui avait quitté le camp sans un mot. Clarke l'avait trouvé dans la forêt avec le but de se rendre au Mont Weather. Elle avait tenté de le convaincre de rentrer avec elle au campement, mais rien à faire, David s'était montré aussi borné qu'elle, et Clarke avait décidé de le suivre dans sa mission suicide pour tâcher de le raisonner et de le ramener au camp sain et sauf. Malheureusement, ils s'étaient trouvés en soirée, dans une obscurité presque totale, sur le flanc du mont, et ils n'avaient pu se défendre face à des hommes débarqués de nul part. David s'était fait attrapé, Clarke n'avait eu d'autre choix que de fuir. Pendant combien de temps avait-elle couru ? Impossible de le dire. Elle avait fini par s'évanouir en plein milieu de la forêt, épuisée, des marques de griffures et de coups sur tout le corps, et une cheville foulée.
Elle s'était réveillée en plein milieu de la nuit pour trouver un feu de camp près d'elle et une jeune femme à son opposé. Une native, qui l'avait aidée pendant la nuit. Sans le savoir, Clarke avait rencontré la cheffe ennemie. Au petit matin, Clarke avait dû reprendre seule sa route, encore épuisée, physiquement comme moralement, avec une cheville qui tenait à peine son pied. Elle s'était réfugiée dans le bunker, se sentant atrocement mal, et elle avait été réveillée d'un rêve agréable par Finn qui l'avait alors ramenée au camp.

Elle fut surprise de trouver à son retour un camp perturbé. L'auteur de cette perturbation n'était autre que John Murphy, délinquant que Clarke et Bellamy avaient banni pour son comportement impulsif et violent pendant l'affaire Charlotte. Certes, certains délinquants avaient tenté de pendre le jeune homme, mais c'était bien car Murphy ne cessait de menacer qu'on l'avait accusé du meurtre de Wells. Le camp avait eu besoin de règles, d'une justice, que les deux leaders dont Clarke faisait parti avait tâché d'instaurer. Le système politique du camp était loin d'être parfait, mais c'était toujours mieux que l'anarchie qui avait suivi leur arrivée sur Terre.
Clarke avait du mal à tenir debout, mais on vint tout de suite la voir pour lui signaler les problèmes. Elle devait aller jeter un œil aux blessés et malades avant d'aller se reposer. Elle rejoignit la navette avec l'aide de Finn qu'elle remercia avant de le laisser aller s'occuper de ce qu'il savait faire. Elle ne tarda pas à trouver Murphy recroquevillé dans un coin de la navette. Clarke vit de loin l'étendue de la maladie. On lui avait signalé que c'était contagieux, mais il fallait bien qu'elle s'occupe des malades pour empêcher un maximum de morts.
- Murphy. Tu es de retour.
Ce fut le seul salut qu'elle put lui adresser. Elle s'agenouilla à côté de lui, non sans mal, sa cheville la faisant encore terriblement souffrir, et commença par poser une main sur le front du jeune homme pour prendre sa température. Elle doutait qu'il s'y oppose, car elle était la seule à pouvoir lui sauver la vie. A peine l'eût-elle touché qu'elle sentit déjà la peau brûlante sous la sienne. Des petits filets de sang fuyaient les orifices oculaires, nasaux, et auriculaires du garçon.
- Mais où es-tu allé attraper ça... souffla-t-elle, exaspéré.
Entre les problèmes au sein du camp, les natifs qui ne tarderaient pas à les attaquer, et les propres problèmes de Clarke, la jeune femme commençait fortement à se penser persécutée.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

Invité
avatar
Invité
INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mer 14 Juin - 11:17

CLARKE Griffin

MURPHY
John

I guess we're all sick.
Murphy était dans un état second, il revenait de chez les natifs qui lavaient laisser pas très loin de l’entrée du camps, accompagné d’un virus. Il ne tenait plus debout et deux personnes étaient venu le soulever pour l’aider a marcher vers l’intérieur en direction de l’infirmerie pour savoir se qu’il avait. Bien sûre il toussa violemment et du sang sortit de sa bouche pour s’étaler sur la tête d’un de ses voisins qui le lâcha d’un coup. Murphy tomba a terre en continuant de tousser, il ne savait pas s’il allait s’en sortir cette fois mais il se traina jusqu’à l’infirmerie avant que d’autres le porte de nouveau pour aller plus vite. Bien sûre son virus était contagieux et d’autres commençaient a être malade et a refiler eux même la maladie a d’autres.

Murphy était allongé a l’infirmerie recroquevillé sur lui même essayant de se calmer un peu, il voyait de plus en plus de gens affectés arriver dans la même pièce que lui. Bien évidemment il savait que tout ça allait encore lui tomber dessus alors a quoi bon lutter, autant laisser le virus se propager encore plus dans son corps et le tuer a petit feu. On avait déjà voulu le pendre pour rien alors pourquoi ils ne le tuerait pas maintenant pour avoir propager sa maladie sur d’autres personnes. Il était complètement allonger par terre essayant de calmer sa douleur tout seul car la douleur c’est dans la tête tout simplement, il ferma les yeux et respira profondément essayant de se calmer. Il fût sortit de ses pensées par une voix, une voix qu’il connaissait assez bien depuis quelques temps, celle de Clarke. Il se retourna vers elle, mal en point, et la regarda avant de lui répondre.

- Comme tu peu le voir je suis la oui.

Il n’était pas très amicale et dans ce cas la elle non plus elle ne l’était pas alors bon autant rester sur cette voie. Il la regarda s’approcher et se mettre a genoux a côté de lui pour voir se qu’il avait vraiment et essayer de faire quelque chose. Il savait que même si Clarke ne l’aimait pas elle fera tout pour le sauver car c’est dans sa nature. Elle le toucha et il continua de saigner un peu, il avait chaud, très chaud, elle lui demanda où il était aller pour attraper ça et une seul réponse lui arriva a la bouche.

- C’est... C’est les natifs

Il toussa fortement de nouveau tournant la tête pour ne pas tousser sur Clarke et la rendre elle aussi malade, il était con mais avant quand même un cerveau, c’était la seul a pouvoir le sauver de cette merde.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mer 21 Juin - 0:58





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Clarke baissa la tête, dépitée. Apparemment, elle n'était pas la seule à qui un natif avait tourné la tête, puisque celle de Murphy était secouée de spasmes. Il évitait au moins de tousser sur Clarke, et elle lui en était intérieurement reconnaissante. Cependant, elle n'en dit rien, car elle n'avait pas oublié. Murphy avait semé l'anarchie au camp, anarchie qui avait conduit à la mort d'une jeune fille. Charlotte n'avait que treize ans. Certes, cette dernière avait tué Wells, mais ce n'était pas une raison pour la tuer, tout comme il aurait été injuste de laisser les autres pendre Murphy s'il avait bel et bien été coupable. Clarke en était consciente. Ils avaient tous commis des erreurs qu'ils devaient surpasser pour survivre dans cet enfer qu'était vite devenue la Terre, mais certaines fautes étaient difficiles à oublier. Murphy n'avait pas seulement fait preuve d'impulsivité, mais aussi de cruauté envers les siens. Clarke repensa à la native qui l'avait aidée la nuit dernière dans les bois alors que toutes deux savaient que leurs peuples étaient ennemis. Si un étranger avait pu aider une personne en perdition comme Clarke, alors celle-ci se demandait comment Murphy avait pu se retourner contre son propre peuple. S'il avait agi contre le conseil, Clarke aurait certainement compris. Elle aussi avait une rage florissante contre cet ordre qui avait demandé l'exécution de son père et de centaines d'autres personnes innocentes, cet ordre qui l'avait fait enfermée pour une piètre raison et l'avait laissée croire que l'année de ses dix-sept ans était la dernière de sa vie, cet ordre qui l'avait jetée à la mort en la balançant elle et quatre-vingt-dix-neuf autres délinquants sur cette planète qui, pourtant admirée, pourtant étudiée, leur était en réalité inconnue. Tout était différent, ici bas. Tout était d'une cruauté plus directe. Il n'y avait pas de complot, seulement une lance qui arrivait de nul part pour vous percer le thorax.

- Tu étais leur prisonnier ? demanda-t-elle avec sérieux.
Si les natifs avaient attrapé Murphy, cela ne signifiait rien de bon pour eux. Cela apporta une autre question à l'esprit de Clarke, une question qui fit rater à son cœur un battement.
- Comment t'es-tu enfui ?
Clarke espérait vivement que Murphy était parvenu de lui-même à fuir les natifs, mais elle en doutait. Elle venait de faire l'expérience de la solitude dans la nature hostile. Elle avait failli y laisser sa peau, son cœur s'y était même arrêté un instant avant qu'un souffle frais ne vienne lui insuffler la vie à nouveau. Clarke ne se pensait pas meilleure survivante que Murphy, elle se disait seulement qu'aucun d'entre eux ne pourrait survivre seul là-dehors. Elle en était la preuve. David en était la preuve. Et maintenant, Murphy. Ils ne pouvaient échapper aux natifs. Mais Clarke continuait tout de même d'espérer que John s'était échappé. Autrement, ils avaient un sérieux problème sur les bras, problème que Clarke parviendrait à définir dans un moment. La fatigue ralentissait ses pensées, seule l'adrénaline la tenait éveillée et quelque peu concentrée.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 292
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Ven 1 Sep - 11:45




I guess

we're all

sick
Clarke Griffin & Jonathan Murphy

Voila, j'étais de retour. J'étais revenu au campement avec les autres enculés qui m'avaient banni et surtout qui avaient essayer de me tuer. Je ne l'avais pas vraiment choisi. Non en faite je m'étais enfuit du village natif quand j'avais vu que ma cage était ouverte. Et au prix de nombreux effort, malgré la douleur et la toux qui commençait à venir, j'avais réussi à fuir assez loin de mes bourreaux. Sauf que mes pas m'avaient menés près de mon ancien campement. C'est près de celui-ci que je m'étais écroulé avant que plusieurs d'entre eux ne m'aide à rentrer et qu'ils m'amènent à la navette.

Ils avaient bien vu dans l'état que j'étais, mais personne ne pouvait, ou plutôt ne voulait prendre la décision de m'aider sans l'accord de princesse parfaite et connard en chef. Non bien sûr personne n'oserait se rebeller contre eux, il n'y avait eu que moi qui avait osé. J'avais été mis dans un coin de la navette et je m'étais replier sur moi même, essayant de me reposer un peu alors que je voyais un à un certain de mes ancien camarades entrés dans la navette. Ils semblaient mal en point et je ne pus m'empêcher de me marrer intérieurement. C'était bien fait pour eux, ça leur apprenait avec tout ce qu'ils m'avaient fait.

Enfin je savais aussi très bien que tout le monde allait une nouvelle fois me faire porter le chapeau. Mais je les emmerde tous ces connards. Qu'ils aillent tous se faire foutre !

J'étais entrain de tenter de me reposer quand on vient à moi. J'avais reconnu la voix de la personne qui s'était approchée. Princesse parfaite ! Clarke ! Celle qui se croyait au dessus de tout le monde ! En même temps avec tous les privilèges qu'elle avait eu droit depuis l'enfance normal qu'elle se sente supérieur à nous. Enfin il fallait bien que je calme ma rancoeur, car ici, il n'y avait qu'elle qui pourrait me soigner.

Comme je m'y attendais, je l'entendis me poser des questions. Je commençais à y répondre et je vis qu'elle prit très aux sérieux mes paroles quand je lui dis que c'était les natifs qui m'avaient fait ça. J'eus un sourire moqueur qui s'afficha sur mes lèvres.

- Non non voyons, j'étais pas prisonnier, ils m'ont invité à prendre le thé !

Je fulminais qu'elle me pose des questions aussi con.

- Bien sûr que j'étais prisonnier ! Tu crois quoi, que je me suis fais ça par plaisir !

C'était pas sa faute, c'est vrai, mais elle était responsable de mon bannissement comme les autres. Si j'avais pas été banni, j'aurais pas été chopé par un natif et j'aurais pas été torturé donc je vois pas pourquoi je devrais être douce avec elle.

- Ben heureusement que je vous ai pas attendu, j'aurais pu y crever vous en auriez eu rien à foutre ! J'ai de nombreuse fois essayer de sortir de la prison quand laquelle il m'avait mis, et là j'ai découvert qu'il avait oublié de fermer à clé donc j'ai pas hésité et je me suis barré !


_________________



« La souffrance, la haine et l’envie, c’est sûrement ce qui me représente le mieux.
Si vous m’enlevez ça, il ne me reste plus grand chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Sam 2 Sep - 1:43





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Cela devait être la maladie, ou simplement sa rancoeur envers Clarke et les siens pour l'avoir banni. Murphy s'énervait. Il crachait sa haine comme si cracher son sang ne lui suffisait pas. Et Clarke comprenait. Elle avait pris la décision de bannir John suite au suicide de Charlotte car elle le trouvait néfaste pour le camp. Il avait utilisé la mort de Wells pour semer l'anarchie, mais il fallait aussi dire que les délinquants avaient failli le pendre... acte que Clarke n'avait pas voulu et n'avait pas laissé faire. Alors pourquoi lui en vouloir à elle ? Ici, elle n'avait aucun privilège, et si elle était sur Terre au même titre que les autres délinquants, c'est bien qu'elle n'en avait pas sur l'Arche non plus. Mais ce n'était pas ça l'important. L'important était que Murphy avait été fait prisonnier par les natifs et avait réussi à s'échapper de leur camp. Mais on n'échappait pas des natifs. Clarke avait vu David se faire enlever. Elle avait fui avant qu'ils ne l'attrapent et avait pris presque deux jours pour revenir ici. Elle était encore dans un piteux état et prenait sur elle pour tenir le coup. Ses forces s'épuisaient, elle ne pouvait les gâcher pour répondre à la colère de John. Elle se contenterait de lui répondre logiquement.

L'histoire du jeune homme laissait Clarke perplexe. Un geôlier qui oublie de fermer la porte à clé en est un bien piètre. Clarke avait déjà pu voir les natifs de près, elle avait remarqué leur logique, ils ne commettaient pas d'erreur si idiote. Ils semblaient être rôdés pour la guerre, jamais ils n'auraient pu oublier de verrouiller une porte, laissant ainsi un prisonnier s'échapper. Même eux, les délinquants, jeunes et tout juste arrivés ici, ne faisaient pas ce genre d'erreur. Et pourtant, les erreurs s'accumulaient.
- Ils n'ont pas pu... Clarke réfléchissait à toute vitesse. Murphy était malade, ce qui semblait être une sacrée fièvre, après être parvenu à échapper des mains des natifs. D'autres délinquants commençaient déjà à ressentir des symptômes de cette fièvre et il était fort possible que Clarke elle-même attrape cette connerie. Il ne fallut pas un siècle à Clarke pour deviner qu'il ne pouvait s'agir d'une coïncidence.
- Les natifs veulent nous affaiblir avec la maladie que tu as ramenée... ils vont nous attaquer bientôt, déclara-t-elle, les yeux grands ouverts sous le choc de la réalisation.
Murphy risquait d'y rester, tout comme bon nombre d'autres délinquants, effacés par la maladie. Mais le reste d'entre eux risquait aussi la mort, écrasés par l'armée native qui marchait déjà peut-être sur le camp.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 292
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Dim 3 Sep - 13:23




I guess

we're all

sick
Clarke Griffin & Jonathan Murphy

Clarke avait du sentir ma colère, autant envers elle qu'envers les autres. Oui je lui en voulais, comme j'en voulais aux autres. C'était à cause d'eux que j'avais subit ça. Si ces connards ne m'avaient pas banni, les natifs ne m'auraient pas fait capturer et torturer. Oh bien sûr elle pouvait se convaincre qu'elle n'était en responsable en rien de ce qu'il m'était arrivé. Oui ce n'était pas elle qui m'avait pendu. Mais Clarke avait été la première à m'accuser juste parce qu'elle avait retrouvé mon couteau à coté de Wells et c'est de là que tout était parti. C'est à partir de ce moment là que tout avait basculé. Que l'on m'avait pendu et que je m'étais rebellé contre Bellamy et les autres.

Alors oui je lui en voulais autant qu'au autre, même si là, à l'heure actuelle j'avais besoin d'elle. J'avais répondu à ses questions avec du mordant comme à mon habitude avant de me remettre à avoir une quinte de toux. Je détournais le visage une nouvelle fois pour ne pas l'infecter, bien que je doutais que Clarke n'attrape pas ce que j'avais. Ceux qui m'avaient ramené, étaient déjà allonger dans la navette, mal en point.

Je passais ma main au coin de ma bouche, essuyant un peu de sang, continuant d'écouter Clarke. Elle disait que les natifs voulaient nous affaiblir avec la maladie que j'avais. Elle semblait persuadé qu'ils allaient nous attaqué bientôt. Mais c'était ce qu'elle venait de dire avant qui me faisait tiqué.

- Tu veux....

Je tentais de parler de nouveau alors que je me remis à tousser. Je tentais de reprendre ma respiration, même si c'était beaucoup plus dur que je le pensais. Je sentais le sang couler de mes yeux, de mon nez, de ma bouche et je tentais de l'essuyer du mieux que je pouvais. Mais vu l'état de mes mains ça devait pas donner grand chose. Je retentais de reparler de nouveau.

- Tu.. veux dire... quoi par là ?... Tu veux... dire... que tout... est de... ma faute !!!

Je me remis à tousser, me penchant totalement vers le sol, une masse de sang sortant de ma bouche.


_________________



« La souffrance, la haine et l’envie, c’est sûrement ce qui me représente le mieux.
Si vous m’enlevez ça, il ne me reste plus grand chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Dim 3 Sep - 17:51





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Il s'énervait de plus en plus à cause de la maladresse de Clarke. Ce n'était pas bon pour son état, il gâchait ses forces. Elle hésita à poser une main sur son épaule pour le calmer, mais venant d'elle il le prendrait certainement mal. Elle comprenait qu'il puisse croire qu'elle l'accusait. Elle avait mal tourné ses phrases et leur relation n'était déjà pas très bonne auparavant. Ils ne s'étaient jamais appréciés. Non pas que Clarke n'avait pas voulu s'entendre avec John, seulement ses origines étaient dépréciées du jeune homme, ce qui les avait fait partir du mauvais pied. Clarke aurait voulu lui faire comprendre qu'elle n'avait rien d'une privilégiée ici bas. Ils étaient tous au même niveau. Quand les natifs débarqueront, ils ne feront pas attention à la staiton d'origine des délinquants. Ils les captureraient et les tueraient une fois les informations voulues obtenues. Clarke ouvrit la bouche pour expliquer cela, mais l'état du malade se dégradait et elle préférait se concentrer sur la survie de ce dernier. Elle alla chercher un petit bol d'eau qu'elle proposa. Elle offrit même de l'aider à boire, sans insister. S'il ne voulait pas de son aide, tant pis pour lui, mais sans soutien il pourrait y rester. Clarke n'avait peut-être pas de médicaments ou de bloc opératoire à portée de main, mais elle avait tout de même des connaissances qui avaient déjà sauvé plus d'une ici. Murphy pouvait bien lui reconnaître ça.

Et par la même occasion, arrêter de la considérer comme différente des autres. Si elle avait été privilégiée, elle n'aurait pas été enfermée, ni envoyée ici, et les délinquants se seraient retrouvés sans infirmière. Clarke avait la formation de médecin la plus avancée ici, et elle ferait son possible pour continuer d'apprendre une fois l'Arche descendue. En revanche, elle ne souhaitait pas apprendre avec sa mère. Le début de ses maux revenait à celle-ci et Clarke était trop instable émotionnellement pour y faire face. Il lui fallait du temps pour comprendre les choses. Temps que, dans l'immédiat, elle n'avait pas.
- Je ne voulais pas dire que c'est de ta faute. On ne peut blâmer personne pour ce que font les natifs. Nous sommes trop différents d'eux, ils ne nous apprécient pas. Aucun de nous. C'est pourquoi nous devons rester soudés face à eux. Je vais t'aider au même titre que les autres malades. Tu crois que tu pourrais mettre ta rancoeur de côté le temps qu'on survive à tout ça ?
Clarke demandait un cessez-le-feu. Une division au sein des délinquants les tueraient plus vite qu'une attaque des natifs. C'était ce que ceux-ci attendaient.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 292
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mar 5 Sep - 17:59




I guess

we're all

sick
Clarke Griffin & Jonathan Murphy

J'étais mal en point, je devais le reconnaître, et il y avait que Clarke pour m'aider. Sauf que ça n'empêchait pas que j'étais toujours en colère et j'avais vraiment la haine.

Clarke me proposait un cessé le feu pour l'instant. Fallait-il que je le fasse vraiment ? En faite je n'avais peut-être pas vraiment le choix si je voulais survivre et elle me le faisait bien comprendre. Elle avait raison, les natifs ne nous appréciaient pas. Pour moi, je ne trouvais pas que tous ne m'appréciait pas. Non, le jeune femme qui m'avait aidé, elle n'était pas comme eux.

Non, elle était différente Ou en tout cas elle était différente pour moi. Je pouvais pas expliquer pourquoi et surtout je voulais pas en parler. De toute façon je comprenais pas ce qui se passait en moi, et ce que j'avais ressenti avec elle. Et puis de toute façon pour l'instant j'avais autre chose à penser pour l'instant.

- Ok ! ok... on... enterre... la hache... de guerre !

Je me remis à tousser. Clarke m'avait apporté un bol avec de l'eau. Elle semblait de pas vouloir m'aider et je comprenais pourquoi. Elle craignait trop que je m'énerve et je lui envoie le bol dans la figure. Chose que je pourrais faire effectivement. Mais là, pour l'instant c'était pas évident pour moi de tenir quelque chose dans mes mains. Je dégustais encore trop avec les tortures que j'avais subit. Je tendais les mains vers elle pour prendre le bol, grimaçant de douleur. J'arrêtais finalement mon geste, me résignant à lui demander ce qui me faisait le plus chier au monde.

- Pourrais-tu... m'aider ?...


Je me remis à tousser une nouvelle fois, me penchant de nouveau sur le coté.


_________________



« La souffrance, la haine et l’envie, c’est sûrement ce qui me représente le mieux.
Si vous m’enlevez ça, il ne me reste plus grand chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mar 5 Sep - 19:16





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



Clarke ne ferait aucun commentaire sur la supplique de John Murphy. Il avait ravalé sa fierté pour lui demander de l'aide tandis qu'elle, la veille, avait longtemps rejeté la femme native qui avait souhaité l'aider. Et quand Clarke avait finalement accepté l'aide de la femme des bois, quand elle lui avait avoué avoir besoin d'elle, la native était partie. Alors, voir Murphy lâcher l'affaire aussi facilement était une belle leçon pour Clarke. Cela tapait fort dans son égo pour lui faire ravaler sa fierté, ce qu'elle n'avouerait pas au jeune délinquant. Elle s'était assez humiliée ces deux derniers jours, maintenant elle voulait juste en finir avec cette histoire de fièvre hémorragique et aller se reposer. Mais évidemment, ça ne se passerait pas comme ça. Elle-même le sentait. Cette fièvre se répandait déjà, le camp s'affaiblissait et les natifs viendraient certainement profiter de cette occasion pour attaquer.

Il était inutile de demander plus d'informations à John. Pour l'instant, Clarke en savait bien assez et elle ne voulait pas faire souffrir le garçon en le forçant à parler davantage. Au lieu de ça, elle l'aida à s'installer plus confortablement et lui prépara un oreiller de fortune. Elle ne pouvait pas faire grand chose, mais c'était déjà ça. A ce moment-là, elle ne voyait pas Murphy comme la personne nuisive à bannir. Il ne s'agissait plus de ça désormais, puisque Clarke aussi avait commis de lourdes erreurs. Les différences sociales n'importaient plus. Ils étaient tous égaux ici. Ceux qui avaient eu du mal à le croire le ressentaient durement maintenant. La Terre se fichait bien de votre origine sociale sur l'Arche.
- Repose-toi, Murphy. Je t'apporterai de l'eau aussi régulièrement que possible.
Elle allait jouer les infirmières un bout de temps ici, c'est pourquoi elle était soulagée de voir Murphya accepter son aide. Elle n'aurait pu le laisser mourir, alors pouvoir l'aider sans conflit la réconfortait un peu après la dure journée qu'elle avait eue.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 292
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Mar 12 Sep - 13:32




I guess

we're all

sick
Clarke Griffin & Jonathan Murphy

J'étais mal en point, la fièvre, mes blessures dû aux tortures des natifs. Et malgré ma colère, malgré ma haine envers tout ceux qui avait été mes anciens compagnons, il fallait bien que je mette ça de coté si je voulais pouvoir vivre plus longtemps. Après tout il n'y avait que Clarke qui pourrait un peu m'aider pour aller mieux.

Oui j'avais accepter d'enterrer la hache de guerre pour l'instant, mais ça n'empêchait pas que j'étais toujours en colère et que je leur en voulais toujours. Rien ne pourrait effacer ce qu'il s'était passé, enfin pas tant que je me serais pas vengé. Pourtant il y avait un truc qui me travaillait. Déjà ma rencontre avec la native quand j'étais captive. Mais je comptais bien garder ça pour moi, surtout que je n'arrivais toujours pas à mettre le mot sur ce que je pouvait avoir ressenti.

Non là ce qui m'intriguait c'est pourquoi Clarke se donnait la peine de m'aider alors que Bellamy voulait ma mort et que de toute façon personne ne voulait dans le camp. Clarke était parti pour soigner d'autre personne, mais quand elle revient près de moi, je ne résistais pas à lui parler. Même si j'avais encore du mal.

- Pourquoi tu tiens... à m'aider ?... Vous n'en avez... rien à foutre... de moi... et tout le monde... voudrait me voir... ailleurs qu'ici... Alors pourquoi ?



_________________



« La souffrance, la haine et l’envie, c’est sûrement ce qui me représente le mieux.
Si vous m’enlevez ça, il ne me reste plus grand chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 53 Féminin Nb de Messages : 2551
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   Jeu 12 Oct - 12:54





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

I guess we're all sick.We were born sick.



La question essoufflée de Murphy ne surprit pas Clarke. Elle-même se posait la question. Pourquoi aider ce garçon qu'elle-même avait décidé de bannir ? La réponse était simple. Cela n'importait plus désormais. Tous avaient commis de lourdes fautes depuis leur arrivée sur Terre et ils avaient passé tant de temps à se blâmer les uns les autres que des vies avaient été perdues. Ils n'avaient plus de temps à perdre maintenant, ils devaient se souder les coudes, agir comme des adultes et non plus comme des enfants qui se querellent sans cesse. Ils devaient se montrer matures. Surtout si une armée marchait en ce moment même sur leur camp.

Clarke attrapa un chiffon quelques pas plus loin et s'essuya les mains avec. Elle devait aller prévenir Bellamy que la maladie de Murphy était une stratégie native, même si le co-leader devait s'en douter. Voir l'exilé revenir au camp après un séjour chez les natifs... sérieusement, qui aurait pu échapper tout seul aux natifs dans un état aussi piètre que celui du jeune homme ? Même Clarke avait failli mourir, et non de la main des natifs, mais de l'étendue de la forêt. Rien que le lieu était un immense piège et mieux valait ne pas s'y retrouver seul la nuit.
Le regard occupé à observer le chiffon essuyer la main, Clarke réfléchit à ce qu'elle pouvait faire de plus. Prévenir Bellamy pour qu'il prévienne tous les autres et constitue une défense. Aider les malades à survivre au mal qui les assaillait. Rien. Rien de plus. Dans son état, c'était déjà un miracle que Clarke tienne éveillée. Elle peina à se mettre debout, grimaçant à la plainte qu'émetta sa cheville blessée. Le visage marqué par la fatigue, Clarke s'adressa une dernière fois à Murphy :
- Tu restes l'un d'entre nous.
Elle se tourna aux gémissements d'une fille tout juste amenée dans la navette à bout de bras. Elle alla aider aussitôt, et en s'approchant, elle aperçut une tignasse brune et un visage pâle traversé par des larmes de sang.


FIN.

©️ Jawilsia sur Never Utopia


_________________


There's always a way out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-100-new-earth.forumactif.org/t188-rapport-de-missions

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: I guess we're all sick - John   

Revenir en haut Aller en bas
 
I guess we're all sick - John
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» John Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: 
A R C H I V E S
 :: SAISON 1
-
Sauter vers: